Attribuer de l'espace disque supplémentaire à un Serveur Cloud Dynamique

Pour Serveur Cloud Dynamique

Vous pouvez ajouter de l'espace de stockage supplémentaire à votre Serveur Cloud Dynamique à tout moment. Après cela, il est cependant nécessaire d'ajuster le partitionnement du serveur. Ces instructions vous montrent comment faire.

Condition préalable

Vous avez déjà acheté l'espace de stockage supplémentaire via IONOS.

Si vous envisagez maintenant de réinitialiser votre serveur - ou si vous l'avez déjà fait - les étapes suivantes ne sont pas nécessaires, car le partitionnement est automatiquement ajusté pendant l'installation.

Dans cet article, nous avons augmenté l'espace de stockage du serveur de 100 Go à 300 Go. Mais vous pouvez bien-sur suivre les étapes pour une autre taille d'espace disque.

En résumé

L'espace de stockage de votre serveur est géré par le Logical Volume Manager (LVM). Le LVM permet la gestion simple de partitions dynamiquement modifiables, appelées Locigal Volumes. Leur taille peut être modifiée à tout moment, même si des données y ont déjà été enregistrées.

Cet article vous guidera à travers les étapes suivantes :

  • Affichage du partitionnement
  • Suppression et création d'une nouvelle partition LVM
  • Affectation de l'espace de stockage supplémentaire

Voir le partitionnement actuel du serveur

  • Connectez-vous à votre serveur via SSH.

  • Entrez fdisk -l.

fdisk -l
Disk /dev/xvda: 300.0 GB 300001787904 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 36473 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Disk identifier: 0xad26f793


     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    12157    91345590   8e   Linux LVM  

En haut à gauche, vous pouvez voir le nom et la taille du lecteur monté. Dans cet exemple, il s'agit de /dev/xvda avec une taille de 300 Go. Si vous voyez encore l'ancienne taille ici, attendez quelques minutes, puis répétez le processus.

Vous pouvez également voir qu'une partition /dev/xvda3 de type Linux LVM existe. Dans les prochaines étapes, nous vous montrerons comment l'adapter à l'environnement étendu.

Supprimer l'ancienne partition LVM et en créer une nouvelle

Vous pouvez gérer vos partitions avec le programme de partition fdisk inclus dans l'installation de base.

  • Connectez-vous à votre serveur via SSH.

  • Entrez fdisk suivi du nom du lecteur. Dans cet exemple, la commande est fdisk /dev/xvda.

Remarque

Selon le système de fichiers et le système d'exploitation, le nom du disque dur peut varier. Vous avez pu voir le nom de votre disque via l'étape précédente (Voir le partionnement actuel du serveur).

 

fdisk /dev/xvda
WARNING: DOS-compatible mode is deprecated. It's strongly recommended
to switch off the mode (command 'c') and change display units to
sectors (command 'u')

Command (m for help):

Fdisk vous demande maintenant de saisir une lettre. Tapez p pour print. Maintenant vous voyez un résultat similaire au précédent avec fdisk -l. Vous voyez à nouveau la partition Linux LVM.

Command (m for help): p
Disk /dev/xvda: 300.0 GB, 300001787904 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 36473 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 / 512 bytes
Disk identifier 0xad26f793

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    12157    91345590   8e   Linux LVM  

Command (m for help)

Cette partition Linux LVM sera supprimée et recréée dans les étapes suivantes.

  • Tapez d pour delete pour lancer la boîte de dialogue de suppression de partition. Fdisk va maintenant vous demander le numéro de partition. Dans cet exemple, il s'agit du numéro 3.

Remarque

Les données ne sont pas effacées ! Si vous pensez que vous faites une erreur, vous pouvez quitter fdisk à tout moment en tapant q pour quit.

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    12157    91345590   8e   Linux LVM  

Command (m for help): d
Partition number (1-4): 3

Command (m for help):

En entrant p, vous pouvez vous assurer que la partition a été supprimée. Le résultat devrait maintenant ressembler à cela :

Command (m for help): p

Disk /dev/xvda: 300.0 GB, 300001787904 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 36473 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 / 512 bytes
Disk identifier 0xad26f793

     Device Boot         Start        End      Blocks   ID   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris

Command (m for help)
  • Créez maintenant une nouvelle partition.

    Saisissez la commande n pour new puis p pour primary partition. Le numéro de partition est dans notre exemple le numéro 3. Pour les cylindres, il vous suffit d'accepter les valeurs par défaut en appuyant deux fois sur Entrée.

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris

Command (m for help): n
Command action
   e   extended
   p   primary partition (1-4)
p
Partition number (1-4): 3
First cylinder (786-36473, default 786):
Using default value 786
Last cylinder, +cylinders or +size{K,M,G}  (786-36473, default 36473):
Using default value 36473

Command (m for help)

Saisissez à nouveau p pour afficher les partitions. Maintenant vous devriez voir la nouvelle partition Linux.

Command (m for help): p

Disk /dev/xvda: 300.0 GB 300001787904 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 36473 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Disk identifier: 0xad26f793


     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    36473   286663860   83   Linux 

Command (m for help):
  • Ensuite, il est nécessaire de changer le type de partition en Linux LVM. Tapez t pour type. Sélectionnez à nouveau la troisième partition en tapant un 3. Saisissez 8e pour le type Linux LVM. Maintenant, vous devriez obtenir un résultat similaire à celui qui suit :

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    36473   286663860   83   Linux

Command (m for help): t
Partition number (1-4): 3
Hex code (type L to list codes): 8e
Changed system type of partition 3 to 8e (Linux LVM)

Command (m for help):

En tapant p, vérifiez que la troisième partition est de nouveau enregistrée comme Linux LVM.

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    36473   286663860   8e   Linux LVM

Command (m for help):
  • Enfin, vous devez dire à fdisk d'écrire les changements dans la table de partition. Pour ce faire, utilisez la commande w for write. Fdisk va alors se fermer. Vous recevez maintenant un message vous indiquant que les modifications ne seront appliquées qu'après un redémarrage.

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    36473   286663860   8e   Linux LVM

Command (m for help): w
The partition table has been altered!

Calling ioctl() to re-read partition table.

WARNING: Re-reading the partition table failed with error 16: Device or resource busy.
The kernel still uses the old table. The new table will be used at
the next reboot or after you run partprobe(8) or kpartx(8)
Syncing disks.
[root@s16131863 ~]#
  • Redémarrez le serveur avec shutdown -r now. Attendez quelques minutes, puis reconnectez-vous au serveur à l'aide du shell SSH.

[root@s16131863 ~]# shutdown -r now
Broadcast message from root@s16131863.onlinehome-server.info
        (/dev/pts/0) at 17:52 ...

The system is going down for reboot NOW!
[root@s16131863 ~]# 
  • Vérifiez à nouveau le partitionnement à l'aide de fdisk -l.

[root@s16131863 ~]# fdisk -l

Disk /dev/xvda: 300.0 GB, 300001787904 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 36473 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 / 512 bytes
Disk identifier 0xad26f793

     Device Boot         Start        End      Blocks   Id   System
/dev/xvda1                   1        523     4200966   83   Linux
/dev/xvda2                   524      785     2104515   82   Linux swap / Solaris
/dev/xvda3                   786    12157    91345590   8e   Linux LVM  

Tapez pvs pour vérifier la taille du volume physique. La valeur n'aurait pas dû changer.

[root@s16131863 ~]# pvs
  PV         VG   Fmt  Attr  PSize   PFree
  /dev/xvda3 vg00 lvm2 a--   87.11g  75.11g
[root@s16131863 ~]#

Dans l'étape suivante, nous vous montrerons comment ajuster la taille du volume logique.

Agrandir le volume logique

Après avoir créé la partition LVM, l'espace disque supplémentaire doit être alloué au volume.

  • Dans le shell, tapez pvresize /dev/xvda3 pour redimensionner le volume. Le résultat devrait ressembler à ceci :

[root@s16131863 ~]# pvresize /dev/xvda3
  Physical volume "/dev/xvda3" changed
  1 physical volume (s) resized / 0 physical volume(s) not resized
  • Vérifiez le résultat avec pvs. La valeur PSize devrait maintenant être un peu plus petite que celle affichée sous fdisk.

[root@s16131863 ~]# pvs
  PV         VG   Fmt  Attr PSize   PFree
  /dev/xvda3 vg00 lvm2 a--  273.38g 261.38g