Cloud Disaster Recovery : être bien préparé en cas de sinistre

À l’ère du numérique, une panne de l’infrastructure informatique est un scénario grave pour de nombreuses entreprises. C’est pourquoi il convient de prévoir une réponse appropriée à l’avance. Une solution possible : Cloud Disaster Recovery. Découvrez ce qui se cache derrière le concept de récupération dans le Cloud, comment il diffère des autres stratégies et les points à surveiller lors de la transition.

Managed Nextcloud de IONOS

IONOS vous offre un support personnalisé pour Managed Nextcloud en plus d'une infrastructure Cloud performante.

Souveraineté des données
Service géré
Partage de fichiers

Qu’est-ce que le Cloud Disaster Recovery (Cloud DR) ?

Cloud Disaster Recovery (Cloud DR) peut se traduire par « reprise après sinistre dans le Cloud » en français. C’est une stratégie de reprise après sinistre pour les données, les applications et le matériel qui, contrairement aux approches classiques, repose sur le stockage dans le Cloud. En cas de panne, les données, les applications et les autres ressources affectées peuvent être restaurées directement à partir du Cloud en appuyant sur un bouton. Ainsi, l’activité peut reprendre aussi rapidement que possible. Parallèlement, plusieurs entreprises proposent la reprise après sinistre en tant que service (DRaaS).

Au cœur des sauvegardes d’urgence du Cloud DR se trouvent des images numériques de toutes les données et configurations importantes qui peuvent être utilisées comme remplacements temporaires (notamment pour le matériel) et comme point de référence pour la récupération en cas d’urgence. Comme ces images sont stockées dans le Cloud ou dans un centre de données externe, les entreprises qui s’appuient sur le Cloud Disaster Recovery sont également à l’abri en cas de catastrophes locales comme des incendies, des inondations ou des tremblements de terre.

Conseil

La sauvegarde et la récupération des données pour une continuité optimale des activités sont également un sujet important chez IONOS. Pour en savoir plus, consultez la page d’information sur la sauvegarde des données et la reprise après sinistre pour les entreprises.

Quels sont les avantages du Cloud DR par rapport aux concepts classiques ?

En principe, la reprise après sinistre existe aussi sans le Cloud : la protection des ressources critiques de l’entreprise se fait en interne avec les approches classiques de la reprise après sinistre. Trois aspects en particulier montrent des différences évidentes par rapport au concept moderne de Cloud Disaster Recovery :

  1. La complexité et l’effort de maintenance
  2. Le coût et la flexibilité
  3. La sécurité

La différence la plus importante entre la reprise après sinistre dans le Cloud et la reprise après sinistre classique est l’effort fourni pour mettre en place et maintenir le matériel et les logiciels nécessaires à la sauvegarde et à la restauration. Les entreprises qui optent pour le Cloud DR bénéficient d’un grand avantage puisque toute la technologie est externalisée et ne doit pas être mise en place et administrée dans des locaux propres. De plus, le fournisseur auprès duquel les ressources Cloud sont louées se charge généralement de l’interaction complexe des différents composants et de la maintenance du matériel.

L’avantage économique du Cloud Disaster Recovery est étroitement lié à ce point : vous n’avez pas besoin d’acquérir du matériel coûteux et vous n’avez besoin que d’un personnel minimal pour gérer la solution de reprise dans le Cloud. Il n’y a pas non plus de coûts de suivi pour le matériel défectueux et obsolète. Si des ressources supplémentaires sont nécessaires, elles peuvent être facilement ajoutées à tout moment.

Le troisième avantage du Cloud DR est la norme de sécurité élevée que les fournisseurs de services Cloud ou les entreprises de services du numérique offrent. Il ne s’agit pas seulement de la sécurité numérique des données, qui est assurée par des logiciels de sécurité et de cryptage. La protection contre le vol de données sur site, les catastrophes naturelles ou les incendies est également beaucoup plus élevée dans un centre de données externe que lorsque les données sont stockées en interne.

Conseil

Selon le type d’entreprise ou le type de données stockées et traitées, il peut être obligatoire de respecter certaines directives en matière de sécurité et de compliance. Celles-ci ne sont pas toujours compatibles avec l’externalisation des données vers le Cloud, c’est pourquoi le Cloud Disaster Recovery n’est pas une option possible pour ces entreprises.

Froide, Tiède ou Chaude : trouver la bonne architecture de Cloud DR

Il existe trois approches de base pour élaborer une solution de reprise après sinistre dans le Cloud : Cold Cloud DR (c’est-à-dire la reprise après sinistre basée sur le Cloud Froid), Warm Cloud DR (la reprise après sinistre basée sur le Cloud Tiède) et Hot Cloud DR (la reprise après sinistre basée sur le Cloud Chaud). Les noms ne représentent en aucun cas les températures qui prévalent dans les trois architectures, mais indiquent simplement la facilité avec laquelle elles peuvent être réalisées.

Cold Cloud Disaster Recovery

La reprise après sinistre basée sur le Cloud Froid implique généralement le simple stockage de données ou d’images de machines virtuelles. Ces ressources demeurent « froides » dans le Cloud et ne sont généralement pas utilisables sans une autre étape intermédiaire, car les données ou les images doivent d’abord être téléchargées et assemblées en cas de récupération nécessaire.

Même si le Cold Cloud DR est l’approche la plus simple et la plus rentable, une telle architecture nécessite également un temps d’arrêt relativement élevé, un facteur à prendre en compte lorsqu’on est une entreprise.

Warm Cloud Disaster Recovery

La reprise après sinistre basée sur le Cloud Tiède est une approche de secours dans laquelle des copies de toutes les données et applications critiques pour l’entreprise sont stockées chez un fournisseur. Les ressources dupliquées sont toujours maintenues à jour, mais aucun traitement de données n’a lieu ici. En cas de sinistre, l’infrastructure en miroir peut prendre le relais.

Un certain temps d’arrêt est donc inévitable. Néanmoins, le Warm Cloud Disaster Recovery permet de récupérer rapidement les données. La complexité et les coûts augmentent par rapport à l’approche simplifiée à froid.

Hot Cloud Disaster Recovery

La reprise après sinistre dans le Cloud Chaud offre le niveau de complexité le plus élevé : ici, l’ensemble de la charge de travail et toutes les données d’une entreprise sont réparties non seulement sur l’infrastructure informatique interne de l’entreprise, mais également sur les ressources du fournisseur de Cloud Disaster Recovery. Le traitement des données s’effectue en simultané sur les deux sites. Si l’un d’entre eux tombe en panne à la suite d’un sinistre, tous les processus informatiques peuvent se poursuivre sans interruption grâce au site restant, non affecté.

Le Hot Cloud Disaster Recovery est la seule architecture sans temps d’arrêt. Ce qui a un prix car les coûts pour les deux infrastructures complètes fonctionnant en parallèle sont nettement plus élevés qu’avec un Cold ou Warm Cloud DR.

Les meilleurs conseils pour passer au Cloud Disaster Recovery

Qu’il soit local ou dans le Cloud : un plan de reprise après sinistre adapté de manière optimale aux besoins de l’entreprise ne se crée pas du jour au lendemain. Lors de la planification de la continuité des activités, il ne suffit pas de choisir le bon partenaire. Nous avons résumé quelques conseils utiles qui vous permettront de passer plus facilement au Cloud Disaster Recovery.

Conseil 1 : clarifiez les responsabilités

Même si vous confiez la majeure partie des responsabilités et des efforts de gestion de votre Cloud DR à un fournisseur de services, vous avez toujours besoin de personnes au sein de l’organisation pour s’occuper de la planification et de la maintenance de la protection des données. Un personnel formé et conscient de ses tâches et de ses devoirs est donc essentiel pour une stratégie efficace de reprise après sinistre dans le Cloud.

Conseil n° 2 : définissez exactement ce qu’est une « catastrophe »

Il est très important de définir clairement dans quels cas un Cloud DR entre en jeu. Une telle solution est-elle déjà nécessaire lorsque certaines applications tombent en panne ou que des données individuelles sont perdues ? Ou bien le terme « désastre » désigne-t-il les catastrophes classiques comme les tremblements de terre, les inondations, les incendies et autres ?

Conseil n° 3 : choisissez le bon fournisseur

Le choix du fournisseur joue un rôle central dans le Cloud DR : les entreprises doivent prendre en compte de nombreux points qui vont bien au-delà des facteurs habituels tels que les coûts ou les conditions contractuelles. D’une part, le fournisseur choisi doit répondre aux exigences en matière de protection des données et de sécurité, c’est-à-dire respecter le RGPD. D’autre part, le facteur décisif est de savoir quels services supplémentaires sont disponibles. Par exemple, si vous voulez faire le moins de travail possible vous-même, un fournisseur de services managés qui offre un pack complet de DRaaS est la meilleure solution.

Conseil n° 4 : évitez le vendor lock-in

De nombreuses entreprises ont tendance à louer des ressources matérielles et logicielles auprès d’un seul fournisseur afin de pouvoir suivre les services loués aussi facilement que possible, et se rendent ainsi fortement dépendantes de ce fournisseur. Gardez à l’esprit cet effet de « lock-in » lorsque vous choisissez vos ressources de Cloud Disaster Recovery (et également lorsque vous choisissez d’autres nouveaux services dans le Cloud).

Conseil n° 5 : testez votre plan de reprise après sinistre dans le Cloud

Dans le meilleur des cas, vous n’aurez jamais besoin de déployer votre plan de reprise après sinistre dans le Cloud. Cependant, il est conseillé de tester votre plan de Cloud Disaster Recovery à l’avance, en coopération avec votre fournisseur, pour éviter de vous retrouver dans l’embarras en cas d’incident imprévu.

IONOS cloud Compute Engine

Les moyennes et grandes entreprises choisissent le Cloud Made in Germany. IaaS et PaaS du champion caché aux champions cachés.

Sûr
Fiable
Flexible
CTA-Image

Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !