Site Web multilingue et e-commerce : SEO international

Toute personne mettant en ligne un site Web ou vendant des produits sur sa boutique Web s’efforce généralement d’augmenter continuellement sa portée. Offrir un contenu de bonne qualité (produits, textes, fichiers médias, etc.) est l’un des aspects les plus importants, avec l’optimisation de l’utilisabilité, du référencement ou l’utilisation d’une stratégie marketing adaptée. Il devient également de plus en plus important de s’adresser aux marchés internationaux afin d’augmenter le nombre de nouveaux clients et visiteurs potentiels. La création d’un site Web multilingue est bien sûr indispensable dans ce cas. On oublie par ailleurs souvent que l’offre de versions linguistiques différentes implique bien plus qu’un simple effort de traduction.

Les défis de la création d’un site Web multilingue

Pendant la conception de votre site multilingue pour Internet, une grande partie du travail va tourner autour du thème des traductions. Outre le contenu publié, il est également important de traduire l’ensemble deséléments de navigation et de commande en conséquence. Selon l’ampleur des mesures d’internationalisation et les ressources disponibles au sein de votre entreprise, il est fort probable que vous ayez besoin d’embaucher du personnel supplémentaire à cette fin. Cependant, ce travail de traduction ne s’arrête pas là : si vous proposez le site Web en plusieurs langues, cela devrait également s’appliquer pour le service client. En outre, il faut prendre en compte des questions telles que les campagnes marketing par pays ou par langue, la création de liens appropriés ou la mise en place de structures techniques adéquates (hébergement Web, noms de domaine, certification SSL). Il est conseillé de gérer son projet à l’aide d’un CMS pour faciliter la gestion et l’entretien de votre contenu multilingue.

Si ces domaines de responsabilité de base sont bien pris en charge et vous offrent satisfaction, vous pouvez vous consacrer à la maintenance de votre site Web multilingue, et surtout à son optimisation SEO pour l’international. Il s’agit d’une part de traduire et adapter des jeux de mots-clés ainsi que l’URL, mais aussi d’impliquer d’autre part des moyens techniques tels que le développement de la structure de page ou des liens corrects, ainsi que leurs redirections.

En Europe occidentale et aux Etats-Unis, Google est généralement utilisé comme base de recherche pour les différentes mesures d’optimisation. En revanche, si vous élargissez votre offre en ligne sur les marchés d’Europe de l’est et d’Asie dans le cadre de votre internationalisation, vous devriez également considérer les moteurs de recherche les plus populaires là-bas pour votre référencement : en Russie par exemple, Yandex est la plateforme de recherche la plus fréquemment utilisée, tandis que les internautes chinois utilisent Baidu. Au Japon, Yahoo reste le premier choix. L’importance d’Amazon et son application de recherche intégrée est aussi croissante pour le référencement de marchandises en ligne.

Un site Web multilingue ne fonctionne donc que si vous créez les structures de personnel nécessaires et développez des stratégies individuelles pour les différentes langues, nations ou cultures. Dans ce cas, il est important de ne pas faire les choses à moitié afin de ne pas se voir être considéré comme un site douteux. Si vous internationalisez votre projet avec succès, vous bénéficierez d’un gain de prestige. Cependant, si la mise en œuvre est mauvaise, il est fort probable que cela ait un impact négatif sur la confiance des clients intéressés et existants. Pour cette raison, nous avons résumé dans les paragraphes suivants ce à quoi il faut faire attention dans l’optimisation internationale des moteurs de recherche et quelles erreurs sont absolument à éviter.

La bonne structure de nom de domaine

Le référencement international commence par la recherche du ou des domaines appropriés. Il ne s’agit pas seulement de savoir si un ou plusieurs noms de domaines doivent être utilisés pour les langues proposées, mais aussi quel type de terminaison (ou extension de nom de domaine) convient le mieux à votre projet Web et comment l’URL complète doit être structurée. Nous vous présentons quatre options différentes avec leurs avantages et inconvénients dans le tableau suivant :

Structure URL Exemple Avantages Inconvénients
Un nom de domaine de premier niveau spécifique à un pays (ccTLD) pour chaque marché votre-ecommerce.fr + Orientation géographique claire - Plus grand besoin en infrastructure
+Emplacement pertinent du serveur - Directives ccTLD très strictes et disponibilité limitée dans certains cas    
+ Séparation simple des différents sites Web - Coûteux    
Sous-domaines avec des extensions de noms de domaine génériques (gTLDs) fr.votre-ecommerce.shop + Permet différents emplacements de serveurs - Les utilisateurs pourraient potentiellement ne pas reconnaître la référence locale (le « fr » pourrait aussi signifier la langue)
+ Séparation simple des différents sites Web      
Sous-répertoires avec des domaines de premier niveau génériques (gTLDs) votre-ecommerce.shop/fr/ + Coût d’entretien réduit - Un seul emplacement de serveur
- la division des sites peut s’avérer compliquée      
Paramètre URL votre-ecommerce.shop?loc=fr- Une subdivision URL est difficile à mettre en place    

Si vous envisagez de présenter votre site Web en plusieurs langues, les trois premières solutions sont particulièrement pertinentes. La dernière solution, le paramétrage URL, est citée pour vous offrir un aperçu complet des différentes possibilités, mais elle ne convient pas à l’internationalisation de sites Internet. Google est explicitement en désaccord avec cette procédure, étant donné qu’une indexation propre des pages Web ne peut pas être garantie de cette manière. Vous devriez donc choisir entre la variante ccTLD, le sous-domaine ou bien encore le sous-répertoire, chaque solution ayant ses propres forces et faiblesses.

Les noms de domaine spécifiques à un pays, par exemple, peuvent être facilement répertoriés et catégorisés non seulement pour les visiteurs, mais aussi pour les moteurs de recherche. De plus, avec une gamme de ccTLDs différents, vous n’êtes pas soumis au choix d’un emplacement de serveur spécifique : vous pouvez donc optimiser l’accessibilité et les temps de chargement des différentes versions de votre boutique en ligne en gérant habilement l’infrastructure. D’autre part, ce modèle de nom de domaine est également associé à des coûts élevés et à une charge administrative relativement lourde. Chacun de ces sites distincts commence sans historique ni visibilité, ce qui rend le démarrage très fastidieux.

Nous vous recommandons donc d’utiliser un nom de domaine générique pour votre début de campagne de référencement international. La variante des sous-répertoires présente l’avantage que toutes les pages profitent de la force d’un seul et même lien ou nom de domaine principal. Un seul serveur est utilisé ici, ce qui rend la division des différentes pages linguistiques plus difficile. Avec la combinaison d’un domaine de premier niveau générique et du sous-domaine, vous êtes beaucoup plus flexible à cet égard, mais comme décrit précédemment, les nouvelles pages ainsi générées ne sont pas indexées directement dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

Conclusion

le choix d’une structure de nom de domaine adaptée dépend fortement de vos moyens financiers. Si vous avez un petit budget et que vous voulez construire votre référencement international sur la confiance déjà bâtie avec la page d’accueil principale, nous vous recommandons un nom de domaine de premier niveau générique avec des sous-répertoires pour les différentes versions linguistiques. Sur le long terme, les noms de domaine spécifiques aux pays, beaucoup plus coûteux, constituent la solution la plus efficace. Cependant, vous devriez dans tous les cas éviter le recours aux paramètres URL individuels.

Sélection intelligente du serveur

Par le passé, l’emplacement du serveur sur lequel étaient hébergés des sites Web jouait un rôle déterminant dans leur évaluation par les moteurs de recherche. Et même s’il n’est plus crucial que chaque variante linguistique soit stockée sur son propre serveur local, cela joue tout de même un rôle positif non négligeable sur les temps de chargement, avec une transmission rapide des données, ce qui est plus important que jamais à l’époque des appareils mobiles. En tant qu’administrateur d’une boutique en ligne, vous devriez faire en sorte de réduire les temps de chargement au minimum et, en plus des optimisations liées au code, vous devriez également présenter une bonne infrastructure de serveur.

Les réseaux de diffusion de contenu sont devenus un outil de plus en plus important ces dernières années, convaincant non seulement en termes de performance, mais aussi de sécurité.

Conclusion

même si les serveurs locaux n’ont plus d’impact sur le classement des moteurs de recherche, vous devriez si possible utiliser des emplacements régionaux pour l’infrastructure de votre site Internet. Dans certains pays comme la Chine, un emplacement de serveur local est également obligatoire pour héberger un site Web avec une extension de nom de domaine spécifique à ce pays. Dans de nombreux cas, cependant, l’utilisation des CDN est aujourd’hui payante.

Recherche approfondie de mots-clés

Vous devriez bien entendu penser à choisir soigneusement la bonne structure de nom de domaine. Toutefois, l’essence de l’optimisation pour les moteurs de recherche relève également d’une stratégie sophistiquée de mots-clés pour les projets multilingues. Les mots-clés thématiques attirent l’attention des moteurs de recherche sur vos pages Web et vous aident à mieux les classer. De nombreux exploitants de boutiques en ligne commettent des erreurs lors de l’implémentation de versions multilingues, notamment en ce qui concerne les mots-clés : ils effectuent souvent une recherche de mots-clés basée sur la langue source et utilisent ce même set de mots-clés pour les autres langues.   

Il convient de traduire ces termes de recherche habilement, et au cas par cas, pour obtenir un meilleur résultat. On ne peut pas affirmer qu’une traduction mot pour mot est pertinente dans le pays cible, voire aussi avec un moteur de recherche spécifique (comme Baidu en Chine). Même dans les régions où la même langue est parlée, les termes peuvent différer considérablement (par exemple au Royaume-Uni et aux Etats-Unis). Il serait dommage qu’un contenu de bonne qualité ne soit pas trouvé par les utilisateurs de moteurs de recherche.

Conclusion

si vous ne travaillez qu’avec le jeu de mots-clés d’une seule langue, cela peut ralentir considérablement l’indexation des pages traduites. Effectuez plutôt des recherches distinctes pour les différentes versions linguistiques (et, le cas échéant, pour les différents moteurs de recherche) afin d’obtenir des termes de recherche avec un volume élevé et une pertinence conséquente pour chaque langue.

Envoyer les bons signaux spécifiques à la langue

Les moteurs de recherche ont pour but de créer des sites Web aussi pertinents que possible pour chaque utilisateur. Par exemple, un utilisateur en provenance de France reçoit principalement des pages qui contiennent du contenu local et qui peuvent être associées au marché français. Pour ce faire, les moteurs de recherche capturent différents signaux spécifiques à chaque pays, tels que : 

  • Les styles linguistiques
  • Les particularités grammatiques
  • Les devises
  • Les unités de mesure

Plus vous tenez compte de ces caractéristiques pour les différentes langues, plus il est facile pour les moteurs de recherche de reconnaître la pertinence pour les marchés respectifs. En outre, Google analyse également, par exemple, les adresses de contact indiquées dans la version nationale correspondante et évalue mieux les pages contenant des informations d'adresses nationales.

Ceci s’applique à l’optimisation d’un référencement international d’une boutique en ligne : plus les signaux que vous envoyez sont clairs, plus il est facile pour les moteurs de recherche de bien catégoriser votre projet. Cependant, comme cela n’est pas toujours possible malgré les meilleurs algorithmes, certaines applications de recherche Web (par exemple Google et Yandex) sont possibles avec l’attribut hreflang. De cette façon, une page se réfère à une autre page, qui fournit le même contenu dans une langue différente ou pour un autre pays. De cette façon, les utilisateurs peuvent être automatiquement redirigés vers la variante linguistique appropriée, ce qui vous permet de disposer de trois options pour inclure l’attribut linguistique :

  • hreflang comme élément de lien dans l’en-tête HTML : dans la zone <head>, vous pouvezactiver le transfert automatique via l’élément de lien.Par exemple, si votre boutique est disponible en français, anglais et espagnol, vous devrez simplement ajouter les lignes de code suivantes à l'en-tête des différentes versions linguistiques :
<link rel="alternate" hreflang="fr" href="http://fr.votre-ecommerce.shop/" />
<link rel="alternate" hreflang="es" href="http://es.votre-ecommerce.shop/" />
<link rel="alternate" hreflang="en" href="http://en.votre-ecommerce.shop/" />
  • hreflang dans l’en-tête http: si vous publiez sur votre site Web multilingue des fichiers qui ne sont pas enregistrés au format HTML mais sous forme de fichiers PDF, par exemple, vous pouvez définir «hreflang» dans le champ «Link».
Link: <http://fr.votre-ecommerce.shop/>; rel="alternate"; hreflang="fr", <http://es.votre-ecommerce.shop/>; rel="alternate"; hreflang="es", <http://en.votre-ecommerce.shop/>; rel="alternate"; hreflang="en"
  • hreflang dans le Sitemap : il est aussi possible marquer les différentes versions linguistiques dans un sitemap via hreflang :
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<url>
<loc>http://fr.votre-ecommerce.shop</loc>
<xhtml:link
rel="alternate"
hreflang="fr"
href=http://www.fr.votre-ecommerce.shop
/>
<xhtml:link
rel="alternate"
hreflang="es"
href=http://www.es.votre-ecommerce.shop
/>
<xhtml:link
rel="alternate"
hreflang="en"
href=http://www.en.votre-ecommerce.shop
/>
</url>
Conseil

l’attribut hreflang fonctionne indépendamment du fait que vous ayez choisi des sous-domaines (comme dans les exemples listés ici), des sous-répertoires ou des ccTLDs locaux, s’ils sont pris en charge par le moteur de recherche correspondant. Par exemple, pour le moteur de recherche Bing, vous devrez éventuellement utiliser les méta balises « content-language » et « content » à la place.

Sites Web multilingues et doublons

Bienqu’il soit conseillé d’offrir un contenu personalisé pour toutes les versions linguistiques, il n’est pas toujours possible de retranscrire la totalité du contenu. En particulier lorsqu’il s’agit de desservir des marchés avec une langue commune (par exemple la France, la Suisse, la Belgique ou le Royaume-Uni et les Etats-Unis), il est difficile d’éviter les doublons. Heureusement, dans une boutique en ligne multilingue, il n’est pas nécessaire de masquer toutes les pages de votre boutique en ligne ou d’empêcher leur indexation via un fichier robots.txt ou une balise « noindex ». Si vous proposez le même contenu sous des URLs différentes, vous pouvez utiliser l’attribut Canonical, que vous pouvez intégrer en tant qu’élément de lien dans l’en-tête HTML, comme hreflang.

Si vous avez par exemple configuré une URL pour les versions francaise et suisse de votre site Web et que vous souhaitez utiliser un contenu inchangé pour les deux boutiques, complétez les en-têtes HTML respectives avec les codes suivants :

<link rel="alternate" hreflang="fr" href="http://fr.votre-ecommerce.shop /" />
<link rel="alternate" hreflang="ch" href="http://ch.votre-ecommerce.shop/" />
<link rel="canonical" href="http://www.fr.votre-ecommerce.shop /" />

Comme les deux pages ont ici le même attribut, les moteurs de recherche savent qu’elles n’ont pas besoin d’être indexées séparément. Tous les signaux SEO, tels que les liens externes, comptent comme si une seule page existait.

Conclusion

bien entendu, la règle d’or s’applique également aux sites multilingues afin d’éviter autant que possible les doublons. Comme ce n’est pas toujours faisable, l’attribut Canonical signale aux moteurs de recherche si un même contenu est utilisé pour des versions multilingues.

Linkbuilding par pays

L’optimisation offpage est également un facteur de succès pour une optimisation SEO internationale. Des backlinks de bonne qualité et fiables vers votre boutique en ligne n’influence pas seulement le référencement de cette dernière sur les moteurs de recherche, mais vous aident aussi à gagner la confiance de clients potentiels. Grâce aux liens spécifiques à chaque pays, vous pouvez également  fournir aux applications de recherche sur le Web d’autres informations utiles sur la version linguistiquepertinente pour l’utilisateur concerné. Cette sous-discipline SEO pour les sites Web multilingues demande un effort considérable et est sans doute l’une des tâches les plus exigeantes. Cependant, vous devriez essayer de rendre les backlinks rentables dès le début, de sorte que vous n’ayez pas à compter sur des fournisseurs de service externes coûteux ultérieurement.

Conseil

N’oubliez pas de vérifier régulièrement votre réseau de liens existant pour détecter d’éventuels liens brisés, obsolètes ou indésirables.

Conception, mise en page et design individuels

eBay prévoyait sa grande entrée sur le marché chinois en 2003, mais a dû laisser sa place seulement trois ans plus tard au géant chinois Alibaba et sa plate-forme Taobao. Aujourd’hui, la société asiatique génère plus de ventes qu’eBay et Amazon réunis et conquiert de plus en plus le monde occidental. Parmi les nombreuses raisons de l’échec d’eBay dans l’Empire du Milieu, on notera que l’entreprise n’avait pas modifié les fonctionnalités et l’apparence de sa plate-forme de vente en ligne, qui avait connu un énorme succès en occident.

Tabao, d’autre part, réunissait tout ce à quoi le public chinois était habitué : de jolies icônes, des animations scintillantes et une fonction de « chat » que les utilisateurs utilisaient pour contacter le vendeur. Cela montre à quel point il peut être important d’intégrer l’expérience utilisateur dans la planification d’une boutique en ligne multilingue. Même si le marché asiatique est certainement un exemple extrême, en fin de compte, même des changements mineurs mais subtils peuvent décider du succès ou de l’échec de votre boutique dans un certain pays.

Conclusion

essayez de découvrir les particularités du comportement des utilisateurs afin d’adapter parfaitement les différentes versions linguistiques de votre boutique aux habitudes des marchés cibles et aux attentes des utilisateurs. Ici, une analyse d’acteurs déjà établis sur le même marché est indispensable.

SEO international : les erreurs fréquentes

Si vous exécutez un site Web avec plusieurs versions linguistiques, vous devriez certainement considérer les possibilités d’optimisation citées pour les moteurs de recherche. Cependant, il est important de ne pas faire les choses qu’à moitié : que vous recherchiez des mots-clés, que vous mettiez en place des balises ou que vous créiez des liens, vous pouvez également commettre des erreurs qui nuisent à la visibilité de votre site Internet.

Erreur 1 : se concentrer sur les redirections basées sur l’IP

L’utilisation de balises hreflang est souvent considérée comme trop complexe et compliquée. Au lieu de cela, de nombreux administrateurs de sites Internet utilisent les redirections automatiques basées sur l’adresse IP pour guider les utilisateurs vers la version appropriée. Cependant, ce n’est pas une mesure optimale pour diverses raisons : d’une part, cela rend extrêmement difficile pour les robots des moteurs de recherche de catégoriser et d’indexer vos pages. D’autre part, l’enregistrement d’une adresse IP n’est pas toujours exact et, dans certains cas, tout simplement inadéquat. De cette façon, les utilisateurs se retrouvent rapidement sur des pages qui ne leur conviennent pas. Ainsi, par exemple, les clients d’un hôtel pourront utiliser la même variante linguistique malgré des nationalités différentes, si seule l’adresse IP est utilisée comme critère. Un grand nombre de redirections ont également un effet négatif sur le temps de chargement.

Erreur 2 : fautes sur les balises hreflang

Si les balises hreflang ne sont pas correctes, il peut vite arriver que les moteurs de recherche les interprètent mal ou les ignorent. Une source d’erreur particulièrement fréquente est l’utilisation d‘abréviations de pays et de langues incorrectes, qui ne correspondent pas aux normes ISO en vigueur et qui, logiquement, ne correspondent pas à l’affectation souhaitée. Dans d’autres cas, les balises hreflang et les paramètres de la Google Console Search sont incohérents ou manquants. Il y a aussi des complications lorsque des sites Web comportent à la fois des attributs hreflang et la balise Canonical. Vous trouverez des informations détaillées sur cette source d’erreur dans notre article sur les fondamentaux hreflang.

Erreur 3 : concept de nom de domaine non logique

Comme nous l’avons déjà mentionné, le choix de la structure du nom de domaine joue un rôle important dans l’optimisation internationale pour les moteurs de recherche. Cependant, bien que la stratégie choisie puisse s’avérer mauvaise, même en dépit de la meilleure des planifications, il y a des erreurs que vous pouvez éviter dans tous les cas. La combinaison d’un nom de domaine de premier niveau spécifique à un pays avec des sous-répertoires pour les différentes versions linguistiques est intrinsèquement contradictoire : après tout, l’orientation géographique du ccTLD est clairement définie par le ccTLD (en passant, Google le classe automatiquement dans sa Console de recherche) et n’est invalidée que par les sous-répertoires. Par conséquent, les pages secondaires apparaissent rarement dans les résultats de recherche des utilisateurs correspondants.

Erreur 4 : liens négligés

Les administrateurs de sites Internet, en particulier, ont tendance à ignorer des aspects tels que la qualité, la fonctionnalité et le sens dans la construction de liens : une procédure qui peut rapidement avoir l’effet d’un boomerang. Etant donné que la construction de liens sur des sites Web multilingues est encore plus complexe que sur un site sans différentes versions linguistiques, même les professionnels du SEO les plus expérimentés doivent lutter pour établir tous les liens correctement et les garder à l’œil.

Il arrive par exemple souvent qu’un lien externe d’un pays particulier ne mène pas à l’URL du pays concerné, mais au nom de domaine principal. Cela a non seulement un effet négatif pour les visiteurs, mais aussi sur le trafic sur l’URL alternative. D’autres problèmes observés sont les liens obsolètes, les liens qui ne fonctionnent pas ou plus, ou encore un trop grand nombre de liens internes.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !