Le principe de Pareto

Le principe de Pareto est également connu sous le nom d’effet de Pareto ou loi des 80-20. Il doit son nom à l’inventeur italien Vilfredo Pareto. Au début du XXe siècle, Pareto, qui a également travaillé comme ingénieur, sociologue et économiste, a réalisé de nombreuses études. Il s’agissait de la répartition de la richesse nationale en Italie. Les recherches de Pareto ont montré qu’un cinquième, soit 20% des citoyens italiens, disposaient d’environ 80 % des richesses. Pareto s’est rendu compte que les banques devraient se concentrer sur les 20 % d’italiens fortunés afin d’être plus efficaces et de faire plus de profits. A l’inverse, elles seraient aussi en mesure de servir 80 % de la population avec seulement un cinquième de leur temps.

Qu’est-ce que la loi des 80-20 ?

Le principe de Pareto correspond à une répartition inégale et un manque d’équilibre entre l’utilisation des ressources et le rendement. Ceci peut également être illustré dans d’autres domaines :

  • Ventes : 20 % des produits ou des clients génèrent 80 % des ventes.
  • Stockage : 20 % des produits occupent 80 % de l’espace.
  • Internet : 80 % du trafic de données en ligne se fait sur 20 % des sites Web.
  • Circulation routière : 80 % du trafic se fait sur 20 % des routes.
  • Appels téléphoniques : 80 % des appels sont passés avec 20 % des contacts enregistrés.

Toutefois, le principe des 80-20 est surtout connu pour son application dans la gestion du temps. Avec la bonne hiérarchisation des priorités, vous pouvez effectuer 80 % du travail avec 20 % du temps.

Définition: principe de Pareto

Le principe de Pareto stipule qu’avec seulement 20 % de l’apport total, 80 % du résultat peut déjà être atteint. Pour les 20 % restants du succès, 80 % de l’effort est nécessaire. On l’appelle souvent la loi des 80-20.

Objectifs et avantage du principe de Pareto

L’objectif du principe de Pareto est de réussir au mieux avec le moins d’efforts possible. En effet, il est fréquent d’investir beaucoup de temps dans des tâches qui ne sont pas prioritaires. Mais avec les bonnes priorités et une meilleure gestion du temps, il est possible de travailler plus efficacement. Le principe de Pareto permet, en particulier dans les contextes de travail où les délais sont stricts, d’orienter correctement la charge de travail afin d’accomplir les tâches dans les délais impartis. La méthode des 80-20 est aussi fréquemment utilisée en conjonction avec d’autres méthodes de gestion du temps, comme le principe d’Eisenhower.

Inconvénients et risques

Il existe quelques erreurs caractéristiques qui sont souvent commises avec le principe de Pareto. Par exemple, on pense souvent à tort qu’avec 20 % du temps ou de l’effort investi, on peut en plus obtenir le rendement de 80 % que l’on aurait avec son effort habituel. De cette façon, on obtiendrait un rendement de 100 % avec 20 % de dépenses. Cependant, il s’agit d’une interprétation erronée dans laquelle les pourcentages sont simplement additionnés jusqu’à 100 %, même s’ils représentent des aspects différents. Les dépenses et les revenus ne sont pas les mêmes et ne doivent donc pas simplement être additionnés. Afin de générer un rendement total de 100 %, les dépenses doivent également être de 100 %. L’interprétation erronée décrite ci-dessus conduit rapidement à des hypothèses excessivement optimistes quant aux objectifs qui peuvent être atteints avec autant d’efforts.

Mais même si le principe de base en lui-même a été compris, la conclusion que 80 % de la performance est causée par 20 % de l’effort peut mener à une réduction de toutes les tâches à seulement 20 %. Mais ce n’est pas suffisant : il existe en effet un certain nombre de tâches qui ne contribuent pas directement à l’objectif réel, mais qui doivent néanmoins être accomplies. Cela comprend, par exemple, de répondre à des emails. La correspondance par courrier électronique contribue généralement peu au succès d’une entreprise, mais le fait de ne pas répondre du tout aux courriels d’affaires à cause de cela aurait de graves conséquences négatives pour l’entreprise (de même que le fait de ne pas tenir de comptabilité, même si la comptabilité elle-même ne génère pas de profits). Ce type de tâches nécessaires mais improductives peut être optimisé en maintenant un effort constant et fiable dans leur exécution.

Par ailleurs, le principe de Pareto permet une certaine insouciance, car une grande partie des tâches n’ont qu’une importance mineure, mais seules les personnes consciencieuses, concentrés et rigoureuses dans leurs tâches peuvent atteindre 80 % des résultats avec 20 % du travail.

Importance et avantages du principe de Pareto

La loi des 80-20 peut être appliquée de plusieurs façons : elle peut être utilisée dans la vie privée, pendant les études et au travail, pour mieux gérer son temps. En étant conscient de la charge de travail qui représente la majeure partie des revenus, vous pouvez mieux hiérarchiser chacune des tâches à accomplir. Le principe de Pareto aide ainsi à décider quels travaux doivent être achevés en premier.

Dans quels domaines le principe de Pareto est-il appliqué ?

Le principe de Pareto peut, en théorie, être appliqué dans tous les domaines de la vie, dans l’enseignement scolaire et académique, ainsi que dans la vie privée au quotidien. Toutefois, la méthode des 80-20 est en général associée à la vie professionnelle : c’est là que la plupart des tâches sont habituellement exécutées, pour lesquelles il existe généralement un délai contraignant. Dans la vie privée aussi, il y a des tâches quotidiennes qui doivent être accomplies aussi efficacement que possible dans les plus brefs délais.

Principe de Pareto : exemples dans la vie quotidienne

Lorsque la famille ou les amis annoncent une visite surprise, il arrive parfois que l’on ait peu de temps pour garder les choses en ordre dans la maison. S’il faut par exemple trois heures pour accomplir toutes les tâches ménagères, le ménage pour honorer une visite annoncée tardivement peut parfois ne prendre qu’une heure et demie. Pour cette raison, le principe de Pareto devrait aussi être pris en compte lors de l’attention portée aux tâches qui ont le plus d’impact sur le bien-être des hôtes. Il s’agit, par exemple, de ranger les objets et les vêtements, de faire la vaisselle ou d’essuyer les tables. Le salon, la chambre d’amis et la salle de bain étant les pièces les plus susceptibles d’être visitées par les hôtes, c’est sur elles qu’il faut avant tout se concentrer en priorité. Le nettoyage de ces pièces contribue pratiquement aux 80 % de succès, tandis que votre propre chambre à coucher et les pièces du sous-sol n’ont qu’une influence restreinte sur les invités.

Principe des 80-20 et courbe de Yerkes-Dodson

À l’instar du principe de Pareto, la courbe de Yerkes-Dodson traite de la relation entre application et productivité. Cette courbe a été nommée d’après les psychologues Robert Yerkes et John Dodson. Leurs recherches ont montré que la productivité s’améliore avec la fréquence d’application, mais uniquement jusqu’à l’optimisation maximale de la performance : c’est le point auquel une augmentation de la performance entraîne une réduction de la productivité. Ce point est aussi appelé le sommet Yerkes-Dodson.

La courbe de Yerkes-Dodson correspond donc à peu près à un U inversé. Si l’on continue à investir du temps et des efforts après avoir atteint la performance optimale, la productivité diminue : la pression plus élevée et la contrainte qui en résulte provoque une baisse de la performance, ce qui conduit à des résultats moins bons. Comme pour le principe des 80-20, la courbe de Yerkes-Dodson indique que seul un certain pourcentage d’effort contribue à l’essentiel de la productivité. Le pourcentage supérieur à ce pic a, en revanche, une part plus faible dans la productivité.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !