Qu’est-ce qu’un Wide Area Network (WAN) ? Aperçu de la technologie

Les WAN sont des réseaux étendus qui couvrent des pays voire des continents. Ils ne se contentent pas de connecter des ordinateurs individuels mais relient entre eux d’autres réseaux comme des LAN ou des MAN. Les WAN peuvent être des réseaux publics ou être exploités par des entreprises afin de connecter ensemble plusieurs sites sur de vastes distances. Mais comment un WAN est-il mis en place, en quoi diffère-t-il des autres types de réseaux et quelles technologies sont utilisées dans ce cadre ?

Qu’est qu’un WAN ?

WAN est l’abréviation de Wide Area Network. Ces réseaux s’étendent sur de vastes zones géographiques et relient plusieurs réseaux plus petits comme des LAN (Local Area Networks) ou des MAN (Metropolitan Area Networks). C’est la raison pour laquelle ils sont uniquement utilisés dans un contexte professionnel.

Les WAN publics sont exploités par les fournisseurs d’accès à Internet afin de permettre à leurs clients d’accéder au Web. Les réseaux étendus privés sont principalement mis en place par des entreprises, par exemple pour permettre des services Cloud et relier ensemble des réseaux de différents sites de l’entreprise.

Remarque

Le réseau étendu le plus grand du monde est Internet, un regroupement mondial de réseaux d’ordinateurs. Les données sont transmises entre les ordinateurs connectés via Internet à l’aide de protocoles Internet normalisés.

Différences par rapport au réseau local, au réseau local sans fil et au réseau métropolitain

Dans le domaine des réseaux, on trouve des termes similaires à WAN tels que WLAN, LAN et MAN. Les technologies qui se cachent derrière ces termes sont apparentées au Wide Area Network, mais désignent des structures distinctes. Le LAN et le MAN se distinguent principalement du WAN par leur taille.

LAN est l’abréviation de Local Area Network. Ce terme désigne l’interconnexion de plusieurs ordinateurs sur un même site (société, foyer, etc.) pour former un réseau de façon à ce que les ordinateurs puissent échanger des informations les uns avec les autres ou accéder à un autre réseau. Le taux de transfert des données des réseaux locaux est nettement plus important que celui des WAN puisque la distance à parcourir est nettement inférieure.

MAN signifie Metropolitan Area Network ou réseau métropolitain. Ce réseau est le grand frère du LAN. Il couvre des villes et des régions métropolitaines sur une distance pouvant aller jusqu’à 100 kilomètres, mais est toutefois toujours plus petit qu’un WAN. Pour relier ensemble plusieurs LAN, le MAN utilise la fibre.

Le Wireless Local Area Network (WLAN) est quant à lui un LAN qui n’est pas établi via une connexion par câble. Ce type de réseau utilise en effet les ondes radio pour permettre aux différents ordinateurs de communiquer entre eux ou de se connecter à un autre réseau, par exemple Internet. À l’instar d’un LAN, un WLAN peut donc être connecté à un MAN puis à un WAN.

Comment fonctionne un WAN ?

Étant donné qu’un WAN ne permet pas de connecter des ordinateurs individuels, mais des réseaux entiers, la technologie utilisée est différente de celle des autres types de réseaux. D’autres protocoles de transfert et concepts d’adresse sont utilisés.

Les WAN utilisent les technologies et les protocoles de transfert des couches une à trois du modèle de référence OSI. Un WAN travaille donc sur la couche physique (couche 1), la couche de liaison (couche 2) et la couche réseau (couche 3).

Les Wide Area Networks utilisent un schéma d’adressage uniforme. En effet, avec un tel nombre de réseaux, l’envoi non adressé de données serait inefficace. Les systèmes intermédiaires ou les nœuds réseau tels que les commutateurs, les ponts et les routeurs veillent à ce que les paquets de données envoyés parviennent à la bonne adresse. Grâce à ce matériel, les paquets de données sont transmis d’un sous-réseau à l’autre et sont mis à disposition du bon participant au réseau, qu’il s’agisse d’un PC, d’un smartphone, d’un téléviseur ou d’un réfrigérateur. La technologie sur laquelle est basé ce processus est la pile de protocoles TCP/IP. Les différents protocoles de cette famille de protocoles veillent par exemple à ce que les données soient correctement adressées et à ce que les paquets atteignent leur destination même en cas de difficultés lors du transfert.

Les technologies suivantes sont par ailleurs utilisées pour la transmission des données :

  • X.25 (technologie obsolète, depuis les années 1970)
  • l’Asynchronous Transfer Mode (ATM) (technologie obsolète)
  • le Multiprotocol Label Switching (IP/MPLS)
  • la hiérarchie numérique plésiochrone (PDH)
  • la hiérarchie numérique synchrone (SDH)
  • Ethernet

Comme support physique pour le transfert, on utilise des câbles en cuivre ou en fibre ainsi que des connexions radio. Les câbles en fibre conviennent tout particulièrement aux connexions sur de grandes distances et peuvent traverser les pays et les mers. Parmi les développements les plus récents, on trouve les moyens de transmission des données par satellite qui peuvent être mis en place plus rapidement. En pratique, on utilise généralement un mélange de ces différents supports de transmission. Des convertisseurs de médias sont capables de relier ensemble les différents types de câbles. Sur les grands nœuds Internet, qui sont des points d’échange spéciaux, plus de cent réseaux sont souvent interconnectés pour permettre un échange de données efficace. Les répéteurs veillent à ce que les paquets de données ne perdent aucune information, même sur de grandes distances.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !