Le chargement d’une page Web

Tous les jours, les internautes effectuent des requêtes dans leur navigateur Web pour trouver du contenu aussi bien informatif que divertissant, explorent les boutiques en ligne ou échangent sur les plateformes des média sociaux. Il se peut que le chargement de toutes ces pages ne vous semble être le fruit que d’une simple requête URL, alors qu’un processus complexe est enclenché. En une fraction de seconde, votre navigateur entre en contact avec de nombreux serveurs à travers le monde, charge des paquets de données et agence ces derniers pour faire apparaître une page Web sur votre écran. Comment est-ce que cela se passe et quels éléments sont en jeu ?

De l’URL à l’adresse IP

Le plus simple pour charger une page Web est de rentrer l’adresse en question dans la barre URL (Uniform Resource Locator, littéralement localisateur uniforme de ressource) du navigateur. Chaque page Web du World Wide Web est accessible via une URL (adresse Internet). Celle-ci est composée de plusieurs parties qui présentent pour chacune une fonction particulière. Les URLs correspondent en général au schéma suivant :

Protocole Service Domaine de second niveau Domaine de premier niveau Chemin d‘accès Dossier
http:// www. Exemple de domaine .fr /repertoire /index.html

Le protocole de transfert hypertexte HTTP est actif dans le Word Wide Web (www), un système fait de documents enregistrés en hypertexte de manière électronique, dont le but est de transmettre les données de sites Internet à partir du serveur Web vers le navigateur. Au-delà d’HTTP, il existe une autre variante de transfert via le HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure, littéralement protocole de transfert hypertexte sécurisé). Le nom de l’hébergeur, soit le nom de domaine, succède au protocole de transfert et aux informations sur le service Internet dans une adresse de site Web. Celui-ci est composé d’un nom de domaine de premier niveau et de second niveau. Le dernier peut également être suivi d’un sous-domaine, soit d’un domaine de troisième niveau. Si un répertoire particulier ou un dossier figure sur une URL, celui-ci sera indiqué après le nom de l’hébergeur.

Une URL est écrite en toute lettre pour permettre aux utilisateurs de s’en souvenir. En ce qui concerne les ordinateurs, ces derniers travaillent grâce à des combinaisons de chiffres, soit les adresses IP, pour classer les ressources sur Internet. Ainsi, les contenus de la Toile sont chargés par les navigateurs, ce qui implique l’interprétation de l’URL d’un site dans l’adresse IP correspondante. Ce processus est réalisé par les serveurs DNS qui sont responsables de l’administration du système de noms de domaine.

Serveur DNS : un annuaire pour les adresses IP

Après avoir inséré une adresse Internet dans la barre URL de votre navigateur, celle-ci est envoyée à un routeur. Ce routeur a ensuite la tâche de localiser l’adresse IP correspondante pour la page Internet désirée. Un serveur DNS divulgue l’information. Il s’agit ici d’un serveur Web spécifique qui se charge de la résolution des noms. Le serveur DNS qui est alimenté peut être configuré tant dans le système d’exploitation que dans le routeur. Le réglage standard prévoit ici le serveur DNS de tous les fournisseurs Internet. Etant donné que la requête dans le système de noms de domaine prend du temps, les adresses IP des pages qui ont déjà été visitées sont déposées dans le cache DNS du système d’exploitation. Cet enregistrement local est mis à la disposition de l’adresse IP lors des visites ultérieures de la page correspondante. Cela permet de soulager le serveur DNS et accélère ainsi le chargement de la page.

Le routeur sert de lien entre l’ordinateur et le serveur

Le routeur sert d’interface entre Internet et le réseau local. Celui-ci utilise les données d’Internet et les distribue sur les terminaux tels que les ordinateurs de bureaux, les téléphones et les tablettes. Le routeur est alors considéré comme une passerelle, car les terminaux communiquent entre eux avec des adresses IP dans le réseau local et se partagent l’adresse IP publique du routeur. L’interprétation des adresses du réseau se réalise grâce à un processus qui est appelé le network address translation (NAT), soit traduction d'adresse réseau en français. Pour les connexions Internet modernes IPv6, une traduction via NAT est en générale superflue étant donné qu’une adresse IP publique est attribuée à chaque terminal dans le réseau. 

Echange de données via HTTP

Lorsque le routeur a déterminé l’adresse IP du site Web désiré, celui-ci demande alors les données nécessaires pour le chargement avec le serveur Web concerné. Cette requête se réalise via HTTP sous la forme d’un paquet de données qui comporte toutes les informations dont le serveur Web a besoin dans le but de les livrer aux données du site Internet. A côté de l’adresse IP du site désiré, le routeur transmet sa propre adresse IP en tant qu’expéditeur et donne des informations sur le système d’exploitation, sur le navigateur ainsi que sur le type de machine sur laquelle le site sera affiché. Le serveur Web évalueles informations correspondantes et transfère un code de statut HTTP. Si la requête fonctionne, le serveur enverra de son côté un paquet de données avec toutes les informations nécessaires pour la mise en page du site au navigateur. Si le serveur n’arrive pas à localiser le site Internet sous l’adresse donnée, ce dernier renvoie l’utilisateur soit vers une page comportant un code erreur 404 (page introuvable) ou le redirige vers une autre URL, tant que celle-ci est connue.

Certificats SSL IONOS

Gagnez la confiance de vos visiteurs en protégeant votre site Web avec un certificat SSL !

Activation facile
Sécurité maximale
Assistance 24/7

Mise en page dans le navigateur

Les paquets de données provenant de la Toile sont transférés par le routeur uniquement à l’ordinateur qui charge la page. Par la suite, le navigateur analyse les paquets de données. En règle générale, les sites internet existants comportent des fichiers HTML, CSS et JavaScript dont les lignes de codes possèdent des informations détaillées qui expliquent comment le navigateur doit afficher le site Internet. Alors que des documents HTML définissent les éléments de structure et de commande d’un site Internet, les informations concernant la forme sont déterminées en feuilles de style en cascade, de l'anglais Cascading Style Sheets, CSS. Les éléments qui servent à l’interaction entre les utilisateurs et la page Web sont en général activés avec JavaScript. L’interprétation des lignes de codes prédéfinies dépend du moteur de rendu du navigateur. Une page Web peut en effet être affichée de différentes manières. Le navigateur dispose également d’un cache dans lequel les données des pages sont temporairement enregistrées. A chaque nouvelle version d’une page Web connue, toutes les données de sont pas exigées par le navigateur. Ce dernier ne charge en effet que les informations qui ont changé depuis la dernière visite. C’est ainsi que le temps de téléchargement d’une page peut raccourcir.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !