Présentation de screencast : fonctionnement de la vidéographie

Lorsque nous ne parvenons pas à utiliser un programme comme nous le souhaiterions, nous recherchons souvent la solution dans le manuel ou sur des forums. Mais dans le cas d’un sujet complexe, l’utilité des explications écrites est toutefois limitée. Il peut alors être utile de rechercher des vidéos expliquant précisément les fonctionnalités du programme à l’aide d’un screencast. Il s’agit là uniquement d’un des nombreux exemples d’utilisation pratique des vidéographies. Les screencasts présentent les processus complexes de façon simple et compréhensible. Nous vous expliquons comment créer un screencast et vous révélons de bonnes astuces pour réussir votre vidéographie.

Qu’est-ce qu’un screencast ?

Le terme screencast vient des mots anglais « screen » et « cast » et peut être traduit par « vidéographie ». Un screencast est donc un enregistrement vidéo de votre écran.

Note

« Screen Recording » ou « vidéographie » sont des synonymes de screencast. Si vous diffusez l’enregistrement de votre écran en temps réel, on parle alors de partage d’écran.

Le screencast consiste à enregistrer tous les contenus apparaissant sur votre écran. Cela inclut généralement les programmes actifs et les documents ouverts, l’explorateur de fichier et le mouvement du curseur de la souris. Mais à quoi sert une vidéographie ? L’application la plus courante des screencasts est la production de vidéos explicatives. Enregistrer votre écran et vos actions vous permet par exemple d’aider ou de former vos collègues sans avoir à vous réunir dans un même lieu à un même moment. Les screencasts sont souvent utilisés pour créer des webinaires ou des tutoriels.

Définition

Screencast : D’un point de vue technique, un screencast est une succession de plusieurs captures d’écran. Découvrez ici comment créer une capture d’écran sous Windows.

Éléments nécessaires pour créer un screencast

L’équipement de base pour faire un screencast se compose d’un écran ainsi que d’un logiciel de vidéographie. Un microphone ou une tablette graphique seront également utiles si vous souhaitez compléter votre vidéographie avec une piste audio ou des éléments graphiques.

Le logiciel de vidéographie adéquat

Pour faire un screencast, il vous faudra disposer d’un logiciel de screencast correspondant. Vous pourrez choisir parmi différentes applications, pour partie gratuites, qui proposent des fonctionnalités et des options de montage diverses. Votre choix dépendra de vos préférences personnelles et de vos exigences.

Conseil

La Google Workspace de IONOS vous permet de travailler avec votre équipe sur n’importe quel document, calendrier ou projet, et ce quel que soit l’endroit où vous vous trouvez.

Équipement optionnel : microphone et tablette graphique

Dans de nombreux cas, un screencast s’accompagne d’une piste audio avec des commentaires et des explications plus détaillées. Pour les enregistrer, il vous suffit de disposer d’un microphone USB. Les microphones cardioïdes, qui permettent un meilleur enregistrement du son et de masquer les bruits environnants, sont parfaits pour réaliser de tels enregistrements. L’inconvénient de ce type de microphones est qu’ils n’offrent pas une grande mobilité. En effet, la qualité de l’enregistrement baisse si vous ne parlez pas directement face au microphone.

Une tablette graphique vous donnera quant à elle la possibilité d’ajouter des notes ou des images à la vidéographie pendant l’enregistrement. Si vous disposez d’un ordinateur portable avec un écran tactile, vous n’aurez besoin d’aucun matériel supplémentaire.

Comment créer un screencast : guide pas-à-pas

Si vous avez choisi et installé un logiciel de vidéographie, vous pouvez théoriquement commencer votre screencast. Une certaine préparation est toutefois nécessaire avant de pouvoir créer votre vidéographie.

Étape 1 : recherches et planification du déroulement

Recherchez au préalable toutes les informations nécessaires à votre screencast. Une fois cette recherche terminée, prévoyez le déroulement de votre vidéo et consignez-le dans une ébauche de script. S’il existe déjà d’autres screencasts sur le thème de votre vidéo, ces derniers peuvent vous aider à trouver le contenu adapté et la meilleure structure pour votre vidéographie. Si vous souhaitez compléter ou commenter votre screencast avec une narration audio, consignez tout d’abord par écrit ce que vous souhaiterez dire. Dans ce cadre, vous pouvez ébaucher votre screencast en utilisant des mots-clés ou des phrases complètes.

Étape 2 : organiser votre espace de travail

Raccordez tous les périphériques externes tels que votre microphone ou votre tablette graphique. Il est ensuite recommandé d’organiser votre espace de travail. Cette étape concerne non seulement votre bureau réel mais aussi, et surtout, le bureaude votre ordinateur. Assurez-vous que seuls les éléments pertinents pour le spectateur soient visibles à l’écran. Fermez tous les programmes non indispensables et supprimez les éléments personnels, par exemple votre fond d’écran ou les fichiers sur votre bureau.

Conseil

Désactivez toutes les notifications. Ceci vous permettra d’éviter l’interruption du screencast par des emails entrants ou d’autres éléments de pop-up.

Étape 3 : faire votre screencast

Lancez le logiciel de vidéographie et définissez tous les paramètres pour l’enregistrement, notamment le cadrage et les paramètres audio. Peu avant l’enregistrement, vérifiez si l’on entend des bruits de fond. Une fois tous les paramètres définis, lancez le screencast et arrêtez-le lorsque vous aurez terminé.

Étape 4 : éditer votre screencast

Après l’enregistrement, vous aurez la possibilité d’éditer votre screencast. Les options disponibles dépendent de votre logiciel. Dans la plupart des cas, un montage de la vidéo n’est pas nécessaire ou alors dans une mesure très limitée. Cette fonctionnalité est toutefois pratique pour couper les lapsus, les longues pauses ou les erreurs. Certaines applications de vidéographie permettent également d’insérer des éléments et des effets supplémentaires. Les titres et le générique de fin sont des fonctionnalités tout particulièrement appréciées et permettent de donner un cadre à votre vidéo.

Conseil

Dans le cas de vidéos longues, l’insertion d’un sommaire avec des marques de saut peut s’avérer utile. Vous donnerez ainsi à vos spectateurs la possibilité de passer directement à la section qui les concerne.

Étape 5 : exporter votre screencast

Pour finir, procédez au rendering de la vidéo et créez le fichier vidéo final. La plupart des applications proposent le choix entre différents formats au moment de l’exportation. Le format le plus adapté dépendra du support sur lequel vous publierez votre screencast. Les canaux de distribution courants sont les plateformes vidéo officielles comme YouTube ou Vimeo, les systèmes de gestion d’apprentissage ou l’envoi par email.

Bonnes astuces pour réussir votre screencast

Contrairement aux instructions écrites, les screencasts ne peuvent pas être actualisésou modifiés aussi facilement. Par conséquent, il vaut la peine de préparer son screencast dans le détail et d’observer certains conseils simples pour réussir votre vidéographie à coup sûr.

Un écran organisé exempt d’éléments privés

Avant le début de votre vidéographie, vérifiez si votre écran est surchargé ou comporte des éléments privés. Un screencast contenant un minimum d’éléments inutiles et un arrière-plan paisible renverra une impression de professionnalisme. Par ailleurs, le spectateur aura ainsi plus de facilité à se concentrer sur les éléments utiles.

Définir les contenus et les objectifs au préalable

Avant de faire un screencast, définissez précisément le thème et les contenus. Vos réflexions doivent tenir compte de votre groupe cible et du contexte. Faites-en sorte que la vidéo soit aussi courte et simple que possible. Idéalement, un screencast dure de trois à cinq minutes avec un maximum de dix minutes. Si vous avez besoin de plus de temps, il est recommandé de répartir votre screencast sur plusieurs vidéos. Si vous n’avez pas cette possibilité, utilisez des titres intermédiaires et un sommaire avec des marques de saut pour structurer votre screencast.

Conseil

Définissez dans une ébauche de script la suite de clics que vous réaliserez afin de bien planifier le déroulement et d’éviter les erreurs et les pauses.

Uniformiser le contenu des screencasts

Si vous créez plusieurs screencasts ou prévoyez de réaliser des tutoriels professionnels, définissez des paramètres communs pour chaque vidéo. Cette harmonisation peut notamment se traduire par une même durée ou une même résolution d’écran pour les vidéos, par des intros personnalisées ou par un design identique pour les encadrés explicatifs. De cette façon, vous renverrez une impression de professionnalisme.

Prenez le temps et marquez des pauses

Évitez les mouvements frénétiques avec la souris et réalisez chacune de vos actions clairement. Faites une pause brève après chaque action réalisée pendant laquelle vous ne bougerez pas la souris. Ceci facilitera le traitement ultérieur et la réalisation de coupes invisibles.

Choisir le bon lieu

Lorsque vous faites un screencast, choisissez un environnement non perturbé. Si vous réalisez plusieurs enregistrements, utilisez à chaque fois le même lieu, pour conserver les mêmes conditions acoustiques.

Définir le cadrage

Si vous souhaitez faire un screencast, vous avez la possibilité d’enregistrer la totalité de l’écran ou une partie seulement. Les deux variantes présentent des avantages et des inconvénients : si vous filmez l’intégralité de votre écran, l’ensemble des contenus pertinents seront inclus dans votre screencast. La plupart du temps, l’écran contient toutefois beaucoup d’espace non utilisé. Il est ainsi plus difficile pour le spectateur de se concentrer sur les contenus essentiels. Avec un cadrage plus restreint, le spectateur peut toutefois être dérouté lorsque la souris se déplace en dehors de la section filmée.

Utiliser une webcam

Dans de nombreux cas, les « screencasters » utilisent le mode image dans l’image et affichent leur Webcam en plus de la vidéographie ce qui lui donne une dimension personnelle. Dans la mesure du possible, veillez à disposer d’une bonne lumière et d’un arrière-plan unicolore lors de l’enregistrement.

Conseil

Activez la Webcam dans tous les cas lorsque vous créez un screencast. Vous pourrez décider a posteriori si vous souhaitez intégrer ou non l’image de la webcam dans votre vidéo.

Utiliser le post-traitement

Les logiciels de screencasting offrent souvent des options de post-traitement complètes. Exploitez ces possibilités pour rendre votre vidéo encore plus compréhensible et captivante. La fonctionnalité permettant d’afficher une souris colorée qui se détache mieux de l’arrière-plan est particulièrement appréciée. Parmi les autres fonctionnalités fréquemment utilisées, on trouve notamment la possibilité de compenser les mouvements saccadés ainsi que l’insertion de textes informatifs et d’une musique de fond en post-traitement. Dans ce cadre, il existe toutefois une règle d’or : le mieux est l’ennemi du bien. Utilisez uniquement les éléments qui apporteront une valeur ajoutée réelle pour le spectateur.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !