Qu’est-ce qu’un yottabyte ou yottaoctet ?

Qu’il s’agisse d’un smartphone, d’un disque dur ou de la carte mémoire d’un appareil photo numérique, nous stockons de grandes quantités de données sur différents appareils et y accédons tous les jours. La demande de capacité de stockage continue d’augmenter chaque année. Les applications nécessitant un énorme volume de données sont elles aussi en augmentation. Les services de streaming, en particulier, occupent une bonne place dans notre vie quotidienne et représentent une proportion notable des données mondiales.

Les capacités de stockage sont quantifiées par une unité appelée Byte et par ses multiples. La plus grande unité officielle est le yottabyte. Cet ordre de grandeur n’a pas encore trouvé sa place dans notre vie de tous les jours. Néanmoins, le yottabyte donne une idée de la quantité de données présente dans le monde et offre un aperçu saisissant de l’avenir, dans lequel notre besoin de capacité de stockage continuera à croître.

Note

Le saviez-vous ? Un Byte équivaut à un octet. En effet, l’octet n’est que la traduction du terme anglais « Byte ». Ainsi, si vous croisez le mot yottaoctet (Yo), il équivaut au « yottabyte » (YB).

Qu’est-ce qu’un yottabyte ?

Le yottabyte est actuellement la plus grande unité reconnue de capacité de stockage pour les périphériques et les services dans le cloud. Pour prendre la mesure d’un yottabyte, il est utile d’en connaître les éléments constitutifs.

La plus petite unité de stockage possible pour les données est le bit. Cette unité prend deux états possibles : 0 et 1. Mais quel est le rapport entre un bit et un yottabyte ? Afin de comprendre la relation entre les deux grandeurs, il est utile de savoir dans un premier temps ce qu’est un Byte. Un Byte se compose de 8 bits. Comme chaque bit peut prendre deux états, 1 Byte peut déjà avoir 28, soit 256 états différents. Cela permet de représenter des caractères lisibles par l’homme.

Le Byte est suivi des grandeurs kilo-, méga-, giga-, téra-, péta-, exa-, zetta- et enfin yottabyte. Chaque grandeur est 1024 fois plus grande que la précédente. Un yottabyte est donc le multiple d’un Byte. Dans le système décimal, un yottabyte correspond à 1024 (1 000 000 000 000 000 000 000 000) Bytes.

Mais comme les ordinateurs calculent avec des valeurs binaires, une conversion plus précise doit être effectuée selon le système binaire. Celui-ci repose sur des puissances de deux au lieu de puissances de dix, ce qui explique pourquoi un yottabyte correspond ici à 280 Bytes. Le système binaire a ses propres préfixes, qui incluent la syllabe intermédiaire « bi ». L’unité binaire correspondant au yottabyte s’appelle le yobibyte. Cela étant dit, les désignations du système binaire n’ont jamais réussi à s’imposer.

Note

La conversion selon le système décimal est plus simple, mais conduit à un écart directement proportionnel à la quantité de données. Ainsi, la différence entre un yottabyte et un yobibyte est supérieure à 20 %.

Yottabyte et yottabit : quelle différence ?

Le Byte et ses multiples indiquent une capacité de stockage. Ils sont généralement utilisés pour les disques durs externes, les clés USB ou les cartes mémoire. L’espace de stockage des fournisseurs de Cloud est également indiqué en Bytes. Pour les débits de transfert, en revanche, la conversion en bits est courante. Les consommateurs sont habitués à des vitesses Internet telles que « 100 Mbit/s ». Cette abréviation désigne une transmission de 100 mégabits par seconde.

En principe, il est également possible de convertir les yottabytes en yottabits. À l’heure actuelle, cependant, il ne s’agit que d’une grandeur théorique. Le débit Internet le plus rapide atteint à ce jour est de 178 térabits par seconde. Cette performance est encore loin du yottabyte.

Quels sont les multiples du yottabyte ?

La plupart des sources désignent le yottabyte comme la plus grande unité possible de quantité de données. Officiellement, c’est exact. Le yottabyte est actuellement la plus grande unité de Bytes reconnue par le Bureau international des poids et mesures. Néanmoins, il existe déjà une désignation pour l’unité suivante. Il s’agit du brontobyte, qui correspond à 1024 fois le yottabyte. Les champs d’application potentiels de cette unité comprennent l’Internet des objets et les données des capteurs.

Pour convertir des unités de mesure informatique courantes comme le méga- ou le gigabyte en yottabyte, il faut appliquer le facteur 1/1024. Le tableau ci-dessous détaille la conversion et illustre clairement la dimension d’un yottabyte.

Quantité de données En yottabytes En Bytes
1 bit 1/9 671 406 556 917 033 397 649 408 1/8
1 nibble 1/2 417 851 639 229 258 349 412 352 1/2
1 Byte (B) ou octet (o) 1/1 208 925 819 614 629 174 706 176 1
1 Kilobyte (KB) ou kilooctet (Ko) 1/1 180 591 620 717 411 303 424 1024
1 Mégabyte (MB) ou mégaoctet (Mo) 1/1 152 921 504 606 846 976 10242
1 Gigabyte (GB) ou gygaoctet (Go) 1/1 125 899 906 842 624 10243
1 Térabyte (TB) ou téraoctet (To) 1/1 099 511 627 776 10244
1 Pétabyte (PB) ou pétaoctet (Po) 1/1 073 741 824 10245
1 Exabyte (GB) ou exaoctet (Eo) 1/1 048 576 10246
1 Zettabyte (ZB) ou zettaoctet (Zo) 1/1024 10247
1 Yottabyte (YB) ou yottaoctet (Yo) 1 10248
1 Brontobyte (BB) ou brontooctet (Bo) 1024
  10249
Remarque

Le téra- et le yottabyte sont des exemples de tailles de stockage qui désignent d’énormes quantités de données. Ces unités en sont d’autant plus abstraites. Une comparaison de la capacité de stockage avec des grandeurs réelles est utile. Par exemple, un disque dur de 1 TB offre de l’espace pour environ 200 000 chansons MP3. Pour stocker 1 yottabyte de données sur des disques durs, il faudrait 100 milliards de disques de 10 térabytes chacun. Avec des CD, il faudrait 1,4 billiard d’exemplaires.

Comment et depuis quand les yottabytes sont-ils utilisés ?

Dans notre vie quotidienne, ce sont les disques durs qui offrent la plus grande capacité de stockage. Mais même ce matériel ne dépasse pas l’ordre du térabyte pour les modèles disponibles dans le commerce. Pour un usage privé, c’est tout à fait suffisant. Les fournisseurs de Cloud et les parcs de serveurs fonctionnent quant à eux à une autre échelle.

Par ailleurs, le volume de données dans le monde entier augmente chaque année. Les services de streaming sont l’un des principaux moteurs de cette croissance. D’après des estimations, ils sont responsables d’environ 15 % de l’ensemble du trafic Internet. Outre le nombre d’utilisateurs et l’offre, la qualité des images ne cesse d’augmenter elle aussi. Les experts prévoient que le volume mondial de données atteindra 175 zettabytes d’ici 2025.

Les yottabytes sont également plus qu’une simple grandeur théorique. La NSA, le service de renseignement américain, par exemple, collecte d’énormes quantités de données. La capacité exacte est au moins aussi secrètement gardée que les données de la NSA elles-mêmes. Mais les experts estiment que la capacité de stockage du centre de données de la NSA est de l’ordre du yottabyte.

Conseil

Les supports de stockage courants présentent un inconvénient majeur : pour accéder aux données, il faut avoir en sa possession le matériel concerné (disques durs, clés USB...). Cela comporte des risques : dégât matériel, perte ou vol entre autres. La solution de stockage dans le Cloud HiDrive de IONOS vous protège de ces risques et vous donne accès aux données à tout moment et en tout lieu. Dans le même temps, vos données sont protégées contre un accès non autorisé par des tiers.