SEO des images : optimisation des images pour un meilleur classement sur Google

Si vous souhaitez améliorer le classement de votre site Internet sur les moteurs de recherche, une grande partie de l’action on-page s’articule autour de l’optimisation du contenu, des métadonnées et de la structure des liens et du code source. Les images d’un site Internet font partie intégrante du contenu, cependant elles restent trop souvent négligées dans les stratégies SEO. Pourtant, un bon classement dans la recherche d’image de Google permet non seulement de générer un trafic additionnel intéressant pour votre site Internet mais aussi en général une notation positive de la part de Google avec une meilleure réception critique des utilisateurs. Ceci affecte donc également le positionnement dans les résultats de recherche habituels, classiques. Ainsi avec un bon référencement des images, vous pouvez faire d’une pierre deux coups.

Voilà pourquoi l’optimisation SEO des images est utile

Un site Internet sans illustrations est aujourd’hui difficilement imaginable. Il est difficile de séduire un utilisateur seulement avec un contenu textuel sans attrait visuel. Le proverbe de Confucius « une image vaut mille mots » s’applique aussi pour Internet. Pour les particuliers, entreprises et les boutiques en ligne qui souhaitent promouvoir des produits sur le Web, les images, photos ou graphiques sont élémentaires. En effet une boutique en ligne qui ne possède aucune image de ses produits a bien peu de chances de réaliser des ventes. Des visuels et surtout des images de bonne qualité assurent une meilleure expérience utilisateur et augmentent fortement le désir d’achat. C’est pour ces raisons qu’un webmaster se doit désormais d’investir du temps et des moyens pour obtenir des images pertinentes. Les infographies sont très populaires et génèrent parfois des backlinks utiles.

Le temps de visite et dans le meilleur des cas le taux de conversion, augmentent lorsque le contenu de votre projet Web est valorisé par des images, tout en réduisant le taux de rebond. En plus de la qualité esthétique des images ou photos, la qualité technique est un autre facteur décisif. En ce qui concerne le trafic via des appareils mobiles, un temps de chargement réduit des images est crucial. Prendre du temps et faire des efforts pour intégrer les images dans un format approprié est récompensé par Google qui accorde ainsi une bonne notation, améliorant le classement général de votre site Web.

En particulier, la recherche ciblée d’images proposée par Google fait de plus en plus office de recherche standard et c’est une raison majeure pour optimiser le référencement des images. Un bon placement dans les résultats de cette recherche peut être très bénéfique. D’une part, de nombreux utilisateurs recherchent un produit désiré et peuvent donc directement atterrir sur votre page. D’autre part, de nombreuses images bien classées sont également présentées dans les résultats de la recherche Web standard. Selon une étude de Searchmetrics, 40 pourcent des requêtes des recherches Google entrées correspondent à des recherches avec une image. Ainsi vous pouvez avec un bon SEO des images avoir une meilleure position dans la recherche standard.

L’index de Google Images

En 2001 le moteur de recherche Google lance le nouveau service Google Images pour permettre de trouver des images sur Internet en lien avec un sujet entré. Ainsi, les utilisateurs peuvent depuis trouver facilement des graphiques et des photos. La base de départ de la recherche est encore aujourd’hui l’index de Google Images. Toutes les images sont répertoriées par des googlebots-Image, qui sont des robots d’indexation spécifiques pour le moteur de recherche Google Images. Depuis 2010 une partie de cette sélection est même réalisée par les googlebots classiques, les images sont ensuite stockées sur des serveurs. Au début la collection indexée comptait environ 250 000 images, quatre ans plus tard, la barre du milliard fut franchie.

Les meilleures astuces SEO pour les images pour une indexation optimale

Le robot de Google ne peut pas capturer ou interpréter le contenu visuel des images, en effet il se base pour cela sur le contenu du code HTML de l’image, les indications de cette dernière. Alors que le robot scanne l’environnement texte et la balise <img> de l’image pour déterminer les mots clefs pertinents de cette dernière. Découvrez quels facteurs sont inclus dans l’évaluation et comment les utiliser de manière optimale.

Le nom des images

Le nom de fichier de vos images peut aider les bots à réaliser un classement thématique correct, en indiquant déjà le nom à la rubrique. Habituellement, la dénomination des images n’est pas particulièrement intéressante, en effet les noms comme image1515.jpg ou IMG1789.jpg sont courants. Vous n’obtenez pas de désavantage avec de tels noms d’image, toutefois vous réduisez sensiblement la possibilité de trouver vos images en se basant sur le nom. Par exemple avec un nom de fichier comme dalmatien.jpg, cette possibilité existe, c’est en effet à vous d’indiquer au robot ce qui figure sur votre image. Evitez les caractères spéciaux et les accents car ils peuvent empêcher l’image d’être affichée. Des termes distincts sont séparés par un trait d’union, que Google interprète comme un espace.

L’attribut ALT : la description textuelle des images

Un facteur important de classement pour les images est l’attribut ALT, on parle aussi de balise ALT ou de texte alternatif. C’est un attribut à la balise<img>, qui permet d’inclure des images dans le document HTML. « ALT » signifie alternative. L’attribut ALT comporte un texte, qui décrit l’image et doit servir d’alternative aux visiteurs du site si l’image n’est pas affichée en raison de problèmes techniques ou de paramètres de navigation spéciaux. De plus de nombreux programmes utilisent ce texte alternatif pour décrire les images aux personnes ayant une déficience visuelle. Pour cette raison, l’attribut ALT est également une tâche obligatoire lors de la mise en œuvre de l’accessibilité d’un site Web.

Pour le robot d’indexation de Google, le texte alternatif est un excellent moyen de comprendre, d’analyser l’image, le thème de celle-ci et ainsi de la catégoriser. Par conséquent, il est important de créer une description significative, concise, et si possible d’intégrer des mots clés importants et pertinents qui correspondent au contexte. Toutefois vous devez éviter de ne remplir le texte qu’avec des mots clés, au risque de provoquer une baisse dans le classement de votre site par Google pour cause de Spam.

Exemple d’un attribut ALT bien rédigé :

<img src="chien.jpg" alt="chiot dalmatien en train de jouer">

Exemple d’un attribut ALT mal rédigé qui apporte une appréciation négative :

<img src="chien.jpg" alt="Chiot, chien, petit chien, chiot dalmatien, nourriture pour chien, nourriture pour chiot">

Titres et légendes des images

Un autre attribut à la balise <img> est l’attribut optionnel title. C’est une manière supplémentaire pour décrire une image. Les visiteurs de votre site Internet obtiennent les titres de l’image présentée comme info-bulle lorsque vous survolez l’image avec votre souris. Il sert comme base complémentaire de recherche et d’évaluation des robots d’indexation de Google. Il est recommandé de ne pas utiliser le même mot-clef pour l’attribut title que dans l’attribut ALT, en effet cela pourrait aussi provoquer une évaluation négative comme le nombre excessif de mots clés au sein de l’attribut ALT. Si une image est liée à une action de « clic », par exemple un lien vers une autre page (internet ou externe) ou le grossissement de l’affichage de l’image, vous devez uniquement utiliser le titre pour décrire l’action concernée.

La mise en œuvre d’une légende est un petit effort supplémentaire mais cependant fort utile. Cet extrait de texte que les utilisateurs, visiteurs voient automatiquement par opposition à l’info-bulle, fournit un espace supplémentaire pour vos mots clés mais n’est pas attribué à la balise <img>. HTML5 est à cet effet disponible pour les éléments <figure> et <figcaption> lesquels aident à construite un contenu multimédia y compris son texte. Auparavant il était nécessaire de se référer aux <div>-Container. Enfin pour produire la forme de présentation visuelle désirée, vous avez besoin des instructions CSS appropriées. Les légendes sont également idéales pour entrer les informations concernant les licences ou les copyrights, afin que d’autres utilisateurs puissent les distribuer, redistribuer les images.

Le bon contexte

L’optimisation des images  pour les moteurs de recherche est étroitement liée au contexte sous-jacent. Il est peu avantageux d’optimiser vos images en utilisant les mesures mentionnées, si ces dernières ne sont pas liées au contenu de la page Internet. En effet, par exemple le robot d’indexation risque de noter négativement si vous avez optimisé une photo d’une tomate alors que celle-ci est incluse sur une page dont le thème est les snowboards sur un site Internet dont le sujet central est les sports d’hiver. Sur un site d’information sur la nutrition, en lien avec un article sur les légumes, la réaction du robot est là susceptible d’être fortement beaucoup plus positive ! Afin d’assurer une bonne appréciation pour vos images, elles doivent au mieux s’adapter au contexte de la page correspondante. Le texte directement adjacent joue non seulement un rôle central dans l’évaluation par le robot, mais les éléments de texte suivant sont également importants :

  • Le titre de la page
  • Le titre principal (h1),
  • Le titre du passage (h2, h3, h4),
  • La légende
  • L’infobulle (tooltip)

Les robots d’indexation examinent et évaluent la construction globale et assurent un bon classement des images qui correspondent au contenu et aux mots clés de votre site Web.

Référencement des images : le rôle de l’expérience utilisateur pour Google

Les différentes mesures d’optimisation énumérées ont un effet positif sur l’expérience utilisateur si elles sont correctement utilisées. D’une part les utilisateurs reçoivent et accèdent à des résultats de recherche qui correspondent aux requêtes et obtiennent d’autre part des informations détaillées sur les images. En plus d’une bonne stratégie de mots clefs pour les titres, les noms des données et des textes alternatifs ainsi qu’une bonne intégration thématique des images, il existe d’autres possibilités pour améliorer l’expérience utilisateur :

  • Utilisation d’images de haute qualité : en effet les images de bonne qualité ont un impact plus fort sur les visiteurs que les images floues avec une faible résolution. De plus elles sont bien mieux affichées et cela bien plus nettement dans les résultats de la recherche Google en miniature et peuvent souvent être liées par d’autres webmasters. Il est cependant recommandé de trouver un équilibre entre la qualité des images et le volume des fichiers, il est pour cela nécessaire de les compresser, en utilisant par exemple des outils gratuits de compression.
  • Positionnement optimal des images : le but d’ajouter des images est aussi d’attirer l’attention des visiteurs de votre projet Web, c’est pourquoi un positionnement intelligent est essentiel. Par exemple, de nombreux visiteurs ne font pas défiler la page jusqu’au bout, il est donc généralement important de placer des graphiques, photos et images le plus loin possible sur la page, pour inciter le visiteur à faire défiler entièrement celle-ci. 
  • Spécifier les dimensions : Avant même le chargement complet des images, les navigateurs Web peuvent commencer à afficher une page Internet, à condition que les dimensions des images soient connues. En effet si vous avez spécifié la hauteur et la largeur, les éléments restants peuvent déjà être construits et chargés autour d’un espace délimité et donc être visibles plus rapidement. Enfin, Google classe les photos en mode paysage (4 :3), généralement mieux que les images en format portrait. 

Le mélange parfait entre la qualité et la stabilité de la performance est particulièrement important pour le secteur mobile qui est en forte croissance. En effet les appareils mobiles ont généralement une largeur de bande passante nettement inférieure à celle d’un ordinateur de bureau, ce qui rend les optimisations de vitesse particulièrement pertinentes. Dans le cas contraire, un temps de chargement trop long peut handicaper votre projet Web.

Autres facteurs de classement : date des images, taux de clics, link-building

Comme pour l’optimisation classique d’un site Internet pour les moteurs de recherche, vous ne pouvez pas attendre un résultat immédiat de vos efforts concernant le SEO pour les images. D’une part la concurrence est active : d’autres webmasters couvrent également les mêmes thèmes, sujets, mots clefs et images. D’autre part, plusieurs facteurs à long terme jouent aussi un rôle dans le classement des images, qui ne sont visibles que plusieurs mois après la publication de ces dernières. Plusieurs de ces facteurs peuvent être influencés par des mesures offpage classiques tandis que d’autres sont liés à la qualité, la réussite et la pertinence globale de votre projet Internet.

  • Mise en place de liens internes et externes : avec une bonne structure de liens, vous pouvez promouvoir vos images ainsi que la réputation de votre offre Web. Notamment avec l’infographie, vous pouvez créer des liens forts qui permettront d’améliorer votre classement à long terme.
  • Utilisation multiple : l’utilisation d’une image sur plusieurs pages du même domaine dans un contexte approprié, Google l’évalue positivement si le fichier possède le même chemin d’accès.
  • Date des images : Il y a beaucoup de spéculations à propos de l’influence de l’actualité des images. D’une part les images anciennes, probablement à cause de l’existence de structures de liens, est avantagé par Google, d’autre part le moteur de recherche géant accorde toutefois toujours plus de valeur au contenu neuf, c’est pourquoi les images plus récentes semblent gagner en valeur.
  • Taux de clics : les mots clés et les liens sont des éléments positifs et en complément avec les commentaires appropriés sont appréciés par Google. Toutefois, l’algorithme de Google ne peut pas aussi bien détecter la pertinence d’une image qu’une personne. C’est pour cela que l’évaluation de Google tient compte aussi du taux de clics d’une image dans la liste de résultats.
  • Pertinence : un facteur de classement difficile à mesurer est la pertinence générale de vos images. On suppose que Google trie les résultats en fonction des images qui présentent un intérêt pour le contenu des pages. Finalement l’algorithme tient compte d’une variété de facteurs, comme le nombre de liens et le contexte des images.

Le référencement des images : conclusion

Optimiser vos images pour la recherche Google peut être un élément déterminant de la réussite de votre projet Web : vous améliorez tout d’abord votre classement dans Google Images, que de nombreux utilisateurs utilisent pour une recherche Web spécifique. Un bon positionnement de vos images avec un peu de chance peut également aider lors de la recherche Web classique, indépendamment de la classification générale de votre projet Web. Le SEO des images a en outre un effet positif sur ce classement, car il est toujours lié à une amélioration de l’expérience utilisateur et apporte un bonus concernant l’accessibilité.

Le référencement de vos images peut par conséquent augmenter considérablement la popularité de votre projet et conduire des utilisateurs supplémentaires sur votre site Internet, sans les atteindre via le chemin habituel. Si l’optimisation des images peut sembler au début un défi important, avec l’habitude, le temps consacré à cette tâche sera moindre comme pour optimiser de manière optimale la balise <img> et créer une bonne harmonie entre le texte et l’image. Un SEO éprouvé pour les images peut être utile au-delà de la recherche d’image car celle-ci peut être considérée aussi comme une plateforme publicitaire. Surtout pour les mots clefs très concurrentiels, les images peuvent parfois faire la différence.

Toutes les étapes et conseils dans cet article sont appropriés pour accorder, adapter vos images avec les robots d’indexation selon les normes et critères actuels de l’algorithme du moteur de recherche Google. Cependant, il est très probable que les technologies du géant californien et son algorithme évoluent en permanence et à l’avenir continueront à inclure des facteurs supplémentaires pour capturer et classer les images. Déjà en 2014, Google avait annoncé sur le canal YouTube Google Webmasters par exemple que les données EXIF pourraient potentiellement devenir un facteur de classement.

Afin de protéger votre vie privée, la vidéo ne se chargera qu'après votre clic.

Les métadonnées numériques qui contiennent notamment les informations sur le photographe, le copyright, la date et l’heure pourraient alors certainement aider les utilisateurs du moteur de recherche à avoir toujours de meilleurs résultats lors des requêtes.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !