Qu’est-ce qu’un backend ?

Le backend et le frontend correspondent aux deux niveaux, à la fois indépendants et complémentaires, d’un logiciel. Comparons un logiciel à une voiture : le backend correspond au châssis, au moteur, au système électrique et aux freins, ainsi qu’à d’autres composants mécaniques. Le frontend désigne au contraire l’habitacle et le volant, le tableau de bord et d’autres fonctions de commande ou en lien avec le confort.

Definition

Dans un site Web ou une application, le backend correspond à la partie en arrière-plan, invisible pour les utilisateurs. Le stockage et le traitement des données s’effectuent dans le backend.

Qu’est-ce qu’un backend ?

« Backend » est un terme anglais signifiant littéralement « partie arrière », ou encore « sous-structure ». Le backend peut être comparé à des coulisses.

Dans le langage courant, il peut désigner deux concepts différents :

  1. Le niveau logiciel dans lequel s’effectue le traitement des données.
  2. Une zone d’administration à laquelle les utilisateurs ordinaires n’ont pas accès.

Un logiciel peut être comparé à une machine pour le traitement des données : des calculs y sont effectués, et leurs résultats déterminent le fonctionnement du logiciel. Des données y sont créées et stockées, tout particulièrement à l’aide de bases de données telles que MongoDB et MySQL. Tout est effectué en arrière-plan.

Contrairement au frontend, dont la conception est axée sur l’utilisateur, un backend se concentre davantage sur les spécifications techniques. Il est associé à l’efficacité et aux performances, mais également à l’évolutivité et à la sécurité.

Conformément au principe Separation of concerns (littéralement « Séparation des préoccupations »), le backend et le frontend sont réalisés comme des niveaux indépendants. Pour qu’un logiciel soit entièrement fonctionnel, il doit toujours être composé de ces deux niveaux. Un backend sans frontend serait comme une machine sans boutons.

Note

Découvrez en détail la différence entre le backend et le frontend dans notre article.

Qui travaille sur le backend ?

Deux groupes d’utilisateurs différents peuvent être amenés à travailler sur le backend :

  1. Les administrateurs, qui gèrent un système en se connectant au backend.
  2. Les développeurs backend, qui s’occupent de créer, de maintenir et de développer des backends.

Découvrez avec nous comment ces deux groupes travaillent exactement sur le backend.

Comment travaillent les administrateurs sur le backend ?

Pour expliquer facilement le travail sur le backend prenons l’exemple d’un système de gestion de contenu bien connu, le CMS WordPress. En vous connectant à WordPress en tant qu’administrateur, vous pouvez accéder au backend de ce CMS, qui répond aussi au nom de « tableau de bord WordPress ». Vous disposez alors d’une interface personnalisée dans laquelle vous pouvez créer, éditer et supprimer différents contenus.

Conseil

Utilisez l’hébergement WordPress proposé par IONOS pour profiter d’un site WordPress de façon à la fois rapide et sécurisée.

En plus des opérations CRUD (pour la gestion des données) classiques, les administrateurs WordPress utilisent le backend pour gérer les rôles d’utilisateur WordPress et utilisent par exemple des plugins WordPress pour sécuriser le site Web et pour mener à bien d’autres tâches administratives.

Note

Le tableau de bord WordPress est comparé à un « backend », mais il s’agit d’une interface utilisateur graphique. Dans ce cas, le passage du backend au frontend est donc extrêmement fluide.

Comment travaillent les développeurs sur le backend ?

Contrairement aux administrateurs, **les développeurs backend n’ont pas besoin de se connecter au backend pour travailler. Ils évoluent plutôt dans un environnement de développement local, qu’ils utilisent pour écrire du code source afin de l’exécuter sur le serveur ou le conteneur backend.

À la suite de tests, le plus souvent automatisés, ils se servent d’outils d’intégration continue pour charger le code sur le serveur en tant que déploiement. Une autre solution consiste à utiliser des plugins ; ils s’attaquent alors au développement de plugins WordPress qui fonctionnent dans le backend, mais qui peuvent aussi être gérés par des administrateurs.

Au contraire du frontend, qui s’exécute sur le client, le backend fonctionne sur le serveur. De manière générale, une pile de technologies appelée « Web stack » (en français « pile de logiciels ») est utilisée à la fois pour le développement et l’exécution. LAMP et MEAN comptent parmi les piles de logiciels les plus connus, mais il en existe beaucoup d’autres.

Une pile de logiciels comporte un système d’exploitation ou un conteneur en guise d’environnement d’exécution. Un programme serveur qui reçoit des demandes et y répond en continu s’exécute au sein de celui-ci. Pour ce faire, des scripts sont eux aussi exécutés dans un langage de programmation Web faisant le lien entre le serveur et la base de données :

Pile de logiciels Environnement d’exécution Serveur Base de données Langue
LAMP Linux Apache MySQL PHP
MEAN Node.js Express.js MongoDB Angular (JavaScript)

Les développeurs backend utilisent régulièrement des frameworks Web pour faciliter la récupération, le traitement et le stockage des données. Découvrez avec nous les principaux frameworks pour le backend.

Note

Le saviez-vous ? Les professionnels de la programmation qui travaillent à la fois dans le backend et le frontend sont appelés des « développeurs full stack ».

Quels sont les principaux frameworks pour le backend ?

Les frameworks facilitent le travail de développement lié au backend. En effet, ils permettent de ne pas avoir à répéter à chaque fois les processus nécessaires, tels que l’authentification de l’utilisateur ou encore la connexion à une base de données. Souvent, le multilinguisme et un langage de template pour la création du code HTML diffusé sur le frontend comptent également parmi les frameworks pour le backend.

Le choix du bon framework pour le backend dépend surtout de l’environnement ou du langage de programmation qui est utilisé. Les langages les plus utilisés à cet effet sont PHP ou Python, Ruby, ainsi que JavaScript et Java. Découvrez avec nous les frameworks les plus populaires pour le backend dans ces langages.

Symfony et Laravel : des frameworks de haut niveau pour le backend dans PHP

Symfony et Laravel comptent parmi les frameworks les plus répandus pour le backend. Ils permettent tous les deux de programmer des applications Web ambitieuses, sans pour autant avoir à les créer de toutes pièces. Laravel a la réputation d’être plus simple et rapide à prendre en main, tandis que Symfony est réputé plus puissant et flexible.

Les deux systèmes jouissent d’une construction modulaire très populaire. Ainsi, le framework Symfony dans PHP a permis de créer nombre de technologies Web toutes plus utiles les unes que les autres. Son concurrent direct, Laravel, a également fait ses preuves en matière de développement grâce aux templates Blade Laravel.

Conseil

Apprenez à programmes vos propres applications Web avec PHP : consultez notre très complet tutoriel PHP.

Ruby on Rails : un classique des frameworks MVC pour le backend

Lorsqu’il est apparu, le framework pour le backend Ruby on Rails (RoR) a tout de suite fait figure de révolution et a grandement contribué au triomphe initial du langage de script Ruby. Jusqu’alors, aucun autre framework n’avait autant mis l’accent sur la productivité et la satisfaction des développeurs. RoR a popularisé l’approche MVC (« Model-View-Controller » ou « Modèle-Vue-Contrôleur » en français), ouvrant ainsi la voie à de nombreux frameworks supplémentaires pour le backend.

Django : programmer dans Python avec ce framework pour backend

Python compte parmi les plus classiques des langages de script pour le Web. Avec Django, vous profitez d’un framework puissant pour le backend, afin de programmer rapidement de nouvelles applications Web. Django est basé sur le modèle MVC et propose son propre moteur de template.

Conseil

Découvrez les bases de ce langage de script grâce à notre tutoriel Python.

Express et Node.js : écrire des applications Web dans JavaScript

Une distinction existait auparavant entre les langages de programmation pour le backend et le frontend. Les langages pour le frontend (HTML, JavaScript et CSS) s’opposaient aux langages pour le backend (PHP, Python, Perl et Ruby). L’apparition de l’environnement d’exécution Node.js de JavaScript a mis fin à ces différences. En effet, il est désormais possible d’utiliser JavaScript pour le frontend comme pour le backend.

Node.js a posé les bases de l’écriture pour les applications Web dans JavaScript. Dans cette configuration, il est généralement possible d’utiliser un framework Web tel qu’Express. Cette combinaison a acquis toute sa renommée lors de son utilisation au sein de la pile MEAN, avec MongoDB et le framework pour frontend Angular.

Spring : écrire des applications Web dans Java avec un framework pour le backend

En tant que tel, Java n’est pas considéré comme un langage permettant la création d’applications Web modernes. Toutefois, le framework Spring propose une base suffisamment stable pour développer des applications Java complexes. Des solutions plus récentes encore, telles que Quarkus, permet d’exécuter des conteneurs de façon performante.

Conseil

Apprenez à créer vos propres applications Java en utilisant le framework Spring, en consultant notre tutoriel « Spring Boot ».