Aperçu des distributions Linux pour serveurs

Il existe des distributions de serveurs Linux adaptées aux différents usages. À côté des systèmes connus comme Debian et Ubuntu, des solutions plus anodines tirent leur épingle du jeu. Le bien-aimé CentOS arrivant en fin de vie, ses jeunes successeurs comme AlmaLinux ou Rocky Linux tentent de marcher dans ses pas, avec plus ou moins de succès.

Serveurs dédiés avec IONOS

Au croisement du hardware et du Cloud : des serveurs dédiés avec intégration Cloud et facturation à la minute + conseiller personnel ! 

Assistance 24/7
Trafic illimité
Certificat SSL

Distributions de serveurs Linux : l’embarras du choix

Qu’on soit débutant ou professionnel, et contrairement à Windows ou Mac, la voie à suivre avec Linux n’est pas tracée dès le départ. Quand les autres systèmes d’exploitation présentent de nouvelles versions à intervalles réguliers et cessent tôt ou tard de prendre en charge les anciennes, Linux laisse le choix à l’utilisateur. Il n’existe qu’un noyau, quelques outils GNU, mais des centaines de distributions Linux. Si elles ne sont pas toutes recommandables, certaines se révèlent tout de même plus adaptées pour un usage précis. L’approche open source permet en principe à chaque développeur de mettre en place son propre système.

Nous vous présentons ci-dessous d’une part les distributions de serveurs Linux entièrement développées et donc avec les meilleurs résultats ; d’autre part pour quelles applications certaines distributions Linux sont les plus pertinentes, avec les avantages et les inconvénients des différents systèmes d’exploitation. Si vous cherchez à passer sous Linux ou à changer de système, ce tour d’horizon vous permettra de vous faire une bonne idée du marché pour faire le meilleur choix en fonction de vos besoins.

Aperçu des meilleures distributions pour serveurs Linux

Distriubtion Base Adapté pour Applications
AlmaLinux CentOS Débutants et pros Nombreuses applications
Debian Debian Pros Développement
CentOS CentOS Débutants et pros Nombreuses applications
Rocky Linux CentOS Débutants et pros Nombreuses applications
Ubuntu Debian Débutants et pros Nombreuses applications
Flatcar CoreOS Pros Installation de conteneurs
Photon OS - Pros Installation de conteneurs
openSUSE Leap GNU Débutants et pros Environnement matériel plus ancien
TrueNAS Core FreeBSD Débutants et pros Stockage en réseau

AlmaLinux

AlmaLinux fait partie des distributions de serveurs Linux les plus récentes. La première version stable n’a été publiée qu’en 2021. Cette distribution est gérée et développée par une communauté ouverte, après avoir été créée comme unfork de Red Hat Enterprise Linux. Grauit, AlmaLinux est appelé à remplacer tôt ou tard CentOS.

Avantages et inconvénients d’AlmaLinux

Comme AlmaLinux se veut le successeur de CentOS, les développeurs ont veillé à ce que la transition se fasse le plus en douceur possible. Il est donc possible de reprendre un à un les paquets, les configurations et autres. Un de ses gros avantages est la disponibilité et l’ouverture de sa communauté : en principe, chacun peut participer à AlmaLinux et optimiser le système d’exploitation pour lui-même car il n’existe pas de restriction d’utilisation ni de licence. Avec une prise en charge garantie jusqu’en 2029, AlmaLinux se limite largement à l’essentiel avec LibreOffice, Mozilla Firefox ainsi que Python, PostgreSQL et MariaDB.

Jusqu’à présent, AlmaLinux ne présente pas de défaut majeur. Cela s’explique notamment par le fait qu’il s’agit d’une des distributions Linux les plus récentes, le retour d’expérience est donc encore limité. Il faudra attendre un certain temps pour savoir si AlmaLinux peut s’imposer et rivaliser avec les distributions plus anciennes. Il n’est pas non plus possible de prévoir la qualité des mises à jour ni la rapidité avec laquelle les éventuels problèmes pourraient être résolus. De plus, sa dépendance aux financements reste un petit bémol, compensé tout de même plus que largement par son caractère entièrement gratuit.

À qui s’adresse AlmaLinux ?

AlmaLinux s’adresse en premier lieu aux utilisateurs de CentOS. Quiconque cherche une alternative à la célèbre distribution y trouvera son compte. La transition est très simple, et l’utilisation est aussi conçue pour des processus quotidiens faciles à comprendre. Si vous cherchez une distribution de serveur Linux 100% gratuite et fiable, vous trouverez votre bonheur avec AlmaLinux.

Debian

Debian fait partie des grands classiques parmi les distributions de serveurs Linux. Depuis 1993, il rassemble une immense communauté issue du monde entier. Et ses fans ne font pas qu’utiliser Debian, ils en assurent aussi la maintenance. Debian constitue la base de nombreuses autres distributions Linux, avec une optimisation en continu par plus de 1 000 développeurs officiels. Le système d’exploitation est adapté aux serveurs, aux ordinateurs de bureau ou aux portables.

Avantages et inconvénients de Debian

Libre de droits, stable et polyvalent, Debian a de vrais arguments en sa faveur. Le système d’exploitation n’est pas seulement fiable, il prend aussi en charge de nombreux types d’architectures matérielles et permet aux utilisateurs de personnaliser de nombreux paramètres et fonctions. Debian offre plus de 57 000 paquets différents. En comparaison de ses performances, le système d’exploitation reste très léger et ne demande que peu de mémoire.

Debian n’est pas complètement adapté pour les débutants car son installation et sa configuration peuvent devenir assez longues et compliquées. Les mises à jour ne se font pas à intervalles fixes, c’est pourquoi il est difficile de les planifier. Les archives de paquets personnels ne sont pas prises en charge. Enfin, si son interface utilisateur reste d’une grande clarté, elle n’est cependant pas très moderne.

À qui s’adresse Debian ?

Debian est une solution fiable à conseiller aux développeurs expérimentés qui travaillent dans le domaine des logiciels et du matériel. Pour les utilisateurs particuliers ou pour les débutants, d’autres distributions Linux sont plus appropriées.

CentOS

CentOS se base sur Red Hat Enterprise Linux (RHEL) depuis 2009, mais il est disponible gratuitement en open source. Le système d’exploitation est compatible binaire avec RHEL, sa simplicité d’utilisation fait son succès. C’est justement dans le domaine des distributions de serveurs Linux que CentOS a gagné ses lettres de noblesse, considéré par de nombreux utilisateurs comme une solution d’entrée de gamme qui tient la route. Red Hat a toutefois annoncé la fin de la prise en charge de CentOS pour 2024. Son successeur, CentOS Stream, peine à convaincre de nombreux développeurs car il est beaucoup plus expérimental et pas 100% compatible avec RHEL. Cette nouvelle alternative fait plutôt office d’environnement test de sa version commerciale.

Avantages et inconvénients de CentOS

CentOS a toujours été considéré comme une solution d’entrée de gamme gratuite avec les fonctionnalités de RHEL. Il fonctionne de manière très stable et fiable grâce à son suivi et aux correctifs réguliers de la communauté. Dans son ensemble, le support est aussi excellent.

Mais il faut se rendre à l’évidence : CentOS n’est pas une solution d’avenir et sa prise en charge s’achève dans un avenir proche. Si de nombreuses applications RHEL fonctionnent aussi sur CentOS, elles ne sont pas toujours garanties par manque de certificats nécessaires.

À qui s’adresse CentOS ?

CentOS n’est plus adapté qu’aux débutants qui cherchent à maîtriser RHEL sans avoir à payer. Pour les projets à long terme, on lui préfèrera d’autres distributions Linux.

Rocky Linux

Parmi les distributions Linux censées succéder à CentOS, on retrouve Rocky Linux. Ce clone de RHEL, avec qui il est compatible binaire, porte le nom du défunt cofondateur de CentOS Rocky McGough. Disponible depuis 2021 seulement, il dispose d’un environnement de bureau Gnome. Rocky Linux 8.5, qui met en avant le Secure Boot, est aussi géré par une communauté, ce qui en fait un outil gratuit. Les fonds financiers sont fournis pas des sponsors en arrière-plan.

Avantages et inconvénients de Rocky Linux

Passer de CentOS ou de RHEL à Rocky Linux est très simple. Dès la prise en main, la distribution linux met en confiance par sa facilité d’installation et d’utilisation. Le système est adapté au Cloud et au Calcul Haute Performance et est considéré comme très stable et moderne.

Mais même pour Rocky Linux se pose la question de son futur. Si les premiers retours d’expérience sont bons, ce ne sera qu’après plusieurs années d’utilisation et après un certain nombre de mises à jour que l’on verra vraiment le rôle que peut jouer le système d’exploitation dans le domaine des distributions de serveurs Linux.

À qui s’adresse Rocky Linux ?

Les aficionados de CentOS pourront bientôt choisir entre Rocky Linux et AlmaLinux. Après un lancement réussi, le premier offre une transition simple et sans problème et une grande facilité d’utilisation.

Essayez gratuitement le serveur Cloud avec IONOS

Testez notre serveur Cloud gratuitement - Testez votre serveur Cloud chez IONOS pendant 30 jours !

REST API
Trafic illimité
Virtualisation VMware

Ubuntu

Ubuntu fait partie des distributions Linux les plus connues et les plus importantes sur le marché. Le système d’exploitation basé sur Debian a évolué entretemps pour devenir un concurrent de même niveau. Le développement propre existe déjà depuis 2005. Une grande différence entre les deux systèmes est l’utilisation plus simple du système le plus récent. Ubuntu est une alternative à recommander, notamment pour les utilisateurs particuliers.

Avantages et inconvénients d’Ubuntu

Sa facilité d’installation et d’utilisation plaident clairement en sa faveur. Le système d’exploitation fonctionne aussi sans problème sur les terminaux mobiles. Ubuntu est connu pour sa politique de mises à jour régulières et limpides, de sorte qu’il est possible de planifier les sorties de nouvelles versions à l’avance. Grâce à des coopérations avec de nombreux fabricants de matériel et de logiciels, Ubuntu est compatible avec de nombreux fournisseurs.

Petit inconvénient : la taille du système d’exploitation. Il prend beaucoup de place : en plus des logiciels libres, Ubuntu utilise bon nombre de produits commerciaux et les adaptations individuelles ne sont possibles que dans un cadre limité. Enfin, le système n’est pas libre de droits mais sponsorisé par l’entreprise londonienne Canonical.

À qui s’adresse Ubuntu ?

Ubuntu s’adresse aux utilisateurs à la recherche d’un système d’exploitation fiable avec une structure simple. Passer de Windows à Ubuntu est particulièrement facile.

Flatcar

Flatcar a été développé pour les infrastructures qui utilisent des conteneurs. Le projet open source de l’entreprise allemande Kinvolk a été créé dans le but de mettre à disposition un système d’exploitation sûr, convivial et Cloud-native. Depuis, l’entreprise travaille sous l’égide de Microsoft. À l’origine, Flatcar était un fork de CoreOS, il est donc plus facile à comprendre pour les connaisseurs de ce système d’exploitation. Avec le temps, l’entreprise a développé une version Pro payante de Flatcar.

Avantages et inconvénients de Flatcar

Pour l’utilisation de conteneurs, Flatcar fait certainement partie des distributions Linux les meilleures et les plus sûres au monde. Une communauté active veille à des améliorations constantes en apportant aide et conseils. Le système d’exploitation offre de nombreux outils pour des applications Kubernetes encore plus ciblées.

Avec sa spécialisation bien définie, Flatcar n’est pas le choix optimal pour d’autres domaines. Si le système d’exploitation fonctionne aussi comme successeur de CoreOS, il reste en premier lieu recommandé aux administrateurs expérimentés.

À qui s’adresse Flatcar ?

Flatcar s’adresse aux utilisateurs expérimentés de CoreOS et constitue une distribution spécialisée pour les conteneurs.

Photon OS

Photon OS de VMware a également été développé en open source pour l’utilisation de conteneurs. La distribution prend notamment Docker, Rocket et Pivotals Garden en charge. Le système d’exploitation très minimaliste supporte les architectures ARM64, x64 et Raspberry Pi.

Avantages et inconvénients de Photon OS

L’approche minimaliste se reflète aussi dans la taille du système d’exploitation : Photon OS prend très peu de place et il est rapide. La plupart des formats de conteneurs courants sont pris en charge. Le système est optimisé pour fonctionner sur les plateformes VMware et constitue donc un bon complément qui s’intègre sans problème.

Comparé à de nombreuses autres distributions de serveurs Linux, Photon OS est plutôt léger et n’offre que peu de fonctions supplémentaires.

À qui s’adresse Photon OS?

Photon OS est avant tout destiné aux personnes qui travaillent avec VMware et recherchent un bon complément pour travailler avec des conteneurs.

openSUSE Leap

openSUSE Leap est l’un des nombreux systèmes d’exploitation édités par SUSE S.A. de Nuremberg, en collaboration avec une communauté internationale de développeurs. Depuis 2015, openSUSE Leap est utilisé surtout comme système d’exploitation pour serveurs, et pour ordinateurs de bureau. Au lieu de paquets DEB, le logiciel est livré sous forme de RPM. openSUSE Leap propose au choix Gnome ou KDE comme bureau standard, et s’appuie sur YaST comme outil d’administration. Ses mises à jour régulières peuvent être installées environ une à deux fois par an.

Avantages et inconvénients d’openSUSE Leap

openSUSE s’est établi comme une alternative sérieuse à Debian ou Ubuntu. Le système d’exploitation très convivial dispose d’une solide documentation. De plus, il est très stable et inclut des programmes préinstallés comme LibreOffice, Mozilla Firefox ou Flatpak.

Malheureusement, de nombreux programmes ne sont pas disponibles pour openSUSE Leap, ce qui fait que le système n’est pas toujours à jour. Son aspect visuel reste également assez moyen.

À qui s’adresse openSUSE Leap ?

openSUSE Leap est tout à fait adapté pour la gestion de matériel ancien. Sa fiabilité et sa stabilité mettent à l’abri de mauvaises surprises. Cependant, quiconque cherche à avoir les dernières versions du noyau devrait plutôt opter pour une autre distribution Linux.

TrueNAS Core

TrueNAS Core est le successeur du célèbre FreeNAS d’iXsystems. Le système d’exploitation pour le Network Attached Storage ou NAS, basé sur FreeBSD, convient au matériel compatible 64 bits, VM ou Public Cloud. Il inclut aussi la version actuelle du système de fichiers OpenZFS. En plus de la version Core gratuite existe l’option Enterprise payante avec des fonctions supplémentaires.

Avantages et inconvénients de TrueNAS Core

TrueNAS Core prend en charge tous les systèmes d’exploitation courants, tels Windows ou Apple. Bien que sa version Core soit gratuite, elle convient aussi aux entreprises. Le système de stockage, facile à utiliser, est plutôt sûr. Il est possible de créer des instantanés ou des clones en nombre illimité. Le système open source implique une grande communauté.

Les besoins en ressources de TrueNAS Core sont relativement élevés, c’est pourquoi le système d’exploitation ne convient qu’aux noyaux équipés en conséquence.

À qui s’adresse TrueNAS Core ?

TrueNAS Core se révèle un choix judicieux dans de nombreux domaines d’application. Les particuliers ou les entreprises avec d’importants besoins de stockage trouveront avec lui une solution adaptée.

En résumé : comparatif des distributions Linux pour serveurs

Au moment de choisir la version de Linux la plus pertinente selon ses besoins, mieux vaut considérer les nombreux facteurs. On trouve vite de nombreuses distributions Linux pour serveurs, pour ordinateurs de bureau ou pour d’autres applications dans un cadre professionnel ou privé. IONOS utilise toutes les distributions Linux mentionnées ici car elles font partie des systèmes d’exploitation les plus fiables du marché. Si vous recherchez une solution d’hébergement Web adaptée et que vous hésitez entre un serveur Cloud, un VPS ou un serveur dédié, vous trouverez des éléments pour vous guider dans votre décision dans notre article « Hébergement Web : comparatif entre serveurs ».


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !