Comment créer une entreprise ? La feuille de route

Être son propre chef et se lancer sur la base d’une idée – voici qui demande, au-delà d’une bonne dose de courage, une soigneuse planification avant tout. De l’idée naissante au marketing en passant par le business plan et le financement : nous dévoilons tous les volets importants de la démarche si vous envisagez d’ouvrir votre entreprise.

Domaine Internet pas cher

Bien plus qu'un simple domaine !

Personnalisez votre présence en ligne avec un nom de domaine pertinent.

Email
Certificat SSL
Assistance 24/7

Monter son entreprise – mais avec quelle idée au départ ?

Reconnaissons-le : elles existent – ces idées commerciales qui changent le monde, dont les inventeurs et créateurs s’enrichissent le temps d’une nuit et qui donnent naissance à une « licorne » (une start-up valorisée par les investisseurs à plus d’un milliard de dollars). Dans la plupart des cas, on peut aussi se contenter d’une portée plus modeste pour la création.

Soit vous possédez « au départ » un métier qui se prête très bien aux professions libérales – p. ex. programmeur, conseiller ou architecte –, soit vous avez déniché l’idée d’un nouveau produit, d’une offre de prestation non disponible (dans votre région) ou similaire.

Pour trouver des idées de start-up, pesez-vous par exemple la question « Quel problème existe que je puisse résoudre (avec un produit ou une prestation) ». Observer le marché peut également apporter une aide : qui est déjà présent, que pouvez-vous faire aussi pour ne pas dire mieux ? Des potentiels s’en dégagent pour soit reprendre une idée existante à son compte, soit optimiser celle-ci plus avant.

Mon entreprise : développer l’idée de création

Après avoir rassemblé des idées, commencez par les trier et les concrétiser. Si votre liste contient des idées qui ne vous procurent aucun plaisir ou pour lesquelles vous manquez apparemment de connaissances techniques, écartez-les. La liste étant probablement de toute façon assez courte, vous allez pouvoir passer rapidement à l’élaboration d’une idée et à la première ébauche du modèle d’affaires.

Décrivez dans un premier temps et très brièvement votre idée, les compétences que vous apportez à cet effet et les utilités que les clients peuvent en tirer – et vous avez ainsi déjà franchi le premier pas dans l’élaboration de votre modèle d’affaires. Décrivez en outre les partenaires, prestataires de services etc. dont vous avez besoin en complément et la structure de votre entreprise ou de votre activité. Le modèle de profit est en outre un aspect central : il répond au sens large à la question « Comment je fonde une entreprise qui est rentable ? » – donc comment gagner de l’argent avec votre idée.

Business plan : ouvrir son entreprise sur le papier

Une fois l’idée bien cernée, on passe à la pièce maîtresse de toute création : le business plan, ou plan d’affaires. Il vous offre un cadre pour vous confronter en détail à votre idée, au marché, aux opportunités et aux risques. De plus, il est important de créer un business plan pour convaincre les investisseurs ou solliciter des fonds de subvention le cas échéant. Un guide séparé vous informe en détail sur les modalités de création d’un business plan, – nous en esquissons seulement les points clés à la suite :

  1. Décrivez votre concept commercial, à savoir ce que vous souhaitez proposer et pourquoi. Détaillez également les compétences clés que vous apportez pour sa réalisation.
  2. Esquissez votre ou vos groupes cibles de la manière la plus détaillée possible et dressez une analyse de marché. À quoi ressemble le marché (français) ? Qui sont vos concurrents ? Quels sont les motifs qui pousseraient les clients à se tourner vers vous plutôt que vers la concurrence ? Penchez-vous p. ex. sur des statistiques et des résultats d’analyse de marché en accès libre à cet effet.
  3. Expliquez votre structure d’entreprise, par exemple le site, les procédés de production, les organigrammes des équipes et la forme juridique choisie. Des explications sur les partenaires et fournisseurs stratégiques, ainsi que sur les dépendances qui en découlent, doivent également figurer ici.
  4. Mettez les opportunités et risques (sur le marché, liés à votre forme juridique, etc.) en lumière et précisez comment vous envisagez de les traiter.
  5. Expliquez votre stratégie de vente et de marketing. Nous revenons sur ce point plus en détail ci-après.
  6. Décrivez votre structure des coûts : d’une part, à quels prix vous souhaitez proposer vos produits et vos prestations ; d’autre part, quels sont vos coûts fixes et variables courants et de quel capital avez-vous besoin et/ou pouvez-vous apporter le cas échéant. Différentes possibilités de financement sont proposées pour les start-ups – du crédit bancaire aux fonds de subvention. Des pans importants d’un business plan sont en outre un plan de viabilité économique (à partir de quel moment votre entreprise devient-elle rentable ?) et un plan d’investissement (quand prévoyez-vous quelles dépenses ?).

Les points répertoriés ne suivent pas un ordre de succession défini selon lequel vous devriez constituer votre business plan, mais en décrivent uniquement les contenus. Si vous ne savez pas précisément comment un tel document doit être construit sur le plan formel, il existe des logiciels de business plan spéciaux qui vous soutiennent lors de sa création.

Créer une entreprise dans la forme juridique adéquate

Le choix de la forme juridique pour l’entreprise est également une orientation majeure quand il s’agit de répondre à la question « Comment fonder une société ? » : elle instaure le cadre légal au sein duquel vous pouvez opérer en votre qualité d’entrepreneur. Au-delà des aspects juridiques, ce choix implique également des aspects fiscaux et financiers.

En principe, le choix du statut de l’entreprise peut se porter sur les entreprises individuelles, les sociétés de personnes et les sociétés de capitaux. Les statuts juridiques les plus utilisés pour créer une entreprise en France sont la SAS (Société par Actions Simplifiée), la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle), l’entreprise individuelle et la micro-entreprise : il s’agit de négociants, de travailleurs indépendants et de commerçants immatriculés. Les sociétés de personnes sont fondées en général par au moins deux associés – les formes les plus courantes sont la société de droit civil, la société en commandite simple (SCS) et la société en nom collectif (SNC). Parmi les sociétés de capitaux, on retrouve les SARL, SA, SAS (y compris les SASU), les sociétés en commandite par actions et les sociétés de coopératives.

Les deux critères principaux de différenciation et de décision lors du choix de la forme juridique sont :

  • La responsabilité : dans le cas des entreprises individuelles et des sociétés de personnes, vous engagez votre patrimoine personnel, tandis que celui-ci est protégé avec les sociétés de capitaux où seul le capital de l’entreprise peut être mis à contribution.
  • Les capitaux propres à apporter : aucun capital minimum n’est prévu pour les entreprises individuelles, les sociétés de droit civil et Cie. De plus, l’effort bureaucratique à concéder pour la création et l’administration de l’entreprise reste gérable. Les sociétés de capitaux imposent des dépôts minimums et la charge administrative augmente.

Tâches clés à réaliser pour la création d’entreprise

La création ne devient officielle qu’à partir du moment où vous optez pour une forme juridique et où vous vous inscrivez auprès des instances compétentes. Dans de nombreux cas de figure, vous devez déclarer votre activité commerciale. Les négociants, fondateurs d’une SARL, SNC, SCS ou SA ainsi que les sociétés à responsabilité limitée doivent en outre s’inscrire auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Les commerçants et industriels doivent de plus s’inscrire auprès de la chambre de Commerce et d’Industrie – les artisans étant soumis à la même obligation avec la chambre des artisans.

Rejoindre une association professionnelle n’est pas une obligation au départ mais peut éventuellement porter ses fruits – il existe dans pratiquement chaque secteur d’activité et région des organismes professionnels dédiés. Celle-ci ne représente pas seulement les intérêts de votre secteur dans la sphère publique et sur le plan politique, mais elle est également l’organisme d’assurance accidents obligatoire. Si vous avez des employés, vous devez les y inscrire et régler des cotisations correspondantes.

Quand il est question d’assurances : en tant qu’entrepreneur, vous devez non seulement vous occuper de votre assurance maladie et dépendance, mais aussi conclure diverses assurances professionnelles. L’assurance contre la responsabilité civile de l’entreprise et de responsabilité civile professionnelle vous protège par exemple contre les demandes d’indemnisation par des tiers ayant subi des dommages. Vous pouvez en outre assurer vos locaux, l’inventaire, votre flotte de véhicules et d’autres actifs, et conclure une assurance de protection juridique.

Monter son entreprise et le faire savoir

Vous pouvez entamer des démarches visant à faire connaître votre entreprise au plus tard après avoir clos les formalités administratives au contact de la bureaucratie. Diverses mesures se prêtent ici selon le secteur d’activité et votre offre. Indispensable à l’ère du tout numérique pour pratiquement toutes les entreprises – qu’il s’agisse d’une idée de business en ligne ou pas, un site Web personnel est la carte de visite des temps modernes.

Créez votre site avec IONOS !

MyWebsite est la solution idéale pour votre présence en ligne professionnelle. Faites-en l'essai !

Certificat SSL
Domaine gratuit
Assistance 24/7

Formuler une vision entrepreneuriale

Certaines mesures marketing (et le développement d’un branding également le cas échéant) étant très onéreuses, vous devriez ici aussi vous pencher sérieusement sur votre groupe cible : Où se déplace-t-il ? Quels médias consomme-t-il ? Quelles sont les tendances actuelles et quels sont leurs effets sur votre activité et votre marketing ? Quelles valeurs sont importantes ? Quelle sont vos vision et mission entrepreneuriales ?

Le branding adapté

Au fil de la création du site Web, il peut s’avérer utile d’entamer une réflexion sur son propre branding : Avez-vous déjà ou nécessitez-vous un logo – voire un nom de marque propre ? Quelles couleurs et polices de caractères doivent apparaître sur votre site Web ainsi que sur d’autres supports de matériel de bureau ? Si vous envisagez effectivement de créer une marque de bout en bout et de positionner celle-ci, il est recommandé de faire appel à des experts en branding dans tous les cas.

Créer un site Web est simple

Vous n’avez pas besoin de solliciter les services de programmeurs pour sa réalisation par ailleurs, car le système de briques comme IONOS My Website vous permet de réussir facilement dans la conception du site. Ou vous utilisez le service de conception de site Web, qui crée le site complet à votre place. Nous vous invitons à consulter nos guides complémentaires dans le Guide numérique pour identifier les différents types de sites Web, connaître le prix d’un domaine et savoir combien coûte un site Web.

Conseil

Chez IONOS, vous ne trouverez pas seulement une assistance autour de votre domaine et de votre site Web, mais vous pouvez aussi très simplement créer une boutique en ligne ou intégrer un bouton Acheter pour les réseaux sociaux dans vos comptes de réseaux sociaux. Voici comment échelonner votre activité d’e-commerce.

Marketing de moteurs de recherche et réseaux sociaux

Une fois le branding et le site Web en place, il convient de faire connaître l’activité et le site Web. Différentes approches s’y prêtent selon le groupe cible, par exemple via les comptes de réseaux sociaux, les influenceurs ou des coopérations avec des sociétés déjà établies, les magazines en ligne, etc. Souvent, la publicité sur moteurs de recherche, à savoir la publication ciblée d’annonces publicitaires chez Google, porte également ses fruits.

Le pendant de cette approche est le SEO – ou l’optimisation du référencement de vos contenus sur les moteurs de recherche. Cette possibilité demeure toutefois très peu efficace pour promouvoir votre site Web s’il ne contient que peu de contenu ou de pages, mais le SEO s’avère indispensable pour la création d’une boutique en ligne avec une pléthore de contenus.

Autres mesures de marketing

Vous ne devez évidemment pas vous contenter de promouvoir votre business en ligne – des dépliants, actions promotionnelles sur place, la publication d’annonces dans la presse écrite ou des stands de foires et à d’autres expositions sur votre thématique sont autant de possibilités adéquates pour se présenter.

Résumé : Comment créer une entreprise ?

La fondation de sa propre entreprise doit faire l’objet d’un planning soigné quand on vise le succès. Les étapes clés pour y parvenir sont :

  1. Développer une idée de business ou un concept commercial : Quels potentiels présentent mes produits ou prestations de services ?
    • Esquisser un modèle d’affaires
    • Esquisser la structure de l’entreprise
    • Désigner les partenaires et prestataires de services
    • Décrire le modèle de profit
  2. Créer un business plan : comment financer ma création d’entreprise ?
    • Idée et compétences clés
    • Analyse de marché et de groupes cibles
    • Structure de l’entreprise
    • Opportunités et risques
    • Vente et marketing
    • Structure des coûts et rentabilité
  3. Organiser la création d’entreprise : banques, administrations, assurances
    • Assurer le financement
    • Trouver la forme juridique adaptée
    • Inscription au Registre du Commerce et des Sociétés et auprès de la chambre de Commerce et d’Industrie
    • Conclure des contrats d’assurances
  4. Faire connaître l’entreprise : marketing
    • Définir la vision entrepreneuriale et la marque
    • Créer un site Web
    • Planifier des mesures marketing

Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Créez une adresse personnalisée!

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !