GitLab vs. GitHub : comparatif des deux systèmes de contrôle de version

GitLab et GitHub sont des systèmes de contrôle de version qui servent à gérer le code source lors du développement logiciel. Grâce à eux, lorsqu’ils travaillent en équipe, les développeurs peuvent éditer en même temps le code source, apporter des modifications et - dernier point mais non des moindres - garder une vue d’ensemble de toutes les modifications réalisées. Chaque modification peut être suivie avec exactitude et éventuellement annulée.

Comme leur nom le laisse entendre, GitLab et GitHub sont tous deux basés sur un même logiciel de versionnage : Git. Celui-ci s’articule autour de référentiels (repositories) dans lesquels les utilisateurs peuvent charger du code source et l’éditer simultanément dans un navigateur, des éditeurs de code ou un terminal.

Si vous débutez tout juste avec Git, nous vous conseillons pour une prise en main rapide de lire notre tutoriel sur Git, qui vous indiquera les principes élémentaires. Si vous désirez en apprendre plus sur GitLab, vous pouvez également jeter un œil à notre tutoriel sur GitLab très complet.

GitLab vs. GitHub : comparatif des différences majeures

Au-delà de leur caractéristique commune essentielle de s’appuyer sur Git, il existe quelques différences notables entre GitLab et GitHub. L’une des principales est l’énorme base d’utilisateurs de GitHub, qui occupe une position de quasi-monopole puisque c’est le système de contrôle de version le plus connu du marché. D’ailleurs, ce n’est pas sans raison que Microsoft l’a racheté en 2018.

L’envergure et la position de marché de GitHub ont également des répercussions concrètes. En raison du profond vivier d’utilisateurs, la probabilité est plus grande de trouver des développeurs pour un projet, surtout pour les projets open source.

En outre, les référentiels peuvent être intégrés plus facilement par d’autres utilisateurs. Le nombre de développeurs travaillant sur la plateforme est plus élevé, et ceux-ci l’enrichissent continuellement. En conséquence, GitHub est considérée comme la plateforme la plus stable et performante.

Licences et installation sur un serveur privé

Tant GitLab que GitHub disposent d’une version gratuite et d’une version Enterprise pour les entreprises, qui se décline en plusieurs modèles d’abonnement comprenant différentes fonctions.

En principe, les deux plateformes peuvent être installées sur un serveur privé. S’agissant de GitHub, cette option est cependant limitée à la version Enterprise payante, alors que GitLab autorise un hébergement privé même avec l’édition Community gratuite. Globalement, la stabilité du serveur est un peu moins bonne dans la variante hébergée de GitLab que chez GitHub, c’est pourquoi une installation sur un serveur privé peut être judicieuse.

Aucun outil d’intégration continue fourni par GitHub

En raison de la vaste diffusion de GitHub, ce service est compatible avec une multitude de programmes conçus pour faciliter le travail collaboratif, par exemple Docker, les outils CI/CD ou les applications de gestion de projet.

Mais dans le domaine de l’intégration continue, où c’est nécessaire également, GitHub ne fournit pas d’outils d’intégration continue. À cet égard, l’outil de GitLab, qui comprend par défaut une intégration continue gratuite, a une longueur d’avance.

Plus de droits d’utilisateur dans la version gratuite de GitLab

Pendant longtemps, un grand avantage de GitLab a été le nombre illimité de référentiels gratuits pouvant être créés. GitHub l’a imité et propose aujourd’hui la même chose. Néanmoins, la version gratuite de GitHub comporte toujours plus de restrictions.

Ainsi, les « branches protégées » (dont l’accès est réservé à certains utilisateurs) sont disponibles aussi bien dans GitLab que dans GitHub, mais dans ce dernier elles sont limitées aux référentiels publics, alors que dans GitLab la fonction existe aussi pour les référentiels privés.

Encore plus gênant : le nombre de développeurs par référentiel privé dans GitHub est plafonné à trois. Autant dire que ceux qui veulent collaborer en équipe élargie seront obligés de souscrire un abonnement pour utiliser la version Enterprise.

Dans l’ensemble, GitHub offre un peu plus de droits d’utilisateur. La gestion des droits par rôle est uniquement disponible dans la version sur abonnement dans GitHub, alors qu’elle est incluse de série dans GitLab. Enfin, GitLab propose un registre de conteneurs où les utilisateurs peuvent déposer les images Docker créées avec les outils CI et les gérer comme un composant du référentiel GitLab.

Des fonctions identiques, mais une terminologie divergente

Comme GitHub et GitLab reposent tous les deux sur Git, la migration d’une plateforme à l’autre est possible sans grandes difficultés. L’importation des repositories, wikis, pull requests et issues est facile en règle générale. En revanche, il existe quelques différences de terminologie entre GitHub et GitLab, comme l’illustre le tableau ci-dessous :

GitHub GitLab Signification
Pull request Merge request Demande de fusion de branches
Gist Snippet Petit morceau de code
Repository Project Conteneur accueillant le référentiel, les pièces jointes et paramètres du projet
Organization Group Niveau auquel s’effectue l’attribution des projets aux utilisateurs

Il faut savoir que le terme « repository » prête quelquefois à confusion lors des migrations, car beaucoup d’utilisateurs l’emploient comme synonyme de « project », bien qu’il englobe les référentiels Git et les actifs de projet dans GitHub. GitLab appelle ce conteneur « project » pour indiquer clairement qu’il contient toutes les données importantes du projet.

Utilisation et interface utilisateur

Avec son interface utilisateur graphique bien ordonnée, GitLab semble un peu plus clair au premier abord, ce qui explique pourquoi bon nombre d’utilisateurs font état d’une utilisation simple et intuitive. Par exemple, les issues ne sont pas seulement affichées comme liste, elles peuvent aussi être organisées et gérées dans une vue du tableau de bord.

Un autre avantage majeur de GitLab tient au fait que son interface utilisateur peut être redimensionnée et adaptée librement à la taille de l’écran, alors que celle de GitHub a une taille fixe. Il en découle que pour un affichage sur des terminaux mobiles, GitLab, en tant qu’alternative à GitHub, est souvent le meilleur choix.

L’écriture et l’édition de code sont aussi légèrement plus aisées dans GitLab, sachant que l’outil offre un environnement de développement intégré (EDI). En comparaison, GitHub dispose seulement d’un éditeur de texte rudimentaire.

Toutefois, pour être juste, il convient de remarquer que ces différences n’ont pas grande importance lorsqu’on utilise les plateformes sur ordinateur et qu’on les intègre à des éditeurs ou EDI de fournisseurs tiers, sachant qu’on ne perçoit pas bien l’interface à proprement parler. Qui plus est, si vous n’avez encore jamais essayé ces deux outils, vous devrez vous initier aux deux dans la même mesure.

GitLab ou GitHub ? Récapitulatif des différences majeures

GitHub GitLab
Les issues peuvent être suivies dans plusieurs repositories Les issues ne peuvent pas être suivies dans plusieurs repositories
Repositories privés payants Repositories privés gratuits
Pas d’hébergement gratuit sur un serveur privé Hébergement gratuit possible sur un serveur privé
Intégration continue uniquement avec des outils tiers (Travis CI, CircleCI, etc.) Intégration continue gratuite incluse
Aucune plateforme de déploiement intégrée Déploiement logiciel avec Kubernetes
Suivi détaillé des commentaires Pas de suivi des commentaires
Impossible d’exporter les issues au format CSV Exportation possible des issues au format CSV par e-mail
Tableau de bord personnel pour suivre les issues et pull requests Tableau de bord analytique pour planifier et surveiller le projet

Votre propre domaine .fr !

Démarquez-vous avec un nom de domaine unique et une adresse email personnalisée !

Simple
Sécurisé
Assistance 24/7

Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !