Robo-advisor : le conseiller en placement virtuel

Si vous souhaitez investir votre argent de manière rentable, vous trouverez aujourd’hui d’innombrables conseillers en ligne, de blogs financiers et de vidéos YouTube qui vous fourniront les connaissances de base nécessaires pour une stratégie de placement appropriée. Le robo-advisor, paru dès 2013, est le premier système qui fournit non seulement des conseils sur les fonds traités en bourse, mais qui peut également prendre en charge l’ensemble du processus de gestion d’actifs si nécessaire. Mais que se cache exactement derrière le robo-advisor, appelé aussi robot-conseiller en français ? Quelles sont les différences principales entre les différents fournisseurs ?

Qu’est-ce qu’un robo-advisor ?

Le terme « robo-advisor » est composé des mots Robot et Conseiller. Il désigne un certain nombre d’entreprises du secteur des technologies financières (appelées Fintechs) qui numérisent les services classiques des consultants financiers. Ces services utilisent des plateformes en ligne spéciales qui aident les investisseurs privés à constituer un portefeuille de produits d’investissement, à le surveiller automatiquement à l’aide d’algorithmes et à l’adapter à l’évolution des marchés financiers en fonction des besoins. Le terme « Robo Advisor » est utilisé à la fois pour le fournisseur et pour sa plateforme.

Remarque

Les Fintechs sont des entreprises qui transforment le secteur des services financiers grâce à une technologie innovante. Le terme « Fintech » est composé des mots anglais « financial services » et « technology ». Il est couramment utilisé comme terme collectif pour désigner les technologies modernes dans le secteur financier.

Comment fonctionne un robo-advisor ?

Après avoir choisi un prestataire de robo-advisor, l’investisseur privé fournit des informations sur sa situation financière ainsi que sur ses objectifs et ses idées concernant un investissement. La volonté ou non de l’investisseur de prendre des risques joue un rôle important dans ce processus. Le robo-conseiller doit connaître précisément les intentions de l’investisseur pour inclure les bons produits de placement dans son portefeuille.

Plus l’investisseur a le goût du risque et souhaite investir longtemps, et plus le robo-advisor inclut des titres d’industries à risque dans le portefeuille client. Sur la base des données personnelles, une stratégie d’investissement personnalisée est ensuite choisie. De nombreux prestataires permettent toutefois d’augmenter ou de réduire le niveau de risque par la suite.

Afin d’élaborer une stratégie d’investissement appropriée, un robo-advisor utilise des statistiques et des indices financiers. Le robo advisor les compare automatiquement aux objectifs stipulés par l’investisseur et sélectionne les titres du portefeuille en conséquence. En fonction du type de robo-advisor (voir ci-dessous), il propose non seulement la stratégie la mieux adaptée, mais peut aussi gérer l’ensemble de l’investissement. Il décide dans quelles industries et dans quelles régions du monde des investissements sont effectués et quelles obligations ou actions sont achetées. La technologie sous-jacente varie d’un fournisseur à l’autre.

Le portefeuille de placement est constitué de fonds indiciels négociés en bourse, aussi appelés FNB (ou ETF en anglais pour Exchange Traded Fund). Il s’agit de fonds qui suivent un indice (comme le DAX, le MSCI World Index ou l’Euro Stoxx) et qui sont donc gérés de manière passive. Le robo advisor les combine avec des fonds classiques à gestion active, tels que ceux du gestionnaire d’actifs américain Dimensional. Il finit par utiliser des algorithmes pour calculer indépendamment le ratio des deux différents types de fonds dans un portefeuille. L’objectif est toujours de trouver la combinaison optimale d’opportunités et de risques.

Remarque

Avec une gestion active, les décisions d’investissement sont confiées à un gestionnaire de fonds professionnel. Le gestionnaire décide des titres à acheter afin d’obtenir le meilleur rendement possible pour l’investisseur. Les fonds de placement à gestion passive sont en revanche des fonds indiciels dans lesquels l’indice (par ex. l’indice allemand DAX) détermine la composition du portefeuille de placement. L’index est alors géré par ordinateur.

Parfois, le robo-advisor se charge aussi automatiquement du rééquilibrage des systèmes (le rebalancing). Il n’est pas rare que le portefeuille change tellement, par exemple en raison des fluctuations de la valeur des positions individuelles, c’est-à-dire des fonds, qu’il s’écarte trop de la stratégie initialement souhaitée. Dans ce cas, les positions dont la valeur a considérablement augmenté au fil du temps doivent être vendues au prorata. Les positions qui ont perdu de la valeur, par contre, doivent être achetées au prorata. De cette façon, le profil risque/rendement d’origine est réévalué en fonction de la stratégie de placement souhaitée. Le robo-advisor remet le portefeuille en équilibre.

Quels sont les différents types de robo-advisor ?

La gestion d’actifs basée sur des algorithmes offre de nombreux avantages. Les caractéristiques dont bénéficient en détail les investisseurs privés dépendent du type de robo-advisor utilisé. Une distinction est faite entre les systèmes full-service, half-service et self-service.

Full-Service robo-advisor

Le robo-advisor full-service s’occupe de tous les aspects du placement de l’argent. Il propose une stratégie d’investissement au client, prend en charge la gestion complète du patrimoine et s’occupe en toute indépendance du rebalancing afin de rétablir la structure d’investissement initiale si nécessaire.

Half-Service robo-advisor

Comme son nom l’indique, le robo-advisor half-service propose un service limité. Il offre des produits de placement à ses clients dans le cadre d’une stratégie de placement, mais dès que la structure de placement doit être modifiée (rebalancing), il doit obtenir l’approbation de l’investisseur. Si vous utilisez un robo-conseiller half-service, vous n’abandonnez pas complètement la gestion de votre investissement.

Self-Service robo-advisor

Le robo-advisor Self-Service peut être considéré comme une sorte de conseiller. Il ne donne à l’investisseur que des conseils en ce qui concerne l’investissement des fonds. Toutefois, la gestion du patrimoine (ouverture d’un portefeuille, achats, ventes, rebalancing) doit entièrement être gérée par l’investisseur lui-même.

A qui s’adresse l’investissement via robo-advisor ?

En principe, un robo-advisor convient à tous ceux qui souhaitent investir judicieusement à long terme et qui ont besoin d’un soutien professionnel pour leurs décisions d’investissement. Pour recourir à la gestion d’actifs virtuels, il est bon d’avoir des connaissances de base en ce qui concerne les fonds afin de pouvoir mieux évaluer les propositions d’investissement. Par rapport à l’autogestion, toutefois, les investisseurs n’ont pas à s’occuper eux-mêmes des scénarios individuels et des décisions ultérieures. Un robo-conseiller full-service décide lui-même de ce qui convient le mieux à la structure d’investissement et effectue les regroupements automatiquement pendant toute la durée de l’investissement.

Si vous voulez réaliser de bons profits, il est nécessaire d’investir à long terme. Ceci s’applique également aux investisseurs qui s’appuient sur un robo-advisor ou des stratégies d’investissement basées sur des algorithmes. Un robo-advisor est principalement adapté à l’accumulation d’actifs à long terme.

Les conseils des robo-advisors sont également avisés pour ceux qui ont tendance à être influencé par leurs émotions lorsqu’ils investissent de l’argent. Lorsque les cours fluctuent, par exemple, les actions sont souvent vendues trop rapidement par crainte de pertes. Les programmes informatiques, eux, prennent des décisions sur la base de chiffres clés, sans aucun affect, et offrent en même temps une gestion dynamique des risques afin de maintenir une stratégie d’investissement stable.

Pour qui les robo-advisors ne sont-ils pas adaptés ?

Le robo-advisor ne devrait pas être un premier choix pour les investisseurs ayant des objectifs de placement à court terme. Bien que le portefeuille puisse être annulé à tout moment et les actifs investis ainsi libérés à nouveau, le risque de perte de cours pourrait également augmenter, car il ne peut être compensé à temps. Comparé au robo-advisor, un conseiller en placement classique peut répondre beaucoup mieux aux besoins des investisseurs qui veulent investir à court terme et développer une stratégie de placement optimale en fonction de leurs idées individuelles.

Les investisseurs spéculatifs ne sont pas non plus à même d’obtenir les conseils qui leur sont le mieux adapté avec la gestion d’actifs virtuels. En effet, ils préfèrent investir de l’argent à court terme et à haut risque. Bien entendu, le robo-advisor ne peut le faire sans prendre des risques, car le portefeuille qu’il constitue se compose, entre autres, de fonds soumis à des fluctuations de valeur, et ceux-ci ne peuvent pas toujours être prédits de manière fiable, même par des algorithmes.

En résumé

Un robo-conseiller convient à tous les investisseurs privés qui souhaitent investir de l’argent sur une longue période de temps et qui ont un certain goût pour le risque. Toutefois, les utilisateurs de ces plateformes doivent avoir des connaissances de base concernant les marchés de capitaux, en particulier si la décision d’utiliser un robo-conseiller en self-service ou half-service est prise.

Quelles connaissances un investisseur devrait-il avoir en finance ?

Pour utiliser un robo-conseiller, vous n’avez pas besoin d’être un expert en placements financiers, FNB ou marchés financiers. Une certaine compréhension de la composition d’un fonds indiciel négocié en bourse et donc de son propre portefeuille est toutefois nécessaire.

Les FNB ne doivent pas nécessairement être des fonds indiciels. Toutefois, comme la plupart des FNB sont de la sorte, les termes sont souvent utilisés comme synonymes. Les fonds indiciels reproduisent autant que possible un certain indice de marché 1:1. Prenons, par exemple, le célèbre indice boursier DAX, qui regroupe les 30 plus grandes sociétés anonymes allemandes. Afin de pouvoir suivre leur performance avec précision, le FNB doit créer une image exacte du DAX, chaque action individuelle doit être pondérée comme elle se trouve dans le DAX. Au fur et à mesure que le DAX se développe, le FNB se développe lui aussi.

En investissant dans des FNB, les particuliers ont également la possibilité d’investir dans un large éventail de marchés et d’accumuler systématiquement des actifs. Comme les fonds indiciels sont gérés de manière passive, les coûts et le travail nécessaires sont relativement faibles.

Quel est le coût d’un investissement avec un robo-advisor ?

Le robo-conseiller est considéré comme une option de gestion d’actifs relativement peu coûteuse en raison de sa gestion passive (ce qui est le cas pour la plupart des fournisseurs). Le coût total pour l’investisseur dépend toutefois de l’étendue des prestations (full ou half service) ainsi que du prestataire.

Certains fournisseurs facturent des frais de gestion annuels qui sont calculés en fonction de l’actif de l’investisseur. D’autres se basent sur le volume moyen annuel, les frais sont ensuite facturés mensuellement, trimestriellement ou annuellement. Comme les frais varient considérablement d’un fournisseur à l’autre, il est essentiel de procéder à l’avance à une comparaison approfondie des robo-conseillers disponibles. Vous trouverez ci-dessous une comparaison de 4 grands robo-conseillers disponibles en France.

Un investissement avec un robo-advisor est-il sûr ?

La sécurité d’un investissement via les plateformes en ligne dépend entre autres du prestataire et de la technologie utilisée. Un bon robo-conseiller ne transmettra les données des clients que sous forme cryptée et ne demandera jamais le transfert du montant de l’investissement souhaité sur le compte de l’entreprise. A la place, un compte de référence est ouvert pour le client afin de sécuriser tous les flux de paiement. De cette façon, le fournisseur tente de protéger les actifs de l’investisseur contre tout accès non autorisé.

En outre, les prestataires sérieux collaborent toujours avec des banques partenaires françaises, de sorte que les investisseurs sont également couverts contre les risques économiques. S’il existe un partenariat, le robo-conseiller assume simplement le rôle de conseiller pour le développement et l’optimisation du portefeuille. La banque partenaire est normalement responsable de la gestion du portefeuille. Si le prestataire devient insolvable, le compte de l’investisseur est toutefois conservé auprès de la banque partenaire.

Comparaison de robo-advisors français

Divers robo-advisors efficaces tels que ceux de WeSave, Yomoni, Birdee et Nalo sont disponibles sur le marché français. Ces plateformes traitent des questions d’investissement en ligne mais peuvent correspondre à différentes attentes car elles présentent des offres variées. Voici une comparaison des quatre robo-conseillers les plus connus en France.

Fournisseur WeSave Yomoni Birdee Nalo
Banque / Partenaire / Soutien Filiale du groupe Amundi Soutien du Crédit agricole et Crédit Mutuel Arkea Gambit Financial Solutions rachetée par BNP Paribas Membre de l’ANACOFI (Association nationale des conseils financiers)
Sortie 2012 2015 Mai 2018 en France 2017
Investissement minimal 300 € Non précisé 1 000 € Pour l’assurance vie, souscription avec un montant minimal de 10 000€
Frais 1,5 % la première année 1,6 % par an 1% par an 1,65 % par an
Particularités 10 Profils dont les profils défensif, équilibré, offensif, agressif au choix 10 profils pouvant comprendre assurance-vie, compte-titres ordinaire, plan d’épargne en action 20 portefeuilles conçus par l’équipePortefeuilles à thème permettant d’intégrer une dimension responsable (environnement ou social) Positionnement éco-responsable,Investissement proposé par le biais d’une assurance vie avec Generali Vie

Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !