On-Premises : le modèle de licence pour les logiciels basés sur serveur

Les fabricants de logiciels s’appuient de plus en plus sur le modèle de cloud computing software as a Service. L’un des exemples les plus connus est le pack Microsoft Office qui peut être utilisé moyennant le paiement de frais de licence réguliers. Toutefois, jusqu’en 2010, un autre modèle de licence était utilisé pour le pack Office de Microsoft et constituait également le premier choix pour d’autres fournisseurs de logiciels : le modèle On-Premises. Avec ce modèle, les licenciés installent le logiciel dans leur propre environnement informatique, sans cloud ni accès à Internet. Nous vous expliquons ce qu’est exactement On-Premises, vous présentons les avantages et les inconvénients de ce modèle de licence pour les logiciels basés sur serveur et vous indiquons dans quels domaines On-Premises est encore fortement utilisé aujourd’hui.

Qu’est-ce que On-Premises ?

En français, « On-Premises » signifie littéralement « dans les locaux » ou « sur site ». Cette définition d’On-Premises fait référence à l’utilisation du serveur et de l’environnement informatique de l’entreprise. Dans ce modèle d’utilisation, le client, ou licencié, achète ou loue un logiciel basé sur serveur qui sera installé sur son propre serveur ou sur un serveur loué. Comme le licencié exploite le logiciel dans son propre centre de calcul sur son matériel ou sur du matériel loué, on parle également de logiciel « in-house ».

Contrairement au cloud computing, les clients bénéficient avec le modèle On-Premises d’un contrôle total sur les données et assument de ce fait personnellement tous les risques associés. Le modèle On-Premises exclut toute utilisation du matériel du fournisseur et se démarque donc considérablement des modèles de cloud computing.

Définition

On-Premises : On-Premises désigne un modèle de licence et d’utilisation pour les logiciels et les programmes informatiques basés sur serveur que le client ou le licencié installe dans son propre environnement informatique.

Cependant, les licenciés assument non seulement la responsabilité mais aussi l’intégralité des coûts résultant de l’utilisation du logiciel. Ces coûts incluent généralement les frais de maintenance ainsi que les dépenses engendrées pour l’exploitation du logiciel et du matériel. Dans le cas d’un logiciel open source, le développement continu et la résolution des erreurs sont souvent assumés par une petite communauté. L’inconvénient est que dans un tel cas, il n’existe aucune garantie. En cas de besoin, l’assistance nécessaire ou les mises à jour pour le logiciel peuvent être obtenues auprès du fournisseur correspondant.

Les licenciés reçoivent souvent le logiciel via une application de bureau ou une interface utilisateur basée sur le Web. Les entreprises gérant des données sensibles optent bien souvent pour l’application basée sur le bureau afin d’exclure d’éventuelles failles de sécurité ainsi que tout accès de personnes non autorisées au système.

Importance du modèle On-Premises

Depuis 2010, l’importance du modèle On-Premises n’a cessé de décroître. En effet, ce modèle de licence est de plus en plus détrôné par le modèle moderne du cloud computing software as a Service (abrégé en SaaS). Dans ce modèle, le licencié paye des frais d’utilisation qui couvrent l’utilisation du logiciel mais aussi son exploitation et sa maintenance. Contrairement au modèle On-Premises, cette licence d’utilisation ne fait pas l’objet d’un paiement unique mais de paiements réguliers. L’ensemble des ressources matérielles et logicielles sont mises à disposition par le fournisseur.

Remarque

Jusqu’à l’apparition du cloud computing, l’utilisation des logicielles en local constituait la norme. Bien qu’il existe d’autres différences entre les logiciels On-Premises et les logiciels basés sur le cloud, la désignation « On-Premises » est uniquement apparue pour marquer une distinction avec les logiciels basés sur le cloud dont l’utilisation est devenue la norme.

Avantages et inconvénients du modèle On-Premises

Avant le passage au cloud computing, le pack Microsoft Office, la suite Adobe Creative ou SAP comptaient parmi les exemples d’offres On-Premises les plus connus. Pour de nombreuses entreprises, ce modèle de licence pour les logiciels basés sur serveur représente aujourd’hui encore une meilleure alternative par rapport au SaaS plus moderne. Cette préférence est notamment due à une forte protection des données et à un contrôle total sur les accès et les données.

L’autre avantage par rapport aux alternatives basées sur le cloud est la possibilité de personnaliser le logiciel qui est très fréquemment utilisée. Bien que le logiciel de base reste l’élément central, il sert également de base à une adaptation ou une extension individuelle du logiciel afin de répondre à des exigences spécifiques du client et de couvrir d’autres domaines d’application. La modification ou l’augmentation des frais de licence entraîne toutefois des coûts considérables. Par ailleurs, les mises à jour nécessaires par la suite seront plus compliquées et plus chères que pour le logiciel de base.

Le modèle On-Premises présente d’autres avantages et inconvénients :

Les avantages du modèle On-Premises

  • Contrôle : les licenciés bénéficient d’un contrôle total sur l’ensemble des données et décident qui peut y accéder. L’utilisation des ressources internes et l’exploitation du logiciel sont sous la responsabilité du client.
  • Protection des données : dans le modèle in-house, les licenciés conservent toutes les données dans leurs propres centres de calcul. Aucun tiers ne peut y accéder. Le respect des dispositions légales en matière de protection des données s’en trouve simplifié puisque le serveur cloud est souvent situé dans des pays disposant de politiques de protection des données différentes.
  • Paiement unique : dans le cas du modèle On-Premises, les licenciés payent un prix unique pour l’achat et l’utilisation illimitée du logiciel. Les coûts d’investissement sont toutefois plus importants qu’avec un modèle d’abonnement.
  • Indépendance : les licenciés ne dépendent pas de prestataires externes ou du fournisseur de la licence. L’accès aux données est également assuré sans accès à Internet.
  • Intégration : le logiciel sous licence peut être intégré plus profondément dans l’infrastructure du client et être associé à d’autres programmes.

Les inconvénients du modèle On-Premises

  • Matériel : les licenciés doivent disposer d’un matériel compatible avec le logiciel. Il incombe également au client de procéder à la maintenance régulière.
  • Temps investi : les licenciés doivent installer et exécuter des mises à jour et des sauvegardes afin de garantir la stabilité et de résoudre les problèmes. Cela implique non seulement des ressources en temps mais aussi un savoir-faire technique de l’entreprise et de ses employés.
  • Frais de licence : dans de nombreux cas, la licence est limitée à un certain nombre de postes. Dans les entreprises comportant de nombreux employés, cela peut entraîner des coûts élevés.
  • Frais courants : en particulier en cas d’adaptation du logiciel, des coûts d’adaptation et de mise à jour élevés sont nécessaires pour procéder aux mises à jour indispensables et pour résoudre les erreurs.
  • Absence d’assistance : dans la plupart des cas, le fabricant met tôt ou tard un terme au développement continu du logiciel. Dans ce cas, l’assistance pour le logiciel prend également fin.
  • Ressources : pour disposer d’un contrôle total sur l’utilisation du logiciel, les licenciés doivent également y consacrer leurs propres ressources.
Note

Le cloud entreprise de IONOS est une infrastructure cloud fiable et sûre et constitue une alternative au On-Premises pour les entreprises.

Dans quel cas le modèle On-Premises est-il utilisé ?

Bien que le cloud computing ne cesse de gagner en importance, dans de nombreux cas, le modèle On-Premises reste toujours un meilleur choix pour les entreprises et les organisations. Dans les secteurs de la finance ou de la santé, les entreprises sont soumises à des exigences de protection des données particulièrement élevées. Avec le modèle On-Premises, les données sensibles disposent d’une protection nettement supérieure contre les accès de tiers grâce à une gestion des données et des processus interne à l’entreprise. Chaque entreprise définit personnellement combien de personnes et qui peut accéder aux données.

Conseil

Les entreprises travaillant avec des données sensibles n’ont pas à renoncer entièrement aux solutions cloud pour des raisons de sécurité. La forme mixte connue sous le nom de cloud hybride permet de profiter des avantages des deux modèles.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !