Installer Arch : un système fonctionnel en quelques étapes simples

Pour installer Arch, il faut non seulement un ordinateur adapté, mais aussi une connexion Internet stable. L’installation s’effectue via la ligne de commande et est un peu plus difficile en raison de l’absence d’interface graphique. Un environnement de bureau peut être ajouté en option après avoir installé Arch.

Une fois installé et maîtrisé, Arch Linux offre aux utilisateurs plus de possibilités que les autres distributions Linux pour serveurs. Le système est certes très minimaliste, mais il propose de nombreuses extensions qui permettent de l’adapter et de le personnaliser à volonté. Mais avant d’en arriver là, encore faut-il relever un défi de taille. En effet, l’approche minimaliste d’Arch Linux lui fait renoncer complètement aux interfaces graphiques lors de l’installation et de la configuration. Pour les utilisateurs inexpérimentés, les premières étapes peuvent donc sembler très compliquées. C’est pourquoi nous vous expliquons ici comment installer Arch, de la phase de préparation initiale à la configuration finale.

Offres spéciales Black Friday

Profitez d'offres exclusives, valables uniquement du Black Friday au Cyber Monday.

Hébergement Web
Sites Internet
WordPress

Les conditions requises pour l’installation d’Arch

Avant de commencer, il est intéressant de jeter un coup d’œil à la configuration requise pour l’installation d’Arch. Votre ordinateur doit être compatible x86-64, disposer d’une connexion Internet sûre et stable et d’un lecteur USB avec une capacité de mémoire d’au moins 2 Go. Vous avez également besoin d’au moins 512 Mo de RAM et de 1 Go de mémoire. Toutefois, pour installer Arch sans problème et l’utiliser régulièrement par la suite, il est recommandé d’avoir 2 Go de RAM et au moins 20 Go de mémoire.

Faire une sauvegarde avant d’installer Arch

L’installation d’Arch supprime toutes les données de votre ordinateur ainsi que le système d’exploitation actuel. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser un ordinateur sur lequel cela ne pose pas de problème, d’utiliser une machine virtuelle ou de créer une sauvegarde pour Linux ou Windows. Pour cela, vous aurez besoin d’un disque dur externe. Ne commencez pas l’installation d’Arch avant d’être sûr qu’elle ne risque pas d’entraîner des pertes de données sensibles.

Téléchargement d’Arch Linux

La première étape consiste à télécharger l’image ISO. Sur la page de téléchargement de Linux Arch, vous trouverez un fichier ISO que vous pouvez enregistrer sur une clé USB bootable. Vous avez également la possibilité de graver le fichier sur un DVD vierge. Veillez à télécharger la dernière version et à ne procéder au téléchargement que sur le site officiel.

Redémarrez ensuite votre ordinateur et sélectionnez la clé dans le BIOS comme lecteur de démarrage. Le chemin vers le BIOS dépend de la marque de votre ordinateur. Dans de nombreux cas, la touche [F2] est cependant la bonne. Si elle ne marche pas, vous trouverez la touche ou la combinaison de touches appropriée dans le manuel d’utilisation de votre PC. Dans le BIOS, affichez le menu de démarrage, sélectionnez « Boot Arch Linux (x86_64) », enregistrez cette modification et démarrez ensuite à partir de la clé USB. Vous êtes maintenant prêt à installer Arch.

Créer des partitions et effacer le disque dur

Pour pouvoir installer correctement le système, vous devez d’abord créer des partitions et les intégrer. Vous disposez au départ de deux disques : le disque dur de votre ordinateur et le support d’installation pour Arch Linux. Pour le partitionnement, procédez maintenant comme suit :

  1. Choisissez d’abord « Boot Arch Linux (x86_64) ».
  2. Le moyen le plus simple de créer les partitions est d’utiliser un programme comme cfdisk. Pour lancer ce programme, entrez son nom dans la commande.
  3. Choisissez maintenant le style de partition « dos » pour le style de partition MBR. Vous pouvez également choisir « gpt », « sgi » ou « sun » sous « Select label type ». Si vous avez plusieurs disques durs, vous devez choisir le bon.
  4. Lancez maintenant cfdisk avec « cfdisk /dev/sda ». Si votre disque dur porte un autre nom, vous devez remplacer la partie « /dev/sda » en conséquence. Celle-ci représente le nom de votre disque dur.
  5. Vous pouvez maintenant voir si le disque dur est vide. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez l’effacer en cliquant sur « Delete ».

Créer une partition d’échange

Si le disque dur est vide, commencez par créer une partition d’échange (swap en anglais) qui sera utilisée comme RAM pour Arch Linux.

  1. Pour cela, allez en bas à gauche sur « New » et appuyez sur [Enter].
  2. Choisissez ensuite « Primary » et confirmez à nouveau avec [Enter].
  3. Tapez maintenant un nombre en Mo et confirmez-le également. 1024 correspond à 1 Go, 2048 à 2 Go et ainsi de suite. Votre partition d’échange devrait être deux ou même trois fois plus grande que votre RAM. Pour 2 Go de RAM, vous prendriez donc 4096 Mo (soit quatre fois 1024).
  4. Choisissez maintenant « Quit » et terminez ainsi le processus.

Créer la partition principale

La partition principale servira plus tard d’espace de stockage pour votre système d’exploitation et d’autres données. Vous la créez de la manière suivante :

  1. Sélectionnez la partition « Pri/Log Free Space ».
  2. Allez à nouveau sur « New » et appuyez sur [Enter].
  3. Sélectionnez maintenant « Primary » et confirmez votre choix.
  4. Vérifiez la taille de la partition sous « Size Type ». Cette valeur devrait correspondre à votre mémoire totale moins la partition d’échange.
  5. Allez maintenant en bas à gauche sur « Bootable » et confirmez votre choix.
  6. Sélectionnez ensuite « Write » (deuxième option en partant de la droite), puis « yes » et appuyez sur [Enter].
  7. Quittez maintenant cfdisk en cliquant sur « Quit ».

Créer un système de fichiers et intégrer les partitions

Pour finir, créez le système de fichiers et intégrez les deux partitions. Pour cela, formatez d’abord votre partition primaire avec la commande suivante :

mkfs.ext4 /dev/sda2

Si vous avez choisi un autre nom pour votre partition primaire, modifiez le code en conséquence.

Intégrez maintenant la partition formatée avec la commande suivante :

mount /dev/sda2 /mnt

Vous pouvez ainsi utiliser la partition comme lecteur.

L’étape suivante consiste à insérer un fichier d’échange dans la partition d’échange. Pour cela, utilisez les commandes suivantes et confirmez à chaque fois avec [Entrée] :

mkswap /dev/sda1
swapon /dev/sda1

Installation d’Arch : système de base et paramètres

Vous pouvez maintenant commencer à installer Arch. Pour charger le système de base, vous devez être connecté à Internet. Bien que cela soit également possible via le Wi-Fi, une connexion Ethernet est ici recommandée car plus sûre.

Installer le système de base

Pour installer Arch, tapez ce qui suit :

pacstrap /mnt base base-devel

Confirmez la commande. L’installation d’Arch est maintenant en cours. Cela peut prendre jusqu’à 30 minutes en fonction de votre connexion Internet.

Créer un fichier fstab

Créez un fichier fstab avec des UUID, afin de pouvoir définir où les lecteurs seront intégrés dans le répertoire. La commande appropriée est la suivante :

genfstab -UP /mnt > /mnt/etc/fstab

Définir le mot de passe root

Ouvrez maintenant l’accès chroot pour effectuer d’autres réglages. La commande appropriée est celle-ci :

arch-chroot /mnt

Ici, vous pouvez par exemple modifier votre mot de passe root.

Modifier la langue, la configuration du clavier et le fuseau horaire

Vous pouvez également définir la langue via la configuration du système. Pour le français, cette commande est la bonne :

echo LANG=fr_FR.UTF-8 > /etc/locale.conf

Les commandes suivantes permettent de définir la disposition du clavier et le fuseau horaire local :

echo KEYMAP=fr-latin1 > /etc/vconsole.conf
In -sf /usr/share/zoneinfo/Europe/Paris /etc/localtime

Créer une archive

Vous avez besoin d’une archive pour tous les fichiers qui seront utilisés lors du démarrage du système. Vous créez ces initramfs de la manière suivante :

mkinitcpio -p linux

Installer le bootloader

Pour installer Arch, vous avez besoin d’un bootloader. Grand Unified Bootloader (GRUB) est une variante populaire et sûre. Vous pouvez l’obtenir avec cette commande :

pacman -S grub os-prober

Pour l’installation, tapez ceci au prochain démarrage :

grub-install /dev/sda

Créez ensuite un fichier de configuration :

grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

Terminer l’installation d’Arch

Vous avez maintenant fini d’installer Arch avec succès et pouvez utiliser le système de base en tapant cette commande :

exit > umount /dev/sda2 > reboot

Vous pouvez continuer à utiliser le système via la ligne de commande sans problème et votre installation d’Arch est terminée à ce stade. Mais vous pouvez également configurer un autre environnement de bureau. Il existe différentes options à cet effet. En plus Gnome, LXDE ou Budgie sont par exemple pris en charge.

En résumé : installer Arch est plus simple qu’on ne le pense

Linux comprend certainement des systèmes plus simples qu’Arch. Mais une fois l’installation effectuée, vous obtenez un système qui vous offre de très nombreuses possibilités de personnalisation. Pour les débutants, d’autres distributions semblent plus appropriées au premier abord, mais une fois familiarisés avec Arch (installation, configuration, maintenance régulière), ils seront également capables de travailler avec d’autres distributions. De plus, une grande communauté est à disposition pour toutes les questions concernant Arch Linux.