Étude sur le marché du travail en France : « des rêves de carrière et leurs entraves » Téléchargez-la ici gratuitement !

Étude sur le marché du travail en France

✔ La population française est-elle satisfaite de sa situation professionnelle ?

✔ Quels sont les désirs de carrière des Françaises et des Français ?

✔ Numérisation et incubateurs : Dans quelle mesure la numérisation croissante et les incubateurs de start-ups tels que la Station F influencent-t-ils les créations d'entreprises ?

✔ L'influence de la crise du coronavirus sur le désir de travailler à son compte





Principaux éléments de l'étude

  • Plus de la moitié de la population française rêve de créer une entreprise. Les femmes autant que les hommes.
  • La population française pense que les personnes qui fondent une entreprise sont plus heureuses que les autres groupes professionnels.
  • Un soutien financier plus important pourrait encourager les start-ups puisque la plus grande crainte est le risque financier. 
  • Il est plus facile de créer une entreprise en ville : la population française souhaiterait voir davantage de start-ups à la campagne et ainsi que des incubateurs à travers tout le pays.
  • Alors que la numérisation continue de gagner en importance, une personne sur trois parmi les entrepreneuses et entrepreneurs potentiels souhaite être aidée pour gérer son propre site web.
  • Les mères de famille semblent avoir plus de mal à créer leur propre entreprise.

Alors heureux ?

Dans un monde au pessimisme grandissant, et bien que le cliché de « jamais contents » leur colle à la peau, les Françaises et les Français comptent parmi les personnes les plus heureuses du monde. Sont-ils pourtant épanouis dans leur situation professionnelle ?

Avec 500 personnes interrogées dont pratiquement autant d’hommes que de femmes, nous avons voulu explorer ces questions dans notre enquête portée sur les rêves de carrière de la population française ainsi que leurs entraves, et avons examiné les mentalités actuelles sur le monde du travail en France.

À quoi ressemble le job de rêve en 2021 ?

Chômage partiel, perte d’emploi : la crise du coronavirus n’a pas seulement ébranlé le marché du travail sur le plan économique ces deux dernières années. Elle a également engendré de nombreuses insécurités et questionnement sur la carrière des 30 millions de personnes issues de la population active en France. Il était donc temps de faire le point : À quoi ressemble le job de rêve en 2021 pour les Françaises et les Français, et dans quelle mesure la pandémie a-t-elle changé leur mentalité ?

Le travail indépendant : la clé de l'épanouissement

La population française en est convaincue : le travail indépendant rend heureux. Deux tiers des personnes interrogées estiment que pour accéder au bonheur professionnel, il faut créer sa propre entreprise. Un épanouissement personnel, le fait d’être son propre patron et donc d’avoir des horaires de travail particulièrement flexibles, telles sont les raisons pour lesquelles les intéressés veulent lancer leur propre entreprise. Néanmoins, seule une petite partie de ces rêves d'entreprendre deviennent réalité. Dans notre étude, vous pouvez découvrir ce qui effraie les participantes et participants au sujet de la création d'entreprise mais aussi les coups de pouce qu’ils souhaiteraient voir apparaître pour soutenir la voie vers le travail indépendant, surtout en période de crise du coronavirus.

Les freins au désir d’indépendance

1ère place : Manque de ressources financières (46 %)

2nd place : Peur du risque financier (39 %)

3e place : Peur de l'échec (39 %)

Bien qu'il existe de plus en plus d’aides au démarrage, les Françaises et les Français ne veulent pas prendre le moindre risque. Il est clair que la sécurité financière est importante pour créer son entreprise.
L’emplacement pourrait également être facteur d’obstacle au travail indépendant. Bien que la numérisation croissante ouvre des portes aux nouvelles entreprises rurales, 12 % des personnes interrogées pensent que les start-ups innovantes ne sont possibles que dans les lieux dédiés à la technologie et les métropoles. Qu’en est-il alors des incubateurs de start-up ? Que pensent les Françaises et les Français de ce genre de structure ? Vous trouverez les réponses à ces questions dans notre étude.

Et les femmes dans tout ça ?

Les start-up ont la côte chez les femmes ! Elles ont tout autant envie que les hommes de créer leur propre entreprise et 70 % d’entre elles associent même leur propre bonheur professionnel au travail indépendant. Pourtant, il semblerait que ce ne soit pas aussi facile de créer une entreprise lorsqu’elles deviennent maman. « Il est frappant de constater que pour 36 % des femmes, ce sont les mères qui ont le plus de difficultés, (...). Les pères, en revanche, n'ont pratiquement aucun problème de création d'entreprise selon les personnes sondées (4 %). »

Le développement durable : entre marketing et soutien local

Avec l’intérêt croissant et une image positive pour le marketing, notamment auprès des jeunes, le développement durable semble petit à petit jouer un rôle dans les potentielles nouvelles entreprises. Bien que ce soit principalement pour des raisons marketing, le soutien local semble important (pour l’alimentation régionale, le développement de l’emploi, etc.) et serait d’autant pris en compte dans la création d’une nouvelle entreprise.

Faire en sorte que les rêves d'entreprise deviennent réalité

Dans notre ebook, découvrez plus de détails sur pourquoi les Françaises et les Français ne franchissent pas souvent l'étape finale vers leur propre start-up. De plus, en nous penchant sur la crise du coronavirus, cette étude vise à montrer pourquoi la pandémie a encore accru le désir de créer une entreprise et quel rôle important joue la numérisation à cet égard.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !