Arnaques en ligne : qu’est-ce-qui se cache derrière les fraudes ?

L’avènement d’Internet correspond également à un développement croissant des arnaques, facilitées par les nouvelles technologies : les escrocs en ligne entrent en contact avec leurs victimes par email ou grâce aux réseaux sociaux, et les manipulent avec des méthodes perfides. Les escroqueries en ligne prennent de nombreuses formes, des arnaques à l’amour aux vaines promesses d’argent et d’héritage par email. Mais en quoi consistent exactement les arnaques en ligne, qu’on appelle aussi scamming ? Quelles formes prennent-elles ? Comment opèrent les arnaqueurs et comment peut-on s’en protéger ?

Qu’est-ce-que le scamming?

Le scamming, de l’anglais scam qui signifie arnaque, escroquerie, désigne les escroqueries en ligne. Le terme regroupe tout un ensemble d’arnaques en ligne. Leur point commun est souvent de demander un paiement anticipé à la victime, et ce quel que soit le motif. Les escrocs promettent souvent en échange un profit intéressant, un héritage ou un retour sur investissement conséquent.

Lorsque les criminels reçoivent l’argent, le contact avec la victime est en général rompu immédiatement. Le résultat promis n’arrivera jamais, et l’argent investi est en général définitivement perdu. La prise de contact se fait souvent par email, mais aussi via des portails de chat comme Messenger, des réseaux sociaux et des sites de rencontres. Les fraudeurs sont également présents sur les sites de vente en ligne d’immobilier et de voitures d’occasion, mais aussi les sites de recherche d’emploi.

Ce type d’arnaque existe depuis des siècles par courrier, mais c’est vraiment dans les années 80 qu’elle est devenue un phénomène de masse, d’abord au Nigéria. Tout a commencé suite à la chute du prix du pétrole et à une inflation importante, entraînant une hausse de la pauvreté dans le pays. Des fraudeurs ont commencé à envoyer massivement des lettres et des faxes à des hommes d’affaires occidentaux : ils prétendaient appartenir à des organismes financiers, en mesure de leur livrer du pétrole brut à des prix défiant toute concurrence, pour lequel il fallait toutefois payer en avance. La “Nigeria-Connection“ est depuis devenue le symbole même du scamming. Aujourd’hui encore, beaucoup d’emails d’arnaques en ligne proviennent du Nigéria et d’autres pays d’Afrique de l’ouest. Le phénomène est aujourd’hui devenu mondial, escrocs et victimes étant répartis à travers le globe, derrière leurs écrans d’ordinateurs.

Le procédé est le même qu’il y a plusieurs dizaines d’années, seul le degré de sophistication a changé : entre-temps les courriers sont devenus de plus en plus crédibles, avec des en-têtes professionnels, des adresses email, des sites internet et des numéros de téléphone, ainsi que des logos de qualité. De cette façon, on peut très facilement les confondre avec d’authentiques plis émanant d’avocats, d’administrateurs de biens, de banques ou de compagnies de loteries. Les emails de scamming se sont également professionnalisés : le temps où l’on pouvait déceler l’arnaque avec de grossières erreurs d’orthographe et de grammaire est révolu. Ces emails comportent parfois des pièces jointes contenant des logiciels malveillants, capables d’espionner les données contenues dans l’ordinateur de la victime. Enfin, les arnaques sur les réseaux sociaux sont elles aussi gagné en crédibilité, notamment grâce à la présence sur le Web des faux profils : tout est conçu pour faire croire que l’arnaqueur est une personne réelle. Les profils publics des réseaux sociaux fournissent aux criminels toutes les données nécessaires pour étayer leur message de détails concernant la vie privée ou professionnelle de la victime lorsqu’ils la contactent.

Quelles sont les différentes formes d’arnaques en ligne et comment fonctionnent-elles ?

Si les arnaques en ligne prennent de nombreuses formes, leur but est toujours le même : obtenir l’argent de la victime. Les escrocs l’attirent en eux faisant croire qu’elle a trouvé l’amour de sa vie, la maison idéale à un prix dérisoire, le travail de ses rêves, ou lui promettent la fortune. Pour chacun de ces rêves, il est cependant nécessaire d’avancer une certaine somme : pour une maison ce sera une caution, dans le cas d’une arnaque à l’amour c’est par exemple un billet d’avion pour un premier rendez-vous, payé évidemment par la victime. Voici quatre exemples pour comprendre comment fonctionnent les arnaques en ligne.

Les arnaques à l’amour

L’arnaque à l’amour est couramment utilisée de nos jours. Grâce à Messenger ou à des sites de rencontres en ligne, les escrocs établissent une relation intime avec leur victime. Ils les complimentent sans cesse et feignent un amour véritable. Les victimes se sentent généralement flattées, et entrent malgré eux dans une relation de dépendance émotionnelle vis-à-vis des fraudeurs. Ceux-ci font miroiter à la victime une rencontre réelle en perspective, qu’ils donnent eux-mêmes l’impression d’attendre avec impatience, mais c’est toujours de l’argent qu’ils demandent en premier. Outre le prétexte du billet d’avion à acheter, l’argent réclamé est en général justifié par des évènements dramatiques, comme couvrir des frais d’hospitalisation ou acheter des médicaments à des enfants imaginaires.

L’arnaque à l’amour est doublement douloureuse pour les personnes touchées : l’escroquerie n’est pas seulement financière, elle est aussi affective puisque, souvent, les victimes croient avoir rencontré le grand amour. Les escrocs profitent sans scrupule des sentiments et de la solitude de leurs victimes. Hélas, de nombreux internautes tombent encore dans ce piège et finissent par payer, persuadés qu’il existe une réelle intimité avec leur correspondant : en effet, les escrocs font souvent croire qu’ils éprouvent un amour inconditionnel, et qu’eux-mêmes leur financeraient volontiers des billets d’avion ou des déménagements très chers. Ils demandent l’argent pour leur billet d’avion peu de temps avant le départ, de telle façon qu’il est difficile de refuser pour beaucoup de victimes. Ils font également appel à l’empathie de la victime, jouant sur la corde sensible, ce qui rend un éventuel refus encore plus délicat.

Cette arnaque a connu une forte expansion à mesure que les sites de rencontres en ligne sont devenus de plus en plus nombreux et populaires ; tous les jours, des milliers de faux profils y sont créés. Le FBI a estimé qu’aux États-Unis, les escrocs à l’amour ont extorqué environ 80 millions de dollars à de nombreuses victimes, rien qu’au second semestre 2014. Ceci s’explique parce que les arnaqueurs ne ménagent pas leurs efforts : ils donnent même des numéros de téléphone et n’hésitent pas à appeler personnellement leurs victimes. Outre leur faux profil, ils créent également de nombreux autres comptes qu’ils ajoutent en amis, afin de ne pas paraître socialement isolés et de donner plus de crédibilité à leur personnage. 

L’arnaque qui promet de fausses rentrées d’argent

C’est un classique : l’email qui promet de faire gagner de l’argent fait partie du répertoire des arnaques en ligne depuis les débuts d’Internet. Cette méthode, qui s’inspire directement de celles de la « Nigeria-Connection », fait appel au désir d’ « argent rapide » des victimes. Il est notamment courant de faire croire à un héritage de parents éloignés, ou de parts à payer sur une fortune familiale. Parfois, on fait aussi croire à la victime qu’elle a gagné au loto, ou bien qu’un donateur souhaite faire d’elle l’administrateur d’un don important, sur lequel elle touchera une commission généreuse. La plupart du temps, l’escroc prétend que les fonds ne pourront être débloqués que si la victime paie en avance des taxes, des frais de notaire, etc.

Avec cette forme de scamming, l’argent envoyé est toujours perdu, dans la mesure où l’escroc agit sous une fausse identité, et rompt le contact dès qu’il reçoit l’argent. Les sommes promises ne sont évidemment jamais versées, d’autant qu’en général les arnaqueurs font appel à des prête-noms : lorsque l’argent parvient sur leur compte, il est immédiatement transféré à l’étranger. Il arrive souvent que ces personnes elles-mêmes soient abusées : embauchées comme soi-disant conseillers financiers, elles ignorent souvent tout de la provenance de cet argent qu’elles doivent juste recevoir et transférer.

Les arnaques au logement

Le fléau des arnaques en ligne s’étend aussi au logement, puisque les escrocs mettent en ligne de fausses annonces immobilières à des prix dérisoires. Ces logements sont situés la plupart du temps dans des grandes villes, dans des quartiers recherchés, pour attirer rapidement l’attention des victimes. Afin de ne pas rencontrer les locataires ou les acheteurs en personne, les escrocs font souvent croire qu’ils sont en déplacement à l’étranger. Lors des échanges de mails, ils établissent une relation de confiance avec la victime, et se présentent de façon sympathique.  Ils vont même parfois jusqu’à envoyer de fausses photos de vacances : celles-ci ont naturellement été volées ou retouchées, tout comme les photos du logement de rêve.

À un certain moment, l’arnaqueur demande à la victime de payer en avance la caution et les premiers mois de loyer, ce qui revient rapidement à plusieurs milliers d’euros. Les personnes qui cherchent un logement sont parfois désespérées et certaines acceptent de verser cette somme, même en n’ayant jamais visité l’appartement en question. Ce type d’arnaque réussit particulièrement bien dans les grandes villes, où le marché de l’immobilier est très tendu. Les gens qui, pendant des mois, sont totalement absorbés dans leur recherche du logement idéal, représentent des proies faciles. En ce sens, l’arnaque au logement est assez proche de l’arnaque à l’amour, puisque ces deux formes d’escroqueries abusent sans scrupule de la situation personnelle de la victime. De la même façon, les criminels en ligne peuvent aussi profiter de l’urgence à devoir trouver un emploi.

Les arnaques à l’emploi

Ce type d’arnaque en ligne appâte les victimes en proposant un emploi idéal, avec un très bon salaire et peu d’heures de travail. De même que le logement bon marché dans des quartiers prisés, ces annonces ont souvent l’air trop belles pour être vraies. De nombreuses personnes à la recherche d’un emploi tombent pourtant dans le piège. En général il ne s’agit pas d’annonces à proprement dire, mais d’une description brève accompagnée seulement d’un numéro de téléphone pour la prise de contact, que la victime doit appeler pour obtenir plus de renseignements. Immédiatement après une conversation téléphonique factice, on promet à la victime un entretien d’embauche. En règle générale on lui demande d’effectuer un virement en avance, pour payer du matériel professionnel, un uniforme, des chaussures, etc.

Comme pour les autres arnaques en ligne, l’escroc cesse tout contact avec la victime lorsqu’il reçoit son argent. Cela ne débouche jamais sur un contrat de travail, et l’article commandé n’arrive jamais. Il faut particulièrement se méfier des annonces d’emploi pour des postes de « conseiller financier » pour lesquels seul un compte bancaire est requis : il s’agit très probablement de blanchiment d’argent, ce qui est déjà en soi passible de poursuites. La victime est dupée et son compte bancaire utilisé pour transférer l’argent provenant d’autres arnaques en ligne à leurs commanditaires qui vivent à l’étranger.

Comment se protéger des arnaques en ligne ?

La manière la plus efficace de se protéger du scamming est de faire preuve d’un certain sens critique à l’égard d’Internet. Chaque demande de virement en avance, quelle qu’en soit la justification, doit être traitée avec beaucoup de méfiance. N’envoyez jamais d’argent à un inconnu que vous n’avez encore jamais rencontré réellement, même si cette personne vous paraît tout-à-fait sérieuse, sympathique ou même affectueuse. Bien que de nombreuses boîtes mail filtrent les emails douteux grâce aux spams, il est toujours possible que l’un d’eux passe à travers les mailles du filet. La meilleure chose à faire est de les supprimer immédiatement ou de les transférer dans le dossier des spams. D’une manière générale, ne répondez pas à des emails suspects au contenu louche, et ne croyez pas aux offres émanant de personnes qui vous sont totalement inconnues. Le système des arnaques en ligne repose souvent sur la flatterie : un-e inconnu-e qui tombe soudain amoureux-se de vous et vous couvre de compliments, un généreux donateur qui vous offre une commission pour une mission très simple, etc. Même si ces propositions sont séduisantes, elles cachent toujours une arnaque : n’y cédez pas !

Conseil

Ne faites confiance à aucun inconnu sur le Net, et ne transférez jamais d’argent à quelqu’un que vous n’avez pas rencontré en personne. Faites toujours preuve de sens critique, ne cédez pas à la flatterie ou à l’appât du gain, et ne répondez jamais aux sollicitations douteuses, que ce soit par email, sur les réseaux sociaux, les sites de rencontres, de recherche d’emploi ou de logement.

Sur les sites de rencontres, de recherche d’emploi ou d’annonces immobilières, il convient de toujours se méfier des annonces trop belles pour être vraies. Pour s’assurer de sa sécurité, il faut essayer de rencontrer rapidement son interlocuteur en personne : dans un lieu public pour un rendez-vous amoureux, dans le cadre d’un entretien d’embauche pour une recherche d’emploi, et de faire une visite en bonne et due forme du logement convoité. Si votre interlocuteur vous présente des prétextes farfelus (il est en voyage, vit à l’étranger, etc.) pour repousser la rencontre, c’est le signe qu’il s’agit d’une arnaque en ligne : rompez alors tout contact.

Ces règles s’appliquent également aux boutiques en ligne, sur lesquelles les escrocs peuvent aussi sévir. Choisissez une moyen de paiement sécurisé, et évitez au maximum de payer par avance. Pour un récapitulatif des moyens de paiement en ligne vous pouvez consulter cet article. Pour obtenir plus de renseignements et signaler un cas de scamming, il est possible de se rendre sur le site du gouvernement prévu à cet effet.

Quels recours pour les victimes ?

Si vous êtes victime d’une escroquerie en ligne, la première chose à faire est de sauvegarder toutes les preuves : ne supprimez en aucun cas ni les emails envoyés par l’escroc ni vos réponses. Ceci vaut également pour les arnaques par fax et par courrier. Tous ces messages peuvent contenir des éléments importants pour faire advancer l’enquête de police. Il est effectivement important de porter plainte auprès du commissariat, qui vous guidera pour la suite des démarches à effectuer.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !