Qu’est-ce que le SaaS (Software as a Service) ?

Lorsque vous optez pour un « Software as a Service » (logiciel en tant que service), communément appelé SaaS, vous utilisez des logiciels mis à votre disposition, que vous n’avez pas installés en local, mais auxquels vous accédez au moyen d’une connexion Internet. Le matériel et le logiciel sont directement proposés par le fournisseur du service. Vous accédez aux fonctionnalités des logiciels depuis l’extérieur. Le SaaS fait partie par définition du Cloud Computing, un des domaines ayant la plus forte expansion dans le secteur des services à destination des entreprises.

Parmi les autres services du Cloud Computing, figurent les Infrastructures en tant que Service (IaaS) et la Plateforme en tant que Service (PaaS). Plusieurs fournisseurs de messagerie fonctionnent depuis des années sur le principe du SaaS, comme par exemple les outils IONOS Webmail accessibles depuis une page Internet. Parmi les autres fournisseurs SaaS connus, on compte notamment Slack, Salesforces et Wordpress. De grands éditeurs de logiciels, comme Microsoft avec Microsoft 365, et Adobe avec Creative, proposent des versions SaaS de leurs produits.

Comment fonctionne le SaaS ?

Le système SaaS consiste à mettre à disposition des usagers des logiciels accessibles par internet, et ce de manière centralisée. Chaque utilisateur crée un compte et s’acquitte tous les mois ou tous les ans des coûts lui permettant d’utiliser les services. Les applications ne « tournent » donc plus sur votre ordinateur, mais elles sont utilisées en ligne. La mise à disposition, l’entretien et les mises à jour des logiciels relèvent alors des obligations de votre prestataire. Les utilisateurs doivent cependant gérer l’utilisation des logiciels au moyen d’un navigateur Internet. Ceci est généralement possible avec n’importe quel appareil connecté à Internet. Il vous suffit alors de vous identifier sur la page d’accueil de l’utilitaire en ligne.

Parmi les principaux logiciels SaaS, on compte des applications de gestion de projet, des systèmes de gestion de contenu (CMS), des programmes pour la gestion des finances, la gestion des ventes, le eCommerce, la gestion des relations clients (CRM), la gestion des archives et la gestion des ressources humaines. Auparavant, les entreprises devaient souvent installer plusieurs logiciels, gérer et payer les licences s’y rapportant : le modèle SaaS offre à présent un type d’utilisation plus convivial et bien plus facile à gérer.

Les avantages du SaaS

Le SaaS est en voie d’implantation dans de nombreux secteurs. Il apparaît comme une solution Cloud attrayante. Comparé aux logiciels installés, ce modèle présente bon nombre d’avantages, à la fois pour l’utilisateur et l’entreprise :

  • Mise en œuvre et mise à disposition rapides des services pour le client : au lieu d’envoyer des packs de logiciels et d’attribuer des licences, le service doit être « disponible en ligne » afin d'être immédiatement accessible à l’entreprise.
  • L’entretien du logiciel étant géré par le prestataire, votre propre personnel est déchargé de ces tâches : le service informatique n’a plus besoin de s’occuper de l’installation des logiciels, de gérer les licences, les mises à jour ou autres travaux de maintenance, et peuvent consacrer leurs efforts à d’autres tâches tout aussi importantes pour leur entreprise.
  • Intégration d’un nouveau collaborateur facile : il n’est plus nécessaire de commander de nouvelles licences ou d’installer le logiciel sur de nouveaux postes. Dans la plupart des cas, il suffit d’enregistrer un nouvel utilisateur en ligne. Cela facilite le processus d'intégration de nouveaux employés qui seront plus vite opérationnels dans leur service.
  • Utilisation des services en mode stationnaire et mobile avec toutes sortes de terminaux : le logiciel n’est plus obligatoirement associé à un poste de travail fixe. Grâce à leurs identifiants, les utilisateurs pourront accéder à leurs applications en toute mobilité ou à partir d’autres systèmes. Cela facilite également le concept du télétravail.
  • Les architectures de Cloud ont l’avantage d’offrir à tous les utilisateurs le même niveau de sécurité : les données étant toutes enregistrées de manière délocalisée sur un serveur du Cloud, les problèmes matériels et logiciels locaux n’entraînent que rarement des pertes de données. Les petites entreprises bénéficient ainsi du même niveau de sécurité que les grandes.
  • Les nouvelles fonctionnalités et les mises à jour sont déployées et intégrées plus rapidement : comme les logiciels « tournent » chez le prestataire, ils sont aussi directement gérés par celui-ci. Vous disposez ainsi à tout moment de la version de services la plus récente.
  • Un modèle centré sur l’utilisateur : les entreprises paient en fonction du nombre de personnes qui utilisent le service. Pour les petites entreprises, le coût des licences de logiciel ont longtemps représenté des dépenses très élevées, voire trop élevées. Avec des options de paiement basées sur le nombre d’utilisateurs, les entreprises gèrent ainsi mieux leurs frais.

Inconvénients et risques du SaaS

Parmi les principaux inconvénients et faiblesses du SaaS, on a essentiellement les risques liés aux problèmes mineurs des logiciels. Le modèle SaaS se répand à une vitesse fulgurante. Vu le niveau de concurrence élevé, les questions de sécurité des données et de performance font continuellement l’objet d’améliorations. Il est cependant important que vous sachiez quelles sont les réticences quant au recours au modèle SaaS :

  • Vous confiez vos données au fournisseur : bien que le fournisseur de services s’engage contractuellement à préserver la sécurité et la confidentialité de vos données, vous confiez bel et bien les données de votre entreprise à un fournisseur tiers qui les enregistre chez lui. Les violations de données, les cyberattaques et autres incidents pouvant compromettre la confidentialité de vos données ne relèvent plus de votre contrôle. La sécurité des services en Cloud reste un thème particulièrement sensible. En Europe, le nouveau Règlement général sur la protection des données encadre relativement bien ces activités, à condition que le fournisseur du service soit bien soumis à ce règlement.
  • Risque d’interruption des services : si un fournisseur de SaaS venait à faire faillite, ou s’il est amené pour une raison quelconque à interrompre le service, vous ne pourrez plus en bénéficier. Il est même possible que vous puissiez perdre l’ensemble de vos données et de vos documents. Il est certes très rare qu’un SaaS soit interrompu. Généralement, en cas d’interruption des services, le fournisseur convient d’un délai avec ses utilisateurs pour leur permettre de rapatrier leurs données et leurs documents vers d’autres supports ou serveurs. Dans certains cas, un service vient alors en remplacer un autre, et les données doivent être souvent transférées.
  • Requiert uneconnexion Internet constante et rapide : le SaaS est un service en ligne qui nécessite immanquablement une bonne connexion internet. Plusieurs prestataires proposent un mode de fonctionnement hors ligne qui permet de travailler sans être connecté à Internet, et de synchroniser les données dès que la connexion est rétablie. Toutefois, pour pouvoir exploiter correctement un SaaS, vous avez besoin d’une connexion Internet constante. Les problèmes de réseau peuvent engendrer des délais de téléchargement très gênants avec, dans certains cas, des pertes d’exploitation.
  • Aucune utilisation des logiciels en cas de panne du système : de la même manière, plusieurs SaaS ne peuvent pas être utilisés si un fournisseur doit suspendre temporairement ses services, notamment en cas de travaux d’entretien ou de panne de serveurs.
  • Compatibilité nécessaire avec les systèmes d’exploitation et les navigateurs : les webtools ont un fonctionnement parfois différent en fonction du navigateur que vous utilisez. Vous pouvez rencontrer des problèmes de compatibilité liés aux systèmes d’exploitation, en particulier si vous êtes un adepte de macOS. La plupart des fournisseurs de SaaS optimisent cependant leurs utilitaires pour Windows. Quelques précisons cependant : les problèmes liés au choix du navigateur internet sont assez rares.
  • Utilisation de logiciels non terminés : comme les programmes SaaS ne sont ni développés, ni commercialisés sur un modèle traditionnel, il arrive parfois que les prestataires de SaaS mettent en ligne des applications encore en cours de développement. Ils le font parfois avant de lancer les béta-tests de grande envergure, ou avant d’implémenter de nouvelles fonctionnalités importantes. De manière générale, les produits SaaS sont soumis à des contrôles qualité moins rigoureux.

Des fournisseurs SaaS connus

Les fournisseurs SaaS les plus courants sont les fournisseurs de messagerie électronique, et il est fort probable que vous utilisiez déjà un espace Webmail proposé par un tel fournisseur. Le SaaS s’applique cependant à des domaines qui dépassent celui du courrier électronique, et concerne surtout le secteur commercial. Nous vous présentons ci-dessous trois applications Web qui ont déjà révolutionné le monde du travail en tant que SaaS.

Slack

Slack offre un espace de communication aux groupes de travail. Cet outil classe toutes les conversations dans des chaînes que vous définissez, puis dans des fils, ce qui permet de mieux délimiter vos espaces de communication. Vous disposez par ailleurs d’une vaste sélection d’applications, que vous pouvez « installer ». Il peut s’agir d’une to-do list, d’un lien avec Google Drive ou d’une calculatrice. Tout dépendra des besoins spécifiques de votre groupe de travail. La mise en place de Slack est très rapide. Vous pourrez ensuite inviter d’autres membres par email. Le modèle économique Freemium de cet utilitaire en ligne a permis à Slack de gagner en popularité. La question de la confidentialité des données continue de poser problème. Toutes vos données sont en effet stockées sur des serveurs américains, et les règlements aux États-Unis relatifs à la confidentialité des données sont moins stricts que ceux qui encadrent nos activités en Europe.

Slack s’est fait connaître comme un outil SaaS, mais il a donné naissance entre temps à un vrai logiciel pour Windows, Android et iOS. Un des avantages par rapport à l’utilitaire en ligne, c’est que vous pouvez ouvrir plusieurs espaces de travail en simultané. Slack vous offre un meilleur contrôle au moyen d’un système de notifications. Si on utilise un espace de travail, le choix de l’utilitaire en ligne ou de l’application n’est finalement qu’une affaire de goût. Le fonctionnement général de Slack reste inchangé. Que vous installiez Slack ou que vous l’utilisiez au moyen de votre navigateur : chacun peut participer. Slack représente donc un bel exemple de modèle SaaS.

Salesforce

Avec ses différentes solutions proposées aux entreprises, Salesforce fait concurrence au géant SAP. Vous avez ainsi une offre élargie dans le domaine du Cloud Computing : avec des outils financiers, des programmes de conversation, des programmes de développement et un outil de gestion de relation clientèle (CRM), Salesforce se veut être une solution complète pour les entreprises.

Salesforce a conforté sa position parmi les principaux fournisseurs de Cloud Computing. C’est avant tout dans le domaine de la gestion de la relation clients (CRM) que Salesforce a d’importants atouts, avec une palette impressionnante d’offres SaaS comme par exemple Work.com (anciennement Rypple) et Data.com (anciennement Jigsaw). Salesforces est d’ailleurs plutôt un réseau de plusieurs outils dont il a fait l’acquisition au fil des années. Ce faisant, le groupe est devenu un sérieux concurrent du célèbre fournisseur du logiciel SAP. On peut s’attendre à ce que plusieurs fournisseurs SaaS puissent être absorbés par de grands groupes.

Trello

Les outils Web de type SaaS sont absolument remarquables par leur manière de trouver des processus de travail innovants et pour offrir des possibilités excellentes pour la gestion de projet. Trello organise les tâches, les événements, les demandes etc. en cartes interactives, que les utilisateurs autorisés peuvent déplacer d’une planche à une autre en fonction de leur stade d’avancement. L’interface se distingue par un aperçu synoptique remarquable.

L’organisation en systèmes de listes vous permet d’adapter Trello à vos besoins. Vous pouvez par exemple éditer des listes qui correspondent aux différentes étapes d’avancement d’une tâche, comme « À rédiger », « Rédigé », « Lu » et « Téléchargé ». Les listes peuvent aussi se rapporter à des catégories (exemple : « Sport », « Santé », « Politique »). Vous pouvez ensuite commenter chacune des cartes, lui ajouter des pièces jointes, rédiger une check-list, fixer des délais, etc.

Trello est un outil rapide, facile à appréhender. C’est un outil SaaS très bien conçu. Tout comme Slack, il exploite le modèle économique Freemium, un modèle qui a fait ses preuves : au mois de mars 2017, Atlassian fait l’acquisition de ce SaaS pour 425 millions de dollars. Trello existe aussi en applications mobiles pour Android et iOS. Peu de temps après est parue une application de bureau pour Windows et macOS. À l’exemple de Slack, Trello a suivi la tendance qui consiste à accompagner les programmes SaaS d’applications pouvant aussi être installés localement sur vos machines.

L’avenir des services SaaS

Une chose est sûre : Le SaaS est bel et bien un modèle d’avenir. D’ici 2019, le chiffre d’affaires enregistré en 2014 devrait être quatre fois plus élevé. Les fournisseurs de SaaS ont cependant quelques défis à relever. Le Cloud Computing continue à susciter une certaine réticence de la part des clients, soucieux de la confidentialité de leurs données. Parmi les solutions possibles se trouve la mise en place d’un Cloud Access Security Manager (CASM) (en français : un logiciel qui sécurise les applications SaaS des entreprises). Ce logiciel a pour but de protéger les données et d’assurer la conformité avec les règlements. Les fournisseurs promettent eux-aussi plus de contrôle et de transparence des données du côté de leurs serveurs.

Pour que les fournisseurs de SaaS puissent voir le nombre d’utilisateurs de leurs produits augmenter, il est important que le niveau de performance reste constant. Afin d'éviter que les utilisateurs ne redoutent des délais de téléchargement déraisonnables ou des pannes de systèmes et qu’ils se rabattent sur les logiciels traditionnels, les fournisseurs de SaaS devront continuer à nous prouver que leur modèle a atteint un degré de maturité technique capable d’affronter sereinement les futurs clients. Les avantages mentionnés ci-dessus devront clairement compenser les faiblesses évoquées. Dans ce cas, le SaaS deviendra certainement le modèle de logiciel le plus apprécié.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !