MySQL vs MongoDB : comparatif des systèmes de base de données

Le comparatif MongoDB vs MySQL se traduit par un match nul. MySQL séduit par une architecture de sécurité puissante et un haut niveau de convivialité, alors que MongoDB est beaucoup plus souple.

Bref portrait des deux systèmes

Les systèmes de gestion de base de données sont de la plus haute importance pour la plupart des projets sur le Web. Dans ce domaine, MYSQL a longtemps tenu le haut du pavé. Entretemps, certains concurrents ont réussi à s’attirer les suffrages d’un nombre croissant d’utilisateurs. Si MariaDB comparé à MySQL présente encore de nombreux dénominateurs communs, il existe aussi des alternatives qui se tournent vers une tout autre voie. On peut citer ici notamment MongoDB. Toutefois, les novices sont confrontés à un dilemme quand il s’agit d’identifier la base de données la mieux adaptée à leurs fins parmi les deux. Avant de procéder à la comparaison MySQL vs MongoDB, nous vous présentons les deux concurrents.

MySQL

MySQL est le « vétéran » parmi les systèmes actuels de gestion de base de données. L’existence du logiciel remonte à 1995, quand il fut développé pour la première fois par MySQL AB ; il est maintenant distribué par Oracle Corporation. MySQL est open source et s’utilise comme un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR) principalement pour le stockage des services Web. Des géants du Web comme Meta, Twitter ou YouTube se reposent totalement ou partiellement sur MySQL, qui est également intégré à de nombreux produits. Le logiciel fonctionne entre autres sous Linux, macOS et Windows et s’est imposé comme la solution par défaut pour les bases de données. Le nom se compose de « My » et de « Structured Query Language ».

MongoDB

Bien que MongoDB soit beaucoup plus jeune que MySQL, il a su s’attirer une communauté d’utilisateurs fidèle depuis son apparition en 2009. Le système de base de données est développé par MongoDB, Inc., société initialement nommée 10gen. Le logiciel est écrit en C++ et fonctionne selon la méthodologie orientée document. MongoDB est compris comme un système NoSQL, où le « No » dans ce cas signifie « not only » (pas seulement). Une telle méthode non relationnelle se distingue avant tout par sa grande évolutivité, qui caractérise également MongoDB. Le nom insolite est composé des mots anglais « huMONGOus » et « DataBase ». MongoDB est également open source.

MySQL vs MongoDB : les points communs

Le comparatif des deux systèmes permet de mettre en lumière leurs similitudes et points communs. Avant de s’attarder sur les différences parfois majeures, il est donc intéressant de jeter un œil sur les points qui unissent les deux concurrents.

  • Utilisation : aussi différents que MySQL et MongoDB se présentent, leur utilisation poursuit un objectif similaire. Les deux tiennent lieu de systèmes de gestion de base de données et sont utilisés en particulier dans la mise en place de projets Web.
  • Systèmes d’exploitation : les deux systèmes peuvent être utilisés sur et avec tous les systèmes d’exploitation courants.
  • Open source : le duel MySQL vs MongoDB ne se trouvera pas d’issue sur une question d’argent. Les deux systèmes sont gratuits et leur code source est ouvert. Ceci permet d’en poursuivre le développement et les adaptations à loisir, tout du moins en théorie.
  • Communauté et documentation : les deux fournisseurs jouissent d’une grande communauté débordant d’enthousiasme. Les utilisateurs et utilisatrices trouveront rapidement de l’aide et des réponses à leurs questions et problèmes. De plus, les deux systèmes sont fort bien documentés, de sorte que de nombreuses ambiguïtés peuvent également être facilement éliminées en toute autonomie.
  • Courbe d’apprentissage : comme les deux possibilités bénéficient d’une structure logique, il est relativement facile de comprendre les particularités et la structure dans les deux cas. Donc, que vous souhaitiez ((apprendre MySQL|server/knowhow/mysql-lernen-leicht-gemacht/)) ou vous atteler à un ((tutoriel MongoDB|websites/web-entwicklung/mongodb-tutorial-installation-und-einstieg/)) pratique, vous verrez rapidement des progrès.

MongoDB vs MySQL : les différences majeures

Bien que les deux systèmes présentent quelques similitudes, les différences l’emportent clairement. Voici ce qui sépare MongoDB de MySQL dans une comparaison directe :

Fonctionnement

La différence la plus importante et la plus évidente touche sans aucun doute à leur mode de fonctionnement. MySQL adopte une approche relationnelle. Pour ce faire, toutes les données sont stockées dans des tables contenant des colonnes et des lignes. Elles sont ensuite reliées entre elles par une clé en passant par une requête. En revanche, MongoDB est un système orienté objet ou document. Ce faisant, les données sont stockées au format BSON, qui est similaire à JSON (JavaScript Object Notation). Elles peuvent ensuite être combinées selon les besoins dans ce qui s’appelle des « Collections ». Dans la comparaison MySQL vs MongoDB, les documents ne doivent pas respecter un schéma fixe, alors que les tables sont toujours structurées de manière identique.

Les procédures de requête prennent également des formes différentes pour MySQL et MongoDB. Alors que MySQL mise entièrement sur SQL comme langage de requête et utilise la fonction join pour récupérer des données en interagissant avec d’autres tables, MongoDB adopte une approche différente. MQL (Mongo Query Language) est un langage distinct qui est dédié au traitement des données. Il offre de nombreuses fonctions CRUD (« Create, Read, Update, Delete » pour les création, lecture, mise à jour et suppression).

Architecture

De grandes différences existent également en matière d’architecture. Le modèle NoSQL est calqué sur une architecture Nexus et donc comparativement souple. En revanche, MySQL repose sur une architecture client-serveur classique et séduit ainsi par des performances d’utilisation optimisée de la mémoire.

Souplesse

Les points mentionnés ci-dessus montrent déjà que la plus jeune des solutions dans le duel qui oppose MongoDB à MySQL est beaucoup plus souple dans son utilisation. Cet objectif était l’une des principales motivations du développement de la solution NoSQL. Les schémas et les conceptions peuvent être modifiés facilement, rapidement et sans temps d’arrêt. MySQL s’appuie sur un schéma fixe auquel toutes les tables sont soumises. Il n’est pas possible d’effectuer une modification. Il en est de même quant à la montée en charge : ici aussi, MySQL se montre relativement rigide ; seule l’évolutivité verticale est possible. MongoDB, quant à lui, est très flexible et offre des possibilités d’évolutivité horizontale.

Vitesse

Sa souplesse et son approche libre se traduisent par la supériorité en vitesse de MongoDB par rapport à MySQL. Les requêtes trouvent ici une réponse et un traitement immédiats. MySQL est un peu plus lent quand il s’agit de traiter de grands volumes de données en raison de la structure de table fixe.

Sécurité

Les structures comparativement rigides font de MySQL une variante beaucoup plus sûre. Des problèmes de sécurité peuvent affecter MongoDB si des erreurs sont induites lors de l’établissement d’une structure.

MySQL vs MongoDB : avantages et inconvénients

L’examen des avantages et des inconvénients respectifs vous aidera si vous peinez à identifier le système de gestion de données à mettre en œuvre.

Avantages et inconvénients de MySQL

Avantages :

  • Polyvalence : MySQL est compatible avec beaucoup de plateformes, réseaux et systèmes, et convient à différentes formes et dimensionnements.
  • Sécurité : MySQL est très bien protégé par des fonctions de sécurité telles que SSL et des structures fixes.
  • Utilisation conviviale : MySQL est très convivial, facile à apprendre et bien documenté.
  • Moteur de stockage : un moteur de stockage pratique vous aide à identifier les tables que vous utilisez le plus souvent.

Inconvénients :

  • Souplesse : MySQL est beaucoup plus rigide que MongoDB.
  • Dépendance : le système dépend de SQL et n’offre aucune alternative.
  • Intégrations : MySQL ne prend en charge aucune intégration Java ou Python.

Avantages et inconvénients de MongoDB

Avantages :

  • Souplesse : MongoDB est très flexible, évolutif et peut donc être utilisé pour de nombreuses tâches.
  • Réplication : les données peuvent être répliquées rapidement et facilement. Ceci est également avantageux du point de vue de la sécurité.
  • Stockage : des données de tailles et de formats différents peuvent également être stockées sans effets négatifs.
  • Utilisation conviviale : MongoDB est facile à apprendre et sa structure est très logique.

Inconvénients :

  • Sollicitation de la mémoire : la consommation de mémoire de MongoDB est élevée en comparaison.
  • Procédures stockées : une logique établie ne peut pas être automatiquement implémentée sur les bases de données.

En résumé : à quel moment recommander quel système ?

Le duel MySQL vs MongoDB n’a pas de vainqueur clair. Ces deux systèmes sont parfaits pour les bases de données de tout type. En fin de compte, cela dépend du cahier des charges de votre application. MySQL est un peu plus facile à manipuler au début et particulièrement adapté pour les projets qui s’intègrent dans une structure fixe ou qui ne sont pas soumis à la montée en charge. La solide architecture de sécurité est également un grand avantage dès lors qu’il s'agit de traiter des données particulièrement sensibles.

Si vous avez besoin d’une évolutivité et d’une performance plus élevées, MongoDB est le bon choix. Ces deux systèmes de base de données vous permettent de déboucher sur une très bonne solution. Voici à nouveau un bref aperçu des caractéristiques :

 

MySQL

MongoDB

Fonctionnement

Système de base de données relationnelle

Système de base de données NoSQL

Open source

Oui

Oui

Systèmes d’exploitation

Linux, macOS, Windows, etc.

Linux, macOS, Windows, etc.

Langage de mise en œuvre

C, C++

C++

Structure

Tables

Documents

Langage de requête

SQL

MQL

Souplesse

Moins souple

Souplesse élevée