Nom de domaine indisponible : voilà comment faire

Selon le dicton populaire, « le premier arrivé est le premier servi ». La simplicité du procédé d’enregistrement de noms de domaine a conduit à une pénurie des adresses URLs courtes et retenant l’attention. C’est ce que vivent la plupart des administrateurs de sites Web, et ce malgré l’introduction des nouvelles extensions. Une des explications est la croissance fulgurante de données sur la Toile au cours des dernières années. D’une part, de plus en plus d’entreprises misent sur le Web et se lancent dans l’aventure numérique et de l’autre, les noms de domaine attractifs sont très rapidement déposés. Néanmoins, il existe pléthore de domaineurs sur le Web qui ont saisi l’occasion de déposer des TLDs pour pouvoir ensuite les revendre à des prix plus élevés. Est-ce que le nom de domaine que vous convoitez est indisponible ? Si oui, vous avez la possibilité de vous renseigner auprès de son propriétaire et lui soumettre une offre de rachat.

Domaine check
  • .fr
  • .com
  • .shop
  • .paris
  • .net

Six étapes pour acquérir votre nom de domaine

Vous disposez d’un concept de projet Web prometteur. Pas de chance, le nom de domaine qui convient le mieux est indisponible. Dans ce cas, peu de solutions s’offrent à vous mis à part la possibilité de le racheter auprès de son propriétaire. Ce processus de rachat se déroule en six étapes.

1. Trouver le propriétaire

Pour racheter un nom de domaine, il vous faut rechercher son propriétaire actuel. Deux possibilités se présentent alors à vous. Premièrement, si l’adresse que vous convoitez renvoie à un site Internet, il vous est possible de contacter son administrateur via les mentions légales. Deuxièmement, si le nom de domaine est détenu par un domaineur, il sera facile de le racheter en faisant une offre. Ces adresses URLs renvoient en général à des pages d’atterrissage (landing pages) improvisées, qui indiquent aux internautes que le domaine est mis en vente ou redirigent vers un parking de noms de domaine. L’alternative est de consulter la base de données Whois (contraction de l'anglais who is?, signifiant « qui est ? ») du registre des noms de domaine en charge de l’adresse. Chaque registrar est dans l’obligation de créer un dossier central dans lequel sont inscrits les noms de tous les propriétaires d’URLs (Holder) ainsi que leurs contacts (Admin-C) ? Ces bases de données sont publiques et gratuites d’accès. Le service Whois pour les extensions françaises .fr est géré par l’AFNIC. En ce qui concerne les autres domaines de premier niveau, vous pouvez consulter le service de 1&1 IONOS.

 

Votre propre domaine .fr !

Démarquez-vous avec un nom de domaine unique et une adresse email personnalisée !

Simple
Sécurisé
Assistance 24/7

2. Calculer un budget

La reprise d’un nom de domaine implique en général un certain investissement financier. Avant de contacter le propriétaire, il convient de constituer un budget et d’estimer la valeur du domaine convoité. Essayez de savoir quel est le modèle économique du propriétaire de l’adresse URL et voyez si celui-ci est rentable. On peut partir du principe que les boutiques en ligne à fort trafic sont plus chères que les sites Internet dont la seule source de revenu est la publicité. Estimez le potentiel de marché ainsi que l’utilité d’une adresse Web et recherchez des informations sur son positionnement dans les moteurs de recherche. Est-ce que les mots-clés sont pertinents ? Existe-il un profil de liens retour ? Et quelle est la qualité des liens entrants ? Les outils de SEO tels que Sistrix, Wooranks voire Yakaferci peuvent vous aider à estimer l’importance d’un nom de domaine pour les moteurs de recherche. Utilisez ces informations pour vous imaginer un prix de rachat en faisant attention à bien limiter ce prix.

3. Témoigner votre désir de rachat

Vous avez pris la décision de racheter un nom de domaine ? Veillez premièrement à l’impression que vous ferez à votre interlocuteur en le contactant. Il se peut que votre email soit ignoré voire qu’il finisse dans le dossier spam étant donné le nombre de messages électroniques qu’il reçoit tous les jours. Si vous n’avez pas de réponse, pensez à prendre contact par téléphone. Il se peut que votre interlocuteur y soit plus réceptif. Témoignez votre intérêt et commencez la négociation en lui demandant en premier lieu son prix.

4. Démarrer la négociation

Négocier un prix n’est pas chose facile. Cela vaut pour toutes les branches, y compris dans le commerce des noms de domaine. Préservez une marge de manœuvre en fixant votre première offre légèrement en dessous de votre limite et ne perdez pas des yeux la véritable valeur du nom de domaine que vous convoitez. En effet, si votre offre est trop basse, il se peut que votre interlocuteur se sente lésé. Veillez non seulement au fait que le prix doit couvrir les frais de transfert de propriétaire mais également ceux du fonctionnement du domaine. Le prix d’un nom de domaine déjà occupé n’est soumis à aucune limitation : une bonne combinaison entre un nom de domaine et un Top-Level-Domain peut valoir des centaines de millier d’euros.

5. Passer à l’achat du nom de domaine

Après avoir convenu un accord avec votre interlocuteur, il convient de fixer les mesures par écrit. Il existe pour cela de nombreux modèles de contrat dans le commerce des noms de domaine comme sur le site de documentissime [Modèle de lettre Modèle de contrat de cession d'un nom de domaine]. Un tel contrat doit faire figurer les identités des deux parties, le nom complet du domaine ainsi que la somme qui a été convenue. Par ailleurs, il convient de fixer les moyens et la date limite du paiement ainsi que toutes les modalités de transfert. En général, dès que le nouveau propriétaire est inscrit dans la liste Whois, le transfert est considéré comme terminé. L’alternative est de faire intervenir un tiers à la négociation, comme un avocat.

6. Transférer le nom de domaine

La dernière étape d’un transfert de nom de domaine est le changement officiel vers le registraire compétent. Pour cela, le propriétaire actuel doit renoncer à ses droits d’utilisateur dans le but de vous laisser sa place. Concrètement, il s’agit ici de résilier le contrat actuel avec le bureau d’enregistrement pour convenir d’un nouveau avec le registraire vers lequel vous souhaitez transférer le nom de domaine. Pour cela, il faut ce que registraire confirme votre souhait par le biais du formulaire d’autorisation initiale pour un transfert de registraire. Sans ce processus, votre demande de transfert ne peut être traitée. Pour plus d’informations, consultez notre article sur le transfert des noms de domaine.