Qu’est-ce qu’un nibble ?

Les technologies numériques évoluent en permanence et avec l’augmentation de la demande pour les systèmes, les entreprises et les utilisateurs ont besoin de capacités de stockage et de transmission de données encore plus grandes. Les capacités des supports de stockage ont tellement augmenté que les unités de mesure informatique comme le mégabyte et le gigabyte font désormais partie du quotidien de la plupart des gens. Lorsque nous transmettons des données, nous avons affaire à des informations telles que le Mb/s, lequel correspond à un taux de transmission d’un million de bits par seconde.

Pour comprendre la quantité de données qui se cache derrière ces termes, il peut être utile de connaître leur plus petit bloc de construction. Si beaucoup d’utilisateur connaissent déjà bien le bit et le byte, le nibble, quant à lui, reste assez méconnu. Dans les années 1970, cette unité a marqué le début de l’ère d’un traitement de plus en plus rapide des données. Dans cet article, nous vous présentons le nibble et ce qu’il signifie et vous expliquons comment fonctionne la conversion d’informations entre les unités individuelles.

Note

Alors que le français a créé le terme « octet » (o) pour traduire le Byte (B), le nibble se traduit par « quartet ». Le mot anglais reste cependant privilégié.

Un nibble : qu’est-ce que c’est ?

Le « nibble » (également appelé « nybble » ou « nyble » lorsque l’on fait référence au byte) constitue la seconde plus petite unité d’information pour la transmission de données et le stockage. Le terme a été formé par un jeu de mot sur le mot anglais « bite » (« bouchée »), qui fait allusion au fait qu’il s’agit d’une fraction d’un byte (« byte »). Plus précisément, un nibble correspond à la moitié d’un byte, soit quatre bits.

L’unité nibble fut développée en collaboration avec le code BCD (décimal codé binaire), dans lequel chacun des 4 bits représente un chiffre entre 0 et 9. Ces quatre bits correspondent à un nibble. Rassembler de multiples bits ensemble permet aux ordinateurs et aux processeurs de fonctionner plus rapidement. Les microprocesseurs dits « 4-bit » étaient déjà utilisés au début de années 1970. Ici, la quantité de données que le processeur traite en une seule étape est constituée de 4 bits, soit un nibble. Ce système a posé les fondements du développement de processeurs plus puissants. Par la suite, ils furent synthétisés en 8, 32, puis 128 bits.

Adresse email avec son propre nom de domaine !

Créez une adresse personnalisée et affichez votre sérieux sur Internet avec un nom de domaine inclus!

Professionnel
Sécurisé
Assistance 24/7

Le bit, le nibble, le byte : quelles différences ?

Le bit constitue la plus petite information binaire et comporte le statut 1 ou 0. Cette mesure ne peut pas être subdivisée davantage. Il existe un grand nombre d’autres unités qui représentent des multiples d’un bit. Un de leurs plus fameux représentants est le byte, constitué de 8 bits. Dans la mesure où un bit peut avoir deux états différents (0 et 1), il existe quelques 28 bytes possibles. Un byte correspond à la plus petite quantité possible de données, ce qui en fait une mesure importante pour indiquer la taille de stockage.

Un nibble correspond à l’exacte moitié d’un byte et est par conséquent constitué de quatre bits. Ceci lui vaut également d’être appelé « demi-byte ». Néanmoins, le nibble n’a pas toujours été constitué de quatre bits. Par exemple, à l’origine, les logiciels d’Apple combinaient cinq, puis, plus tard, six bits en un nibble. De nos jours, le terme renvoie exclusivement à quatre bits. Pour rendre les choses infaillibles, certains emploient des termes impossibles à confondre tels que « semi-byte », « quadbit » (« quatre bits ») ou « quartet ».

Un nibble peut avoir 16 (24) valeurs différentes de 0 à 15. En nombres binaires, celles-ci correspondent aux valeurs 0000 et 1111 et à toutes leurs combinaisons possibles. Cette unité d’information est d’abord utilisée dans les microcontrôleurs, les protocoles de communication et les langages assembleurs.

Remarque

Les unités d’information telles que le nibble et le kilobyte indiquent d’abord la quantité de données qu’elles représentent. En les comparant à des capacités physiques, il devient un peu plus facile pour l’utilisateur lambda de les comprendre : un mégabyte (Mo) correspond à deux millions de nibbles et couvre le volume de données d’un livre de 400 pages environ.

Quels sont les multiples des nibbles ?

De nos jours, les petites unités d’information telles que le bit, le nibble et le byte sont loin d’être adaptées pour représenter la masse de données et les capacités de stockage. Par conséquent, les différentes unités existent pour représenter les multiples du bit. Le tableau ci-dessous apporte un aperçu des volumes de données habituels et de leurs facteurs de conversion.

Quantité de données

Facteur de conversion

En nibble

1 Bit

¼

0,25

Byte (B) ou octet (o)

2

2

Kilobyte (KB) ou kilooctet (Ko)

= 1024 * 2

2 048

Mégabyte (MB) ou mégaoctet (Mo)

= 1 024 Ko = 1 0242 * 2

2 097 125

Gigabyte (GB) ou gygaoctet (Go)

= 1 024 Mo = 1 0243 * 2

2147 483 648

Térabyte (TB) ou téraoctet (To)

= 1 024 Go = 1 0244 * 2

2 199 023 255 552

Pétabyte (PB) ou pétaoctet (Po)

= 1 024 To = 1 0245 * 2

2 251 799 813 685 248

Exabyte (GB) ou exaoctet (Eo)

= 1 024 Po = 1 0246 * 2

 2 305 843 009 213 693 952

Zettabyte (ZB) ou zettaoctet (Zo)

= 1 024 Eo = 1 0247 * 2

 2 361 183 241 434 822 606 848

Yottabyte (YB) ou yottaoctet (Yo)

= 1 024 Zo = 1 0248 * 2

 2 417 851 639 229 258 349 412 352

Brontobyte (BB) ou brontooctet (Bo)

= 1 024 Yo = 1,0249 * 2

 2 475 880 078 570 760 549 798 248 448

Note

En général, on nomme les unités de mesure de données d’après le système décimal. Néanmoins, le byte et le nibble sont des quantités binaires. Par conséquent, il est impératif de les convertir en puissances de deux.

Depuis combien de temps utilisent-on les nibbles ?

Le terme « nibble » a émergé en 1958 dans le cadre d’une remarque humoristique faite par le professeur David B. Benson. En parlant à un programmeur du Laboratoire Scientifique de Los Alamos, Benson a évoqué le fait de « prendre une demi-bouchée » (« taking half a bite » en anglais). Le professeur s’est souvenu de cette déclaration lorsqu’il a recherché comment nommer la représentation d’un chiffre par quatre bits, introduisant ainsi le nibble.

Conseil

Les données numériques déterminent une grande partie de notre quotidien. Des données clients aux mots de passe en passant par les documents, nous stockons désormais la plupart de nos informations de manière numérique. Perdre ses données peut donc devenir un vrai problème. C’est pourquoi il est très important de protéger vos données de tout accès indésirable par des tiers. Le stockage sur le Cloud HiDrive de IONOS vous garantit une sécuritémaximale et une flexibilité illimitée.


Attendez ! Nous avons quelque chose pour vous !
Votre messagerie professionnelle

Créez une adresse personnalisée
Affichez votre sérieux sur Internet
Nom de domaine inclus
À partir d' 1 € HT/mois (1,20 € TTC)
Conseiller personnel inclus !