L’enregistrement de copies de sauvegarde doit tenir un rôle majeur dans la planification de votre serveur. Il est possible de configurer et d’exécuter rapidement des sauvegardes individuelles avec l’outil de synchronisation et de journalisation gratuit rsync.

Backup Cloud IONOS

Finies les interruptions d'activité coûteuses ! Sauvegardez facilement les données de votre entreprise et bénéficiez d'un conseiller personnel.

  • Simple
  • Sûr
  • Intégré

Configurer les sauvegardes rsync sur les serveurs Linux : marche à suivre

Pour exécuter rsync sur des systèmes d’exploitation Linux, installez le protocole dans le paquet du même nom et créez vos sauvegardes en vous aidant des commandes du terminal. Nous présentons ci-dessous l’exemple d’Ubuntu ainsi que les étapes les plus importantes dans la configuration des processus de sauvegarde à l’aide de rsync, avec quelques exemples pratiques à la clé.

Par défaut, rsync est déjà installé sous Ubuntu. Si ce n’est pas le cas, installez-le via la commande suivante :

sudo apt-get install rsync
bash

Si rsync est installé, utilisez les commandes de terminal de votre choix pour définir les répertoires source et cible, ainsi que les options de sauvegarde. Les chemins source et cible correspondent au répertoire de départ ainsi qu’au répertoire dans lequel rsync doit déposer la copie de sauvegarde. Exécutez, par exemple, le mode standard (« Archive ») comme suit :

rsync -a répertoire source répertoire cible
bash
Conseil

Procédez à des tests -n afin de vérifier l’exactitude des paramètres et répertoires indiqués ; dans certains cas, l’utilisation de données erronées peut entraîner une perte de données. Toute erreur de copie de certains fichiers pendant le processus tient souvent à l’absence des droits d’accès nécessaires. Le cas échéant, essayez d’exécuter la commande en tant qu’administrateur. Faites-la précéder du paramètre sudo.

Serveurs virtuels (VPS) avec IONOS

Hébergement VPS puissant et économique pour l'exécution de vos applications personnalisée, avec conseiller personnel et assistance 24/7.

  • Certificat SSL
  • Stockage 100% SSD
  • Prêt en 55 s

Sauvegarde rsync : cinq exemples d’utilisation

Si vous maîtrisez les commandes de base, rsync est, pour vous, un outil précieux pour la copie de fichiers et la création manuelle de sauvegardes. Au choix, vous pouvez tester et appliquer des configurations de commande individuelles ou avoir recours à des combinaisons éprouvées des paramètres rsync disponibles. Nous avons résumé cinq scénarios de sauvegarde rsync particulièrement populaires dans les sections suivantes.

Sauvegarde standard en mode d’archivage

Le mode d’archivage copie, par défaut, tous les fichiers du répertoire source dans le répertoire cible (y compris tous les sous-répertoires) et conserve l’ensemble des droits, horodatages et données d’appareil. Dans de nombreux cas, c’est la solution la plus simple grâce à la combinaison de diverses options d’un même paramètre. Combinez ce mode avec le paramètre -v pour obtenir, en outre, des informations d’état complètes pendant la procédure de sauvegarde.

rsync -av répertoire source répertoire cible
bash

Les chemins source et cible correspondent au répertoire de départ ainsi qu’au répertoire dans lequel rsync doit déposer la copie de sauvegarde.

Copie 1 à 1 des fichiers du répertoire source

La commande rsync peut non seulement transférer des fichiers de A à B, elle peut également créer des copies conformes (1 à 1) des dossiers ou répertoires complets. Au terme de l’archivage standard, les fichiers présents dans le répertoire cible mais absents du répertoire source avant l’exécution de la commande rsync backup sont ensuite supprimés.

rsync -av --delete répertoire source répertoire cible
bash

Sauvegarde rsync sans fichiers dans des formats spécifiques

Lorsque vous souhaitez procéder à une sauvegarde avec rsync mais en exclure certains formats de fichiers, vous pouvez utiliser le paramètre --exclude. Ce paramètre vous permet de définir un modèle de caractères individuels indiquant à rsync qu’un fichier doit être ignoré. Dans l’exemple de code suivant, on souhaite ignorer les fichiers texte au format .txt :

rsync -av --exclude'*.txt' répertoire source répertoire cible
bash

Sauvegarde des fichiers au volume minimal ou maximal

Si l’exclusion de certains fichiers lors de la sauvegarde avec rsync ne doit pas dépendre d’un modèle de caractères défini mais du volume du fichier, les paramètres –max-size ou –min-size doivent être utilisés. Avec la commande suivante, seuls les fichiers de minimum 10 Mo et maximum 100 Mo sont copiés :

rsync -av --min-size=10MB --max-size=100MB répertoire source répertoire cible
bash

Sauvegarde rsync avec conversion du format de caractères

Il peut arriver que des fichiers du répertoire cible doivent être convertis dans un autre format de caractères, lorsque vous souhaitez transférer des données d’un Mac sur un serveur Linux par ex. L’appareil Apple utilise, par défaut, le format UTF8-MAC. Celui-ci n’est pas compatible avec le système Linux et entraîne des problèmes avec les caractères spéciaux. L’option --iconv permet d’ajuster très simplement le codage des caractères dans le cadre du processus de sauvegarde rsync (de UTF8-MAC à UTF8 dans cet exemple) :

rsync -av --iconv=UTF8-MAC,UTF8 répertoire source répertoire cible
bash

L’essentiel des options de sauvegarde rsync

Vous pouvez définir les paramètres individuels de vos sauvegardes rsync à l’aide des options, développées ou abrégées sous forme de sigle. Les paramètres principaux combinables sont indiqués dans le tableau suivant :

Option Fonction
-r, --recursive La sauvegarde rsync prend en compte l’ensemble des sous-répertoires
-u, --update Instruction visant à ignorer les fichiers marqués comme plus récents dans le répertoire cible
-c, --checksum Différenciation des fichiers source et cible à l’aide de sommes de contrôle
-l, --links Les liens symboliques sont copiés tels quels (non pas en tant que fichiers)
-p, --perms Les droits applicables aux fichiers sont conservés
-g, --group Les droits des groupes applicables aux fichiers sont conservés
-t, --times Les horodatages des fichiers (dernière modification) sont conservés
-o, --owner Les droits des propriétaires du fichier sont conservés (administrateur uniquement pour le moment)
-D, --devices Les données relatives aux appareils sont conservées
-z, --compress Compression automatique des fichiers transférés
--compress-level=NUM Définition du degré de compression ; une valeur (« NUM ») entre 0 (aucune compression) et 9 (compression maximale) est autorisée
-v, --verbose Affichage de tous les détails pendant le processus de sauvegarde
-q, --quiet Masquage de tous les détails du processus de sauvegarde (à l’exception des messages d’erreur)
-a, --archive Mode d’archivage standard, identique à la combinaison d’options -rlptgoD
-n, --dry-run Procédure de tests pendant laquelle aucune modification réelle n’est exécutée
-h, --help Menu d’aide (uniquement disponible en l’absence de répertoires source et cible ou d’autres arguments)
--bwlimit=KBPS Limitation de la largeur de bande (kilo-octets par seconde) ; par ex. –bwlimit=30 (limite de 30 kbits/s)
--exclude=MUSTER Exclusion d’un modèle de la synchronisation ; par ex. –exclude fichier exemple (le dossier « Fichier exemple » n’est pas synchronisé.)
--delete Suppression de tous les fichiers du répertoire cible qui ne sont pas présents dans le répertoire source
--progress Affichage de la durée de la sauvegarde rsync, ainsi que de la vitesse de transfert
--list-only Compilation d’une liste des fichiers au lieu d’une sauvegarde
--stats Rapport complet sur les données transférées (nombre, volume)
--max-size=SIZE Définition d’un volume de fichier maximal ; par ex. --max-size=10MB (seuls les fichiers d’un volume inférieur à 10 Mo sont transférés.)|
--ignore-errors Empêche l’annulation du processus de sauvegarde en cas d’erreur
Page top