# new Adobe Launch tag manager # Qu’est-ce que le Cloud Native ? Définition et caractéristiques - IONOS

Explication simple du Cloud Native

Depuis un certain temps déjà, le Cloud Computing ne peut plus être relégué au simple rang de tendance temporaire dans le développement logiciel. Pour de nombreuses entreprises, le cloud est en effet devenu le moteur d’une numérisation nécessaire permettant de nouveaux modèles commerciaux et augmentant la compétitivité. Il existe une méthode de développement adaptée à l’infrastructure informatique du Cloud qui permet aux équipes de développeurs de concevoir et de développer des applications taillées sur mesure pour le Cloud. Cette approche appelée « Cloud Native » est considérée par de nombreux experts informatiques comme l’avenir du développement logiciel. Les paragraphes suivants vous donneront une définition claire du Cloud Native ainsi que des informations sur les particularités et les avantages de ce concept.

Le Cloud Native : définition

Les structures du Cloud Computing offrent de nombreux avantages aux entreprises parmi lesquels : une évolutivité des prestations informatiques facilitée, une flexibilité organisationnelle, un accès indépendant du lieu et une réduction des coûts matériels. Afin de pouvoir pleinement exploiter ces avantages, il est nécessaire de disposer d’applications conçues spécialement pour un environnement Cloud et pouvant être exploitées dans un environnement de ce type. C’est ici qu’intervient la méthode de développement Cloud Native.

Cette approche se concentre sur le développement d’applications sous la forme de microservices individuels, qui ne sont pas exécutés « On-Premises » (localement), mais sur des plateformes agiles basées sur des conteneurs.

Définition

Cloud Native : le Cloud Native décrit une approche de développement logiciel dans laquelle les applications sont dès le début conçues pour une utilisation sur le Cloud. Il en résulte des applications Cloud Native (NCA) capables de pleinement exploiter les atouts de l’architecture du Cloud Computing.

Comment fonctionne le Cloud Native ?

L’approche Cloud Native repose sur quatre piliers qui sont liés et interdépendants. Du côté technique, on trouve les microservices et les technologies de conteneurs développées spécialement pour l’environnement Cloud qui constituent des éléments fondamentaux du concept Cloud Native. Les différents microservices remplissent une fonction précise et peuvent être rassemblés dans un conteneur avec tout ce qui est nécessaire à leur exécution. Ces conteneurs sont portables et offrent aux équipes de développement un haut degré de flexibilité, par exemple lorsqu’il s’agit de tester de nouveaux services.

Du côté de la stratégie, les processus de développement et la Continuous Delivery sont bien établis. Lors de la conception d’une architecture Cloud Native efficace, les équipes de développeurs (Developers = Dev), mais aussi l’entreprise (Operations = Ops) sont directement impliquées. Les bonnes applications Cloud Native sont donc créées dans le cadre d’une collaboration étroite entre toutes les parties prenantes. Dans le cadre d’une culture de DevOps agile, on recherche dès le départ la meilleure solution pour les utilisateurs finaux. Dans le cadre d’un échange constant, l’équipe de développeurs ajoute à un microservice certaines fonctionnalités livrées automatiquement par des processus de Continuous-Delivery.

Caractéristiques des applications Cloud Native

L’une des caractéristiques emblématiques des applications Cloud Native est qu’elles consistent en plusieurs services individuels qu’on appelle microservices. Ces services ne sont que faiblement liés et existent indépendamment les uns des autres ainsi qu’indépendamment de l’infrastructure respective. La communication entre les microservices est effectuée par des API standardisées (interfaces), de sorte que les utilisateurs finaux ont l’impression d’interagir avec une seule application. Dans ce cadre, les services sont conçus de telle sorte qu’ils puissent être intégrés dans une autre application. Cela signifie que les microservices peuvent être librement combinés et copiés et, si besoin, réutilisés pour d’autres applications.

Une autre caractéristique des services Cloud Native réside dans le fait que leur comportement est en grande partie prévisible et qu’ils travaillent de façon fortement automatisée. Contrairement aux applications On-Premises utilisées dans les environnements de serveurs classiques, la performance d’une application Cloud Native est par exemple adaptée précisément au besoin. Afin d’augmenter la performance, l’application ne doit donc jamais être mise à niveau dans sa totalité. En fonction des exigences actuelles, les différents microservices sont mis à niveau de manière indépendante. Ces processus se déroulent souvent de façon automatique grâce à des déclencheurs prédéfinis (événements déclencheurs).

Dans le cas de logiciels On-Premises traditionnels, le déploiement des mises à jour individuelles entraîne souvent une interruption du service concerné. Ce problème n’existe pas avec les applications Cloud Native. L’architecture Cloud Native permet à l'équipe de développeurs de déployer les modifications comme de nouvelles fonctionnalités en temps réel. Cela signifie que les utilisateurs en disposent directement après la saisie du code. Pour les erreurs de service ou d’infrastructure, des mécanismes de recovery spécifiques, qui travaillent de façon distribuée, veillent par ailleurs à ce que l’utilisateur n’ait à subir aucune restriction notable.

Conseil

Dans notre article dédié, nous comparons les logiciels On-Premises et Cloud et vous présentons les points communs et les différences entre ces deux types de logiciels.

Quels sont les avantages du Cloud Native ?

Le principal avantage de l’approche Cloud Native réside dans sa flexibilité. Comme tous les services sont exécutés indépendamment de leur environnement et comme les conteneurs des microservices sont très portables, les développeurs disposent d’une grande liberté. Ils ont par exemple la possibilité de démarrer ou d’arrêter plusieurs instances d’un conteneur. Cela constitue tout particulièrement un avantage pendant les phases de test et de développement. Contrairement à une architecture monolithique, lesmodifications apportées au code des différents microservices n’ont pas d’impact sur le logicieldans son ensemble. Le déploiement de nouvelles versions du logiciel présente donc un risque plus faible.

Un autre avantage considérable vient de l’évolutivité des applications à proprement parler, qui permet aux entreprises de ne pas devoir procéder à une mise à niveau coûteuse du matériel en cas d’augmentation des exigences pour un service. Le fait que les différents services ne soient pas liés à un matériel ou à un système d’exploitation en particulier permet aux entreprises de ne pas être liées à un fournisseur unique. Les applications Cloud Native peuvent être exécutées sur n’importe quelle plateforme de sorte que l’entreprise peut choisir le fournisseur proposant un rapport qualité-prix raisonnable et correspondant à ces exigences.

Le fait qu’avec une architecture Cloud Native, les mises à jour et les modifications soient immédiatement disponibles permet aux entreprises de réagir très rapidement aux exigences des clients et du marché. Le haut niveau d’automatisation que permettent notamment d’atteindre les solutions d’orchestration telles que Kubernetes réduit par ailleurs à un minimum les erreurs humaines de configuration et d’utilisation. La disponibilité rapide, la grande évolutivité, la réduction des coûts et une sécurité contre les pannes relativement efficace constituent des avantages concurrentiels décisifs pour les entreprises.

En résumé

Au vu des nombreux avantages que le Cloud Native offre aux équipes de développement, ce n’est qu’une question de temps avant que cette forme de développement logiciel ne s’impose complètement. C’est avant tout sa capacité à s’adapter rapidement aux exigences commerciales changeantes et aux innovations technologiques qui fera du Cloud Native un modèle pour les applications du futur.


Nom de domaine en .alsace
Renforcez votre présence en ligne
locale avec le .alsace

9 € HT la 1ère année (10,80 € TTC), puis 60 € HT/an (72 € TTC)
.fr
1 € HT la 1ère année
puis 10 € HT/an
.alsace
9 € HT la 1ère année
puis 60 € HT/an
.com
1 € HT la 1ère année
puis 10 € HT/an
.org
1 € HT la 1ère année
puis 15 € HT/an