Kubernetes et Docker : amis ou ennemis ?

Y a-t-il une lutte pour dominer le domaine des conteneurs ? Kubernetes vs. Docker ? Oui et non ! Avec le développement de la technologie des conteneurs, Docker a su créer une petite révolution. Dans le domaine du développement logiciel, la virtualisation a offert de toutes nouvelles possibilités avec des packs verrouillés (des conteneurs). De son côté, Kubernetes a su combler une lacune résultant de cette nouvelle méthode de travail : pour travailler efficacement avec de nombreux conteneurs, il est nécessaire de pouvoir les gérer efficacement. C’est ce que permet Kubernetes tout en se basant sur Docker ou d’autres services de conteneurs.

Mais Docker propose également son propre outil d’orchestration : Docker Swarm. Celui-ci offre des fonctionnalités similaires à celles de Kubernetes. Il conviendrait donc de reformuler l’opposition : Docker Swarm vs. Kubernetes.

Associer Kubernetes et Docker

Kubernetes est une application d’orchestration (ou de gestion) de conteneurs. Mais ce programme ne crée pas personnellement les conteneurs. Pour ce faire, Kubernetes a recours à une plateforme de conteneurs. Dans ce domaine, Docker constitue de loin la solution la plus populaire, même s’il existe des alternatives. Kubernetes utilise les outils de conteneurs existants et les intègre dans un workflow propre. Il est ainsi possible d’intégrer facilement les conteneurs créés avec Docker ou un autre outil dans Kubernetes. L’orchestration est alors utilisée pour gérer, mettre à l’échelle et déplacer les conteneurs.

Kubernetes veille à ce que tout fonctionne comme désiré, et est capable de fournir un nœud de remplacement en cas de défaillance. En combinant Kubernetes et Docker, vous bénéficiez donc généralement d’un environnement de conteneurs très solide.

Même si Kubernetes permet de travailler avec d’autres plateformes de conteneurs, Docker est l’option la plus populaire, et ce pour de bonnes raisons : d’une part, la virtualisation de conteneurs doit sa notoriété à Docker et d’autre part, Kubernetes et Docker permettent d’atteindre des buts similaires. Les deux solutions sont également assistées par une forte communauté open source. Alors même que Docker dispose d’un outil d’orchestration propre, la combinaison de Docker et Kubernetes est à ce point efficace qu’il est possible d’acquérir les deux solutions dans un même pack.

Note

1&1 IONOS vous offre une orchestration de cluster simple avec Kubernetes. Avec Kubernetes as a Service, vous pouvez profiter des fonctionnalités uniques de cet outil, ainsi que d’une technologie Cloud haut de gamme.

Docker Swarm vs. Kubernetes

Même si Kubernetes et Docker fonctionnent parfaitement ensemble, la relation de concurrence concerne davantage Docker Swarm. Docker supporte les deux solutions et peut même passer de l’une à l’autre. Docker Swarm et Kubernetes ne sont toutefois pas combinables. C’est la raison pour laquelle les utilisateurs ont souvent du mal à choisir entre Kubernetes, qui est très populaire, et Swarm, la solution de Docker.

La structure des deux outils est globalement très similaire avec des différences dans les noms des aspects uniquement. Le but de l’application est lui aussi identique : il s’agit de gérer efficacement des conteneurs et de garantir une utilisation des ressources aussi économique que possible par une mise à l’échelle intelligente.

Swarm comporte certains avantages pendant l’installation : la transition est en effet très simple puisque cet outil fait partie intégrante de Docker. Dans le cas de Kubernetes, il convient tout d’abord de mettre en place l’orchestration, même si celle-ci n’est pas particulièrement complexe. Avec Swarm, tout est déjà là. Et comme la plupart des gens travaillent déjà avec Docker, ils n’ont pas à se familiariser avec les particularités d’un nouveau programme.

Kubernetes se démarque avec sa propre IGU : le tableau de bord de l’application vous fournit une vue d’ensemble détaillée de tous les aspects du projet et peut également accomplir de nombreuses tâches. Avec Docker Swarm, le même confort peut uniquement être obtenu par l’ajout de programmes supplémentaires.

Kubernetes marque également des points avec l’étendue de ses fonctionnalités : alors que Swarm nécessite des moyens supplémentaires pour le monitoring et la tenue de fichiers journaux, ces tâches sont déjà prévues dans Kubernetes et intégrées dans les fonctionnalités de l’application.

La principale utilité de ces deux programmes réside toutefois dans la mise à l’échelle et l’assurance de leur disponibilité. Docker Swarm est généralement meilleur en termes de mise à l’échelle. Ceci est dû à la complexité de Kubernetes qui entraîne une certaine lourdeur. D’un autre côté, les mises à l’échelle automatiques sont plus efficaces avec Kubernetes grâce à ce système complexe. Par ailleurs, Kubernetes présente l’avantage considérable de pouvoir surveiller l’état des conteneurs à tout moment et de compenser directement une panne.

Swarm est quant à lui plus performant en matière de répartition de charge : avec Swarm, la répartition uniforme de la charge va en effet de soi. Dans le cas de Kubernetes, il convient de passer par une étape intermédiaire pour répartir la charge. Les déploiements doivent tout d’abord être convertis en services pour pouvoir profiter de la répartition de charge.

Comparatif direct : Kubernetes vs. Swarm

Afin de vous permettre de choisir la solution qui vous convient le mieux, nous avons comparé Docker Swarm et Kubernetes dans les domaines les plus pertinents pour l’utilisateur.

  Kubernetes Docker Swarm
Installation Installation facile et flexible Intégration dans l’environnement Docker déjà réalisée
Utilisation Tableau de bord clair, mais commandes propres IGU uniquement avec un logiciel supplémentaire, habituellement utilisé avec Docker
Mise à l’échelle Un peu lent dans la mise à l’échelle Mise à l’échelle extrêmement rapide
Monitoring Fait partie intégrante de l’application Uniquement avec un logiciel supplémentaire
Répartition de charge Possible avec une étape supplémentaire Fait partie du concept
Disponibilité Surveille l’état et compense en cas de panne Garantit une disponibilité élevée grâce à des services dupliqués