EBIT : le calcul des bénéfices avant intérêts et impôts

Pour pouvoir porter un jugement juste sur une entreprise, vous devez disposer de ratios qui permettent des comparaisons, et ce également avec les sociétés internationales. Pour cela, il existe plusieurs valeurs économiques dont fait partie l’EBIT. Mais avant de travailler avec cette donnée, vous devez comprendre exactement ce qu’il indique et comment il est calculé.

Définition: EBIT

L’acronyme anglais EBIT signifie « earnings before interest and taxes » (bénéfices avant intérêts et impôts). Il décrit ainsi de manière simplifiée le bénéfice d’une entreprise sans les charges et produits des intérêts et impôts. L’EBIT est souvent assimilé au résultat d’exploitation (REX).

Qu’est-ce que l’Ebit ? Définition et explications

L’indicateur EBIT est souvent utilisé dans les rapports d’activité des pays anglo-saxons mais, aux États-Unis tout du moins, il n’est pas conforme aux US GAAP (United States Generally Accepted Accounting Principles). Le ratio sert à évaluer le résultat des activités d’exploitation sans inclure les produits et charges issus des impôts et intérêts. En d’autres termes, le revenu net est pris sans le calcul des impôts et des intérêts. Cette valeur ne correspond donc pas au résultat net réel qui est atteint à la fin, et qui augmente ou diminue le patrimoine de l’entreprise. Elle se réfère seulement à un résultat intermédiaire, quoique non négligeable.

Cependant, l’interprétation exacte du terme EBIT n’est pas la même dans tous les pays du monde. L’expression même n’est en réalité pas clairement définie. Aux États-Unis, par exemple, la valeur signifie dans une large mesure bien ce que l’acronyme indique, à savoir le bénéfice avant intérêts et impôts, mais les intérêts créditeurs sont souvent ajoutés. En France, on prend en compte les produits et amortissements, mais pas les produits exceptionnels qui peuvent éventuellement provenir de la vente d’actifs. En Allemagne, les produits et charges exceptionnels, tels que les plus-values de cession ou les amortissements non planifiés, sont généralement déduits. Toutefois, les éléments qui sont inclus diffèrent d’un cas à l’autre, de sorte que des explications additionnelles sont nécessaires.

Remarque

Le ratio EBIT n’étant pas normalisé, il n’existe pas de méthode de calcul uniforme pour ce ratio. Non seulement les différentes entreprises utilisent souvent des définitions différentes pour la valeur, mais elles n’incluent pas toujours les mêmes classes comptables, de sorte que les résultats ne sont comparables que dans une certaine mesure.

Tant que vous êtes conscient de ces limites, vous pouvez utiliser l’EBIT pour comparer des entreprises, notamment au-delà des frontières nationales. Comme les impôts varient d’un pays à l’autre, le ratio est un indicateur utile pour comparer la performance des entreprises. Ceci vaut d’autant plus que les produits et charges d’intérêts n’ont généralement rien à voir avec les activités commerciales réelles d’une société industrielle, et contribuent donc peu à une évaluation juste du résultat opérationnel.

Remarque

En plus de l’EBIT, il existe deux autres indicateurs clés similaires : EBITA (earnings before interest, taxes, and amortization) et EBITDA (earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization).

Calculer l’EBIT : comment procéder ?

Le calcul de l’EBIT s’appuie sur le chiffre d’affaires auquel sont soustraits les charges d’exploitation et les dotations aux amortissements et provisions. Il correspond en d’autres termes à l’EBITDA auquel on retranche les dotations aux amortissements et provisions. Le compte de résultat peut servir de base de calcul puisque le ratio y apparaît comme étape intermédiaire.

Méthode du coût total :

  Produit des ventes
+/- Variation des stocks
+ Travail capitalisé
+ Produits d’exploitation
- Charges d’exploitation
- Coûts des matériaux
- Frais liés au personnel
= EBITDA
- Amortissements
= EBIT

À noter : les frais du personnel ne sont pas toujours pris en compte

Méthode des coûts des ventes

  Produits des ventes
- Coûts de fabrication
= Marge brute sur chiffre d’affaires
- Frais de vente
- Frais de gestion généraux
+ Autres produits d’exploitation
- Autres charges d’exploitation
= EBIT
Note

Le rapport entre le chiffre d’affaire et l’EBIT est appelé la marge d’EBIT. Il correspond à la marge d’exploitation et se calcule en divisant l’EBIT par le chiffre d’affaires.

Une autre méthode de calcul de l’EBIT est basée sur le bénéfice net (ou la perte nette). Cette variante est, comme vous pouvez le constater rapidement, beaucoup plus simple. En outre, vous devez de toute façon calculer le revenu net de l’exercice pour votre bilan.

  Bénéfice net
+/- Impôt sur les bénéfices
+/- Résultats exceptionnels
+/- Coût des intérêts
= EBIT

Dans cette procédure, vous devez par conséquent déduire les intérêts et les impôts que vous avez déjà payés ou reçus.

Exemple pour le calcul de l’EBIT

Dans notre exemple, nous prenons pour base deux sociétés distinctes - de pays différents et aux situations financières différentes. Par souci de simplicité, les deux sociétés calculent leur EBIT selon la même procédure et peuvent donc être comparées de manière juste. Alors que la société A affiche un bénéfice net d’un million d’euros, la société B atteint même 1,1 million d’euros. L’entreprise A vit dans un pays où le taux d’imposition est élevé et doit donc payer 200 000 euros d’impôt sur les bénéfices. Pour le financer, elle a contracté un emprunt de 500 000 euros et doit payer 5% d’intérêts sur celui-ci, soit 25 000 euros par an.

Le pays dans lequel la société B est domiciliée ne prélève que 120 000 euros d’impôts sur le résultat. En outre, cette société se finance par un prêt de 200 000 euros également à un taux d’intérêt de 5% et détient 100 000 euros dans une autre société qui lui rapporte 5 000 euros d’intérêts.

Entreprise A

  1 000 000 € Bénéfice net
+ 200 000 € Impôt sur les bénéfices
+/- 0 € Résultat exceptionnel
+ 25 000 € Coût des intérêts
= 1.225.000 € EBIT

Entreprise B

  1 100 000 € Bénéfice net
+ 120 000 € Impôt sur les bénéfices
+/- 0 € Résultat exceptionnel
+ 5 000 € Coût des intérêts
= 1 225 000 € EBIT

Bien que la société B ait ainsi pu enregistrer un bénéfice net plus élevé pour l’exercice, l’EBIT des deux sociétés est exactement le même. Seuls les différents taux d’imposition et les différentes modalités de financement mènent à différents résultats pour l’exercice. Avec l’indicateur EBIT, les deux sociétés ont une même performance.

Veuillez prendre connaissance des mentions légales en vigueur sur cet article.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !