Sauvegarde de serveur avec rsync

Il est possible de récupérer des fichiers perdus même si vous ne faites pas régulièrement de sauvegardes. Pourtant, les copies jouent un rôle important dans la planification de votre serveur. Il existe de nombreuses solutions de sauvegarde dont l’outil de synchronisation rsync qui fait aussi office de protocole. Cette application sous licence GNU peut être utilisée gratuitement et transfère les données d’un répertoire source vers un répertoire cible, soit localement, soit via un réseau. La taille des fichiers et le temps de production de toutes les données sont comparés dans les dossiers sources et cibles, de sorte qu’à chaque synchronisation, seules les données modifiées puissent être copiées. Cette variante de sauvegarde incrémentielle présente l’avantage de pouvoir être réalisée rapidement et ce sans nécessiter beaucoup d’espace de stockage.

Backup Cloud 1&1 IONOS

Finies les interruptions d'activité coûteuses ! Sauvegardez facilement les données de votre entreprise et bénéficiez d'un conseiller personnel.

Simple
Sûr
Intégré

Transfert de données sur divers systèmes

La communication entre le dossier source et cible se fait par défaut grâce au protocole de contrôle de transmission TCP (port 873) à condition qu’un serveur rsync déjà en cours d’exécution existe. Par ailleurs, un accès via un RSH non crypté (de l'anglais remote shell) ou un SSH crypté (secure shell) est tout à fait possible. Rsync fonctionne sur tous les systèmes d’exploitation UNIX actuels mais aussi sur les systèmes Windows sur la base de Cygwin, une réplique de l’interface du logiciel Linux. Par ailleurs, il existe divers programmes de synchronisation pour Mac OS X, Windows et Linux qui ont recours au protocole rsync. Grâce au logiciel rsnapshot, vous avez la possibilité de créer des sauvegardes complètes à plusieurs niveaux. Il présente les mêmes possibilités que rsync et crée des liens matériels de toutes les données copiées qui ne nécessitent pas de stockage physique. Les modifications apportées aux fichiers font en sorte que les liens matériels en question soient d’abord dissous.

Le répertoire cible dans lequel la sauvegarde est copiée peut se trouver aussi bien dans le même ordinateur que sur un disque dur externe (média amovible). En fonction du volume, il peut s’agir d’un disque dur portable mais aussi d’un autre serveur, si par exemple un serveur miroir devait être créé. Grâce au transfert rapide et compressé des données, rsync convainc particulièrement car la synchronisation se réalise avec des serveurs ou des périphériques qui disposent d’une mauvaise connexion de données. La transmission entre deux ordinateurs dans un centre de données est également un scénario plausible. Les aspects suivants caractérisent les sauvegardes avec rsync :

  • Pas de nécessité de maintenance quotidienne
  • Transfert compressé de données dans le réseau
  • Possible limitation de la bande passante du processus de sauvegarde
  • Transfert sécurisé via une connexion SSH
  • Transmission facile d’une grande quantité de données
  • Enregistrement rapide des sauvegardes

Installation de rsync sur des serveurs Linux

Pour utiliser rsync sur Linux, installez le protocole dans le paquet du même nom et créez vos sauvegardes en vous aidant des commandes du terminal. Une autre possibilité est d’avoir recours à des applications telles que Back-in-Time, rsnapshot (pour les sauvegardes automatiques régulières) ou Unison qui permettent le pilotage du processus de sauvegarde sur une interface graphique. Nous présentons ci-dessous l’exemple d’Ubuntu ainsi que les étapes les plus importantes dans l’installation et la mise en œuvre d’une sauvegarde de serveur grâce à rsync :

1. Par défaut, rsync est déjà installé sous Ubuntu. Si ça n’est pas le cas, installez-le grâce à la commande ci-dessous :

sudo apt-get install rsync

2. Dès que rsync est installé, vous disposez d’un certain nombre de commandes qui vous permettent de déterminer les répertoires source et cible ainsi que les options de sauvegarde. La syntaxe de la commande est la suivante :

rsync -option/source destination

Le paramètre « source » indique l’emplacement respectif des fichiers de sauvegarde. Sous « destination », le répertoire cible est défini. Vous pouvez compléter l’élément « option » en utilisant les paramètres pour créer une copie de sauvegarde.

3. Pour que tous les droits d’accès et les propriétaires des données sources puissent être pris en charge dans le fichier de sauvegarde, l’option -a est conseillée. Elle contient les réglages suivants : 

  • -r
    • copier les sous-répertoires

  • -l
    • copier les liens symboliques

  • -p
    • préserver les droits de fichiers

  • -t
    • conserver le temps de fichiers

  • -g
    • conserver les droits des groupes des fichiers source

  • -o
    • conserver les droits des propriétaires du fichier source

  • -D
    • préserver les fichiers de périphériques

 

4. D’autres options importantes pour configurer le processus de sauvegarde :

  • -h
    • charger le tutoriel

  • -u  
    • ignorer certains fichiers plus récents dans le répertoire cible

  • -v
    • afficher toutes les étapes durant le processus de sauvegarde

  • -n
    • démarrer les tests

  • --bwlimit
    • limiter la bande passante, ex :. --bwlimit=30 (limite de 30 kbit/s)

  • --exclude
    • exclure certains fichiers de la synchronisation, ex : --exclude fichier exemple (le fichier « exemple » n’est pas synchronisé)

  • --delete 
    • comparer les répertoires et supprimer les données du répertoire cible si elles ne sont plus disponibles sur le répertoire source

  • --stats
    • afficher le rapport quand la sauvegarde est terminée


5. Il est conseillé de procéder à des tests (-n) afin de vérifier les paramètres et les répertoires. De fausses données peuvent entraîner la perte de données dans le pire des cas. Si certains fichiers ne sont pas copiés durant la procédure, il peut s’agir d’un problème de droit d’accès. Essayez l’exécution de la commande suivante en tant qu’administrateur :

sudo rsync -options /source destination

Sécuriser les serveurs Windows avec rsync

Pour les utilisateurs de Windows, l’outil rsync est une alternative intéressante et également plus abordable que certains logiciels de sauvegarde. Pour utiliser ce protocole de transfert, il vous faut cependant installer Cygwin. Grâce à cette réplique de l’interface du logiciel de Linux, vous pourrez utiliser de nombreux programmes Linux utilisant les systèmes d’exploitation Windows. Voici comment procéder à l’installation :

  1. Téléchargez Cygwin en utilisant le lien ci-dessous : https://cygwin.com/index.html.  

  2. Ouvrez le gestionnaire de paquet, sélectionnez les modules « rsync » et « openssh » et installez-les. Insérez par la suite un lien dans le menu Démarrer ou sur le bureau.

  3. Ouvrez le terminal Cygwin en cliquant sur le lien et démarrez la configuration SSH via la commande :

    ssh-host-config
    (possible seulement si l’invitation est lancée en tant qu’administrateur)

  4. Répondez aux premières questions par « oui » et répondez « non » à la suivante : « Do you want to use a different name? » (voulez-vous utilisez un nom différent ?). Créez par la suite un nouveau compte d’utilisateur via « yes » et insérez votre mot de passe personnel.

  5. Démarrez le service SSH en entrant la commande suivante :

    net start sshd


  6. La configuration de la synchronisation cryptée avec rsync sur Windows est enfin terminée. Le service peut être utilisé via le terminal Cygwin en utilisant les commandes de Linux. Pourtant, vous devrez faire attention aux chemins utilisés sous Windows ainsi qu’aux utilisateurs et aux groupes.