Comptabiliser un escompte : comment cela fonctionne ?

Un escompte est un geste commercial qui est notamment accordé aux clients, notamment par les fournisseurs, pour inciter un paiement rapide voire anticipé d’une facture. Tout chef d’entreprise est bien souvent intéressé par le fait d’avoir un règlement rapide, surtout lorsqu’il s’agit de sommes importantes : l’escompte est la technique pour encourager cette action. En effet, vous offrez une remise de X pour cent du montant de la facture pour le paiement sous un certain délai. Mais comment fonctionne l’enregistrement de l’escompte au niveau de la comptabilité ? Quel est le processus ? Que faut-il prendre en compte ?

Domaine Internet pas cher

Bien plus qu'un simple domaine !

Personnalisez votre présence en ligne avec un nom de domaine pertinent.

Email
Certificat SSL
Assistance 24/7

Comptabiliser un escompte : informations générales

Les escomptes sont populaires auprès des fournisseurs et des acheteurs. Le fournisseur ou vendeur peut ainsi disposer plus rapidement du montant de la facture, ce qui au niveau de sa trésorerie peut être plus qu’intéressant. Les acheteurs peuvent eux économiser sur le montant total en peu d’efforts : c’est un rapport gagnant-gagnant. Il existe tout d’abord plusieurs points à tenir compte lors de l’enregistrement comptable d’un escompte commercial :

  • Un escompte est une réduction de prix, un rabais.
  • Les escomptes réduisent les coûts d’acquisition : notamment important pour les achats très coûteux.
  • La TVA déductible est aussi concernée.

Comment enregistrer un escompte ?

Dans un article précédent, nous avons examiné comment calculer un escompte. Rappel : les escomptes se réfèrent généralement au montant total de la facture.

Même si les escomptes sont des réductions sur le prix d’achat et tombent donc dans la même catégorie que les remises et les ristournes, ils sont généralement traités différemment en termes comptables. Étant donné que les escomptes sont accordés après la facturation, ils doivent aussi être enregistrés dans les comptes, contrairement aux remises. Ils doivent donc être visibles dans une comptabilité appropriée.

Note

Les comptes 665 et 765 doivent être utilisés au niveau de la comptabilité standard pour enregistrer les escomptes. Le processus ne demande pas de comptes spécifiques supplémentaires.

Enregistrement comptable avec escompte : exemple

A quoi ressemble l’enregistrement comptable d’un escompte classique dans la pratique ? Pour beaucoup cela peut être assez abstrait. Il faut toutefois noter qu’un escompte est une réduction ultérieure du prix qui équivaut à une contrepartie. Si un acheteur paie avec escompte, cela doit devenir apparent dans tous les montants des écritures correspondantes aussi bien chez l’acheteur (le client) que chez le fournisseur (le vendeur).

Note

l’enregistrement de l’escompte est défini par les articles 944-66 et 947-76 du plan comptable général (PCG).

Un nouveau canapé pour le bureau

Prenons un exemple et supposons que vous achetez un canapé pour une somme de 2 000 euros TTC pour votre bureau. Le vendeur vous accorde un escompte de 3 % uniquement si vous payez la facture dans les 14 jours.

Calculer le montant brut

3 % de 2.000 euros = 60 euros

Le montant brut de l’escompte est de 60 euros. Ainsi, après déduction de ce montant, il reste donc 1940 euros à payer, au lieu de 2000 euros et le vendeur reçoit ce montant au lieu du montant original de la facture.

Calculer l’escompte net

Si le prix change, cela affecte automatiquement la TVA, aussi bien chez le fournisseur que chez l’acheteur, parce que l’escompte est toujours calculé sur le montant HT. Pour obtenir l’escompte net, nous calculons maintenant la taxe de vente à partir du montant brut de l’escompte. Avec un taux normal de TVA à 20 % :

60 euros / 1,20 = 50 euros, c’est l’escompte net

Pour vérifier, vous pouvez prendre le montant HT du canapé (1666,67 euros) et le multiplier par 3 %, ce qui donne bien 50 euros. On retrouve bien l’escompte net.

Le montant de l’escompte de 60 euros contient donc déjà 10 euros de TVA.

Comptabiliser un escompte :

En comptabilité, il faut distinguer les escomptes accordés et les escomptes obtenus. Habituellement un escompte est justifié par un règlement anticipé de la facture. Cette réduction est donc réalisée à postériori et s’enregistre au niveau comptable dans un compte spécifique : 765 pour l’escompte obtenu (comptabilité de l’acheteur) et 665 pour l’escompte accordé (comptabilité du vendeur). De plus, il ne faut pas oublier de calculer et de noter séparément la TVA.

Comptabilité du fournisseur (vendeur) :

L’escompte accordé doit être débité au compte 665 « escomptes accordés »

Compte

Escompte accordé

Montant

Débit

Crédit

 

Débit

Crédit

665

 

Escompte net accordé

50 euros

 

44571

 

TVA collectée de l‘escompte

10 euros

 

 

411

Escompte accordé au client

 

60 euros

Comptabilité de l’acheteur (client) :

L’escompte obtenu doit être crédité au compte 765 « escomptes obtenus ».

Compte

Escompte obtenu

Montant

Débit

Crédit

 

Débit

Crédit

401

 

Escompte obtenu

60 euros

 

 

44566

TVA déductible de l’escompte

 

10 euros

 

765

Escompte obtenu

 

60 euros

Veuillez prendre connaissance des mentions légales en vigueur sur cet article.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !