IPTC : lire et modifier facilement les métadonnées des photos

Les archives photographiques finissent souvent par devenir confuses. Qu’il s’agisse de photos de famille sur un disque dur, de séances photos professionnelles ou de la banque de données d’une rédaction. Les métadonnées IPTC peuvent se révéler très utiles lors de la recherche de photos. Si les images sont dotées de données IPTC lors de l’enregistrement, elles peuvent ultérieurement être filtrées par nom, lieu, date ou signature. Les données IPTC sont des métadonnées de contenu qui contiennent des informations sur les fichiers médias et facilitent les échanges de fichiers. Découvrez comment cela fonctionne et où se trouvent ces métadonnées.

Le standard IPTC, qu’est-ce que c’est ?

Il existe deux standards concurrents pour la création, l’affichage et la modification de métadonnées dans les fichiers d’images. Il y a d’un côté les métadonnées EXIF qui compilent les caractéristiques techniques des images comme le modèle de l’appareil photo, le temps de pose ou la résolution et de l’autre, les données IPTC qui compilent les données de contenu comme la localisation, l’avis de droit d’auteur ou les données de contact. Les données EXIF sont générées automatiquement lors de la création d’un fichier JPG. Les données IPTC en revanche doivent être entrées ultérieurement par l’utilisateur dans les métadonnées.

Ce format a été inventé en 1991 par l’International Press Telecommunications Council (IPTC) en tant qu’Information Interchange Model (IIM) sous le nom complet de IPTC-IIM. Ce standard international devait faciliter les échanges de fichiers d’images entre les agences de presse, les photojournalistes et les rédacteurs.

Le standard IPTC est compatible avec les formats graphiques JPEG, TIFF et PNG et permet d’envoyer des données détaillées sur le contenu en même temps qu’un fichier image. Cela facilite les recherches ultérieures dans les archives photographiques, la révision éditoriale, la structuration des sources d’images et l’organisation de concours photo.

Remarque

En principe le standard IPTC convient également à d’autres types de fichiers comme les fichiers texte ou les fichiers vidéo. En pratique, ce format est quasiment exclusivement utilisé pour les fichiers images.

En 2004, le format de métadonnées XMP d’Adobe de 2001 a fusionné avec la norme IPTC, créant « IPTC-Core Schema for XMP ». IPTC-Core prend en charge les métadonnées IPTC et XMP dans les programmes d’édition et les synchronise partiellement dans un paquet de métadonnées.

Conçu à l’origine pour les activités journalistiques, le format IPTC est désormais largement utilisé par les photographes aussi bien amateurs que professionnels. Il est intégré à la plupart des logiciels d’édition. IPTC-IIM est actuellement à sa version 4.2.

Aperçu des champs IPTC

Le type et la quantité d’informations utiles pour une photo dépendent de l’usage que vous faites des fichiers et des personnes avec qui vous voulez les partager. Les champs IPTC offrent de nombreuses possibilités pour annoter le contenu. Ils facilitent la recherche d’images et la structuration de banques de données. À l’international, les champs IPTC sont appelés des tags.

Les entrées possibles dans les champs d’IPTC sont :

  • Mots clés
  • Droits d’auteur
  • Lieu et heure de la prise de vue
  • Nom des personnes photographiées
  • Description du contenu/commentaire
  • Signature

Les informations de contenu sont constituées d’un champ de contenu et d’une définition ou de commentaires spécifiques :

Champs de description IPTC Explication
Détail de localisation Informations sur le lieu précis de la prise de vue
Lieu Informations générales sur la ville
Région Placement de l’objet dans le contexte du pays
Signature Titre ou légende de l’image prévue
Description Résumé/description du contenu de la photo
Mots-clés Mots-clés importants pour faciliter la recherche
Date de création Date de la prise de vue
Source Informations sur l’origine ou lieu d’acquisition des images/textes
Avis de droit d’auteur Informations complètes sur le copyright
Auteur/rédacteur Information sur le rédacteur
Instructions/directives Notes sur les utilisations prévues, les autorisations ou les procédures ultérieures

Le nombre de champs IPTC dépend du logiciel d’édition utilisé et des informations nécessaires. En général, les champs IPTC se divisent en trois catégories.

  • Description : les informations sur le contenu de l’image, informations sur les personnes, les objets, les entreprises, les œuvres d’art, etc., ainsi que les mots-clés, les titres et les légendes.
  • Légal : informations sur le droit d’auteur, le créateur, les sources, les droits de licence et la transmission à des tiers.
  • Administratif : informations sur le lieu et l’heure, la formation professionnelle, les consignes pour la transmission à des tiers.

À quoi servent les données IPTC ?

Les métadonnées IPTC permettent de faciliter la communication sur un fichier image et permettent une structuration et une recherche efficaces grâce aux champs IPTC standardisés. En outre, les images peuvent être spécifiquement filtrées grâce à des informations IPTC concrètes et il est possible d’utiliser des mots-clés pour effectuer des recherches dans les archives d’images. Cela améliore l’efficacité de l’entretien et l’organisation d’archives photos ou de banques de données administratives.

Les données IPTC fonctionnent comme un texte d’accompagnement des photos. Grâce à elles, les informations sont directement incluses dans les photos et peuvent être envoyées directement avec le fichier. Un coup d’œil rapide permet déjà d’obtenir des informations sur l’auteur, la source, le contenu ou les coordonnées de contact. En outre, les données de l’IPTC peuvent être utilisées pour répondre très facilement aux principales questions journalistiques :

  • Qui est impliqué ?
  • Qu’est-ce qui s’est passé ?
  • est-ce arrivé ?
  • Quand est-ce arrivé ?
  • Comment est-ce arrivé ?
  • Pourquoi est-ce arrivé ?
  • D’où vient l’information ?
  • À qui est-ce adressé ?

Afficher les données IPTC

Toutes les images numériques ou presque contiennent des métadonnées EXIF créées automatiquement indiquant les caractéristiques techniques d’une image. En revanche, toutes les images n’ont pas de données IPTC. Il est facile de vérifier si un fichier dispose de données IPTC. Dans Windows Explorer il vous suffit de cliquer droit sur une image puis de cliquer sur « Informations sur le fichier » pour accéder aux métadonnées.

Dans macOS Mojave vous devez vous rendre dans Finder puis dans « Affichage » et cliquez sur « Afficher l’aperçu ». Ouvrez ensuite une photo. À droite, se trouve un aperçu. Cliquez sur « Voir plus » pour accéder à toutes les métadonnées y compris les données IPTC.

La recherche de mots-clés IPTC est également possible dans Windows Explorer et dans Finder sur MAC.

Il faut cependant savoir que tous les programmes d’édition de photo ne permettent pas de modifier ou de créer des métadonnées.

Logiciels gratuits pour afficher et modifier les métadonnées IPTC

Il existe de nombreux logiciels gratuits qui permettent d’afficher et de modifier les données IPTC. Découvrez ici une compilation de logiciels gratuits pour la gestion des métadonnées.

  • IrfanView
  • Exifer (Windows)
  • XnView
  • IPTCExt
  • ImageQuery
  • Mapivi

Logiciels commerciaux

La plupart des programmes commerciaux de retouche d’images et de photos disposent d’un affichage de métadonnées intégré qui vous permet de lire et de modifier les métadonnées. Notamment :

  • Adobe Lightroom
  • Adobe Bridge
  • Photoshop Elements
  • Capture One
  • Corel Aftershot
  • CyberLink PhotoDirector

Quels problèmes les données IPTC peuvent-elles causer ?

Les données IPTC peuvent engendrer des problèmes de protection des données. Si vous ne prenez pas soin de supprimer le lieu, le nom ou les détails de l’enregistrement des métadonnées, vous risquez de les partager involontairement avec des tiers lors du téléchargement ou de l’envoi. Il faut également toujours savoir quelles métadonnées sont contenues dans un fichier donné. Effacer les informations des images peut être aussi important que de les y intégrer.

Les données IPTC sont en principe compatibles avec de nombreux logiciels d’édition. Dans la plupart des cas, le transfert des données n’est pas un problème. Dans certaines applications, cependant, les champs IPTC ont parfois des noms différents, ce qui peut entraîner une certaine confusion. Il est donc conseillé de s’en tenir à un seul logiciel ou de vérifier dans quels logiciels les fichiers images devraient être utilisés.

Note

Lors du transfert de données, il peut arriver que les métadonnées disparaissent. Une sauvegarde dans le Cloud peut être judicieuse. Le stockage en ligne HiDrive de IONOS sauvegarde vos photos dans le Cloud IONOS, ce qui vous assure un backup en cas de problème.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !