Qu’est-ce qu’une IP flottante ?

Expliqué simplement, Internet consiste en une pile d’ordinateurs reliés aux appareils des destinataires via des équipements de réception sans fil et câbles optiques, qui échangent des données dans un langage commun. Ce standard fondamental commun, que l’on qualifie de langage, est le protocole Internet (IP pour Internet Protocol). Les données sont ordonnées de façon à ce que tous les ordinateurs puissent interpréter le protocole commun.

Les appareils digitaux peuvent être trouvés sur un réseau grâce à ce qu’on appelle une adresse IP, ou juste IP. Cette adresse est une condition déterminante pour transmettre des paquets de données de manière fiable. Grâce à cela, des appareils peuvent communiquer entre eux sur Internet par exemple. Le rôle d’une adresse IP est d’assurer la transmission de données de l’expéditeur au destinataire, comme envoyer des données d’un navigateur Web vers un serveur Web par exemple, ou inversement. Une adresse IP peut aussi bien être attribuée à un seul appareil qu’à plusieurs, et ce simultanément. Un appareil isolé peut également avoir plusieurs adresses IP en même temps.

Mais pour comprendre les spécificités d’une IP flottante, il convient d’étudier les différences entre adresses IP dynamiques et statiques.

IP dynamique

Lorsqu’un ordinateur se connecte à Internet, une adresse IP dynamique lui est la plupart du temps attribuée par un fournisseur d’accès à Internet (ou ISP pour Internet Service Provider). Les adresses IP dynamiques représentent un standard bon marché pour les utilisateurs et fournisseurs. Elles ne sont attribuées que temporairement aux appareils, pendant un laps de temps soit régulier et défini avec précision (comme toutes les 24 heures à titre d’exemple), soit irrégulier. L’utilisateur reçoit ensuite une nouvelle adresse IP dynamique pour son ordinateur par son fournisseur de service Internet respectif, tandis que son ancienne adresse est attribuée à un autre utilisateur.

IP statique

Une IP statique ressemble quant à elle plutôt à une adresse postale ou à un numéro de téléphone constant. Elle est attribuée durablement à un appareil. On utilise les adresses IP statiques notamment sur les serveurs Web ou serveurs email, ainsi que partout où les offres de contenus (de pages Web) sont accessibles via une URL fixe, afin que les utilisateurs ou processus numériques puissent les retrouver sans problème. Les ordinateurs en réseau ou appareils périphériques tels que les imprimantes possèdent des IP fixes, afin que les appareils au sein du réseau puissent communiquer entre eux sans problème.

Pour que les utilisateurs n’aient pas à mémoriser de complexes suites de chiffres, il est possible d’attribuer un nom de domaine à une adresse statique, comme www.exemple.com par exemple. L’IP numérique, le numéro d’un appareil en réseau, est ainsi dotée d’un nom aussi facile à retenir que possible. Ceci est en général seulement réservé aux IP statiques. Elles ont peu de sens pour les IP dynamiques car ces dernières changent fréquemment d’utilisateur.

Définition d’une IP flottante

Une IP flottante est habituellement une adresse IP publique, routable, qui n’est pas attribuée automatiquement à une instance. Le responsable d’un projet attribue lui-même une ou plusieurs instances selon le besoin, de manière temporaire. L’instance respective dispose ensuite non seulement d’une adresse IP statique attribuée automatiquement pour la communication entre les instances non routables du domaine privé que d’une adresse IP flottante attribuée manuellement.   Cela rend les services de l’instance reconnaissables et joignablespour un utilisateur en dehors d’un  Cloud ou réseau.

Une IP flottante est aussi dynamique et peut prendre la fonction d’une instance qui n’est plus active par exemple, et répondre aux demandes entrantes correspondantes sans perte de temps.

Comment est générée une IP flottante ?

Les utilisateurs reçoivent des IP flottantes pour leurs projets depuis différents Pools, que les administrateurs système configurent et mettent à disposition en tant que ressource serveur. Dès lors qu’un utilisateur reçoit une IP flottante, il en devient le propriétaire. Il peut à tout moment l’attribuer à une instance, lui retirer puis l’attribuer de nouveau à une autre. Même si une instance est terminée, l’utilisateur ne perd pas l’IP flottante attribuée. Elle reste une ressource en sa possession et peut être attribuée à tout moment à une autre instance.

L’utilisation de plusieurs pools d’IP flottantes en parallèle s’explique car chaque Pool peut être exploité par un autre fournisseur de service Internet ou être attribué par d’autres réseaux externes. On assure de cette façon la connectivité et l’accessibilité, même si un fournisseur de service Internet connait une panne ou un fonctionnement défectueux.

Quand les IP flottantes sont mises en place ?

Obtenir une disponibilité aussi grande que possible fait partie des facteurs clés de tout environnement de production. Un point faible isolé dans le réseau de communication peut déjà mener à la défaillance d’applications. Les développeurs sont ainsi rassurés de savoir que leurs programmes sont relativement protégés de telles défaillances. Le but est alors d’assurer une infrastructure hautement disponible avec un downtime (délai d’indisponibilité) réduit.

Une IP flottante peut par exemple servir d’adresse de répartition de charge (load-balancing) flexible et compenser les pics de charge en répartissant le trafic sur le réseau en utilisant différents nœuds de réseau. Les nœuds du réseau sont des appareils reliant des voies de communications d’un réseau de télécommunication. Comme pour un ordinateur, le processus de travail est réparti en plusieurs processus pour distribuer les plus grandes quantités de demandes via la répartition de charge sur plusieurs systèmes parallèles.

Failover (Basculement) et Switchover (échange)

Si un répartiteur de charge ou un serveur d’application central venait à dysfonctionner au sein d’un Cluster (soit une grappe de serveurs sur un réseau), une IP flottante peut être attribuée à un serveur d’application redondant (répartiteur de charge secondaire). L’IP « flotte » sur les unités actives capables de continuer le processus immédiatement. Un tel changement non préparé entre des services réseau est caractérisé de Failover (basculement). Une telle protection est particulièrement recommandée pour des entreprises importantes et stratégiques.

Un basculement prévu d’un système primaire à un système secondaire est plutôt piloté par un administrateur système. Une raison classique d’un échange est par exemple un entretien de routine des systèmes primaires ou secondaires tandis qu’une instance prend leurs fonctions provisoirement.

Quels avantages propose une IP flottante ?

Les avantages d’une IP flottante résident dans sa flexibilité, d’une attribution libre et « juste à temps ». Les IP flottantes sont aussi bien adaptées pour la mise en place de scénarii de failovers (basculement) que de switchovers. Par exemple pour mener des mises à jour sans heurt d’application : tandis que la mise à jour est installée sur une instance, une deuxième instance se charge de reprendre le trafic dont la première était responsable. Si la mise à jour est installée avec succès, la circulation des données est de nouveau détournée sur l’unité actualisée.

Un autre avantage : même si plusieurs instances se cachent derrière un service proposé, l’IP flottante apparaît aux utilisateurs (qui ont recours au service) plutôt que l’IP du serveur du service respectif.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !