Kilobyte : tout savoir sur l’unité de mesure informatique

Les unités de mesure numériques indiquent la capacité d’un support de stockage ou la taille d’un fichier. Une unité courante est le kilobyte (KB), ou kilooctet (Ko) en français. On la rencontre fréquemment pour décrire la taille d’une image ou d’un texte numérique qui doit être stocké ou envoyé à un destinataire. Quand les fichiers sont particulièrement volumineux, le KB devient rapidement un MB, voire un GB. Mais de quoi se compose exactement un kilobyte et en quoi diffère-t-il du mégabyte et du gigabyte ?

Note

Kilooctet (Ko) est tout simplement la traduction française donnée au Kilobyte (KB). Les deux sont fréquemment utilisés : c’est pourquoi il est important de connaitre leur abréviation respective.

Qu’est-ce qu’un kilobyte ?

En contexte informatique, le kilobyte (KB) est une unité standard qui représente la taille d’un fichier ou d’une mémoire de données. Cette unité est constituée de Bytes, eux-mêmes composés de bits. Un Byte est composé de 8 bits, le bit étant la plus petite unité d’information qui soit. Mais qu’est-ce qu’un bit au juste ? Bit signifie « binary digit » en anglais, soit « chiffre binaire », et peut décrire exactement deux états : « 0 » ou « 1 », soit « faux » ou « vrai » respectivement. Les bits constituent donc la structure de base du système de communication binaire utilisé par les ordinateurs.

Plusieurs bits combinés peuvent également décrire plus de deux états. Un dibit (deux bits) permet de représenter 4 (22) états et un nibble ou quartet (4 bits) 16 (24) états. Il s’ensuit qu’un seul Byte suffit à représenter 256 (28) états. Les différentes tailles de stockage, dont le kilobyte, fonctionnent selon le même principe. Le préfixe « kilo » signifie « mille » en grec. Cependant, comme ce nombre est fondé sur le système décimal et non sur le système binaire, un kilobyte contient en fait plus de 1000 Bytes.

Remarque

Un ordinateur traite toujours plus d’un bit pour stocker ou transférer des données, c’est pourquoi les bits sont groupés en Bytes. Comme un Byte équivaut à la valeur informative d’une seule lettre, il est considéré comme la plus petite quantité de données en technologie numérique.

Kilobyte, mégabyte et gigabyte : quelle différence ?

Outre les kilobytes, on rencontre également les unités de mesure informatiquemégabytes et gigabytes dans la gestion quotidienne des supports numériques. Il n’est pas rare de confondre les ordres de grandeur et pas toujours évident de savoir combien font 1 KB en MB ou GB. Dans le système décimal, 1000 KB = 1 MB. Sachant que 1000 MB valent 1 GB, 1 GB = 0,000001 KB. Cela étant dit, comme nous l’avons expliqué, cette conversion est inexacte, car les ordinateurs utilisent le système binaire et non le système décimal, sur lequel sont basés les préfixes kilo, méga et giga.

Pour cette raison, le coefficient de conversion employé n’est pas 1000 (103), mais 1024 (210). Pour s’adapter à ce double système, la Commission électrotechnique internationale (CEI)a introduit de nouveaux préfixes basés sur des puissances de deux. Pour les dissocier des préfixes décimaux, ces préfixes binaires contiennent la syllabe « bi ». Kilobyte devient ainsi kibibyte et mégabyte devient mébibyte. Cependant, ce changement n’a pas encore réussi à s’imposer, si bien que les préfixes familiers kilo, méga et giga continuent d’être associés au coefficient de conversion 1024, plus précis.

Quelles autres quantités de données existent, outre le kilobyte ?

Grâce au progrès technique, même l’utilisateur lambda a accès à des tailles de stockage toujours plus grandes. Alors que l’ordinateur utilisé par la NASA pour aller sur la lune en 1969 embarquait une mémoire de seulement 73 kilobytes, les ordinateurs de bureau actuels possèdent une capacité de stockage de 500 gigabytes, voire plus. Le tableau ci-dessous synthétise les unités de mesure à connaître et indique quelle est leur relation.

Tailles de stockage

Conversion

Valeur en Bytes

Byte (B) ou octet (o)

= 8 bits

1

Kilobyte (KB) ou kilooctet (Ko)

= 1024 B

10241

Mégabyte (MB) ou mégaoctet (Mo)

= 1024 KB

10242

Gigabyte (GB) ou gygaoctet (Go)

= 1024 KB

10243

Térabyte (TB) ou téraoctet (To)

= 1024 KB

10244

Pétabyte (PB) ou pétaoctet (Po)

= 1024 KB

10245

Exabyte (GB) ou exaoctet (Eo)

= 1024 PB

10246

Zettabyte (ZB) ou zettaoctet (Zo)

= 1024 EB

10247

Yottabyte (YB) ou yottaoctet (Yo)

= 1024 ZB

10248

Brontobyte (BB) ou brontooctet (Bo)

= 1024 YB

10249

Pour vous donner une idée plus précise de ce que représente un kilobyte en pratique, voici quelques exemples :

2 KB = une page standard de texte dans Word

10 KB = consommation de données pour envoyer un SMS

20 KB = image standard en basse résolution

800 KB = image standard en haute résolution

4000 KB = chanson de quatre minutes au format MP3 de qualité moyenne

Depuis quand est utilisé le kilobyte et que désigne-t-il ?

Dans les années 1980 et 90, le kilobyte était une unité de mesure courante pour les périphériques de stockage et disques durs. Elle passe aujourd’hui pour une très petite capacité de stockage. Alors qu’une clé USB classique peut aujourd’hui contenir au moins 8 GB de données, la première disquette avait une mémoire de seulement 180 KB. Le PDG de Microsoft, Bill Gates, avait d’ailleurs déclaré en 1981 qu’une application PC n’aurait jamais besoin de plus de 640 kilobytes de mémoire. Il va sans dire qu’il s’est complètement trompé.

Conseil

Les supports de données physiques stockant de grandes quantités d’informations sont progressivement remplacés par les services de stockage dans le Cloud. Il existe plusieurs bonnes raisons à cela. Premièrement, les utilisateurs peuvent accéder à leurs données et les modifier depuis n’importe où. Deuxièmement, cela évite une éventuelle perte de données consécutive à une défaillance matérielle. Et si l’espace de stockage vient à manquer, un clic suffit pour procéder à une mise à niveau. Essayez la solution HiDrive hautement sécurisée de IONOS, qui offre un espace de stockage de 100 à 2000 GB.

Les kilobytes sont désormais réservés aux petits fichiers tels que les images basse résolution ou documents texte. Par ailleurs, certains services de messagerie électronique spécifient la taille maximale des pièces jointes en kilobytes plutôt qu’en mégabytes. L’unité de mesure a un intérêt également pour conclure un forfait de téléphonie mobile lié à un volume de données. Lorsque vous surfez sur Internet sur mobile, vous consommez environ 200 KB par page vue. Cela signifie qu’avec un volume mensuel de données mobiles de 2 GB, vous pouvez consulter quelque 10 486 pages Internet. En comparaison, les vidéos et la musique en streaming consomment des données de l’ordre du MB, voire du GB.