Serveur avec disque dur SSD : l’hébergement du futur

En 1956, IBM a lancé le premier disque dur magnétique (hard disk drive, HDD) sur le marché. Depuis, le HDD a connu peu de changements et le principe de base est resté le même. Seuls les composants matériels ont évolué, ce qui permet aujourd’hui un stockage de plusieurs téraoctets, à la place des 5 mégaoctets initiaux. Tandis que la performance de la plupart des composants informatiques a largement évolué ces dernières années (comme les processeurs par exemple ou encore la rapidité des bus de systèmes), il n’en va pas de même pour les disques mémoire magnétiques.

Le traitement accéléré de données qui sont toujours plus nombreuses représente un véritable défi technologique. Les experts partent du principe que les disques durs seront bientôt remplacés par des systèmes de stockage alternatifs. L’un des successeurs modernes aux disques durs traditionnels est le disque dur Solid State Drive (SSD) à mémoire flash. Ces supports de stockage électroniques deviennent de plus en plus accessibles financièrement et leur durée de vie a également progressé ces dernières années.

Comment fonctionne un disque dur SSD ?

L’acronyme SSD signifie Solid State Drive parce que le matériel est composé de mémoire de lecteur semi-conducteur solide (contrairement aux disques durs ordinaires où les données sont enregistrées sur un support magnétique en rotation rapide). A l’inverse du SSD, le HDD comporte une multitude d’éléments rotatifs détachables. Les disques durs SSD sont dotés de composants électroniques, qui font passer un courant entre deux électrodes. La mémoire flash enregistre les données comme sur une clé USB, un portable ou un lecteur MP3, et les appareils qui fonctionnent avec un disque dur SSD ne doivent pas être continuellement alimentés en énergie pour pouvoir soutenir leurs fonctions de sauvegarde.

Il n’en va pas de même pour la mémoire vive d’un PC. Les informations stockées dans le RAM (Random Access Memory, ou mémoire à accès aléatoire) sont perdues dès lors que l’ordinateur n’est plus alimenté en électricité. Les prix du SSD étaient auparavant astronomiques, mais sont devenus plus accessibles en l’espace d’une décennie et certains y voient déjà la fin du HDD. Les hébergeurs Web sont également de plus en plus nombreux à proposer un hébergement avec disques durs SSD.

Quels sont les avantages du SSD par rapport au HDD ?

Pour simplifier la chose, on pourrait décrire le Solid State Drive comme étant une clé USB surdimensionnée. Le processus de stockage est entièrement électronique. L’avantage du SSD par rapport au disque dur traditionnel repose sur le débit supérieur et le temps d’accès, qui est réduit. Les disques SSD sont donc plus réactifs, mais ils sont plus fragiles et ont une durée de vie plus courte. Retrouvez ci-dessous les cinq avantages principaux du SSD :

  • Résistant aux chocs : les disques durs avec une partie mécanique peuvent être gravement endommagés en cas de choc et causer la perte des données dans leur totalité. Il n’en va pas de même pour les disques SSD, grâce à l’utilisation de puces de mémoire flash qui fonctionnent par impulsions électroniques. Cette technique se caractérise par une grande robustesse mécanique et une résistance élevée aux chocs, aux vibrations ainsi qu’aux champs magnétiques. C’est pourquoi le SSD est souvent privilégié pour les terminaux mobiles, notamment pour les ordinateurs portables.
  • Silencieux : les SSD sont silencieux car, comme expliqué précédemment, ils ne sont pas composés de pièces en mouvement. Le SDD permet donc majoritairement un bon silence de fonctionnement par rapport au HDD. Il convient néanmoins de souligner que le HDD devient de plus en plus silencieux.
  • Plus léger : les disques durs SSD sont moins encombrants et plus légers que les HDD. Plus compacts, c’est une solution idéale pour les appareils mobiles. Les SSD sont non seulement deux fois plus légers que leurs pendants mécaniques, mais ont également une capacité de stockage identique.
  • Économe en énergie : les disques durs SSD marquent également des points car ils sont moins gourmands en matière de consommation d’énergie. Comme ils ne sont pas composés de pièces mobiles en mouvement mais basés sur les puces de mémoire flash, les SSD chauffent moins. Pour une tâche donnée, les disques durs SSD auront donc tendance à consommer moins sur un volume de données fixe, tel qu’un fichier.
  • Rapidité : l’avantage principal des disques durs SSD repose sur leur rapidité. Comme avec les autres disques durs à puces de mémoire flash, il est possible d’accéder à vos données de manière bien plus rapide.

Le SSD et les serveurs

Auparavant, le SSD était réservé majoritairement aux appareils mobiles et aux ordinateurs, mais il est désormais répandu parmi les composants des serveurs. Si le SDD a autant gagné en popularité face au HDD, c’est aussi bien lié à un souci d’économie d’énergie qu’à des raisons techniques. Les différences de performances entre SSD et HDD sont avant tout flagrantes en matière d’hébergement. Les fournisseurs à utiliser des disques durs SSD se multiplient, et les données les moins utilisées sont stockées sur des disques durs traditionnels. Les données les plus actuelles et qui requièrent une structure de stockage élaborée sont enregistrées sur SSD par le serveur. L’utilisation d’un disque dur SSD est avant tout recommandée pour accélérer l’utilisation des applications telles que les bases de données SSD ou les systèmes CRM.

Des bases de données plus rapides

En optant pour un serveur avec un disque dur SSD, les chargements et les accès aux bases de données sont bien plus rapides, notamment lorsque l’on gère un flux important de données à la fois. Généralement, le SSD est utilisé pour les bases de données telles que MySQL ou MariaDB. Un accès rapide aux bases de données est notamment important pour les sites Web qui sont administrés par des CMS complexes tels que WordPress ou Drupal, car leurs contenus, comme les thèmes et les plugins, sont stockés dans les bases de données. Les méthodes de sauvegarde classiques sont de plus en plus fréquemment saturées dans ce type d’opérations, tandis que les disques durs SSD se démarquent par leur rapidité et sont donc privilégiés.

Cela ne représente pas seulement un avantage pour les visiteurs d’un site Web, et également pour les administrateurs, car leur site est ainsi mieux référencé par les moteurs de recherche comme Google. Les administrateurs de boutiques en ligne peuvent donc ainsi optimiser leur site et obtenir un meilleur trafic (un nombre plus élevé de visiteurs) et un meilleur taux de conversion (nombre de visiteurs qui effectuent une action sur le site, comme une inscription ou un achat).

Le Microsoft Exchange Server est un bon exemple pour illustrer les avantages du SSD dans l’environnement serveur, car ce logiciel collaboratif est souvent utilisé pour partager des contacts ou des rendez-vous dans divers groupes de travail. Dans ce cas de figure, les informations sont également stockées sur une ou plusieurs bases de données. Plus la structure de communication est complexe, plus il est important de veiller à garantir une transmission fiable des données, et à faire en sorte que la synchronisation des données fonctionne sans difficultés chez tous les clients.

Les serveurs SSD et le Cloud

Les utilisateurs qui ne veulent pas renoncer au SSD, même sur le Cloud, sont de plus en plus nombreux. De nouveaux concepts d’hébergement Web permettent de mutualiser le SDD entre des serveurs physiques et virtuels. On appelle également cela le SAN, soit Storage Area Network (SAN). Les serveurs virtuels hébergés selon cette méthode disposent d'une redondance complète du matériel très performante. Les données n’y sont pas stockées sur un seul composant matériel physique, mais sur plusieurs disques durs. Ainsi, la sécurité et la disponibilité des données est assurée en cas de panne de matériel.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !