Marge d’EBIT : quelle est la rentabilité de votre entreprise ?

Lorsque vous souhaitez comparer la réussite de deux entreprises, dont le siège peut tout à fait être situé dans des pays différents, l’excédent annuel ne constitue pas la meilleure valeur de comparaison. D’une part, les taux d’imposition peuvent varier en fonction des différents pays et d’autre part, les charges et les produits des intérêts ne concernent pas le succès de l’entreprise à proprement parler. C’est pourquoi on utilise l’indicateur économique EBIT pour de telles comparaisons. Celui-ci permet à son tour de calculer la marge d’EBIT. Qu’est-ce que la marge d’EBIT et quelles informations nous fournit cet indicateur ?

Marge d’EBIT : définition

Tout d’abord l’EBIT : il s’agit d’un acronyme anglais « earnings before interest and taxes », qui signifie en français : « bénéfice avant intérêts et impôts ». Cet indicateur économique correspond au résultat d’exploitation d’une entreprise et provient des « International Financial Reporting Standards », c’est-à-dire les règles utilisées à l’international pour la comptabilité des entreprises.

La marge d’EBIT correspond ainsi à la part que représente l’EBIT d’une entreprise sur son chiffre d’affaires. Ce taux présente donc une forte similitude avec la rentabilité des ventes. Pour cet indicateur toutefois, l’excédent annuel (ou le déficit) est divisé par le chiffre d’affaires - et les impôts et les intérêts sont également comptabilisés. Toutefois, pour la comparaison d’un résultat qui illustre la réussite de l’entreprise, il est préférable d’utiliser comme indicateur la part que représente l’EBIT sur le chiffre d’affaires. En effet, les charges et les produits des intérêts ne sont pas liés aux activités de l’entreprise à proprement parler et les impôts sur les revenus de placements varient d’un pays à l’autre.

Conseil

Ne confondez pas la marge d’EBIT avec la marge d’EBITDA dont le nom est semblable, mais qui provient toutefois de l’EBITDA (« earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization »). Par ailleurs, on utilise également l’indicateur EBITA (« earnings before interest, tax, and amortization »).

Par nature, les intérêts et les impôts impactent le bénéfice, mais ils n’ont rien à voir avec la performance opérationnelle. Afin d’évaluer le succès des activités entrepreneuriales sur le plan national mais aussi et surtout international, par rapport à d’autres entreprises, ces facteurs doivent être mis de côté. C’est pourquoi l’EBIT et par voie de conséquence la marge d’EBIT sont plus adaptés que d’autres indicateurs dans le cas d’une telle comparaison.

Définition

La marge d’EBIT correspond à la part que représente l’EBIT sur le chiffre d’affaires d’une entreprise. Ce taux fournit des informations sur sa rentabilité et permet de comparer des secteurs et des entreprises.

La marge d’EBIT dispose de toute une gamme de valeurs utiles :

  • Objectif de rentabilité : un objectif spécifique peut être défini pour la marge d’EBIT dans le cadre de la planification de l’entreprise.
  • Valeur de comparaison : à l’instar de l’EBIT, la marge d’EBIT permet de comparer des entreprises issues de différents pays.
  • Comparaison sectorielle : au sein d’un même secteur, la marge d’EBIT peut également servir à comparer des entreprises.
  • Financement : dans certains cas, la marge d’EBIT peut jouer un rôle dans le financement des entreprises. Une banque peut par exemple utiliser la marge d’EBIT pour mesurer la rentabilité d’une entreprise et l’intégrer dans son risque de crédit.

Calculer la marge d’EBIT : voici comment procéder

La marge d’EBIT représente la part d’EBITDA (en pourcentage) sur le chiffre d’affaires. Présenté sous forme de formule, cela donne :

Le chiffre d’affaires désigne l’argent (ou les créances) qu’une entreprise encaisse du fait de la vente de marchandises et/ou de prestations. L’EBIT inclut l’ensemble des coûts applicables directement ou indirectement pour la fourniture de ces prestations. Comme précisé plus haut, les impôts et les intérêts ne sont pas pris en compte. La marge d’EBIT représente la part d’EBIT (en pourcentage) sur le chiffre d’affaires. Plus cet indicateur est élevé, plus le succès de l’entreprise est important, en comparaison.

La marge d’EBIT joue un rôle déterminant dans la comparaison sectorielle, car elle permet d’évaluer de façon efficace la réussite d’une entreprise dans son secteur. En cas de comparaison de plusieurs secteurs, la marge d’EBIT moyenne fournit des informations sur les structures d’entreprises types. Dans certains secteurs, il se peut que les marges d’EBIT moyennes varient fortement. Les entreprises de logiciels peuvent atteindre facilement des marges de 25 % et certains fabricants se démarquent même avec des marges d’EBIT de 30 à 40 %. A contrario, la marge dans le commerce de détail se limite généralement à un chiffre, même pour les entreprises prospères.

La marge d’EBIT par un exemple

La marge d’EBIT peut être expliquée très facilement à l’aide d’un exemple : nous partons ici de deux entreprises. La première a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en un an. Son EBIT est de 240 000 €.

La seconde entreprise est quant à elle parvenue à réaliser un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros mais son EBIT est de 360 000 €.

Malgré la forte valeur de l’EBIT, la marge d’EBIT de la seconde entreprise est bien plus faible (9 %) que celle de la première (16 %). Cela signifie que la seconde entreprise a réalisé un bénéfice opérationnel plus important que la première, mais est moins rentable en comparaison. Les deux entreprises peuvent être facilement comparées à l’aide de la marge d’EBIT, même si elles ne sont pas établies dans le même pays, car les impôts et les intérêts ne jouent ici aucun rôle.

Veuillez prendre connaissance des mentions légales en vigueur sur cet article.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !