Serveur FTP sous Debian : installer et configurer votre serveur

Si vous souhaitez stocker et récupérer régulièrement des fichiers plus volumineux sur un serveur, vous avez alors besoin d’une technologie de transmission appropriée. Parmi les solutions possibles, le transfert de fichiers via File-Transfer-Protocol (FTP) reste l’une des plus populaires. Outre le transport des données via les ports TCP 20 et 21, le protocole de transmission pour les réseaux IP agissant sur la couche applicative offre aussi à l’utilisateur la possibilité de créer des répertoires et de les structurer selon les besoins. Comme vous n’avez besoin d’accéder au serveur FTP qu’avec un logiciel client et que la mise en réseau des deux composants via Internet est suffisante à cette fin, la technologie de transfert est souvent utilisée pour charger et télécharger des fichiers vers des espaces Web.

En tant que locataire de telles ressources du site Web, vous recevez généralement des données de connexion spécifiques qui peuvent être utilisées pour se connecter au serveur FTP du fournisseur d’hébergement. En tant qu’application auto-hébergée, vous pouvez bien entendu utiliser la technologie de transfert de fichiers en installant et en configurant votre propre serveur en conséquence. Ce guide explique comment configurer un tel serveur FTP sur Debian (y compris le chiffrement TLS).

Conseil

Vous souhaitez sauvegarder ou tranférer des données ? Louez dans ce cas un serveur secure FTP en ligne chez IONOS et obtenez ainsi un transfert sécurisé avec SSH et SSL/TLS de même que des sauvergardes quotidiennes.

Installer un serveur FTP sur Debian

Avant de pouvoir vous familiariser avec l’installation et la configuration, vous devez tout d’abord trouver et installer le logiciel serveur approprié. Pour Linux, il existe différents serveurs FTP, dont la plupart sont open source et se trouvent généralement dans la gestion des paquets de la distribution respective. Une des applications les plus populaires est ProFTPD, sous licence GPL et qui est très extensible grâce à sa conception modulaire. Le fichier de configuration principal fonctionne sur la base de directives et de groupes de directives qui devraient sembler familiers à tout administrateur habitué aux serveurs Web Apache. Debian maintient aussi par défaut ProFTPD dans le répertoire logiciel. L’installation s’effectue donc de manière habituelle via le terminal et avec la commande suivante :

sudo apt-get install proftpd

Pour terminer l’installation, il est nécessaire de décider ensuite si vous voulez utiliser ProFTDP en mode serveur (standalone) ou en tant que service contrôlé par inetd. Dans le premier cas, le serveur FTP se charge lui-même des requêtes entrantes. Dans la deuxième variante « Superserveur » inetd/xinetd reçoit les requêtes et les transmet au serveur FTP (ce qui n’est intéressant que si très peu de trafic FTP est alors attendu).

Serveur FTP sur Debian : tutoriel avec les étapes importantes de la configuration

Après l'installation, vous pouvez commencer à configurer ProFTPD. Le fichier de configuration proftpd.conf qui est nécessaire, se trouve dans /etc/proftpd/. Pour l'éditer, il suffit de l'ouvrir avec l'éditeur de votre choix. Avec le programme standard Debian nano, cela peut être fait par exemple en utilisant la commande de terminal suivante :

sudo nano /etc/proftpd/proftpd.conf

Dans les différentes lignes, vous trouverez les fonctions et paramètres les plus importants du serveur FTP sous Debian. Chaque composant reçoit une ligne séparée et nécessite des valeurs fixes : par exemple, si une fonction doit être utilisée, la valeur « on » (fonction activée) ou la valeur « off » (fonction désactivée) sont possibles. De plus, le signe(#) peut être placé devant une ligne pour « commenter ». Le serveur ProFTDP ignore alors complètement la ligne, donc cette notation est une autre option pour désactiver les fonctions. Le but principal du mot dièse ou hashtag, cependant, est de faire des commentaires sur les différents paramètres afin d’améliorer la lisibilité du fichier proftpd.conf.

Conseil

au lieu du fichier proftpd.conf, vous pouvez également utiliser votre propre fichier de configuration et le stocker dans /etc/proftpd/conf.d/ ablegen. Ce répertoire n’est pas affecté par les mises à jour du logiciel FTP, vous pouvez donc aisément réduire le risque de perdre vos paramètres. Les spécifications du serveur stockées dans le dossier conf.d peuvent alors être facilement incluses dans le fichier principal en utilisant la directive include, cela se fait automatiquement avec la configuration par défaut.

Configurations de base : nom de serveur, répertoire FTP etc.

Avant d’entrer dans le détail de la configuration de votre serveur FTP sous Debian, vous devez tout d’abord ajuster la configuration de base. Il s’agit de paramètres élémentaires tels que la spécification du nom d‘hôte ou du répertoire du serveur que vous souhaitez mettre à disposition pour le chargement et le téléchargement des fichiers. Vous disposez aussi de diverses options de configuration qui se réfèrent à des utilisateurs FTP potentiels, comme le montre l’exemple de configuration suivant :

# Spécification du nom d’hôte et du message de bienvenue
ServerName  "nom d’hôte/adresse IP"
DisplayLogin  "La connexion au serveur FTP sous Debian s’est effectuée avec succès !"

# Instructions générales de connexion
<Global>
  # Autoriser l’accès uniquement avec les interfaces systèmes, qui sont dans /etc/shells définies
  RequireValidShell  on
  # Refuser la connexion root
  RootLogin  off
  # Spécifie le répertoire FTP auquel l’utilisateur est autorisé à accéder
  DefaultRoot  état
</Global>

# Définir les utilisateurs/groupes d’utilisateurs autorisés pour la connexion FT
<Limit LOGIN>
  # L’enregistrement n’est possible que pour les utilisateurs du groupe de référence ftpuser 
  # Au lieu d’une longue liste, le groupe autorisé est simplement nié (!)
  DenyGroup  !ftpuser
</Limit>

Dans cette configuration de base, les utilisateurs ont accès à un répertoire spécifique. Cela a du sens, par exemple, s’ils sont impliqués dans la maintenance d’un site Web et ont donc besoin de droits d‘accès étendus. Cependant, si la fonction du serveur FTP Linux est d’offrir aux utilisateurs un seul emplacement pour leurs fichiers, vous devez configurer ProFTPD de sorte que l’accès au répertoire d’origine soit restreint :

# Autoriser uniquement les utilisateurs à accéder à leur répertoire d’origine
DefaultRoot ~

Créer un utilisateur FTP

Lorsque vous créez un nouvel utilisateur ProFTPD, vous devez toujours définir /bin/false comme l‘interface système (Shell) de connexion. De cette façon, vous vous assurez que l’utilisateur ne peut accéder qu’au serveur FTP et non à l’ensemble du système. Utilisez la commande de terminal suivante pour entrer /bin/false dans le fichier des interfaces système (Shells) autorisées :

sudo echo "/bin/false" >> /etc/shells

Vous pouvez ensuite créer un premier utilisateur :

sudo adduser user1 --shell /bin/false --home /home/user1

Dans cet exemple, vous créer un compte utilisateur avec le nom « user1 » et créez son répertoire d’origine dans la même étape. Enfin, attribuez un mot de passe pour le nouveau compte utilisateur et confirmez le profil. Pour que cet utilisateur nouvellement crée puisse se connecter au serveur FTP de Debian et télécharger des fichiers dans son répertoire exclusif, spécifiez enfin son répertoire d’origine dans le fichier proftpd.conf :

<Directory /home /user1>
  Umask 022 
  AllowOverwrite off
  <Limit LOGIN>
    AllowUser user1
    DenyAll
  </Limit>
  <Limit ALL>
    AllowUser user1
    DenyAll
  </Limit>
</Directory>

Cet exemple de code restreint le répertoire de plusieurs façons pour alors en faire un référentiel pour les fichiers d’user1 : avec la commande Umask(022), le propriétaire du répertoire reçoit d’abord tous les droits. Les autres utilisateurs ne peuvent lire les fichiers et ne les exécuter que si le propriétaire accorde l’autorisation nécessaire. La directive AllowOverwrite est désactivée pour éviter que les données déjà sauvegardées ne soient écrasées lors du téléchargement de fichiers. Enfin, la connexion FTP (Limit LOGIN) et l’exécution des commandes FTP (Limit ALL) sont bloquées pour tous les utilisateurs à l’exception d’user1.

Conseil

au lieu de bloquer l’exécution de toutes les commandes FTP, vous pouvez aussi empêcher des opérations individuelles. De cette manière, par exemple, il est possible de créer un répertoire dans lequel les utilisateurs ne peuvent télécharger que des fichiers. Vous trouverez un aperçu détaillé des différentes options de réglage dans les manuels en ligne.

Autoriser l’accès anonyme

Si vous désirez configurer votre serveur FTP sur Debian pour qu’il serve de serveur de téléchargement public, dans la majorité des cas, vous souhaitez alors aussi que les utilisateurs puissent accéder aux fichiers hébergés de manière anonyme. Pour cela, utilisez tout d’abord chmod pour définir les droits d‘accès nécessaires pour le répertoire de téléchargement suivant, que nous avons nommé /home/ftpdownload pour l’exemple :

sudo chmod 755 -R /home/ftpdownload

Le propriétaire du répertoire a donc tous les droits (7 = lire, écrire et exécuter), alors que les utilisateurs du groupe et tous les autres utilisateurs ne peuvent que lire et exécuter (5). Une fois les permissions définies, l’accès anonyme peut alors être configuré dans le fichier proftpd.conf :

<Anonymous ~ftp>
User  ftp
Group  ftpgroup

# Profils de connexion possibles pour Clients
UserAlias  anonymous  ftp

# Masquer les propriétés des utilisateurs et des groupes et maximiser le nombre de Client 
DirFakeUser on ftp
DirFakeGroup on ftp
RequireValidShell  off
MaxClients  10

<Directory *>
  <Limit WRITE>
    DenyAll
  </Limit>
</Directory>
</Anonymous>

Pour se connecter au serveur FTP sous Debian avec le profil ftp, vous devez l’ajouter au groupe ftpuser :

sudo adduser ftp ftpgroup

Configuration du cryptage SSL/TLS

Le protocole FTP transfère à la fois les informations de connexion et les données envoyées en texte clair. Si vous souhaitez configurer un serveur ProFTPD privé qui ne doit pas être accessible à tous, il est donc recommandé de crypter la connexion. La solution la plus répandue est le cryptage via SSL/TLS, que vous pouvez mettre en place en peu d’efforts et en utilisant le logiciel gratuit OpenSSL. La boîte à outils de cryptographie est incluse et déjà installée par défaut dans la gestion des paquets Debian. De manière alternative, l’installation peut être réalisée de la manière habituelle :

apt-get install openssl

Étape 1 : générer le certificat et la clef

Utilisez ensuite OpenSSL, pour créer un certificat. Comme vous devez le stocker quelque part, créer d’abord le dossier approprié dans le répertoire ProFTPD :

mkdir /etc/proftpd/ssl

Générez maintenant le certificat (proftpd.cert.pem) et la clef (proftpd.key.pem) avec une durée de vie d’un an pour votre serveur FTP Linux en spécifiant cet emplacement et en utilisant la commande suivante :

openssl req -new -x509 -days 365 -nodes -out /etc/proftpd/ssl/proftpd.cert.pem -keyout /etc/proftpd/ssl/proftpd.key.pem

De plus, certains renseignements sont nécessaires pour enregistrer correctement le certificat :

  • Country Name(2 letter code) : code de pays, par exemple „FR“ pour la France
  • State or Province Name(full name) : Région/Département, par exemple „Alsace
  • Locality Name (eg, city) : ville, par exemple „Strasbourg
  • Organization Name (eg, company) : nom de l’entreprise ou votre nom
  • Organizational Unit Name (eg, company) : indication du département (si disponible), par exemple „IT
  • Common Name (eg, YOUR name) : indication du domaine à protéger, par exemple „ftp.example.com.
  • Email Address : adresse email

Étape 2 : Activer SSL/TLS dans ProFTPD

Après avoir créé votre propre certificat et votre clef privée, vous devez activer la technologie de cryptage pour le serveur ProFTPD. Pour cela, le logiciel du serveur FTP sur Debian fournit le module mod_tls, qui est installé par défaut mais désactivé. Pour l’activation, des ajustements supplémentaires dans le fichier proftpd.conf sont nécessaires. Ouvrez le fichier de configuration et recherchez l’entrée suivante :

<IfModule mod_tls.c>
  TLSEngine  off
</IfModule>

Assigner la valeur „on“ à la directive TLS Engine et étendre enfin la section comme suit :

<IfModule mod_tls.c>
  TLSEngine      on
  TLSLog        /var/log/proftpd/tls.log
  TLSProtocol      TLSv1 TLSv1.1 TLSv1.2
  TLSRSACertificateFile    /etc/proftpd/ssl/proftpd.cert.pem
  TLSRSACertificateKeyFile  /etc/proftpd/ssl/proftpd.key.pem
  TLSVerifyClient      off
  TLSRequired      on
</IfModule>

De cette manière, vous avez non seulement activé le cryptage SSL/TLS pour votre serveur FTP sur Debian, mais vous avez aussi effectué les paramètres les plus importants au cours de la même étape. Le fichier log pour l’enregistrement des connexions FTP (TLSLog) est défini de la même manière que les chemins d’accès au certificat (TLSRSACertificateFile) et à la clef (TLSRSACertificateKeyFile). Les versions de protocole possibles (protocole TLS) sont aussi indiquées. Les deux dernières lignes signifient enfin que le module ne vérifie pas les certificats présentés par le client (TLSVerifyClient) et que le chiffrement est une condition de base pour établir une connexion (TLSRequired). Après le redémarrage du serveur ProFTPD, les nouveaux paramètres prennent effet :

sudo /etc/init.d/proftpd restart

Étape 3 : se connecter au serveur ProFTPD via SSL/TLS

Si vous avez activé SSL/TLS pour ProFTPD (comme recommandé dans ce tutoriel sur le serveur FTP sous Debian), les utilisateurs ont besoin d’un client FTP qui supporte les connexions cryptées. L’un des représentants les plus importants est FileZilla, qui n’est pas seulement disponible pour Debian et d’autres distributions Linux, mais aussi pour macOS et Windows. Ainsi, le programme open source est la solution optimale pour vous et tous les autres utilisateurs d’accéder au serveur FTP à partir de différentes plateformes.

Dans le gestionnaire de serveur de FileZilla, vous spécifiez la variante FTPS sauvegardée („FTP par TLS/SSL explicite“) au lieu de FTP lors de la sélection du type de serveur. Il est également nécessaire d’accepter le certificat la première fois que vous vous connectez alors au serveur.

Configuration ProFTPD, astuces et conseils

Les options de configuration présentées ici ne sont qu’une petite sélection. Le logiciel FTP multifonctions permet des scénarios encore plus spécifiques et complexes pour la configuration de votre propre serveur. Le site officiel du ProFTPD offre de nombreuses informations utiles à ce sujet.  La documentation en ligne disponible gratuitement comprend des exemples de configuration, des modes d’emploi détaillés, des FAQs et des explications sur les différentes directives. Il contient aussi des informations sur les différentes directives et contient également des informations sur les différents modules standards et les modules complémentaires.

Installer le serveur FTP sous Debian : configuration via interface graphique (GUI)

Dans le tutoriel, nous avons montré comment configurer un serveur FTP avec ProFTPD via la ligne de commande et les modifications manuelles dans le fichier de configuration. Cependant, comme pour de nombreux programmes Linux/Unix, il existe aussi diverses interfaces graphiques pour le logiciel du serveur FTP, qui permettent de configurer le serveur sans utiliser le terminal. La collection GUI Gadmintools contient une telle interface utilisateur, qui peut être facilement installée via la gestion des paquets. L’interface gadmin-proftpd vous aide à démarrer votre serveur FTP sous Debian, à créer des profils utilisateurs ou à faire des changements dans proftpd.conf. Ce dernier fonctionne sans que vous ayez à ouvrir le fichier de configuration, les entrées nouvelles ou modifiées y sont automatiquement transférées.

Note

l’utilisation d’une interface utilisateur graphique n’exclut pas la configuration et l’administration parallèle du serveur via la ligne de commande.

Erreurs possibles de configuration de serveur

Dans certains cas, le redémarrage du serveur ProFTPD peut entraîner le message d’erreur suivant :

„mod_tls_memcache/0.1: notice: unable to register 'memcache' SSL session cache: Memcache support not enabled“

Dans ce cas, le problème est que le module de cache mod_tls_memcache a été automatiquement activé en tant que composant SSL/TLS lors de la compilation de ProFTPD. Une fois que vous avez configuré le cryptage SSL/TLS, le module met théoriquement (et si vous le souhaitez) en cache les sessions FTP cryptées. Cependant, comme vous n’avez pas besoin de la mise en cache de session par défaut, vous n’avez pas effectué les réglages nécessaires pour faire fonctionner le module, ce qui conduit à son tour au message d’erreur du ProFTPD. La solution à ce problème est simple : vous commentez le module ou le processus de chargement du module dans le fichier de configuration :

# LoadModule mod_tls_memcache.c

En plus du problème du module de mise en cache, les complications qui peuvent survenir après la configuration du serveur FTP sur Debian comportent une mauvaise configuration de la connexion. Pour résoudre ce problème, vous pouvez utiliser différentes options d’analyse :

1. Vérification de l’exécution du serveur ProFTPD :

sudo service proftpd status

2. Tester si le serveur ProFTPD écoute sur le port 21 pour enregistrer les requêtes FTP entrantes :

sudo netstat -tlp|grep proftpd

3. Vérifier les messages d’erreur dans le log ProFTPD :

sudo tail -20 /var/log/proftpd/proftpd.log

4. Vérifier les messages d’erreur dans le log TLS :

sudo tail -20 /var/log/proftpd/tls.log

5. Tests de connexion sur le port 21 avec telnet :

sudo telnet 192.0.2.10 21

6. Tests de connexion sur le port  21 avec TLS:

sudo openssl s_client -connect 192.0.2.10:21 -stattls ftp


Black Friday
Trouvez la solution parfaite pour une présence en ligne réussie à petit prix avec nos offres spéciales, valables jusqu’au 7 décembre 2020.
Jusqu’à -98 %