Soft Skills : définition et liste

Vous savez bien écrire ou vous avez une bonne maîtrise d’un logiciel particulier ? Ce sont là des compétences et des qualifications que vous pouvez attester à l'aide de références, de certificats et de qualifications professionnelles. Elles font partie des hard skills – ou compétences techniques. Mais qu'en est-il de toutes ces compétences qui font de vous la personne et le collaborateur que vous êtes en réalité ? Ces soft skills ne sont généralement pas certifiées. Mais elles façonnent pourtant votre personnalité de manière significative.

Les procédures de recrutement ciblent souvent de telles compétences comportementales : êtes-vous particulièrement apte à travailler en équipe, à être ambitieux, ouvert à la critique, à faire preuve d’empathie, à savoir communiquer et à être bien organisé ? Savez-vous bien présenter, gérer votre temps de travail, acquérir de nouvelles compétences et travailler de manière autonome ? Êtes-vous fiable, curieux, réfléchi et engagé ? Presque tous les employeurs posent de telles questions lorsqu'ils cherchent à embaucher de nouveaux employés. Il est donc important de s'intéresser à la définition et aux types de soft skills si vous voulez avoir du succès sur le marché du travail.

Que sont les soft skills et quelle différence avec les hard skills ?

Contrairement aux hard skills, c’est-à-dire aux compétences techniques qui sont faciles à vérifier, les soft skills ne peuvent généralement pas être attestées, ou alors seulement de manière indirecte. Les aptitudes et compétences techniques sont souvent faciles à démontrer ; dans un premier temps, ce sont elles qui jouent le rôle le plus important dans le processus de recrutement. Cependant, vous pourrez peut-être compenser un manque de connaissances techniques par la capacité à acquérir rapidement de nouvelles connaissances. De telles soft skills, ou compétences comportementales, jouent un rôle plus important à la fin du processus de sélection des candidats au recrutement, après les entretiens d'embauche, en particulier s'il y a plusieurs candidats possédant des qualifications professionnelles comparables.

Les soft skills concernent principalement des qualités telles que la motivation et le travail en équipe, et de manière plus large tous ces traits de caractère qui font de quelqu’un la personne qu’elle est. Les soft skills sont divisées en trois grandes catégories : les compétences personnelles, les compétences sociales et les compétences méthodologiques. Les questions principales posées pour chacun de ces domaines sont les suivantes : comment fonctionnez-vous en tant que personne autonome ? Comment fonctionnez-vous en tant qu’être social ? Comment gérez-vous les défis ?

Pourquoi les soft skills sont-elles si importantes ?

Même si vos compétences techniques sont impressionnantes, vous aurez du mal à faire face à la vie professionnelle moderne sans des soft skills suffisantes. Il existe bien sûr des activités pour lesquelles il faut avant tout des experts hautement qualifiés, plutôt que des compétences sociales ; cependant, ces emplois sont rares. Les compétences de travail en équipe, de communication et d’organisation sont beaucoup plus souvent nécessaires, car ce sont des caractéristiques qui influencent considérablement l’atmosphère de travail.

Certains postes nécessitent plus de travail d’équipe que d’autres. Tel emploi vous met presque quotidiennement face à de nouveaux défis et requiert par conséquent un degré élevé d’autonomie et de flexibilité ; tel autre travail, à caractère répétitif, requiert plutôt une forte résilience mentale et une grande discipline. Par conséquent, on ne peut pas dire quelles soft skills sont généralement plus importantes que d’autres. À chaque poste correspond un certain ensemble de soft skills qui ont beaucoup de valeur.

Comment puis-je communiquer sur mes soft skills ?

Alors que les compétences techniques figurent habituellement dans le CV, il n’est pas facile d’établir une liste de vos compétences comportementales. Et même si vous en avez établi une, vous ne pouvez pas vous contenter de prétendre que vous êtes une personne sociable ou que vous êtes rapide à acquérir de nouvelles compétences, sans le documenter d’une manière ou d’une autre. Idéalement, vous devriez démontrer de manière implicite, dès votre lettre de candidature, quelles sont vos soft skills. Voici quelques exemples :

  • La manière dont vous formulez votre lettre laisse transparaître si vous donnez l’impression d’être sympathique, créatif, original, etc.
  • La manière dont vous présentez vos documents de candidature peut souligner vos caractéristiques personnelles. Un design original peut par exemple témoigner de confiance en soi et de créativité.
  • Si vous avez déjà travaillé pendant vos études, cela témoigne généralement d’une bonne résistance à la charge de travail et des qualités d’autodiscipline. En fonction du type d’activité, cela peut aussi donner des indications sur vos compétences de travail en équipe.
  • Si votre curriculum vitae fait état d’implication dans du bénévolat, cela indique que vous êtes une personne socialement compétente et que vous avez un degré élevé de motivation personnelle.
  • Un CV comprend souvent la mention hobbies et intérêts personnels. Par exemple, un sport d’équipe stimule vos compétences sociales. Un intérêt pour les jeux de stratégie suggère de fortes capacités à savoir résoudre des problèmes.
  • Enfin et surtout, la photo jointe à votre candidature en dit long sur vous. Si vous parvenez à refléter votre personnalité sans pour autant manquer de professionnalisme, vous vous démarquerez de manière positive. N’hésitez pas à recourir à un photographe qui réussit à vous prendre en photo dans cet esprit.
Conseil

En vous basant sur nos conseils pour l’entretien d’embauche, vous pouvez apprendre à identifier vos points forts - ce qui comprendra sans aucun doute vos compétences comportementales – et à communiquer sur elles lors de l’entretien.

Quelles sont les compétences comportementales / soft skills ?

Aucune liste de soft skills n’est complète, car il existe une grande variété de traits humains, souvent difficiles à cerner. En outre, bon nombre des fonctionnalités répertoriées ci-dessous s’imbriquent les unes dans les autres, de sorte qu’elles interagissent de manière constructive. Les soft skills « résilience » et « résistance au stress » se recoupent aussi souvent que les « compétences analytiques » et la « réflexion sur soi ». Ce n’est donc pas seulement le nombre de vos soft skills qui compte, mais aussi l’efficacité avec laquelle elles interagissent.

Note

Personne n’est parfait. Personne ne s’attend à ce que vous maîtrisiez parfaitement toutes les soft skills. Suivant le profil du poste, les collègues, l’environnement de travail, etc., certaines sont plus importantes que d’autres. Parfois, un savoir-être précis est absolument indispensable, tandis que d’autres compétences jouent un rôle mineur. Prenez donc moins notre liste comme un guide de ce que vous devez savoir que comme un glossaire de soft skills importantes.

Les soft skills peuvent être divisées en trois catégories :

Compétences personnelles

Compétences sociales

Compétences méthodologiques

- résistance à une forte charge de travail

- responsabilité personnelle

- engagement

- motivation

- curiosité

- autodiscipline

- réflexion sur soi

- confiance en soi

- empathie

- capacité d'intégration

- compétences de communication

- ouverture à la critique

- connaissance des autres

- travail en équipe

- style d’interaction

- compétences analytiques

- talent organisationnel

- techniques de présentation

- compétences en résolution de problèmes

- résistance au stress

- Gestion des nouveaux médias

 

Compétences personnelles

Les compétences personnelles comprennent toutes les compétences qui vous distinguent en tant que personne autonome. Beaucoup d'entre elles se retrouvent naturellement dans les autres catégories. Ainsi, une personne qui a confiance en elle-même et qui est réfléchie sera plus convaincante lors des interactions sociales. Les personnes motivées et engagées sont plus disposées à acquérir ou à développer des compétences méthodologiques.

Résistance aux fortes charges de travail

Vous effectuez de nombreuses tâches et n’êtes pourtant que rarement débordé. Lorsque les attentes sont élevées, vous parvenez à les satisfaire sans faire trop de compromis. Vous faites face aux événements et développements imprévus avec détermination et savez garder votre sang-froid. De ce fait, vous êtes également un modèle pour des collègues moins résilients. Tout employeur apprécie les employés fiables qui résistent aux phases les plus turbulentes.

Responsabilité personnelle

Vous savez travailler de manière remarquablement autonome et évaluer de manière correcte les conséquences de vos actions, en les assumant et en vous appuyant sur elles pour les développements ultérieurs. Les personnes responsables défendent ce qu’elles font ; elles sont matures et déterminées, mais aussi solidaires. La responsabilité personnelle n’exclut pas d’assumer la responsabilité pour les autres. En tant que personne responsable, vous gérez les défis de la vie quotidienne avec votre propre force. Cela implique également d’assumer vos propres erreurs, d’assumer la responsabilité de tout dommage survenu et d’y remédier vous-même – dans toute la mesure du possible.

Engagement

Vous êtes prêt à quitter votre zone de confort, à relever de nouveaux défis et à utiliser vos compétences, même à des fins qui ne vous profitent pas directement. Des personnes engagées investissent temps et énergie pour servir les autres, par exemple en contribuant à des projets sociaux. Au travail, l’engagement ne signifie pas seulement qu’on accomplit les tâches qu’on s’est vu assigner, mais que l’on donne plus que ce qui est attendu de soi. Les collaborateurs engagés ont souvent un impact positif sur l’ensemble de l’environnement de travail. En outre, l’engagement est l’une de ces soft skills qui peut vous aider à faire progresser votre carrière.

Motivation

Vous êtes foncièrement disposé à agir, à vous efforcer d'atteindre vos objectifs et à bien exécuter vos tâches. La motivation est votre moteur interne, ce qui fait de vous un employé fiable et satisfait. Pour cela il faut que vous aimiez votre travail ; car la vraie motivation vient de l'intérieur. Beaucoup de gens se motivent en se fixant un objectif réaliste et en le liant à une récompense. Parfois, la reconnaissance des collègues et des supérieurs, la sécurité financière de la famille ou simplement pouvoir se détendre après les heures de travail suffisent. Chaque personne se motive à sa propre manière. Ce qui est important, c’est que vous vous motiviez.

Curiosité

En tant que personne curieuse, vous avez le désir intérieur de faire l’expérience de nouvelles choses et d’apprendre à connaître des choses inconnues. Des informations cachées vous stimulent, ainsi que les centres d’intérêt d’autres personnes, qui vous ont échappé jusqu’à présent. La curiosité n’est pas toujours connotée positivement dans notre société ; les personnes trop curieuses sont souvent considérées comme agaçantes. Une curiosité saine est néanmoins une motivation importante pour inciter les gens à rechercher de nouveaux défis et à explorer des territoires inconnus. Sur le lieu de travail, cela signifie que vous vous intéressez à des tâches et des compétences qui n'ont que peu ou rien à voir avec le profil de votre poste.

Autodiscipline

Vous vous contrôlez et vous gardez le contrôle sur votre comportement. Il est difficile de vous détourner de vos tâches principales. Vous réagissez avec confiance à l'imprévu et ne perdez pas de vue votre objectif. Certaines phases de votre travail quotidien requièrent de la concentration et une capacité à rester focalisé, ce que vous maîtrisez parfaitement grâce à votre autodiscipline. La base d’une autodiscipline intacte est un processus permanent de maîtrise de soi.

En analysant toujours de manière critique vos actions et en établissant correctement les priorités, vous acquérez un degré élevé d'autodiscipline. Au travail, cela signifie que vous hiérarchisez vos tâches de manière appropriée et que vous maîtrisez avec succès les facteurs de distraction tels que les intérêts privés ou l’inactivité.

Réflexion sur soi

Vous pouvez vous évaluer vous-même ainsi que votre travail de manière critique, et apprendre de vos erreurs. En même temps, vous savez quand vous avez fait du bon travail. La réflexion sur soi est l’une de ces compétences personnelles qui agissent le plus vers l’intérieur. Dans le même temps, l’impact sur l’extérieur est perceptible : les personnes qui réfléchissent bien apprennent vite et se développent avec les tâches qu’elles prennent sur elles. Cela signifie également savoir ce que vous ne pouvez pas faire. Certaines tâches sont pour de bonnes raisons réservées aux experts, et les non-spécialistes devraient se les voir refuser (par exemple, la maintenance du serveur, la programmation back-end). Les personnes réfléchies ont moins de chances de se surestimer et de causer des torts de ce fait.

Confiance en soi

Alors que la réflexion sur soi-même exige que vous soyez conscient de vos faiblesses, la confiance en soi implique que vous soyez conscient de vos propres forces et que vous les exploitiez. Les personnes qui ont confiance en elles ne se vendent jamais en-dessous de leur valeur, mais savent exactement quelle est leur valeur. Une forte confiance en soi a des implications sur de nombreuses autres compétences et domaines de la vie, car les personnes confiantes en elles-mêmes ont un caractère affermi. En conséquence, elles n'ont pas peur de relever de nouveaux défis, ni de donner leur avis.

Compétences sociales

Les soft skills font souvent référence aux compétences sur le lieu de travail qui impliquent des collègues et des supérieurs, c’est-à-dire le champ social concerné. Pour de nombreux employeurs, il est par exemple important de savoir si un candidat au recrutement a un bon esprit d'équipe ou fait preuve de capacités particulières de communication au cours de l'entretien. Les compétences sociales ne peuvent pas remplacer la qualification professionnelle, mais elles la valorisent et, en cas de doute, elles font la différence. Selon la description du poste, elles peuvent même constituer un prérequis indispensable.

Lors du processus de recrutement, les employeurs tentent d’obtenir une image crédible des compétences sociales de chaque candidat. De manière symétrique, vos compétences sociales déterminent souvent votre bien-être au travail et votre intégration dans les interactions humaines requises par la plupart des emplois.

Empathie

Si vous savez faire preuve d’empathie, c’est que vous savez comprendre la situation et le ressenti de vos collègues, que ce soit lors de succès ou d’échecs. Votre sens social vous permet également de réagir avec sensibilité et respect aux situations délicates dans lesquelles peuvent se trouver vos collègues. Cela peut aussi concerner des circonstances externes au lieu de travail. Quand un collaborateur voit faiblir son niveau de performance professionnelle parce qu’il traverse une situation éprouvante dans sa vie privée, vous faites preuve de compréhension. L’empathie sur le lieu de travail est importante pour ne pas impacter la relation humaine face à la pression exercée par la concurrence et la course à la performance.

Capacité d’intégration

Les structures sociales sont souvent difficiles à percer. Toutefois, lorsque vous commencez un nouvel emploi, vous arrivez à vous intégrer presque sans effort aux milieux sociaux existants et à les enrichir de manière active. Vous ne restez pas longtemps le « petit nouveau », mais vous réussissez à devenir un élément à part entière du milieu social sur le lieu de travail. Vos collègues étrangers deviennent rapidement des connaissances pour vous, voire même des amis. L’intégration ne signifie pas simplement d’adhérer aux conventions en vigueur. En tant que personne capable d’intégration, vous parvenez à façonner votre environnement. Ensuite, vous devenez rapidement une composante indispensable du milieu social.

Compétences de communication

La capacité de communiquer efficacement est l’une des compétences les plus importantes dans de nombreuses entreprises. En tant que professionnel de la communication, il vous est facile de formuler vos pensées de manière concise et d’être un interlocuteur agréable. Cela s’étend souvent aux plateformes numériques sur lesquelles vous avez un ton sympathique (par exemple, dans les chats ou les emails). De plus, vous êtes en mesure d’interpréter correctement les signaux et de comprendre les instructions. Vous savez aussi communiquer vos propres souhaits avec élégance. Votre capacité à communiquer est loin d’être une compétence mineure parmi celles qui sont évaluées lors de l’entretien d’embauche

Ouverture à la critique

En tant que personne ouverte à la critique, vous avez la capacité (très rare) de bien gérer les critiques faites à votre personne. Cela signifie que vous ne réagissez pas de manière impulsive ou émotionnelle, mais que vous recevez ces signaux comme des occasions de vous améliorer. La critique frappe souvent les personnes quand elles n’y sont pas préparées, et menace leur confiance en elles-mêmes - elles se sentent attaquées et sont forcées de quitter leur zone de confort. Mais la critique a généralement une origine légitime ; celui qui sait la prendre en compte et l’utiliser de manière constructive aura tendance à mieux réussir.

Connaissance des autres

La connaissance des autres est un concept plutôt vague. Pour faire court, c’est la capacité à évaluer les gens le plus correctement possible en fonction de certains indices. En tant que bon connaisseur de la nature humaine, vous êtes plus susceptible d’atteindre le résultat souhaité grâce à une manière d’agir sociale. En même temps, vous anticipez très justement les actions et les réactions de vos semblables. Cette capacité est très pratique dans la vie quotidienne. Une connaissance approfondie de la nature humaine est particulièrement utile dans les domaines professionnels où vous travaillez directement avec des clients, des patients ou des partenaires.

Travail en équipe

Le travail en équipe est la caractéristique principale de nombreux postes. En tant que collaborateur qui a l’esprit d’équipe, vous savez gérer la répartition du travail, la communication de groupe, l’autorité et de nombreux autres aspects importants quand on travaille avec d’autres personnes. Il est alors facile pour vous de contribuer de manière compétente. Le travail d’équipe exige également que vous sachiez utiliser de manière pertinente d’autres compétences sociales. Les personnes capables de travailler en équipe apportent généralement toute une gamme de soft skills qui les aident dans chaque poste qu’elles occupent. Dans le monde du travail moderne, le travail en équipe est l’une des compétences les plus demandées et les candidats au recrutement sont également testés de manière précise sur cette compétence.

Style d’interaction

Le style d’interaction - ou « ton d’interaction » - indique votre manière inhérente d’interagir avec les gens. Il y a des gens qui plaisantent souvent, créant ainsi une atmosphère décontractée, mais courant parfois le risque de ne pas être pris au sérieux. D'autres personnes se comportent de manière très sérieuse sur leur lieu de travail et attachent une grande importance à une communication ciblée – dans le meilleur des cas, cela leur donne une image professionnelle, mais dans le pire des cas elles peuvent passer pour être rigides.

Un « bon » style d’interaction se situe entre ces deux extrêmes. Vous travaillez avec compétence et fiabilité, sans pour autant être ennuyeux ni coincé. Votre style d’interaction influence donc dans une large mesure l’impact que vous avez sur les autres.

Compétences méthodologiques

Cette catégorie se rapproche le plus des compétences techniques, car les compétences méthodologiques se traduisent souvent par une expertise concrète dans le métier qu’on exerce. Ces compétences ne sont cependant pas si faciles à attester : elles sont souvent des conditions préalables pour obtenir des compétences techniques vérifiables. Par exemple, la soft skill concernant les « techniques de présentation » est une base essentielle pour la compétence technique « PowerPoint », tout comme les compétences en résolution de problèmes sont nécessaires à l’apprentissage des langages de programmation.

Par ailleurs, les compétences méthodologiques (par exemple la résistance au stress) sont souvent en recouvrement de compétences personnelles (par exemple, la fiabilité). Malgré tout, les compétences méthodologiques appartiennent à une catégorie spécifique, car elles couvrent non seulement le spectre personnel, mais viennent en soutien ou même en prérequis de nombreuses compétences professionnelles directes.

Compétences analytiques

L’analyse consiste à découvrir les mécanismes qui sont à la base d’une problématique complexe et à décomposer cette dernière dans ses éléments les plus importants. Vos compétences analytiques font de vous un observateur précis, qui met les connaissances acquises en action et qui contribue de manière continue à sa propre amélioration, ainsi qu’à celle de sa méthode et de son équipe. En particulier en cas d’échec, il est important d'utiliser vos compétences analytiques, car ce n'est qu'ainsi que vous pourrez apprendre de vos défaites. Un certain degré de réflexion sur soi est utile en la matière, ainsi que des compétences en communication.

Talent organisationnel

Le travail quotidien comporte souvent de nombreuses tâches variées qui ne peuvent pas toutes être effectuées en même temps. La capacité de gérer intelligemment la multitude de tâches fait de vous une personne fiable. Si vous avez un talent organisationnel prononcé, vous pouvez hiérarchiser les tâches de manière judicieuse et structurer votre travail quotidien ainsi que celui de vos collaborateurs éventuels de manière à ce que le travail soit fait le plus efficacement possible. La capacité organisationnelle est une compétence non technique qui devient d’autant plus importante que vous travaillez de manière autonome et que le spectre des tâches que vous avez à gérer est large.

Techniques de présentation

Vous inspirez la confiance et vous faites preuve d’assurance quand vous prenez la parole, vous savez donc faire d’excellentes présentations. Qu’il s’agisse d’une présentation PowerPoint pour présenter un projet spécifique, ou d’un résumé de l’état d’avancement du travail lors d’une réunion d’équipe, vos techniques de présentation garantissent que les faits sont communiqués de manière compréhensible. Plus haut vous vous trouvez dans la hiérarchie de l’entreprise, plus grande est l’importance de cette soft skill.

Compétences en résolution de problèmes

Cette compétence non technique est étroitement liée à vos compétences analytiques. La résolution de problèmes nécessite une stratégie appropriée, et pour la trouver, vous devez avoir compris et analysé le problème avec précision. En tant que spécialiste de la résolution de problèmes, vous abordez tout développement difficile avec un esprit vigilant et des idées créatives chaque fois que c’est utile. Peu importe le problème : vous trouvez son origine, vous en reconnaissez les conséquences et vous développez une stratégie appropriée pour le résoudre. On peut facilement développer cette capacité en s’entraînant de manière ludique, par exemple via des jeux informatiques stimulants ou des casse-têtes.

Résistance au stress

Vous tirez la capacité à gérer le stress principalement de vos compétences personnelles. La fiabilité, la responsabilité personnelle et la motivation coopèrent pour vous permettre de maîtriser de manière fiable les défis souvent imprévisibles de la vie quotidienne. Il existe de nombreuses techniques pour faire face au stress, mais la résistance au stress se nourrit d'un caractère fort. En tant que compétence méthodologique, elle a aussi le don d’étouffer dans l’œuf un stress naissant grâce à un degré élevé d’autodiscipline, d’auto-organisation et de réflexion personnelle.

Gestion de nouveaux médias

Le paysage numérique actuel présente de nombreuses opportunités, mais également de nombreux dangers. La gestion habile et sensible de ce qu’il est convenu d’appeler les nouveaux médias (réseaux sociaux, plateformes en ligne, réseaux commerciaux, etc.) est une soft skill importante, non seulement pour se présenter soi-même, mais aussi pour donner à l’extérieur une bonne image de ses semblables et de l’entreprise. La négligence dans l’utilisation de ces supports peut causer des dommages importants, si par exemple vous divulguez des secrets d’entreprise au moyen de comptes privés, ou si vous vous plaignez de votre lieu de travail via les réseaux sociaux.

Soyez conscient que les réseaux sociaux ont profondément modifié notre image publique. Utilisez-les de manière à ne pas nuire à votre réputation ni à celle de votre entreprise. De manière générale, vous devriez développer un instinct en ce qui concerne les médias, vous permettant d'utiliser vos compétences personnelles et sociales en ligne de manière profitable.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !