Aperçu des principes comptables

La comptabilité est souvent une tâche pénible pour un entrepreneur. Peu importe la taille du commerce en question, que vous soyez un travailleur indépendant ou non : vous devez soumettre une déclaration d’impôts chaque année au fisc ainsi qu’une série de documents comptables décrivant l’état financier de votre activité. Ces documents, comme le bilan et le compte de résultat, sont d’une grande importance et doivent respecter des principes comptables. Ces principes servent à transmettre un état financier et économique fiable, cohérent, et uniforme. Nous vous présentons dans notre guide ces principes de comptabilité.

Principes généraux

La comptabilité est quelque chose de très ancien, qui s’est développé en Italie notamment. Il s’agit d’une technique d’enregistrement et de traitement de l’information par tous les acteurs de la vie économique. Elle sert à enregistrer des données monétaires quantitatives, qui font apparaître des informations financières à des acteurs internes ou externes à l’entreprise, comme des banques par exemple. Ces documents comptables, tels que les factures, servent de preuves. La comptabilité se sert de documents de synthèse dont le bilan, compte de résultat et annexe entre autres. 

Les principes comptables ont pour objectifs régularité, sincérité et fidélité de l’image. Ce sont des conventions reconnues dont le respect est un élément clé de l’organisation comptable. Ils relèvent des points suivants :

  • prudence
  • coût historique
  • continuité (espérance de vie sans fin)
  • indépendance des exercices (l’exercice étant la période comptable sur laquelle on travaille)
  • permanence des méthodes (pour faciliter les comparaisons)
  • non compensation (on ne compense pas une perte avec un gain)
  • importance relative (on pourra négliger des choses qui auront une importance mineure)

C’est le plan comptable général, dont les fondements datent de 1999, qui établit les principes généraux à appliquer en comptabilité.

Le principe de prudence

Ce principe préconise de ne pas reporter des données liées à des incertitudes sur des exercices futurs afin de ne pas fausser le résultat de l’entreprise ainsi que son patrimoine.

Le principe de coût historique

Cela signifie que les éléments sont comptabilisés à leur valeur nominale, et ne tiennent pas compte de l’actualisation des valeurs dans le temps. Si vous acheter des bureaux d’une valeur de 100 000 euros en 2002 et que ce bien immobilier en vaut 300 000 aujourd’hui, la valeur de ce bien en comptabilité reste de 100 000 euros. Certaines règles comptables permettent cependant parfois d’actualiser les valeurs.

Le principe de continuité

Le principe de continuité est que les documents comptables doivent être établis dans l’optique de continuer l’exploitation de l’activité. Si cette dernière devait être interrompue, les comptes annuels devraient être établis en valeur liquidative.

Indépendance des exercices

Il s’agit là d’un des principes comptables les plus importants : les activités commerciales relatives à un exercice doivent apparaître sur les documents comptables du même exercice. A la fin de ce dernier, un inventaire est effectué et les comptes annuels doivent être présentés.

Permanence des méthodes

Ce principe permet aux entreprises des comparaisons aisées d’un exercice à un autre, car les mêmes méthodes ont été utilisées, sans quoi une comparaison n’aurait pas d’intérêt. Il existe deux cas où l’entreprise n’est pas dans l’obligation d’appliquer des méthodes similaires : lorsque le changement de méthode permet une amélioration de la qualité de l’information ou lorsqu’un changement dans l’entreprise ou l’activité induit une méthode préférentielle.

Principe de non compensation

Ce principe indique l’impossibilité de compenser des actifs en fonction des passifs du bilan. Cela vaut aussi pour les charges et les produits du compte de résultat, qui doivent être évalués séparément. Appliquer ce principe est d’une importance capitale pour s’assurer que cette image de l’entreprise est fidèle.

Importance relative

Afin de suivre les principes de régularité et de sincérité, des évènements non significatifs peuvent être laissés de côté.

S’ajoutent à cela trois autres principes comptables : celui de bonne information, d’intangibilité du bilan d’ouverture et le principe de prééminence de la réalité sur l’apparence.

Principe de bonne information

Ce principe vise à ce que les informations présentées dans les documents financiers et comptes soient significatives et comprises correctement. Il répond au principe de sincérité de l’information comptable.

Principe d’intangibilité du bilan de couverture

Ce principe s’explique très simplement : le bilan d’ouverture d’un exercice doit impérativement correspondre au bilan de fermeture de l’exercice précédent. Il ne peut y avoir d’écart.

Principe de prééminence de la réalité sur l’apparence

Selon ce principe, les opérations peuvent être enregistrées selon leur nature, leur aspect juridique ou la réalité financière.

Veuillez prendre connaissance des mentions légales en vigueur sur cet article.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !