La conquête de l’e-commerce sur le marché français

La France se place en 2016 au cinquième rang mondial en matière de consommation sur Internet devant l’Allemagne. Le taux d’e-acheteurs y est de 12 points au-dessus de la moyenne européenne, ce qui rend ce marché très attractif pour tout nouvel entrepreneur. Alors que le chiffre d’affaires français de l’e-commerce était de 5.7 milliards d’euros en 2004, il est passé à 70 au premier trimestre de l’année 2016 et 78.3 % des internautes français ont acheté sur le Web.

Ce marché, loin de s’essouffler, dévoile chaque année de nouvelles facettes. Presque toutes les enseignes se sont développées sur le Web, soit en guise de vitrine, soit en tant que réelle boutique en ligne. Même les commerces de proximité se sont mis à la page de peur de ne pas laisser passer une opportunité.

MyWebsite e-Commerce de 1&1 IONOS

Créez un site e-commerce beau et fonctionnel et enrichissez votre contenu avec des outils marketing avancés. Gérez votre boutique où que vous soyez grâce à l’application mobile, tout cela à partir de seulement 10€/mois !

Certificat SSL
Domaine gratuit
Assistance 24/7

Quels sont les produits les plus vendus sur Internet ?

Les domaines possédant les plus grandes parts de marché concernent avant tout les produits immatériels tels que le tourisme (43 % des parts de marché) et les produits culturels, tant physiques que dématérialisés. Par la suite viennent les produits matériels tels que les textiles de maison, les jouets, les équipements high tech… Plus concrètement, les sites de e-commerce les plus visités en 2016 en France sont Amazon, Cdiscount, la Fnac, eBay et Voyages-SNCF. Le domaine du e-commerce enregistre de manière générale un fort pic de ventes lors de la période de noël, compte tenu de la facilité avec laquelle les achats en ligne peuvent être effectués. En ce qui concerne les produits et les services les plus achetés, l’habillement arrive en première position, suivi par les produits techniques et le tourisme.  

Ces chiffres sont collectés par la Fédération E-commerce et Vente à Distance (FEVAD) qui est chargée de fédérer l’ensemble des acteurs du milieu. Elle regroupe 580 entreprises et 800 sites Internet œuvrant tant dans le B2C (la vente aux particuliers) que dans le B2B (la vente aux professionnels). Son rôle est de représenter, d’informer, d’échanger et de communiquer. Elle collecte les données de ses membres pour établir des statistiques sur l’e-commerce en France.

Comment débuter dans l’e-commerce en France

L’e-commerce a conquis la majorité des consommateurs. Même si vous ne disposez d’aucune expérience dans le domaine du Web, il est possible de se faire une place en peu de temps sur le marché numérique. Les fournisseurs d’hébergement mettent à disposition des logiciels d’édition modulaire de site Web qui comprennent toutes les fonctionnalités nécessaires pour réussir dans le commerce en ligne. Vous n’aurez pas besoin d’être expert en marketing pour vous faire connaître sur le Web. Vous pourrez, grâce à de nombreux outils SEO apprendre étape par étape comment gérer une boutique en ligne professionnelle. Ces logiciels d’édition modulaire de site Web sont en général faciles à prendre en main. Ils sont gérés par les navigateurs Internet et ne nécessitent aucune installation sur votre disque dur.

La présentation de votre boutique en ligne est un facteur essentiel du référencement parmi les résultats de recherche sur Google. Tous les modèles sont optimisés pour les robots d’indexation et sont également adaptés aux mobiles.

Les solutions e-commerce pour créer sa boutique en ligne

La plupart des solutions e-commerce contiennent tout le nécessaire : un espace Web, un nom de domaine individuel ainsi qu’une adresse de courrier électronique. De plus, ces solutions vous permettent de disposer d’instruments pour la gestion de votre site tels que les outils d’analyse pour vous aider à suivre le développement de votre boutique en ligne au quotidien. En analysant le taux de clics de vos visiteurs, vous recevrez de précieuses informations qui vous permettront d’optimiser votre bounjtique en ligne pour votre groupe cible. Cette offre peut être complétée par les outils marketing tels que les boutons « j’aime » ou « partage » de Facebook, Twitter, Google+ et autres réseaux sociaux de votre choix.

Voici les conseils incontournables pour votre une boutique en ligne :

  • Votre site doit être disponible 24 heures sur 24.
  • Veillez à offrir des paiements sécurisés par carte bancaire, Paypal mais également par chèque. Paypal peut être considéré comme secondaire tandis que la carte bleue est le premier moyen de paiement sur Internet.
  • Posséder un nom de domaine en .com ou .fr.
  • Mettre à la disposition de vos visiteurs des conditions générales de ventes claires.

Votre boutique en ligne sur mobile

En 2016, plus des deux tiers des e-acheteurs français ont effectué des achats en ligne depuis un ordinateur. Les ventes à partir de mobiles sont moins importantes que sur ordinateurs du fait de la taille réduite des écrans et de la crainte que certains e-acheteurs peuvent avoir face aux photos peu visibles.

Cependant, ces ventes continuent de progresser au fil des années et il faut prendre en compte le fait que Google référence votre boutique en ligne également en fonction de son affichage sur les mobiles. Concrètement, cela signifie que les sites de e-commerce non adaptés aux mobiles sont mal référencés par le leader du marché américain. Aujourd’hui, la plupart des systèmes modulaires sont conçus de sorte qu’ils fonctionnent correctement sur tous les appareils mobiles. Vos clients sont ainsi garantis de bénéficier d’une expérience d’achat optimale et votre boutique en ligne sera bien référencée sur Google.

Les boutiques physiques, la mobilité et les réseaux sociaux

Beaucoup d’enseignes provenant du commerce physique ont développé le concept de Web-to-store avec la certitude que l’avenir du commerce de proximité passe par le digital. Concrètement,  l’enseigne présente dans sa base de données tous ses produits et incite ainsi le consommateur à faire ses achats sur place. On note en 2016 que 69 % des acheteurs en magasin se sont renseignés sur Internet avant d’acheter en magasin.

Ce nouvel aspect du commerce en ligne témoigne de plusieurs évolutions. D’un côté, les internautes restent attachés aux commerces de proximité et les boutiques en ligne peuvent parfois faire office de vitrine. D’un autre côté, il est de plus en plus conseillé d’être présent tant sur le Web que physiquement.