Créer son application mobile native, partie 1 : la planification

L’utilisation d’applications sur les appareils mobiles comme les smartphones ou tablettes continue d’exploser. Pour les PME comme pour les indépendants, il peut aussi valoir la peine de développer sa propre application mobile : aujourd’hui, l’effort investit, l’argent mais aussi les connaissances préalables nécessaires ne sont pas aussi importants qu’auparavant. A partir d’une bonne idée d’application et d’un certain talent en gestion de projets, de nombreuses options s’offrent à vous pour programmer votre propre application sur Android ou iOS. Les débutants peuvent se tourner vers des fournisseurs de création de sites Web tandis que les développeurs s’attaquent eux-mêmes à la programmation de leur application.

Dans notre suite de huit articles, nous vous expliquons en détail les points auxquels il est nécessaire de faire attention pour le développement de votre application mobile native. Sous l’expression application mobile native, on entend une application conçue pour un système d’exploitation donné (comme Android ou iOS) d’un appareil mobile. Notre première partie présente les avantages d’une application native et les points d’attention particuliers pour la planification d’une telle application.

Pourquoi développer une application mobile native ?

Lorsque l’on souhaite développer une application, il est tout d’abord nécessaire de s’interroger sur le format le plus adéquat : il existe en effet des formats bien distincts, parmi lesquels vous trouverez forcément chaussure à votre pied. Outre les applications natives, on trouve surtout les applications Web mobiles ou encore les applications hybrides. Le format est la première grande décision à prendre pour votre application ; il va être déterminant dans son développement et va pouvoir vous ouvrir différentes perspectives.

Notre guide en huit parties sur les applications vous livre ses conseils pour créer une application native pour appareils mobiles. Plusieurs raisons peuvent vous amener à choisir ce format d’application : l’avantage principal est que les applications mobiles natives peuvent s’adapter de manière optimale au système d’exploitation utilisé. Comparées aux applications Web et hybrides, les applications natives sont plus performantes et plus réactives dans leur utilisation. Sur de nombreux aspects, elles sont aussi moins limitées que d’autres formats d’application. Ainsi, il est possible d’interagir avec les données disponibles de l’appareil, de bénéficier de l’ensemble de son espace de mémoire disponible et d’utiliser presque toutes ses fonctions natives (comme l’appareil photo, le GPS, les notifications push etc.). Finalement, les applications mobiles natives offrent des possibilités très larges pour configurer son utilisation comme vous le souhaitez.

Par ailleurs, l’accès aux applications natives est très simple : si vous avez programmé une application pour les systèmes d’exploitation mobiles de Google (Android) ou Apple (iOS), votre application sera en principe proposée pour, respectivement Google Play Store ou l’App-Store d’Apple. De plus, vous pouvez choisir de faire payer ou non l’application aux utilisateurs. Les boutiques en ligne des deux géants sont, pour la grande majorité des mobinautes, le moyen classique pour télécharger de nouvelles applications. Pour les utilisateurs iOS, Apple App Store est même l’unique moyen officiel.

Une autre raison de créer une application réside dans le revenu qu’elle peut générer. Après tout, les dépenses des consommateurs pour les applications sur smartphones n’ont cessé d’augmenter ces dernières années. On attend un chiffre d’affaires de 78 milliards de dollars américains d’ici à 2021.

Vous pouvez télécharger ici le graphique sur les dépenses des consommateurs pour les applications.

Quelles utilisations d’une application native ?

Grâce à leur haute performance, les applications natives sont surtout utilisées pour des utilisations complexes et graphiques. Mais ce format d’application est également optimal pour les applications simples qui peuvent profiter de ses performances puissantes. Si vous souhaitez utiliser des fonctions natives spécifiques d’un smartphone ou d’une tablette pour votre application, le choix est large : les fonctions d’appareil photo, microphone, répertoire, calendrier, notifications push, géolocalisation GPS, Bluetooth, accéléromètre, rotation de l’appareil etc. sont par exemple relativement simples à intégrer.

Un autre avantage majeur des applications natives comparé à la plupart des applications Web mobiles et de nombreuses applications hybrides : pour son exécution, il n’est pas obligatoire de se connecter à internet. Ce format est donc idéal pour les applications dont les fonctions ont du sens pour une utilisation hors ligne. De plus, les applications ont des temps de chargement très courts ; la mise en place d’ordres rapides est souvent nécessaire pour les jeux ou pour d’autres utilisations qui nécessitent le traitement de nombreuses données de manière rapide.

Quelle valeur ajoutée pour mon application ?

Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir bien sûr une idée d’application dont vous êtes convaincu du potentiel. Il est nécessaire d’étudier soigneusement cette idée, et ce avant même de réfléchir à sa planification. Un moyen sûr est de vous interroger sur la valeur ajoutée de votre application et de vous mettre à la place de l’utilisateur, comme si vous alliez l’utiliser vous-même.

  • Valeur ajoutée pour l’utilisateur de l’application : une application ne sera utilisée que si elle représente un intérêt pour son utilisateur. Ainsi, les buts recherchés peuvent être divers : s’informer, se divertir, obtenir de l’aide ainsi que de nouvelles possibilités de shopping ou de communication par exemple.
  • Valeur ajoutée pour le fournisseur de l’application : les applications représentant toujours un investissement, elles doivent donc valoir d’une manière ou d’une autre la peine d’être conçues. De nouveau, les possibilités sont ici très nombreuses. Il ne s’agit pas forcement d’un retour financier immédiat. Elargir son cercle de clients et accroître sa notoriété comptent aussi. L’objectif peut être également simplement d’asseoir son image.

Si le fournisseur tout comme l’utilisateur potentiel peuvent tirer un quelconque profit de l’application, alors la planification de son application s’impose. Restez réalistes : il est important de vous demander au préalable si votre application exige une mise en place très technique et quels sont vos objectifs à atteindre. De plus, il vous faut estimer grossièrement le nombre d’heures de travail que l’application nécessite et les dépenses approximatives qu’elle implique.

Planification de l’application

Mieux vous planifierez votre application (en recherchant notamment des informations pertinentes) et plus vous arriverez à estimer de manière réaliste le travail et l’argent nécessaires à sa mise en œuvre. N’hésitez pas à parler de votre idée d’application au plus grand nombre de personnes fiables de votre entourage : tout feedback (sincère) peut en effet vous être utile et vous fournir de nouvelles pistes de réflexion utiles à la conception et réalisation de votre projet.

Ci-dessous, quelques points d’attention majeurs pour votre application. Dans l’idéal, constituez-vous un dossier. Ainsi, il est judicieux de créer ce que l’on appelle des wireframes, pour schématiser de manière claire et compréhensible son application et rendre compte de l’expérience utilisateur qui doit s’en dégager. Ce travail préalable vous facilitera par la suite la création de votre projet et se révèle d’autant plus essentiel si vous ne programmez pas vous-même votre application. Si vous recherchez des investisseurs, fixer de manière écrite votre projet est également un passage obligé.

Concurrents

Faites le tour des offres pour identifier si une application similaire existe déjà et, le cas échéant, observez comment vos concurrents l’ont créée. S’il n’existe pas d’application mobile comparable, alors votre projet a un fort potentiel. Il peut toutefois arriver que votre idée soit déjà mise en place mais d’une tout autre manière. L’idée peut avoir été déjà développée sur site Web par exemple. Elargissez donc votre recherche à tous les concurrents possibles de votre secteur : une analyse de la concurrence et de business modèles similaires sont indispensables pour dresser un état des lieux de la situation actuelle mais aussi pour avoir de nouvelles pistes de réflexions pour votre application.

Si l’application prévue existe sous une forme similaire, une analyse de la concurrence s’impose d’autant plus : cela vous permet de rassembler des informations qui vous permettront de comprendre quelles fonctions de l’application ont jusque-là fonctionné ou échoué. Vous pouvez vous inspirer des résultats positifs de vos concurrents et aller un pas plus loin. Leurs erreurs en revanche vous permettront de voir quelles sont les routes à ne pas prendre et où il est possible de s’améliorer.

Si vous souhaitez optimiser un concept d’application qui existe déjà ou transposer une application vers un nouveau domaine, il est judicieux d’analyser les projets à disposition de ce domaine de manière approfondie. Toute application n’est pas obligatoirement révolutionnaire. De nombreuses personnes ont réussi leur pari en apportant simplement quelques améliorations, quelques caractéristiques supplémentaires, ou en adaptant un concept à un autre domaine.

Cible

En définissant votre cible pour l’application, d’autres choix vont s’imposer par eux-mêmes, comme les fonctions nécessaires, le design adapté, le prix etc. Ici, vous pouvez faire appel à votre intuition, mais il est aussi indispensable de se baser sur des statistiques réelles.

Si vous gérez un site qui traite de mêmes sujets que ceux de l’application que vous souhaitez mettre en place, vous pouvez grâce au Web analytics (à l’aide d’outils tels que Google Analytics ou Piwik) apprendre bon nombre d’informations précieuses sur les utilisateurs. Les outils d’analyses pour site Web vous dévoile combien d’utilisateurs ont consulté votre site avec leur portable et quels systèmes d’exploitations ils utilisent. Cela vous donnera des pistes sur la bonne plateforme à adopter pour votre application. De même, vous pouvez analyser le comportement de l’utilisateur en observant quelles fonctions sont les plus souvent utilisées sur votre site Internet. Ainsi, vous pouvez en déduire celles que votre application doit à tout prix comporter.

Une autre option, pour en apprendre plus sur votre cible, sont les interviews et sondages. Par ailleurs, vous ne devez pas sous-estimer le fait que ce sont majoritairement des jeunes qui utilisent des applications. Une application dédiée aux séniors doit donc rester une exception. 

Plateforme

Sur quel système d’exploitation souhaitez-vous proposer votre application mobile native ? Il est possible que votre type de cible réponde déjà à cette question, selon si vous souhaitez vous adresser à des clients qui utilisent uniquement Appel ou Android. La question ne se posera également pas si votre application doit être reliée à un logiciel spécifique qui n’existe que sur l’une des plateformes.

Si vous n’êtes pas lié corps et âme à un système d’exploitation spécifique, vous devez bien réfléchir si vous voulez développer une application Android ou iOS, ou même sur les deux systèmes. Les langages de programmation étant différents, il est toutefois préférable de développer votre application d’abord sur une seule plateforme puis d’attendre. Si l’application a un fort impact, alors il peut valoir la peine de poursuivre vos efforts et d’investir l’argent et le temps nécessaires. Dans tous les cas, les Android et iOS recouvrent la très large majorité des utilisations mobiles (les systèmes Android sont de loin les plus répandus).

Les parts de marchés pour les smartphones sur d’autres systèmes d’exploitation comme Microsoft Windows Phone (par exemple Windows 10 Mobile) ou BlackBerry 10 OS, étant très faibles, concevoir une application sur ces plateformes n’est souvent utile que dans des cas exceptionnels. Par conséquent, nous vous présentons ici comment planifier et concevoir une application uniquement sur Android et iOS.

Caractéristiques

Lors de la programmation d’une application, de nombreux développeurs cherchent à réduire le nombre de fonctions à l’essentiel. Une application se concentre surtout sur une fin précise ou tout du moins sur une caractéristique précise. En planifiant votre application, IONOS vous conseille de noter toutes les fonctions que vous avez en tête ; à partir d’un certain nombre, vous pouvez classer les fonctions indispensables et celles dont vous pouvez vous passer. Il est peu probable que vous les instauriez toutes dans votre application finale.

La majorité des utilisateurs attendent qu’une application soit facile à comprendre et intuitive. Veillez donc dès la planification à ce que votre application et ses fonctions ne soient pas trop complexes. Pour visualiser vos idées, vous pouvez esquisser votre menu de navigation. Il est également important de réfléchir au déroulement de votre menu sur des supports de différentes tailles (smartphones vs tablettes). Ainsi, vos collègues ou freelances pourront mieux comprendre à quoi l’application finale doit ressembler et comment elle doit fonctionner.

Financement et revenus

Le projet va dépendre de son financement. Si vous ne pouvez pas vous-même supporter les coûts de développement et de maintenance, il vous faudra inévitablement trouver des investisseurs, sponsors ou d’autres sources de financement. Par conséquent, vous devez estimer les coûts nécessaires à votre projet. Même si vous pouvez couvrir vos dépenses, il sera important d’établir un plan de financement le plus précis possible pour votre application. N’oubliez toutefois pas que, outre les frais de développement, il faut aussi compter des coûts de maintenance pour votre application native.

En plus d’un modèle de financement pour votre application, il est nécessaire d’établir un modèle de revenus. Pour cela, il est judicieux de définir comment votre l’application peut générer un profit. Cela est plutôt clair si vous créer une application shopping pour votre boutique en ligne. En revanche, si vous planifier une application hors e-commerce ou qui ne fait pas figure de vitrine pour une marque, vous pouvez vous replier sur l’une des trois variantes ci-dessous pour générer des revenus :

  • Les applications payantes : dans ce cadre, les utilisateurs doivent payer un montant fixe pour télécharger l’application. Cependant, beaucoup d’utilisateurs ne sont pas prêts à dépenser un centime, la majorité des applications Android étant gratuite. Les utilisateurs d’Apple sont en revanche plus enclins à payer pour une application. Même si vous avez atteint une cible disposée à payer, n’oubliez pas toutefois que la concurrence est rude. Pour qu’une application payante ne fonctionne, son contenu non seulement est important mais aussi sa réputation et notoriété. Afin que les utilisateurs aient une chance d’être conquis par votre application, vous pouvez proposer, dans un premier temps, une version d’essai gratuite. Les utilisateurs ne paient alors qu’après une certaine période s’ils souhaitent continuer à utiliser l’application.
  • L’achat intégré (in-app purchase) : dans ce modèle, les achats sont effectués sur l’application, par exemple pour l’utilisation de fonctions supplémentaires ou pour masquer les publicités. Les applications freemium s’assimilent à ce modèle : les fonctions de l’utilisation sont ici réduites mais des extensions ou la version complète de l’application  peuvent être obtenues après paiement. Fixer le prix est ici chose délicate : des prix trop hauts, des prix augmentant constamment ou de manière excessive peuvent dissuader rapidement les utilisateurs et les faire fuir à jamais.
  • La publicité (in-app advertisement) : les bannières publicitaires et autres formats publicitaires pour mobiles permettent également de générer des revenus. C’est généralement le modèle préféré pour Android. Il faut toutefois prendre garde à ne pas en affecter l’expérience utilisateur en noyant ces derniers sous les publicités. Si trop de publicités sont intégrées ou si l’utilisateur les considère comme trop intrusives, une impression négative va se dégager de votre application. Le marketing d’affiliation permet également de générer des revenus grâce à votre application. Cette forme de partenariat se traduit par des liens vers des sites Web commerçants. Si vos utilisateurs cliquent sur ces liens et effectuent ensuite l’achat d’un produit ou service sur ce site, vous obtiendrez une commission en tant que partenaire de l’affiliation.

Le but de toute application n’est toutefois pas forcément de générer directement de l’argent. Si vos revenus sont principalement générés sur un autre support, l’application peut être simplement un instrument marketing visant à augmenter votre notoriété et favoriser votre image.

Cadre juridique

Autre grand sujet à considérer : les aspects juridiques de votre application. Si vous relevez, traitez ou enregistrez des informations personnelles de vos utilisateurs, il est indispensable de les en informer selon les formules dédiées. Avant même qu’ils valident leurs données, vous devez expliquer de manière claire et complète dans votre déclaration de confidentialité quelles informations seront enregistrées et ce qui adviendra de ces dernières. La loi « informatique et liberté » doit être votre ligne de conduite pour votre politique de confidentialité de votre site Internet comme de votre application. Appliquez-vous également à bien rédiger vos conditions générales d’utilisation pour clarifier les responsabilités. Les applications qui comportent des boutiques en ligne doivent être d’autant plus rigoureuses sur le respect de la législation. Murielle Cahen détaille notamment le cadre juridique pour les applications mobiles.

De plus, il est important de faire figurer clairement vos mentions légales qui vous obligent à communiquer les informations nécessaires à l’identification de votre entité et qui doivent permettre à toute personne de vous contacter en cas de litige.

Une bonne planification est toujours payante

Bien planifier son application prend du temps. Outre une réflexion approfondie sur le contenu, beaucoup de travail est requis pour les aspects juridiques et économiques. Il est vital de bien détailler et penser son projet avant même de le lancer ; autrement, il est possible que vous fassiez involontairement des impasses et que votre projet en pâtisse.

Dès que vous avez bien conceptualisé votre application mobile native et que vous avez déterminé comment vous la financerez, il est possible de concrétiser votre projet et de développer votre application. Même si vous débutez, il est inutile d’appréhender cette étape : avoir une idée d’application prometteuse est plus important que de posséder les connaissances nécessaires à sa programmation. Vous pourrez en effet passer outre cette difficulté en ayant recours à des freelances, des agences spécialisées ou des outils de création d’applications.

Dans un deuxième volet sur les applications mobiles natives, nous vous présentons donc les différentes possibilités pour développer votre application. Nous verrons quels sont les avantages de l’utilisation des éditeurs d’application et dans quel cas il vaut mieux laisser la programmation aux mains d’experts.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € TTC/mois
Conseiller personnel inclus !