Centre de données défini par logiciel (SDDC) : le centre de données virtuel

Le Cloud Computing devient de plus en plus important dans les entreprises. Les ressources matérielles propres sur site appartiennent au passé, de même que les coûts associés et les coûts d’acquisition relativement élevés, la possibilité d’obtenir les capacités de calcul et de stockage nécessaires auprès d’un fournisseur est trop attrayante.

Définition

Centre de données défini par logiciel : les centres de données défini par logiciel ou SDDC sont des structures de centre de données qui consistent en une infrastructure complètement virtualisée et qui peuvent être gérées par logiciel. Les fournisseurs IaaS utilisent ce concept pour fournir à leurs clients un ensemble complet de composants de puissance de calcul, de stockage et de réseau tels que des commutateurs ou des pare-feu. L’expression « centre de données virtuel » est souvent utilisée dans ce contexte.

Grâce à la puissance de calcul et de stockage virtualisée et au Software Defined Networking, il est désormais même possible de louer des structures complètes de centres de données. Les fournisseurs ne se contentent plus de fournir des performances de stockage et de serveur, mais proposent également des composants réseau tels que des commutateurs, des répartiteurs de charge ou des pare-feu comme ressources virtuelles pouvant être facilement contrôlées par logiciel. Il n’est donc pas surprenant que non seulement les fournisseurs, mais aussi un nombre croissant d’experts considèrent un tel centre de données défini par logiciel (SDDC) comme le modèle de centre de données de l’avenir. Les sections suivantes expliquent pourquoi il en est ainsi et comment fonctionne un réseau piloté par logiciel.

Qu’est-ce qu’un data center défini par logiciel (SDDC) ?

La virtualisation logicielle et la mise à disposition de puissance de calcul (Software defined computing) et d’espace de stockage (Software defined storage) se sont établies depuis longtemps dans le portefeuille des fournisseurs de Cloud computing. Depuis quelque temps déjà, le modèle futuriste IaaS, dans lequel un logiciel de niveau supérieur fait office d’unité centrale de contrôle, est également utilisé pour la gestion des structures réseau (Software Defined Networking).

Un centre de données défini par logiciel (SDDC) combine ces trois services d’infrastructure axés sur les applications afin que les utilisateurs puissent construire leur propre centre de données personnalisé. À l’aide du logiciel approprié, les composants typiques tels que les routeurs, les commutateurs, les serveurs Load Balancer ou Firewall (pare-feu matériel) peuvent être réservés et organisés individuellement dans le réseau virtuel sans devoir acheter votre propre matériel. C’est le fournisseur IaaS qui s’en charge, c’est pourquoi il est également responsable de la maintenance et de la sécurité des appareils. Si certains composants ne sont plus nécessaires, ils peuvent être retirés du SDDC à tout moment. Vous pouvez également ajouter du matériel supplémentaire à un centre de données défini par logiciel si de plus grandes structures sont nécessaires.

Afin de protéger votre vie privée, la vidéo ne se chargera qu'après votre clic.

Note

Comme pour toute Infrastructure-as-a-Service définie par logiciel, un Data Center défini par logiciel n’a pas nécessairement besoin d'être loué auprès d'un fournisseur externe. Tout comme avec de simples structures de serveur ou de stockage, il est bien sûr concevable, avec un centre de données virtualisé, qu’une entreprise s’appuie sur une solution interne et combine son propre matériel pour former un SDDC.

Comment fonctionnent les centres de données définis par logiciel ?

Comme pour toutes les ressources informatiques définies par logiciel, la séparation des niveaux de commande et de données joue également un rôle important dans les Software Defined Data Center (SDDC) : toutes les fonctions de commande sont préalablement extraites du matériel intégré et implémentées dans un logiciel de niveau supérieur, qui fonctionne alors comme centre de commande (également « Control Plane ») du centre de données virtuel. Il prend en charge toutes les tâches qui vont au-delà du simple traitement des données au niveau des données (« Data Plane »), par exemple déterminer où une application ou un certain processus est exécuté, quel chemin un paquet de données doit prendre ou à quel emplacement les fichiers doivent être stockés.

Afin de protéger votre vie privée, la vidéo ne se chargera qu'après votre clic.

La communication avec les différents appareils fonctionne via des protocoles standardisés tels qu’OpenFlow, BGP (Border Gateway Protocol) ou NETCONF. Ceci permet au plan de contrôle de contrôler et d’étendre uniformément les fonctions des composants matériels, quel que soit leur fabricant d’origine. En outre, il n’est pas nécessaire d’effectuer des modifications sur chaque appareil, car les informations correspondantes peuvent également être transmises de manière centralisée - en quelques clics ou même automatiquement - via le logiciel de commande du Software Defined Data Center.

Quels sont les défis associés à un SDDC ?

Les Data Center définis par logiciel exploitent pleinement la technologie de virtualisation, faisant de l’administration une tâche colossale. Les composants virtuels et le matériel sous-jacent doivent former une unité facile à superviser et à gérer. En particulier, la fluidité des frontières entre les centres de données réels et virtuels pose des défis majeurs aux opérateurs. Par exemple, les outils de médiation entre l’environnement virtuel et physique doivent être parfaitement coordonnés. Sinon, une erreur peut être signalée par un composant virtuel même si elle provient du niveau physique.

Conseil

Pour plus d’informations sur la virtualisation, veuillez-vous référer à notre article détaillé Qu’est-ce que la virtualisation ?

La combinaison des différents services définis par le logiciel (informatique, stockage, mise en réseau) est également plus difficile qu’il n’y paraît : les différentes offres IaaS définies par le logiciel sont d’une maturité variable et ont également établi divers protocoles et interfaces, qui doivent également être combinés dans le SDDC. Cela se reflète également dans le matériel qui, d’une part, doit être facile à virtualiser et, d’autre part, doit prendre en charge l’interaction de divers composants de serveur virtuel, de stockage et de réseau au-delà de ses propres limites matérielles. C’est la seule façon pour le Data Center défini par logiciel de garantir l’utilisation multi-entité de l’infrastructure.

Note

Multi-tenant ou multi-entité est la technique informatique qui peut servir plusieurs tenants (clients ou utilisateurs) sur le même serveur ou le même système logiciel. Les différents utilisateurs, qui partagent le matériel sous-jacent, n’ont accès qu'à leur propre gestion des utilisateurs et des données.

Quels sont les avantages d’un centre de données défini par logiciel ?

L’objectif des services définis par logiciel est une flexibilité, une automatisation et une efficacité maximales. Pour atteindre cet objectif, il faut surmonter la dépendance matérielle et atteindre un degré maximal de virtualisation. Il en résulte des infrastructures informatiques sans les limites physiques des environnements traditionnels, qui peuvent être adaptées de manière flexible aux besoins des utilisateurs et mises à l'échelle en conséquence. Après avoir virtualisé les solutions de stockage de masse, de serveurs et de réseaux, cette approche est maintenant étendue à un centre de données virtuel complet sous la forme d’un centre de données défini par logiciel, qui présente plusieurs avantages par rapport au centre de données traditionnel avec un matériel dédié :

  • Gestion matérielle simplifiée : SDDC remplace les technologies matérielles isolées et permet une gestion centralisée de tous les composants embarqués. Il est ainsi plus facile pour les fournisseurs de créer et de déployer des ressources et pour les clients de les contrôler et de les surveiller. Les entreprises profitent également du fait que l’achat de leur propre matériel est complètement éliminé.
  • Coûts moindres : les centres de données définis par logiciel sont plus rentables que les centres de données traditionnels pour deux raisons. D’une part, une grande partie du matériel est moins chère en raison de l'absence de logique de contrôle, d'autre part, la simple évolutivité permet aux clients de maintenir les coûts aussi bas que possible.
  • Fiabilité de planification élevée : la mise en place ou l’utilisation d'un centre de données défini par logiciel vous permet d'être bien équipé pour les développements technologiques futurs. Par rapport au centre de données classique, de nouvelles fonctions peuvent être intégrées beaucoup plus facilement. La bonne évolutivité permet également d'augmenter ou de réduire à tout moment les ressources sélectionnées.
  • Haute fiabilité : les solutions SDDC sont très sûres car l’architecture logicielle compense facilement les pannes matérielles. Pour ce faire, les charges de travail correspondantes sont transférées à d'autres composants dans un délai très court, sans qu’un accès manuel aux périphériques défaillants soit nécessaire.
  • Sécurité accrue : contrairement à l’infrastructure traditionnelle des centres de données, le modèle SDDC permet de lier toutes les informations relatives à la sécurité aux machines virtuelles elles-mêmes. Des manquements en matière de sécurité, dus par exemple à des configurations inadéquates, peuvent donc être pratiquement exclus.
  • Moins de savoir-faire nécessaire : standardisation, protocoles ouverts et programmation indépendante du fabricant signifient non seulement plus de flexibilité, mais aussi moins de dépendance vis-à-vis des connaissances spécialisées. L’utilisation d’un centre de données défini par logiciel rend donc inutile un grand nombre de cours de formation supplémentaires et de personnel spécialisé formé.

Quels sont les scénarios d’application du modèle SDDC ?

Les services définis par logiciel, tels qu’un centre de données défini par logiciel, prennent de plus en plus d’importance en raison de leurs grands avantages par rapport aux modèles d’infrastructure traditionnels. Cependant, la location d’un centre de données complet n’est à l’ordre du jour que pour très peu d’entreprises. C'est pourquoi l’offre SDDC des fournisseurs IaaS s’adresse principalement aux entreprises qui souhaitent compléter leurs propres structures par des structures de centres de données virtuels (solution hybride) ou les remplacer étape par étape. À long terme, l’utilisation de composants de stockage, de puissance de calcul et de réseau contrôlés par logiciel est particulièrement rentable si les scénarios suivants sont envisagés :

  • Optimisation de votre propre centre de données : ceux qui ont déjà leur propre centre de données passent à l’étape logique suivante avec un SDDC, surtout si le stockage défini par logiciel et les serveurs définis par logiciel jouent déjà un rôle dans les structures actuelles.
  • Connexions dynamiques : un centre de données défini par logiciel est parfait pour établir des connexions dynamiques avec une allocation de bande passante individuelle et une qualité de service (QoS) garantie entre différents emplacements. De cette façon, il est possible de connecter efficacement différents sites d'entreprise (internes ou partenaires) ou centres de données utilisés.
  • Contrôle optimal de l’accès au réseau : SDDC fournit un moyen centralisé et pratique de définir les permissions pour tous les utilisateurs et dispositifs accédant à un réseau intégré, y compris les restrictions de contrôle d’accès, l’intégration de la chaîne de services et la qualité de service appropriée.
  • Automatisation des processus informatiques : les centres de données virtuels simplifient grandement le travail des administrateurs, notamment en automatisant les processus qui se font habituellement manuellement. L’approche définie par logiciel est donc une aide décisive pour soulager le personnel informatique existant.
  • Consolidation des services Cloud classiques : les services Cloud traditionnels suivent fondamentalement la même approche que les services logiciels en se concentrant sur la virtualisation et les politiques. La consolidation des services de différents fournisseurs est néanmoins souvent un défi majeur, qui peut cependant être maîtrisé avec un Data Center défini par logiciel.

Conclusion : l’infrastructure en tant que service conduit vers le sommet

Les centres de données définis par logiciel combinent toutes les offres IaaS pertinentes telles que le stockage, la puissance de calcul et les réseaux dans des structures virtuelles qui remplacent un centre de données traditionnel one-to-one et peuvent être contrôlées via une solution logicielle centrale. Les problèmes typiques tels que les complications liées à la fusion ou à l’extension des fonctionnalités d'appareils de différents fabricants ou à l'augmentation ou la diminution des ressources font partie du passé dans un centre de données entièrement virtuel. Si le matériel concerné est encore mieux équipé pour une utilisation en SDDC, les entreprises ne seront probablement pas en mesure d'éviter cette technologie flexible et hautement évolutive à l'avenir.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !