10 conseils pour améliorer vos contenus et optimiser votre référencement Web

Qu’il s’agisse d’une boutique en ligne, d’un portail d’actualités ou d’un projet personnel, un administrateur de site souhaite que sa page soit visible des moteurs de recherche tels que Google, Bing ou encore Yahoo. En effet, de moins en moins d‘utilisateurs se donnent aujourd’hui la peine d’écrire les adresses Internet complètes dans les champs URL. A la place de cela, ils tapent les mots-clés directement dans la barre de recherche. Quand un utilisateur y entre une phrase précise, il en découle une liste de pages Web correspondant le mieux possible aux mots-clés recherchés. Etant donné que la concurrence entre les sites Internet est forte, les mots-clés doivent être les plus pertinents possibles pour que la page soit bien positionnée  dans les résultats des recherches. C’est dans ce cadre qu’’on utilise ce qu’on appelle l’optimisation de contenu (en anglais le SEO: Search Engine Optimization). Les 10 conseils suivants vont vous aider à rédiger des contenus qui seront bien référencés  et visibles par le plus d’internautes possible sur les moteurs de recherche.

Créez votre site avec 1&1 IONOS !

MyWebsite est la solution idéale pour votre présence en ligne professionnelle. Faites-en l'essai !

Certificat SSL
Domaine gratuit
Assistance 24/7

1. Proposez à vos lecteurs des contenus optimisés avec de la valeur ajoutée

Il existe de nombreuses mesures pour optimiser vos textes selon des critères de référencement pertinents. Ceux qui sous-estiment l’importance des lecteurs font fausse route. La préoccupation fondamentale de tout moteur de recherche est en effet de livrer aux utilisateurs les meilleurs résultats possibles en réponse à leur demande. Pour cela, Google, Bing voire Yahoo ont  recours à des algorithmes qui essayent de cibler la pertinence d’une page Internet pour un utilisateur. Cette pertinence dépend principalement du contenu que la page Web propose. Un contenu optimisé pour un bon référencement Web doit donc s’adapter aux thématiques des recherches Internet. Le contenu doit être bien lisible et offrir une valeur ajoutée à l’utilisateur. Dans le meilleur des cas, il doit répondre aux recherches correspondantes. Pour optimiser votre référencement, il vous faudra consacrer chaque page Web à un sujet très précis et répondre aux questions importantes par des informations utiles

2. Evitez les duplicatas dans vos contenus SEO

Les lecteurs ne sont pas les seuls à aimer les nouveaux contenus, les moteurs de recherche aussi. On parle dans ces cas-là de contenus uniques. Sur Internet, il est assez répandu de recopier à l’identique des descriptions de produits ou encore des communiqués de presse déjà rédigés. Ce genre de pratiques ne permet pas d’atteindre le haut d’une SERP (Search engine resultspage, page de résultats d’un moteur de recherche en français). Les plagiats ne sont pas seulement de mauvais goût, mais ils sont aussi reconnus par les moteurs de recherche et relégués sans pitié aux  derniers rangs des SERPs. En créant du contenu Web optimisé pour les moteurs de recherche, il vaut mieux éviter de calquer des contenus. Cela vaut également pour ses propres textes que l’on ne devrait pas publier à plusieurs reprises sur son site. La raison à cela est que l’algorithme utilisé s’efforce de proposer à l’utilisateur des contenus différents répondant à sa recherche Internet. Si des contenus identiques se trouvent sur deux URLs différentes, une seule version apparaîtra dans le SERP. Il s’agira en général de la version originale. Les pages web qui présentent des duplicatas sont reléguées  vers le bas dans les résultats de recherche ou peuvent être au pire des cas totalement supprimés de l’index des moteurs de recherche. De plus, on doit tenir compte du fait que ces duplicatas ont  des conséquences négatives non seulement sur le référencement de certaines sous-pages de sites Web, mais aussi sur la pertinence et la fiabilité d’un domaine qui peut se retrouver entièrement endommagé.

3. Harmonisez le volume de vos contenus avec les thèmes respectifs

Depuis la mise à jour « Google Panda »  du moteur de recherche éponyme, on utilise dans le cercle du référencement Web l’expression « Content is King » (« le contenu est roi » en français).  Si avant cette mise à jour, la longueur de texte nécessaire pour obtenir un bon référencement se situait entre 200 et 300 mots, il est aujourd’hui question de contenus sensiblement plus longs. Toutefois, la mise à jour « Google Panda » ne vise pas seulement le volume des contenus Web. À travers des algorithmes sophistiqués, les moteurs de recherche comme Google sont maintenant en mesure d’évaluer également le contenu informatif d’un texte et par conséquent sa valeur ajoutée pour le lecteur. Une des raisons est liée à l’analyse sémantique et la métrique de l’utilisateur, comme par exemple l’analyse de la durée de visite des lecteurs sur une page Web. Le volume des textes devraient s’accorder avec la complexité des thèmes abordés. Il serait mal avisé de vouloir atteindre un nombre de mots minimum à propos d’un texte simple car des répétitions ou des informations non pertinentes auraient un effet négatif sur le référencement. Davantage de contenu ne se traduit en aucun cas par un meilleur référencement. Au lieu de cela, les moteurs de recherche valorisent les contenus de qualité, une argumentation bien structurée et des sources dignes de confiance.

4. Utilisez une densité équilibrée de mots-clés

Pour estimer la pertinence d’une page Web par rapport à une recherche, les moteurs de recherche ont recours entre autres à des mots-clés. Ces mots-clés permettent d’attribuer un texte de page Web à une thématique précise. Avant de créer des contenus Web, il convient de définir des champs lexicaux pertinents pour vos sites Internet et de rechercher des mots-clés bien définis pour vos thèmes, produits ou services. Pour ce faire, il est recommandé d’accumuler différents synonymes de mots-clés. Ce cumul de mots-clés est fondamental pour optimiser le référencement d’une page Web sur les moteurs de recherche. Cependant, sa densité doit rester équilibrée et doit se situer entre 1 et 3 pourcent du nombre de mots total. En fin de compte, le cas particulier primera sur la règle précédemment citée. Ici aussi, le rédacteur doit adapter son texte au lecteur. L’utilisation de trop de mots-clés détériore la lisibilité et est donc à éviter. Au lieu de cela, il est conseillé d’avoir recours aux synonymes, variantes et autres afin de recouvrir le champ sémantique entier d’un sujet.

5. Structurez vos contenus

Les aspects de contenu tels que l’information et la densité des mots-clés ne sont pas les seuls éléments pertinents pris en compte par les moteurs de recherche. En effet, ces derniers prennent également en considération la structure du contenu dans leur référencement naturel. Les titres et les sous-titres qui caractérisent l’ossature du contenu jouent dans ce cadre un rôle majeur. Ceux-ci sont caractérisés par les codes HTML (Hypertext Markup Language) « h1 », d’après le nom anglophone « headline », jusqu‘à « h6 ». L’élément d’organisation le plus important est le titre principal. Le titre « h1 » occupe une place proéminente dans le code source, c’est pourquoi il doit contenir le mot-clé principal d’un texte. Par la suite, les autres mots-clés doivent au mieux être placés dans les sous-titres « h2 » et « h3 ». Les  troisièmes niveaux de hiérarchie sont rares et ils ne devraient être utilisés que dans des cas exceptionnels pour des questions de lisibilité. Les listes et énumérations sont des alternatives idéales. Un autre moyen pour structurer ses textes est l’utilisation de caractères gras. Ceux-ci sont matérialisés en langage HTML par « b » et « strong ». Seul le code « strong » indique la pertinence du caractère gras au moteur de recherche.

6. Utilisez des liens vers les pages internes de votre site Web pour renforcer votre référencement

Comme décrit plus haut, les contenus sont optimisés dans le meilleur des cas sur un sujet précis. Les sites Web optimisés pour les moteurs de recherche s’agrémentent parallèlement de flux de liens pour favoriser les pages pertinentes d’un domaine. Les liens internes et externes offrent la possibilité d’augmenter la convivialité d’un site et de renvoyer les lecteurs vers d’autres informations sur d’autres sites Internet. Il est important de prendre en considération que chaque lien transfert une certaine part de la popularité d’une page Web vers sa cible. Avant d’utiliser des liens vers des pages Web externes, vous devriez vérifier si le sujet abordé sur le lien-cible ne se trouve pas également au sein de votre propre domaine. De cette manière, vous renforcerez les sous-pages de votre domaine qui ne comportent aucun lien de sites  Internet externes. Vous devriez faire attention à la pertinence des liens aussi bien internes qu’externes de vos textes pour faciliter le classement thématique au moteur de recherche. L’attribut « Not follow » permet à l’exploitant d’un site Web d’indiquer aux moteurs de recherche de ne pas suivre les liens vers des sites étrangers d’une page de votre domaine. Il s’agit là d’une fonction très utile permettant d’éviter à votre site de s’approprier l‘éventuelle mauvaise popularité d’un lien-cible.

7. Actualisez votre contenu Web à intervalles réguliers

Même le plus beau et perfectionné des contenus Web n’apporte que peu si il est complètement obsolète. Le degré d’actualisation de votre site Internet est en effet également pris en compte en tant que critère de classement dans le référencement Web des moteurs de recherche. Les domaines qui détiennent des contenus d’actualité régulièrement mis à jour bénéficient d’une place sensiblement plus haute dans les SERPs que ceux qui les négligent. Il est naturellement impossible pour des projets Web comme des boutiques en ligne ou des sites d’entreprises d’actualiser régulièrement leurs gammes de produits et services par exemple. Un tel investissement n’est pas non plus nécessaire. Au lieu de cela, les rubriques News, les communiqués de presse ou Blogs intégrés offrent la possibilité aux internautes de disposer à intervalles réguliers de nouveaux contenus.

8. Utilisez des éléments multimédia pour valoriser vos contenus et optimiser leur référencement

Outre les éléments de structure tels que les titres, listes ou énumérations, les images et autres éléments multimédias permettent d’égayer vos contenus. Ces contenus multimédias offrent par ailleurs aux visiteurs une valeur ajoutée par leur caractère audiovisuel étant donné que ces informations passent par différents canaux de communication. Les moteurs de recherche  valorisent également ces éléments multimédias. Les visiteurs adoptent facilement les contenus agrémentés d’illustrations ou de vidéos, prolongeant ainsi leur visite sur une page Web. Le référencement d’un site est donc amélioré grâce aux métriques de l’expérience utilisateur par exemple. Il est par ailleurs possible d’engendrer du trafic grâce à des images ou des vidéos, même si ces dernières ne s’intègrent pas parmi les critères d’optimisation du référencement Web à proprement parler. En effet, ces contenus multimédias vont alimenter un trafic important dans les sous-parties „images“ ou „vidéos“ des moteurs de recherche.

9. Optimisez des images selon des critères de référencement Web pertinents

Lorsque vous entreprenez d’optimiser votre page Web pour les moteurs de recherche, vous ne devriez pas seulement prendre en compte les contenus textuels. Il existe aussi lors de l’insertion d’images et de graphiques certaines règles de base auxquelles il convient de faire attention pour assurer la visibilité de ses documents sur les moteurs de recherche d’images. En principe, les moteurs de recherche ne peuvent naturellement pas exploiter des images à elles seules. C’est pourquoi il faut livrer des informations liées à ces images ou illustrations. Si vous avez l’intention d’obtenir un bon référencement d’une image, il vous faudra y intégrer les mots-clés correspondants dans le nom du fichier mais aussi dans sa légende. En outre, la plupart des moteurs de recherche évaluent mieux les grandes images que les petites. Il est ainsi recommandé d’utiliser des illustrations en haute résolution. Afin de signaler aux moteurs de recherche qu’une image traite d’un thème particulier, il convient d’utiliser les mots-clés correspondants en langage HTML. Cela vaut tant pour le titre que pour la description de l’image. Le titre va par exemple apparaître lorsque l’on passera sur l’image avec la souris. L’alternative textuelle de l’image donnera quant à elle au moteur de recherche une courte description qui prendra la place de l’image si cette dernière n’apparaît pas pour des raisons techniques.

10. Enrichissez votre référencement Web avec des « méta-balises »

Lorsqu’un utilisateur recherche un terme dans un moteur de recherche, il obtient un groupe de résultats sous la forme de Snippets (en français, portion réutilisable de code source). Il s’agit de courts extraits de textes provenant des différentes pages Web. Ces derniers sont toujours présentés sous la même forme : titre, description et URL. On doit tenir compte du fait que ces Snippets ne sont pas automatiquement produits par le moteur de recherche mais doivent être crées manuellement par le rédacteur. En règle générale, ces Snippets sont les premières choses que voit un visiteur. Ils doivent résumer le contenu de la page Web et contenir les mots-clés principaux. Pour éviter que le contenu de ce résumé apparaisse incomplet, on doit limiter le nombre de caractères du titre à 55 caractères et celle de la description à 160. Pour obtenir la longueur optimale de vos titres et de vos descriptions méta, vous pouvez les visualiser gratuitement sur un site comme l’outil en ligne SISTRIX.

Conseil

Grimper à la meilleure place sur Google ? C'est possible en considérant les bons critères pour son site Web ! Le rankingCoach vous aide à y parvenir : évaluez gratuitement votre site Web ici.