Évaluation des entreprises sur Internet : ce qui est important pour les entreprises et les employés

Avez-vous déjà utilisé Internet pour donner votre avis sur un hôtel ou un restaurant ? De plus en plus de personnes partagent leurs expériences sur le Web. Aujourd’hui, il est également possible de partager son opinion sur son employeur et de donner ainsi aux éventuels futurs employés une idée de ce à quoi ils peuvent s’attendre dans l’entreprise. Pour les employeurs, cependant, les avis sur les portails d’évaluation dédiés aux entreprises peuvent représenter un risque, car ils peuvent être très négatifs. Parce que les notations d’entreprises contribuent à l’opinion générale que l’on se fait d’une société, il est important d’apparaître sous un jour positif. Mais quel est le poids réel des portails d’évaluation ? Et quels sont les portails les plus connus en France ?

Qu’est-ce qu’un portail d’évaluation d’entreprises sur Internet ?

Les portails d’évaluation servent à donner une image différente de celle de la communication officielle d’une entreprise. Les sociétés sont évaluées sur la base de critères tels que le comportement de l’employeur, l’atmosphère de travail, la cohésion entre collègues ou encore les possibilités d’évolution de carrière et de formation continue. Ces évaluations anonymes s’effectuent par l’attribution de points, d’étoiles ou de notes, et sont généralement complétées par un commentaire individuel. Les portails d’évaluation réalisent leur chiffre d’affaires principalement grâce à des mesures de branding venant des entreprises. Par exemple, la conception d’un profil entreprise va être soumise à des frais pour les sociétés, tout comme l’ajout de vidéos, d’images ou d’offres d’emploi.

Quelle est l’importance des portails d’évaluation pour les entreprises ?

De plus en plus d’employés évaluent leur ancien employeur ou leur employeur actuel sur Internet. L’utilisation croissante des portails d’évaluation est surtout due à ce qu’on appelle la « War of Talents », qui donne aux professionnels qualifiés le privilège d’être très recherché sur le marché. Il est donc naturel de vouloir en savoir plus sur un employeur potentiel avant de décider de changer d’entreprise. De nombreuses entreprises ont déjà reconnu le potentiel des avis sur les plateformes d’évaluations, car les commentaires positifs et les recommandations valent de l’or pour leur propre image.

Alors quand on est une entreprise, à quoi faut-il faire attention ? Une évaluation peut être positive, neutre ou négative. Mais ce qui est décisif, c’est le traitement correct des évaluations et une communication ouverte : montrez que vous prenez les feedbacks au sérieux. De manière générale, il est nécessaire d’examiner les évaluations en termes de pistes d’amélioration, car les évaluations vous montreront les problèmes spécifiques auxquels vos employés sont confrontés. Il est avantageux aussi que vous apportiez vous-même une contribution active.

Voici quelques pistes pour bien gérer les portails d’évaluations :

  • Traitement actif des critiques négatives : interagissez avec votre cible en répondant rapidement aux commentaires. Vous finirez par tirer profit de ces évaluations.
  • Comparaison de votre image en interne à celle qui est renvoyée enexterne : la présentation de votre entreprise correspond-elle à l’opinion et aux expériences des employés ? Les points de vue doivent être aussi uniformes que possible afin de véhiculer une image authentique de votre marque employeur.
  • Communiquer activement sur vos forces et vos avantages : communiquez de façon convaincante sur ce qui vous distingue des autres employeurs. Positionnez-vous bien afin de recruter des employés qualifiés.
  • Créez votre propre page d’entreprise : presque toutes les plateformes présentent des fonctions permettant aux entreprises de créer leur propre page. Cette dernière peut contenir notamment le détail de vos activités, un lien direct vers votre site Web officiel ainsi que des photos et offres d’emploi.
Conseil

Souvent, les employés insatisfaits sont plus susceptibles d’utiliser les portails d’évaluation des employeurs. Vous pourrez augmenter vos chances d’avoir des évaluations positives en attirant l’attention de vos employés actuels sur la création d’un avis. Vous pouvez discuter des plateformes de notation lors d’un entretien avec votre employé, à la fin de leur période d’essai ou même déjà lors d’un premier entretien d’embauche. Kununu met à disposition de nombreux outils pour améliorer son branding dans son toolkitt. Vous trouverez différents modèles de bannières, affiches ou autre matériel, avec lesquels vous pouvez inciter vos employés à participer à ces plateformes.

Qu’est-il important pour les employés ?

Evaluer son employeur actuel peut représenter à la fois des opportunités et des risques. Les employés doivent dans tous les cas faire impérativement attention à leurs formulations. En effet, même si l’avis est anonyme, il y a toujours un risque d’être identifié avec des détails trop concrets. Dans certains cas, cela peut avoir un impact très négatif pour votre travail.

Un autre risque est de manquer de sincérité. En particulier dans le cas d’une forte insatisfaction ou dans la perspective d’une prime, les évaluations peuvent avoir tendance à être exagérées. Lorsque vous rédigez une évaluation, vous devez d’abord penser aux lecteurs : votre contribution aide-t-elle à mieux comprendre l’employeur ? Des déclarations trop émotionnelles vont souvent sembler peu fiables ou injustes et peuvent empêcher les lecteurs de se faire une opinion réelle.

Un avis positif ou négatif doit avant tout s’efforcer d’être le plus honnête et le plus objectif possible. Ce n’est qu’ainsi que votre évaluation pourra contribuer à de meilleures conditions de travail et servir d’orientation aux futurs candidats. Êtes-vous satisfait de votre employeur ? Si c’est le ce cas, un avis peut aussi en valoir la peine pour vous car une image positive de l’employeur garantit une meilleure qualité des candidatures sur le long terme. Des candidats qualifiés peuvent à leur tour améliorer l’atmosphère de travail et, au final, accroître la performance de l’entreprise sur le long terme.

Remarque

Les employés ne sont pas autorisés à publier tout ce qui concerne leur employeur. Si les points développés correspondent à la vérité, il faut tout de même vous assurer que cela n’est pas en contradiction avec des accords de confidentialité convenus avec l’entreprise. Par ailleurs, si votre contenu est mensonger ou offensant, vous pourrez avoir des problèmes.

Peut-on faire confiance aux portails de notation des employeurs ?

Étant donné que ce sont les collègues plutôt insatisfaits qui deviennent généralement actifs sur les portails de notation d’entreprise, la question de la fiabilité des évaluations est au cœur du sujet. Si un employé se sent traité injustement, il est facile de se défaire de sa frustration dans la protection de l’anonymat. Un autre danger de la participation anonyme est que les entreprises peuvent elles-mêmes créer de faux avis. En effet, si une entreprise est jugée négativement dans les portails d’évaluation, la tentation est souvent grande d’y embellir son image sous sa propre plume. Sur la base des critères de qualité suivants, vous réussirez à distinguer les évaluations sérieuses de celles qui ne le sont pas :

  • Nombre d’évaluations : plus il y a d’évaluations sur une entreprise, plus le candidat pourra se faire une idée globale de l’entreprise. Il est alors plus facile d’évaluer si les opinions sont justifiées : la plupart des employés se plaignent-ils de la mauvaise ambiance entre collègues ou est-ce un avis isolé ?
  • Dates des évaluations : si la dernière évaluation remonte à un certain temps, elles risquent de ne plus réellement correspondre à la réalité.
  • Critères d’évaluation : est-il seulement possible de classer une entreprise de manière binaire par « bon » ou « mauvais », ou existe-t-il une palette plus large pour l’évaluation ? Est-ce que la note globale s’appuie sur suffisamment de questions ou seulement un ou deux critères ? Plus l’évaluation est précise et différenciée, plus le résultat est représentatif.
  • Fonction de recherche : pouvez-vous rechercher une entreprise spécifique et éventuellement filtrer les résultats par secteur ou région ?
  • Informations sur l’employeur : existe-t-il des informations sur l’entreprise, telles que par exemple l’industrie, la gamme de produits et la taille ? Idéalement, ces informations sont complétées par les offres d’emploi actuelles.
  • Facilité d’utilisation : l’interface du portail est-elle conviviale, pouvez-vous trouver rapidement les informations utiles et y accéder librement, ou est-il possible de ne les consulter qu’une fois l’enregistrement terminé ?
Note

Vous pouvez reconnaître qu’une entrée manque d’objectivité par exemple par le fait qu’elle ne contient que des jugements (par exemple avec des « Je pense » ou « Je trouve »). Plus une évaluation est concrète, factuelle et spécifique, plus elle est fiable.

Comparaison de portails de notation d’entreprise en France

Pour les employeurs, il est recommandé de parcourir régulièrement les sites de notations des entreprises afin de s’informer sur l’image que vos employés renvoient de vous. Les plateformes disponibles en français les plus connues sont Glassdoor, Viadeo et Choosemycompany que nous avons choisi de présenter ci-dessous. Toutefois, il existe une quantité d’autres sites qui présentent les entreprises sous divers angles, même si ces plateformes ne donnent pas toujours la possibilité aux salariés de juger leur société. Ces plateformes donnent toutefois des opportunités d’obtenir des contacts de personnes susceptibles de vous aider dans votre compréhension de l’entreprise. Posez-leur des questions sur les conditions de travail, possibilités d’évolution etc. Rien ne vaut plus qu’un contact direct pour se forger un avis personnel.

Glassdoor

Le portail d’évaluation américain Glassdoor est l’une des plateformes les plus connues et les plus complètes. Fondée en 2007, elle est disponible en français depuis 2014. Glassdoor regroupe à la fois des informations relatives à l’entreprise, des retours d’expérience des salariés, mais aussi des chiffres clés sur le salaire (niveau moyen en fonction du poste, des années d’expérience et de la zone géographique) et des avantages éventuels. Par ailleurs, les évaluations comprennent souvent des avis liés à l’entretien d’embauche, ce qui permet aux postulants de se préparer à leur rendez-vous professionnel.

Viadeo

Peu de gens pensent au réseau social Viadeo mais il regorge pourtant de quantité d’avis sur les entreprises. Les candidats peuvent ainsi se faire une idée de l’entité où ils postulent, notamment à des chiffres clés sur la parité, l’âge moyen, le nombre d’employés, l’ancienneté moyenne. Les avis des salariés permettent ensuite de calculer une note, en particulier sur les conditions de travail, les possibilités d’évolution, le management et la culture d’entreprise.

Afin de protéger votre vie privée, la vidéo ne se chargera qu'après votre clic.

Viadeo est un réseau social dédié au monde du travail qui est actif depuis 2004. Selon ces chiffres, il héberge près de 4 millions de notes et avis. D’autre part, son concurrent LinkedIn offre certes de grandes possibilités aux sociétés pour présenter leurs activités, leurs atouts et leurs actualités, mais ne permet pas des avis anonymes susceptibles de montrer une autre facette de l’entreprise.

Choosemycompany

ChooseMyCompany s’est donné le challenge de donner plus de transparence pour naviguer dans le marché de l’emploi. Sa plateforme agréable propose à la fois aux entreprises de se présenter, de publier des offres d’emploi, mais aussi aux employés de donner leur avis. Les commentaires sont clairement distingués selon que vous êtes salarié, stagiaire ou candidat. Même si ce n’est pas le but premier du site, les clients peuvent également donner leur avis.

La plateforme a en outre développé un label pour récompenser les entreprises dont les employés bénéficient d’un très bon environnement de travail. Le classement est basé sur 18 questions actualisées chaque année, qui sont transmises à l’ensemble des salariés d’une entreprise. Pour espérer obtenir le label Choosemycompany / HappyAtWorkIndex®, le taux de participation à l’étude doit être supérieur à 50 %.

Installer TYPO3 : tutoriel

TYPO3 est un système de gestion de contenu open-source gratuit. Lancé en 1998 par Kasper Skårhøj et piloté par deux équipes de développement, TYPO3 est devenu l’un des systèmes de gestion de contenu Web les plus populaires au monde. De nombreux sites Web utilisent son système flexible pour publier du contenu sur Internet. La gestion séparée du contenu et de la programmation permet aux développeurs d’ajouter facilement des extensions. Aucun code supplémentaire n’a besoin d’être écrit pour cela, ce qui minimise les problèmes. La formation des développeurs prend beaucoup de temps, mais les utilisateurs qui publient et gèrent simplement du contenu peuvent s’y retrouver généralement assez bien après quelques heures de travail en backend car ce dernier est bien structuré.

Remarque

Le CMS Neos a émergé de TYPO3. La grande différence : il combine frontend et backend. Vous pouvez ainsi voir directement les changements apportés au site Web. En savoir plus sur la différence entre Neos et TYPO3 dans notre article dédié.

Grâce à d’innombrables extensions et modèles, TYPO3 permet une conception de site Web extrêmement flexible. De nombreux sites utilisent le CMS, que ce soit ceux d’utilisateurs privés et donc de petite envergure, de grands domaines multilingues de sociétés commerciales ou encore des portails d’information qui doivent charger chaque jour de nombreux contenus et images. L’installation de TYPO3 et son adaptation à des besoins spécifiques, cependant, nécessitent généralement un fournisseur de services TYPO3 certifié. Si vous voulez installer TYPO3 vous-même, suivez nos instructions détaillées.

Conditions requises pour l’installation de TYPO3

Pour installer TYPO3, aucun logiciel spécifique n’est requis. Parfois, il peut être nécessaire d’avoir un programme FTP pour le transfert de fichiers. Les hébergeurs de TYPO3 l’ont généralement préinstallé sur le serveur. Enfin, il faut avoir pour base un navigateur Web avec JavaScript et un serveur Web tel qu’Apache, NGINX ou IIS.

Actuellement, l’équipe de développement supporte deux versions : TYPO3 7 LTS et TYPO3 8 LTS. En novembre 2019 sortira la version TYPO3 9 LTS, la dernière version sortit en 2016 étant la version 9.3.3. Voici la configuration minimale requise pour les versions sécurisées actuelles :

  • un serveur Web avec PHP à partir de la version 5.5 (TYPO3 7) ou PHP 7 et supérieur (TYPO3 8) ;
  • une base de données SQL compatible avec la Doctrine DBAL, telle que MySQL à partir de la version 5.5 ou MariaDB 10.0 ou supérieur ;
  • au moins 128 Mo de RAM (256 Mo recommandés) ;
  • configuration PHP avec au moins 64 Mo de limite de mémoire (Apache, IIS, NGINX) ;
  • pour le traitement des images, l’équipe recommande les bibliothèques GraphicsMagick et ImageMagick.

Étape par étape : instructions pour l’installation de TYPO3

TYPO3 est disponible en open source. Il existe par ailleurs des fournisseurs qui préinstallent TYPO3 dans leurs produits d’hébergement si c’est le souhait de l’utilisateur. Ceux qui veulent configurer TYPO3 exactement selon leurs idées peuvent le faire via le SourcePackage. Les programmeurs expérimentés de TYPO3 peuvent en effet directement adapter le code source. Vous pouvez de plus personnaliser TYPO3 grâce à son bon millier d’extensions.

Dans notre exemple, nous travaillons sur le système d’exploitation Windows. Le programme FTP utilisé est FileZilla. Nous téléchargeons la version 8 LTS de TYPO3 depuis typo3.org.

Étape 1 : rendez-vous sur la page de téléchargement TYPO3 download. Vous y trouverez les dernières versions prises en charge de TYPO3. Les développeurs décrivent brièvement en quoi les versions diffèrent les unes des autres. Choisissez la version qui vous convient le mieux. Par exemple, pour installer TYPO3 8, cliquez sur « Get Version 8 ».

Étape 2 : on sélectionne « Package download » The classic way pour télécharger TYPO3 sous le format de fichier compressé .tar. La compression compacte tar convient aux systèmes Unix/Linux. Les utilisateurs Windows téléchargeront le fichier.zip. Les paquets avec signature GPG (en bas de la capture d’écran ci-dessus) garantissent l’authenticité du programme téléchargé. Nous recommandons cette version pour les utilisateurs professionnels.

Étape 3 : cliquez sur le lien de votre choix pour lancer le téléchargement. Une fois terminé, cliquez sur le menu de téléchargement de votre navigateur (c’est souvent une flèche).

Étape 4 : en sélectionnant le fichier, vous ouvrez une archive compressée pour l’installation de TYPO3 dans votre pack.

Étape 5 : faite une extraction du dossier entier et enregistrez-la dans un dossier que vous pouvez facilement retrouver.

Étape 6 : ouvrez le programme FTP, dans notre cas FileZilla. Pour créer une connexion rapide à votre serveur, entrez votre nom de serveur sous « Host ». Entrez votre nom d’utilisateur et votre mot de passe. En général, le système complète automatiquement le port. Sélectionnez ensuite le bouton « Quickconnect ». Le programme essaie de se connecter à votre serveur. Plus bas dans l’application dans la fenêtre de gauche, vous verrez le répertoire de vos fichiers locaux. Si la connexion réussie, il devrait apparaître sur la droite le répertoire de votre serveur.

Autrement : vous pouvez aussi sélectionner « Fichier » (ici : « File ») dans le menu principal et cliquer dans le menu déroulant qui s’ouvre sur « Site Manager ». Une nouvelle fenêtre apparaît. Dans le Site Manager, entrez le nom de votre serveur sous « Host » ainsi que le nom d’utilisateur et le mot de passe. Dans cet outil, vous ajustez les paramètres de téléchargement pour TYPO3 et vous vous connectez au serveur. Dans l’onglet « Transfer Settings » (paramètres transfert), sélectionnez le mode de transfert. Cliquez sur le bouton « Default » et fixez un maximum pour le nombre simultanément de connexions autorisées (nous ferons six). Si un pare-feu protège votre serveur, sélectionnez le mode « Passive » puis « Connect ».

Conseil

Si seuls quelques fichiers doivent être téléchargés, il suffit de faire glisser les documents souhaités des fichiers locaux au répertoire du serveur. Le logiciel FTP télécharge les fichiers.

Étape 7 : sélectionnez « Edit » dans le menu principal, puis « Settings » et « Connection » dans le menu déroulant. Sous « Timeout », vous pouvez définir le nombre de secondes suite auquel le téléchargement doit être interrompu - 600 est une bonne valeur. On fixe le nombre de répétitions maximal à 2. Dans la colonne de gauche, sélectionnez « Transfers », puis « File Types » et définissez le type de transfert par défaut sur « Binary ».

Étape 8 : une fois que vous avez effectué tous les réglages, faites glisser le dossier TYPO3 de l’emplacement de votre disque dur (affiché dans la fenêtre de gauche) vers la fenêtre du serveur distant. Placez le fichier dans votre répertoire racine (le répertoire Start). Le caractère « / » marque le répertoire racine pour les systèmes de type Unix.

Étape 9 : vérifiez que vous pouvez bien retrouver les fichiers téléchargés sur votre serveur. Connectez-vous à votre hôte pour cela. Le fichier peut être trouvé dans la zone d’hébergement (hosting) sur votre espace Web s’il a été transféré correctement. Autrement, vous pouvez accéder à votre installation TYPO3 via l’URL localhost/site/.

Etape 10 : si vous voulez installer un site Web avec TYPO3 et le rendre accessible au public, vous avez besoin d’un nom de domaine. Normalement, vous avez au moins un domaine inclus dans votre offre d’hébergement.

Etape 11 : si vous avez bien un nom de domaine valide, connectez-le au serveur. Le chemin doit mener exactement à votre répertoire TYPO3.

Etape 12 : maintenant que le serveur et le domaine sont reliés, l’installation de TYPO3 dans le navigateur peut continuer. Pour ce faire, rendez-vous sur la page d’accueil de votre nouveau site Web. Un message de remerciement de TYPO3 apparaît. A partir de là, vous pouvez utiliser l’outil d’installation de TYPO3. Pour ce faire, créez un fichier vide avec le nom « FIRST_INSTALL » (sans extension de fichier) dans le répertoire racine de votre espace Web. Rafraichissez la page de votre site Web.

Conseil

Si l’outil ne démarre pas, essayez de faire comme suit : créez un fichier nommé « ENABLE_INSTALL_TOOL » (de nouveau sans extension de fichier) dans le sous-répertoire TYPO3 typo3config.

Étape 13 : l’assistant d’installation s’ouvre sur "http://www.[DOMAIN-NAME].fr/typo3/install.php". L’outil vous aide à installer TYPO3 avec un processus en 5 phases. Tout d’abord, l’outil examine votre environnement système. Si des problèmes surviennent en raison d’un paramétrage, utilisez la fonction de dépannage. Sinon, continuez.

Étape 14 : dans l’étape suivante, spécifiez la base de données que TYPO3 doit utiliser. Si vous n’avez pas encore créé de base de données, rendez-vous sur le site Web de votre fournisseur d’hébergement. Une base de données peut généralement être créée en seulement quelques étapes. Pour TYPO3, vous avez besoin des informations suivantes :

  • Nom de la base de données
  • Nom utilisateur pour la base de données
  • Mot de passe
  • Hôte (souvent « localhost »)
  • Port (souvent 3306)

Étape 15 : maintenant, vous pouvez soit choisir une base de données existante, soit en créer une nouvelle. Cette dernière option n’est possible que si vous disposez des autorisations nécessaires.

Étape 16 : dans le masque de saisie suivant, vous définissez un nom d’utilisateur et un mot de passe avec lesquels vous vous connecterez au backend comme à l’outil d’installation. Sous « Site name », entrez le nom de votre nouveau site Web TYPO3.

Étape 17 : dans la dernière étape, l’assistant termine l’installation en adaptant automatiquement certaines configurations à votre environnement système. Vous pouvez encore décider si TYPO3 doit créer ou non un site Web vide dans un premier temps. En cliquant sur « Open the TYPO3 Backend », vous accédez à la zone d’administration où vous pouvez vous connecter à votre compte nouvellement créé. Vous avez maintenant bien installé TYPO3.

Remarque

Pour les développeurs TYPO3 expérimentés, il vaut la peine de faire toutes les configurations soi-même. Mais il y a des solutions plus simples : l’hébergement TYPO3 de IONOS permet non seulement de stocker le fichier d’installation sur le serveur Web, mais vous assiste également dans la configuration du CMS avec des templates et une équipe de support qualifiée.

L’équipe de TYPO3 recommande de verrouiller l’assistant d’installation une fois le travail terminé afin qu’il ne soit pas accessible à des tiers. Vous avez la possibilité de consulter les données de base ou de comparer votre base de données. La colonne de gauche vous permet d’accéder aux configurations, de faire des mises à niveau ultérieures et d’examiner l’environnement système en cas d’erreur. Via la folder structure, vous pouvez visualiser l’arborescence de vos répertoires. Test Setup permet par ailleurs de tester si vos réglages produisent des erreurs. Si c’est le cas, TroubleShooter Clean Up vous aidera à y remédier.

Ensuite, vous serez redirigé vers le backend, où vous pourrez entrer les données de connexion que vous avez préalablement définies pour les administrateurs. Vous pouvez adapter TYPO3 selon vos besoins, ajouter des extensions ou même créer des comptes pour les éditeurs qui doivent avoir ensuite accès au frontend du site. La communauté très active de TYPO3 propose des templates gratuits que vous pouvez utiliser pour votre site Web. Ces modèles contiennent des commandes en « typoScript », le langage de configuration interne de TYPO3. Après avoir installé TYPO3 selon les instructions ci-dessus, installez les extensions et modèles qui vous sont utiles pour personnaliser votre site Web et optimiser votre backend.

Remarque

Si vous voulez en savoir plus sur les possibilités du CMS TYPO3, lisez notre article TYPO3 : CMS à la grande diversité de fonctions. Nous y expliquons notamment comment utiliser les templates pour TYPO3 et comment personnaliser le backend et frontend avec des extensions.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !