Oracle Database : définition et fonctionnement

Oracle Database est le système de gestion de base de données relationnelle (SGBDR) d’Oracle, fabricant américain d’équipements logiciels et matériels. En tant que logiciel de base de données, Oracle Database optimise la gestion et la sécurité des ensembles de données en créant des schémas de base de données structurés, accessibles uniquement aux administrateurs bénéficiant des autorisations nécessaires.

Domaine Internet pas cher

Bien plus qu'un simple domaine !

Personnalisez votre présence en ligne avec un nom de domaine pertinent.

Email
Certificat SSL
Assistance 24/7

Qu’est-ce que la base de données Oracle ?

Avec SAP HANA, Microsoft SQL Server et IBM Db2, Oracle Database domine le marché des systèmes de gestion de base de données relationnelle (abréviation : SGBDR). Selon le classement DB-Engines, Oracle est le premier des 380 meilleurs SGBDR, devant MySQL et Microsoft SQL Server. L’entreprise américaine, fondée en 1977 par Lawrence J. Ellision, propose de nombreux produits et services, mais Oracle Database reste son produit phare. La première version du système a été commercialisée en 1979. À l’heure où nous rédigeons l’article (octobre 2021), il en est à sa version longue durée 19c et à sa version Innovation 21c.

Oracle Database a donc conquis l’environnement informatique de nombreuses entreprises. Selon leur modèle de structuration, les bases de données se déclinent en différents modèles hiérarchiques de type réseau, plutôt orientés objets ou documents… Oracle Database repose sur un modèle de base de données relationnelle permettant de stocker et d’afficher les données des entreprises et de leurs clients en ensembles de données organisés. Les volumes de données sont structurés en colonnes, tableaux et lignes, avec des points de données mis en relation par des attributs. Les bases de données Oracle organisent et affichent ces volumes de données de manière intuitive et efficace. Les entreprises peuvent également décider d’utiliser Oracle Database dans leurs environnements locaux (sur site) ou dans le Cloud.

Comment fonctionne Oracle Database ?

Comme d’autres SGBDR, Oracle Database utilise le langage de programmation standardisé SQL (Structured Query Language) pour créer des structures de base de données, gérer des ensembles de données, y effectuer des tâches ou récupérer leurs données. Le langage de programmation PL/SQL, propre à Oracle, est lui aussi étroitement lié à SQL, et permet de le compléter à l’aide d’extensions de programmation Oracle. Pour structurer ses bases de données, Oracle utilise des tableaux comprenant plusieurs lignes et colonnes, avec des points de données reliés par des attributs. Il est possible d’accéder efficacement à tous les tableaux, sans perdre de temps.

L’architecture des systèmes de base de données Oracle se compose d’une base de données servant à stocker les fichiers de celle-ci, d’une ou de plusieurs instances de base de données permettant de gérer les données et d’un ou de plusieurs processus d’écoute reliant les clients de la base de données aux instances de celle-ci. Les structures de données logiques et physiques sont ainsi séparées dans les bases de données Oracle. Voici des exemples de structures de stockage logiques et physiques :

  1. Structures de stockage physiques : fichiers de données, fichiers de contrôle (avec les métadonnées de la base de données) et fichiers redo log (servant à documenter les modifications)
  2. Structures de stockage logiques : blocs et tableaux de données, extensions (pour le regroupement de blocs de données logiques), segments (ensembles d’extensions) et espaces de stockage logiques (conteneurs pour les segments logiques)

Les bases de données Oracle sont clairement structurées, ce qui garantit la fiabilité de la gestion des ensembles de données et la sécurité maximale de celles-ci grâce au chiffrement des données et du réseau, à une authentification stricte, à des solutions d’autorisation et à l’analyse de celles-ci. En outre, Oracle prend en charge Java et peut d’ailleurs faire appel à des programmations Java avec PL/SQL.

Principaux outils Oracle Database

Pour développer et enrichir vos bases de données Oracle, Oracle met à votre disposition différents outils de développement et de gestion.

  • SQL*Plus : disponible sur tous les systèmes informatiques qui utilisent le logiciel client ou serveur d’Oracle. Il s’agit d’un outil de ligne de commande pensé pour la gestion de base de données. Il permet de saisir des commandes, d’interroger des données et de modifier ou de supprimer des fichiers de la base de données. Il est nécessaire de maîtriser SQL pour utiliser SQL*Plus.
  • Oracle SQL Developer : programme Java gratuit avec une interface utilisateur graphique permettant de créer ou de modifier des projets de base de données, de gérer des instructions/scripts SQL, d’effectuer des analyses de base de données ou encore de générer ou de déboguer des procédures PL/SQL.
  • Oracle Data Modeler : outil gratuit s’adressant surtout aux concepteurs de bases de données. Il permet de concevoir des modèles logiques pour les bases de données, ou encore des modèles entité-relation. Cet outil brille par son utilisation intuitive (par glisser-déposer), la représentation de structures de bases de données complexes et l’exportation de structures de bases de données vers l’outil Oracle SQL Developer.
  • Oracle Enterprise Manager Database Control : outil Web de gestion de base de données Oracle proposant une interface utilisateur graphique.
  • Oracle Enterprise Manager Grid Control : outil Web de gestion flexible pour les environnements Oracle proposant une interface utilisateur graphique. Il peut être utilisé sur plusieurs bases de données, clusters ou systèmes de secours.
  • Oracle JDeveloper : outil de développement Oracle avec un environnement intégré à Oracle et Java et permettant de développer des applications de bases de données.

Oracle Database : éditions et domaines d’application

Aujourd’hui, les produits Oracle Database se déclinent en quatre éditions Oracle principales ; celles-ci sont applicables à différents domaines, en fonction de la taille de votre entreprise.

Édition Express

L’édition Express consiste en une version gratuite d’Oracle Database, qui peut s’adapter à chaque client et met à leur disposition une base de données libre (pour les formations ou les petites applications, par exemple). L’édition Express prend en charge les langages PHP, Java, XML et .NET. Cette édition est gratuite ; la mémoire disponible est donc limitée à 4 Go (et la mémoire vive à 1 Go). Par ailleurs, un seul processeur est fourni dans le cadre de cette édition.

Édition Standard

Les moyennes et grandes entreprises sont particulièrement susceptibles d’opter pour l’édition Standard d’Oracle. L’édition Standard offre plusieurs avantages, notamment une installation et une configuration intuitives, des fonctions automatisées pour la gestion, une administration efficace et claire pour de grands ensembles de données et une compatibilité importante avec les types de données et les applications les plus populaires.

Édition Enterprise

L’édition Enterprise correspond à la version « Deluxe » d’Oracle Database ; il s’agit de l’un des SGBDR les plus chers du marché. Comme l’édition Enterprise n’est pratiquement pas limitée en termes de stockage, de développement et de gestion, elle est tout particulièrement indiquée pour les grandes entreprises travaillant avec d’importants volumes de données. Des fonctions de protection et de sécurité fiables contre la perte de données, les coupures de courant et les erreurs logicielles viennent compléter la liste de ses avantages.

Conseil

Pour gérer vos bases de données de manière optimale, Oracle vous propose un service de stockage des données dans le Cloud, Oracle Autonomous Data Warehouse. Ce data warehouse facilite l’automatisation et la gestion des données par les entreprises.

Oracle Database : avantages et inconvénients

Les avantages et les inconvénients d’Oracle dépendent des exigences, des besoins, des capacités financières, des compétences techniques et des connaissances en programmation des utilisateurs. Le modèle « base de données en tant que service » constitue l’un des principaux avantages d’Oracle Database. Vous pouvez stocker et gérer vos bases de données relationnelles dans l’infrastructure Cloud d’Oracle, et donc optimiser l’utilisation de votre processeur, de votre matériel et de vos capacités de stockage et externaliser votre charge administrative et vos tâches de gestion liées aux bases de données. L’application de règles de sécurité extrêmement strictes vous protège contre la perte de données, les attaques informatiques ou les failles de sécurité.

Avantages

Voici quelques-uns des avantages d’Oracle Database :

  • Forte compatibilité avec toutes les plateformes et applications.
  • Prise en charge par tous les principaux fabricants logiciels et matériels
  • Différentes éditions, de la version gratuite au niveau Enterprise
  • Utilisation prévalente dans le secteur de l’informatique d’entreprise
  • Externalisation et automatisation de la gestion de base de données dans le Cloud Oracle disponibles en option
  • Grande popularité de ce système de gestion de base de données relationnelle
  • Présence d’une importante communauté de développeurs et assistance Oracle de haute qualité
  • Fonctions de sécurité et de protection des données fiables (comme une authentification et un contrôle des accès stricts, le chiffrement des données et des réseaux, etc.)

Inconvénients

Si les avantages des bases de données Oracle priment sur leurs inconvénients, il convient toutefois de ne pas passer sous silence certaines des faiblesses d’Oracle Database.

  • Bonne connaissance du langage SQL et expérience administrative en gestion de base de données nécessaires pour utiliser la version locale (sur site) d’Oracle
  • Prix très élevés des licences Oracle (environ 17 000 € brut pour l’édition Standard et 40 000 € brut pour l’édition Enterprise)
  • Exigences matérielles rigoureuses associées à la version locale (sur site)

Solutions alternatives aux bases de données Oracle

Si, pour l’une de ces raisons, Oracle Database ne vous convient pas, de nombreux autres systèmes de gestion de base de données s’offrent à vous. Au même titre qu’Oracle, SAP et IBM figurent sur la liste des fournisseurs de systèmes de base de données les plus populaires.

Voici différentes solutions alternatives à Oracle Database :

  • SAP HANA
  • IBM Db2
  • Amazon Relational Database Service (RDS)
  • Amazon Aurora
  • Microsoft SQL
  • MySQL
  • SQLite
  • Azure SQL Database

Plusieurs systèmes de gestion de base de données open source sont en outre gratuits :


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !