Drupal vs. WordPress : comparaison de ces deux CMS populaires

En observant le nombre d’utilisateurs de Drupal et WordPress, le comparatif ressemble à un combat entre David et Goliath. Tandis que le logiciel de blogs WordPress affiche des parts de marché de 59,3% et prend la position de leader parmi les CMS gratuits, Drupal se positionne en troisième place, avec 4,9% de parts de marché (source : W3Techs). Nous vous dévoilons dans cet article une liste des avantages et des inconvénients de ces deux CMS à travers un comparatif en plusieurs points : 

Six critères déterminants passés à la loupe

Afin de choisir le CMS qui corresponde le mieux à vos besoins, il convient tout d’abord de se poser les questions suivantes : pour quelles tâches le système est-il nécessaire ? À quelles exigences doit-il répondre ? À quelle hauteur s’élève votre budget ?

La comparaison entre WordPress et Drupal se concentre sur six critères importants : la convivialité, la palette de fonctionnalités, les possibilités de personnalisation, la sécurité, le référencement naturel et les coûts.

1. Convivialité

C’est un critère déterminant, et d’autant plus important pour les débutants. WordPress gagne des points grâce à l’installation en 5 minutes et un backend intuitif. De plus, ce logiciel permet une intégration rapide et facile de multiples extensions. Les débutants ont également la possibilité d’actualiser le contenu en un seul clic. Les internautes qui tiennent un blog en guise de hobby et ceux qui en font un usage semi-professionnel sont les plus répandus parmi les utilisateurs de WordPress. Un des points faibles du CMS repose sur l’administration de contenus multilingues et la gestion de plusieurs domaines. Ces fonctions sont permises par divers plugins à installer, mais le système de blogging perd en intuitivité à la suite du téléchargement de ces extensions.

Il n’en va pas de même pour le projet open source Drupal. Ce CMS sait convaincre par une installation de base limitée au strict nécessaire, et sa structure modulaire permet d’élaborer des projets variés, même avec des structures complexes. Des modules supplémentaires peuvent être installés si besoin, mais la configuration du système est plus complexe qu’avec WordPress. De plus, les extensions ne sont pas ajoutées dans la partie d’administration, mais doivent être installées par FTP. La construction modulaire rend plus difficile la gestion des mises à jour sachant que de nombreux modules sont dépendants les uns des autres et ne sont pas rétroactivement compatibles. Mais les administrateurs de sites Web qui découvrent Drupal profitent de nombreuses possibilités. Ce CMS est avant tout utilisé pour créer des sites Web d’entreprises et des sites à fort trafic.

2. Fonctionnalités

Les deux systèmes de gestion de contenu nécessitent une installation simple, qui peut être personnalisée avec des extensions optionnelles. Tandis que WordPress est destiné avant tout à la création et la gestion de blogs, Drupal est dédié principalement aux réseaux sociaux et communautaires. Il existe diverses fonction afin d’administrer les sites à plusieurs utilisateurs avec Drupal, et ce même avec la version de base. En ce qui concerne WordPress, les droits d’accès entre plusieurs utilisateurs est plus rudimentaire, mais cela peut être amélioré en installant divers plugins.

3. Personnalisation

Il existe peu d’utilisateurs pleinement satisfaits d’un site préconçu. Mais en utilisant un CMS, il est possible d’individualiser votre site. Tandis que les plugins et les modules ajoutent de nouvelles fonctionnalités, les thèmes permettent de modifier le design d’un site Web. En disposant des connaissances nécessaires en programmation, tout utilisateur peut créer ses propres thèmes WordPress et Drupal. Les débutants apprécient quant à eux de pouvoir avoir recours à des thèmes déjà existants. Le choix en matière de thèmes gratuits est un critère déterminant lorsqu’il s’agit de trouver le CMS qui correspond à votre projet.

WordPress présente un avantage en matière de thèmes disponibles, car le CMS dispose d’une communauté plus large d’utilisateurs et de développeurs, qui met à disposition plus de 44 000 plugins et 14 000 thèmes. Mais Drupal fait également preuve de créativité, avec 34 000 modules et plus de 2000 thèmes disponibles.

4. Sécurité

Les solutions logicielles les plus populaires sont un outil de prédilection pour les attaques de pirates informatiques. Il arrive régulièrement avec WordPress de déplorer des failles de sécurité, qui ont été exploitées par des cybercriminels. La multitude de plugins mis à disposition par les développeurs sont également souvent une source de menace potentielle. Il convient de lutter contre ce problème en prenant certaines précautions, notamment en mettant à jour très régulièrement les plugins. Drupal présente également des failles de sécurité en matière d’extensions, mais reste conseillé pour les sites publics et les entreprises de taille moyenne.

5. Référencement naturel (SEO)

Pour les moteurs de recherche, le fait que votre site soit basé sur WordPress ou Drupal ne change pas la donne. Les deux CMS proposent des fonctionnalités intéressantes pour le référencement naturel grâce à de nombreux plugins. Un bon positionnement parmi les résultats de recherche dépend avant tout du contenu, qui doit être hautement qualitatif et apporter une plus-value aux lecteurs. Drupal a été développé de manière à pouvoir gérer de grandes quantités de contenus et le cache de base de données est natif, ce qui est favorable à la vitesse de mise en place des pages en frontend. Avec WordPress, le cache est réalisé via des plugins. Les utilisateurs de ce CMS profitent lors de l’installation de base d’une possibilité d’optimisation des URLs pour les moteurs de recherche. Avec Drupal, cette fonctionnalité requiert l’installation d’un module supplémentaire. 

6. Coûts

Drupal est, au même titre que WordPress, sous la licence GNU General Public License (GPL) Version 2.0. Les administrateurs de sites Web peuvent ainsi télécharger gratuitement des CMS et de les utiliser dans le cadre de la licence du logiciel. Les thèmes et les plugins sont disponibles en téléchargement libre et gratuit sur le site officiel des deux CMS.

Vous trouverez également différents prestatairesexternes sur le Web qui proposent divers services payants, comme la programmation de templates personnalisés et individuels ou encore de plugins sur-mesure, ainsi que des cours en ligne et des tutoriels.

Aperçu des principaux aspects

Le tableau suivant résume les informations principales sur les deux CMS :

Critères WordPress Drupal
Parts de marché 0,593 0,049
Thèmes + de 14 000 2 278
Extensions 44 326 plugins 33 986 modules
Installation facile moyennement facile
Configuration relativement facile difficile
Prise en main difficile relativement facile
Actualisation facile difficile
Spectre de fonctionnalités (installation de base) moyen moyen
Possibilités d’extensions nombreuses nombreuses
Possibilités d‘individualisation moyennes moyennes
Sécurité moyenne élevée
Optimisation pour les moteurs de recherche (sans plugins) moyenne moyenne
Optimisation pour les moteurs de recherche (avec plugins) élevée élevée
Prix gratuit gratuit

Tandis que WordPress convient avant tout aux blogueurs et aux utilisateurs privés grâce à son installation rapide et une grande maniabilité, Drupal est un CMS sûr et polyvalent, parfait pour les entreprises et destiné à un lectorat plus vaste.

WordPress marque des points grâce à une offre très vaste en matière de templates et s’adresse aux utilisateurs sensibles au design et à l’esthétique de leur site, ce qui est un avantage pour les internautes qui ne disposent pas des connaissances nécessaires en programmation pour élaborer leurs propres thèmes. WordPress est parfait pour les utilisateurs qui souhaitent créer un blog simplement, qui s’installe en quelques minutes et qui peut être géré également en  backend.

En revanche les utilisateurs de Drupal doivent disposer de connaissances préalables en développement Web, pour pouvoir mettre sur pied des sites Web à la structure complexe.