Que se passe-t-il en cas de décès du titulaire du domaine ?

Le décès d'un membre de la famille ou d'un ami est un événement tragique pour les proches. Dans ces tristes circonstances, les formalités administratives sont un fardeau supplémentaire. Si le défunt est le titulaire du domaine, d'un site Web ou de boîtes de réception par exemple, les questions suivantes se posent : « Comment reprendre le nom de domaine en charge ? » ou « Qu'advient-il du site Web de l'entreprise ? ».

Clause de non-responsabilité : les renseignements mis à disposition ici par la société 1&1 IONOS servent uniquement à des fins informatives. Chaque situation étant individuelle et unique, il est conseillé aux personnes concernées de recourir à des conseils légaux compétents.

Le défunt n'a pas pris de dispositions, ou vous n'êtes pas au courant de telles dispositions ? Nous vous montrons ici comment procéder.

Un nom de domaine est toujours lié à des informations confidentielles que 1&1 IONOS traite avec prudence. Pour cette raison, 1&1 IONOS autorise l'accès à un nom de domaine uniquement aux personnes qui agissent réellement au nom du défunt et y sont légalement autorisées.

Est légalement autorisée toute personne désignée par le défunt comme exécuteur testamentaire. Ceci est réglé par une procuration notariée ou certifiée.

Si aucune procuration n'est disponible, vous pouvez vous légitimer à l'aide d'un "certificat de succession". Ce certificat européen d'héritier est valable dans tous les États membres. Il est valable pendant 6 mois et peut être prolongé si nécessaire. Nous vous recommandons de consulter un avocat ou un notaire.